1. //
  2. //
  3. // AJ Auxerre

Le Tallec : « J’ai envie de rester »

Englué dans les profondeurs du classement avec l’AJA (16e) et pas toujours titularisé par Laurent Fournier, Anthony Le Tallec vit une saison galère sur le plan collectif et personnel. Pas retenu par son président en cas de bonne offre avant le 31 janvier, l’attaquant de 27 ans espère toutefois poursuivre l’aventure dans l’Yonne. Pour retrouver le sourire, mais aussi faire plaisir à Guy Roux.

4 1
Ton expulsion dès le premier quart d’heure à Ajaccio est-elle digérée ?
J’ai quand même un peu les boules car je ne pense pas que je mérite un rouge. Je laisse l’équipe et on prend deux buts derrière. On aurait pu faire un résultat là-bas. C’était un concurrent direct, on mène 1-0, après il y a un coup du sort, on prend deux buts et on n’arrive pas à revenir. C’est dommage car on est un peu en danger.

Sur quoi l’AJA doit s’appuyer pour s’en sortir ?
La solidarité. On a un bon groupe et on est soudés. Ça c’est bien. Après il y a aussi l’expérience et on a beaucoup de joueurs qui ont déjà vécu cette situation. Auxerre connaît bien ces moments difficiles de lutte pour le maintien. Ce sont ça les clés pour s’en sortir.

Laurent Fournier se montre souvent dur avec ses joueurs. Comment le groupe encaisse ce genre de remarques ?
A un moment donné, c’est vrai qu’il avait raison. Quand il ne nous disait rien, on se relâchait et c’est là qu’on prenait des buts. Il a instauré ça pour que l’on soit sur le qui-vive tout le temps. Après, j’espère que cela va marcher. Mais le groupe vit bien avec l’entraîneur et le staff, c’est le principal.

Entre le retour de Gérard Bourgoin, la rumeur Djibril Cissé et l’affaire Chafni, on a beaucoup parlé d’Auxerre lors de cette première partie de saison. Tu penses que cela a joué dans vos résultats ?
Non, je ne pense pas. Cela s’est joué à chaque fois sur des détails. En première partie de saison, on faisait 45 minutes bonnes et après on lâchait. Donc je ne pense pas que cela soit dû à ça.

Sur un plan personnel, quel bilan tires-tu de ta saison ?
Jeudi, on a regardé tous les buts que l’on avait marqués et je me suis dit que j’étais présent sur beaucoup d’entre eux, avec une passe décisive ou une avant-dernière passe. Donc je me dis que cela n’est pas critique, même si je dois marquer beaucoup plus. J’en parlais à Guy Roux jeudi, je suis un joueur qui doit marquer beaucoup plus. J’en suis à trois buts et des passes décisives, et il m’a dit que je devrais en être à huit. Donc ce n’est vraiment pas assez mais pas critique non plus. J’attends beaucoup de cette deuxième partie de saison.

Que t’a dit Guy Roux exactement ?
Il m’a beaucoup encouragé. Franchement, je suis content qu’on ait pu parler parce que ça fait du bien. Il m’a dit que j’avais besoin de confiance. C’est vrai car je suis attaquant et j’ai besoin de temps de jeu pour me montrer. Il sait que j’ai des qualités et c’est souvent dans la tête que cela se joue pour un attaquant.

Cette discussion était prévue ?
Non, on s’est croisés lors des vœux du président. Donc il m’a attrapé et m’a dit ça.

« J’ai eu des propositions d’un peu partout à l’étranger  »

Jouer seul en pointe, ça te convient ou tu préférerais avoir quelqu’un à côté de toi ?
Ça me convient parce que c’est pour le bien de l’équipe, même si c’est vrai que je n’ai pas souvent joué à ce poste-là. Ça me convient mais je préfère jouer à deux devant.

Comment vis-tu le turnover instauré par Laurent Fournier en attaque ?
Ça permet à tous les joueurs d’être concernés donc je pense que c’est bien. Par rapport à l’année dernière, c’est l’extrême. C’est bien car comme ça il n’y a pas de tension dans le groupe, la concurrence est saine. Celui qui marque reste et voilà. Après, c’est aussi difficile de jouer un match sur deux à chaque fois. Mais bon, c’est comme ça…

Fournier avait clairement indiqué il y a quelques mois que Yaya Sanogo serait son avant-centre titulaire pour la suite de la saison. Comment avais-tu encaissé cette annonce ?
C’est sûr que quand je l’ai appris, cela m’a titillé. Mais je sais que la concurrence est saine à Auxerre et c’est le principal. Ce qui est écrit, ce n’est pas grave.

Gérard Bourgoin a dit que si une offre pour toi arrivait lors de mercato d’hiver, tu ne serais pas retenu. Quelle est ton sentiment par rapport à cela ?
Moi je veux rester. Après, s’il y a des propositions, il faudra voir. J’ai eu des propositions mais j’ai refusé.

Des propositions de clubs de Ligue 1 ?
Non, j’ai eu des propositions d’un peu partout à l’étranger. Même des Emirats.

Pourquoi as-tu refusé ?
Ce n’est pas toujours bon de partir au mercato hivernal. Dans le football on ne sait jamais, mais comme je l’ai dit aux dirigeants, j’ai envie de rester.

En cas de départ, tu privilégierais la France ou l’étranger ?
Ça dépend de ce que l’on me propose comme challenge sportif. Il y a plein de choses qui rentrent en compte. Maintenant j’ai une famille donc il faut tout prendre en considération. Mais pourquoi ne pas continuer encore à Auxerre ? Je ne me prends pas la tête avec ça, je relativise.




Propos recueillis par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Pour être performant il faudrait commencer par arrêter les boîtes de nuit (cf: après la défaite, et pris un carton rouge contre Ajaccio)... Les bonnes performances commencent par une hygiène de vie correcte et respectable, ce qui n'est pas le cas chez certains joueurs de l'aja.
A bon entendeur.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Pepe, le Clasico de trop ?
4 1