1. //
  2. // Actualité

Le Syrien molesté par la journaliste hongroise est entraîneur

Modififié
17 19
La question des réfugiés continue d'agiter l'Europe politique ainsi que le monde du football. Quelques semaines après l'affreuse image d'une journaliste hongroise mettant un croc-en-jambe à un réfugié, ce dernier vient d'expliquer son parcours à l'AFP.

Osama Abdul Mohsen avait entraîné le club de Al-Fotuwa de Deir-ez-Zor en première division syrienne. Après avoir vu les images et appris qu'il était entraîneur de football, Miguel Ángel Galán, le directeur du Centre national de formation d'entraîneurs de football de Getafe, a décidé de proposer un poste à Osama. « Nous sommes un centre national d'entraîneurs de football, donc nous avons eu l'idée d'aider un camarade entraîneur. Comme il y avait la barrière de la langue, en l'occurrence l'arabe, Mohamed Larouzi, un de nos élèves, s'est proposé pour aider à la traduction et pour aller en Allemagne » , a-t-il expliqué, dans des propos relayés par l'AFP.

Joli geste. GC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le migrant syrien a trouvé un emploi et va pouvoir mener une nouvelle vie en Espagne, tandis que la méchante journaliste hongroise a perdu son emploi et est devenue la risée de tout le monde. Comme quoi, parfois il y a justice.
Molesté ? Je veux bien que ce soit sale mais c'est un croche patte pas un passage à tabac
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 19