Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le Tallec : « Dortmund, c'est comme Porto »

En ce moment, les projecteurs sont braqués sur Dortmund, son entraîneur brillant, sa triplette polonaise et son japonais qui rêve de jouer à Manchester United. Dans ce club, il y a aussi un français, Damien Le Tallec, qui dispute en ce moment le Festival espoir de Toulon avec les Bleuets.

Damien, ça fait deux ans que tu es à Dortmund, tu as du savourer la montée en puissance du club...


Dès le début, on a senti que le coach mettait son équipe en place avec des jeunes qu'il a ramenés d'un peu partout. Il a été patient, a attendu que ça prenne et ça a pris. C'est pas compliqué ! Après l'ambiance là-bas en ce moment, c'est un truc de fou... tu prends les célébrations que t'as en France, tu les multiplies par dix. Quand on a fêté le titre, il y avait 500 000 personnes. Et pendant 3 jours. Même avec l'OM, il n'y a pas de comparaison possible. Les supporters, ils sont dingues de foot, plus qu'à Marseille.


Le problème là-dedans, c'est que toi, tu ne joues pas trop...


Mais l'année dernière, le coach me faisait jouer. Je me suis blessé deux fois à l'épaule, je suis revenu en octobre mais le groupe tournait déjà bien. Je ne pouvais pas aller le voir et lui demander de jouer.


Tu ne regrettes pas d'être parti du Stade Rennais ?


Je suis à Dortmund, je suis bien. Quand on me parle de Rennes, ça me fait rire. Je n'ai aucun regret. Hé, je suis champion d'Allemagne. Je suis dans le plus grand club du pays avec le Bayern, pourquoi je regretterais d'être parti du Stade Rennais, sixième de Ligue 1 ? Là je ne joue pas mais c'est juste une blessure c'est tout. C'est le foot. On va voir la saison prochaine.


Et si jamais Klopp faisait toujours confiance aux mêmes ?


C'est vrai, j'ai besoin de jouer. En janvier, j'avais demandé à être prêté mais le coach avait refusé, il ne voulait pas que je parte. Ca veut dire qu'il me fait confiance. Là, on va voir si j'ai une bonne opportunité. Je sais qu'il y a pas mal de clubs qui me surveillent, comme Düsseldorf. Mais si je pars, c'est en prêt, pour jouer en Bundesliga et revenir à Dortmund. Ce championnat, c'est extraordinaire. Il y a tout là-bas, tu t'en rends compte à chaque entraînement que ça n'a rien à voir avec la France. Il n'y a que la langue, et encore, c'est un mal pour un bien. J'apprends comme ça. Je me vois mal faire comme Kagawa qui se trimballe partout avec son interprète.


Kagawa justement a dit qu'il voulait jouer à Manchester, Nuri Sahin vous a déjà quittés pour le Real. Tu n'es pas inquiet ?


Dortmund c'est un peu comme Porto, ils recrutent toujours bien. J'espère qu'ils vont prendre du lourd pour la Ligue des Champions. Il faut du monde. Sans la concurrence, tu ne vas nulle part. Et on ne veut pas passer pour des rigolos. Déjà, ils ont pris Perisic, meilleur joueur de Belgique. Que des jeunes talents je te dis !


Tu parles de Ligue des Champions... Tu voudrais jouer contre qui ?


Le Real ou le Barça ça serait pas mal. Un club français, c'est déjà fait. Je suis plutôt PSG donc quand on les a rencontrés cette année en Europa League, j'étais comblé.


Là, tu disputais avec une équipe de France bis le Festival Espoirs de Toulon. Tu le prends comment ?


C'est l'équipe de France, quand même. C'est le même logo sur le maillot, ça veut dire que le sélectionneur a un œil sur nous. Si on gagne le tournoi, le coach va s'en servir pour mettre la pression sur ceux qui sont déjà dans le groupe des espoirs. Il y a des chances donc de rejoindre le groupe. Bon après, c'est sûr, je pense qu'il faut jouer en club ...

Propos recueillis par Romain Canuti

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 14 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 23 heures La drôle de liste d'invités de la finale 37 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3
À lire ensuite
Charles le Bon