1. // Euro 2012
  2. // Demi-finales
  3. // Allemagne/Italie (1-2)

Le suicide tactique de Joachim Löw

Face à l’Italie, l’Allemagne s’est complètement dégonflée. Au lieu de faire ce qu’elle a appris à faire au cours des dernières années, c’est-à dire proposer un jeu assez agréable à regarder, la Mannschaft a préféré s’adapter à son adversaire. Joachim Löw a fait un pari, il s’est troué dans les grandes largeurs.

Modififié
78 26
Raté. Une fois de plus, les Allemands ont échoué face à leur bête noire. Littéralement, cette fois-ci, puisque Mario Balotelli s’est fendu d’un joli doublé (devenant au passage le premier joueur italien à mettre trois buts dans un Euro) qui a annihilé les espoirs teutons. En ce 28 juin 2012, la Squadra Azzurra était beaucoup trop forte. Beaucoup plus forte que le 4 juillet 2006. Ceci étant, la Mannschaft était également plus faible. En ce jeudi noir pour l’Allemagne, les Teutons étaient complètement à la rue.

Kroos, la surprise ratée du chef

D’entrée de jeu, Joachim Löw s’est suicidé, tactiquement parlant. Faire des tests quand on a des joueurs de qualité sur le banc, c’est bien. Mais ça, ça marche en amical, comme en novembre dernier, où l’Allemagne se pointe avec un improbable 3-5-2 face à l’Ukraine, avant de se raviser en seconde mi-temps (score final: 3-3). En tournoi, il n’y a pas le temps pour jouer au savant fou. Autant la modif’ face à la Grèce était tout à fait compréhensible, trois joueurs (Schürrle, Reus, Klose) prenant la place de trois autres (Podolski, Müller, Gómez) poste pour poste, autant, face à l’Italie, c’était du n’importe quoi. Toni Kroos, bordel, Toni Kroos ! Mais pourquoi donc ? Andrea Pirlo est-il si génial que ça ? Après avoir retourné d’une panenka la séance de tirs au but, le numéro 21 italien aurait-il réussi un nouveau coup de Mastermind, en mettant la pression sur Löw et en l’obligeant à mettre un type sur lui ?

Parce qu’il est là, le vrai problème de la demi-finale : au lieu de faire comme d’hab, à savoir jouer son football sans se soucier du reste, Joachim Löw a choisi de s’adapter à l’adversaire. Quelque part, c’est compréhensible. Joachim Löw est né en 1960. Les défaites de 70 et 82, il les a vues. La défaite de 2006, il l’a vécue, sur le banc, en tant qu’adjoint de Jürgen Klinsmann. Il savait parfaitement que l’Allemagne n’avait jamais battu l’Italie en match officiel, tout ça. Et il a donc aligné Toni Kroos, pour gêner un type qui fait de la marche à pied, qui dribble au ralenti, mais qui réussit tout ce qu’il tente, il faut rendre à César ce qui lui appartient, en l’occurrence Pirlo.

Un déséquilibre complet

Cette titularisation a tout chamboulé. Toni Kroos est un mec de l’axe, ça n’est pas une nouveauté. Dans ce milieu de terrain bondé, Sami Khedira s’est senti très à l’étroit. Aussi, au lieu de rester dans la partie du terrain qu’il affectionne, il a déserté sa zone, se retrouvant devant, voire à droite, pour tenter de déborder, de centrer. Car, oui, du coup, le côté droit était vide. Jérôme Boateng avait certes de l’espace, mais Boateng n’est pas Dani Alves. Il n'a ni son apport offensif ni sa capacité à revenir défendre à toute vitesse. Du coup, cela crée un décalage. Mats Hummels est bien gentil, il vient aider son pote. Une fois n’est pas coutume, il se troue complètement devant Cassano. Badstuber en fait de même devant Balotelli, ça fait 1-0. Le 2-0 est une erreur d’appréciation de Lahm, alors que la Mannschaft avait un corner. Balotelli, l’Italie, ça pardonne pas, ça punit.

En parlant de corner, il est vrai que l’Allemagne aurait pu ouvrir la marque sur coup de pied arrêté, mais Pirlo veillait sur la ligne et a bloqué la fausse frappe de Hummels. Peut-être que ça aurait changé la donne, si le ballon était entré. Peut-être que non. En tout cas, hier soir, l’Allemagne a perdu, mais c’est plus la manière qui dérange. La défense a été d’une tristesse sans nom, Schweinsteiger (encore marqué par cette finale de C1, apparemment) n’avait rien dans la cheville ni dans le cerveau, Kroos a déréglé toute l’équipe, Özil à droite, ça donne envie de pleurer, Podolski dressait déjà dans sa tête un parallèle entre l’Arsenal d’aujourd’hui et son équipe nationale et Gómez avait formé une équipe à lui tout seul.

La tendresse, c'est bien beau, mais bon...

Seuls Neuer et Khedira affichaient un mental de guerriers. Reus et Klose se sont également battus, par moments seulement, avant de se faire engloutir par la défense italienne. Une défense transalpine qui a tenu bon sur ces centres à répétition, aussi inefficaces qu’inutiles (Klose tout seul face à quatre gars, franchement), qui a tenu bon sur les corners de poussin de Toni Kroos, qui n’ont presque jamais dépassé le premier poteau. Cette équipe d’Allemagne est beaucoup trop tendre, encore. Il va falloir qu’elle arrête de manger du Nutella et qu’elle redevienne méchante, si elle veut à nouveau gagner des titres.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Rakamlerouge Niveau : National
"Il va falloir qu'elle arrête de manger du nutella"... excellent. Au passage les italiens parmi vous rectifieront comme moi, on devrait dire "la nutella" (mot féminin!).
Hier on peu dire qu'ils en ont bouffé, oui.
Contrairement à 2006, 2008 et 2010, cette Allemagne-là avait sans doute le talent de passer. Mais il lui manque la grinta. Va falloir songer à un rééquilibrage vers des valeurs moins lisses maintenant que le potentiel technique et offensif est de retour dans le foot allemand.
En tout cas pour Lahm et Schweini je crois que c'est cuit. Et je pense que l'heure de Podolski est venue aussi. Pas au niveau, hier ça s'est vu!
Note : 3
Entre Low qui fout a poil son couloir et prend un but et Blanc qui le blinde et prend un but, je crois qu'on a 2 candidats pour des cours du soir au " Italian Tactic Institute "
Moi j'aime pas trop le nutella
Il est clair que Low et son équipe doivent corriger certaines choses et, en premier lieu :

- Apprendre à poser un peu plus les couilles* sur la table. Il leur faut absolument un barbu aux cheveux longs et hirsutes à la Torsten Frings. Alors que l'Allemagne était connue pour avoir les plus grands casses cacahuètes du monde (Kahn, Ballack etc...), la voici maintenant totalement édulcorée. Il lui faut ce supplément d'âme, tout de suite !

- Travailler la défense. Hummels est apparu très intéressant durant la compétition malgré sa faillite relative hier soir. Lahm est encore assez jeune et a encore des choses à montrer plus tard.
Par contre, Boateng, c'est juste pas possible. Le mec correspond à tout ce qui me rend triste du football français : son jeu ne repose que sur ses qualités physiques et tactiquement, il passe souvent à côté.
Il y a la possibilité Schmelzer (avec Lahm à droite). Il y a aussi Bender qui a fait un très bon match contre le Danemark avant de retourner assez inexplicablement sur le banc.

Je tiens cependant à dire que tout n'est pas à jeter.
On dirait que Low est soudain devenu le premier "lol" venu et que son équipe n'est finalement formée que de tocards.
Il faut être lucide et se dire que cette équipe va encore montrer des choses. Gagner des titres, je ne sais pas. Mais vous connaissez déjà un des quatre demi-finalistes du Brésil 2014.
Kroos a été nul, c'est certain. Un joueur qu'on nous sur-vend depuis quelques années.

Un autre joueur sur-coté, selon moi, est (attention! je vais provoquer des réactions épidermiques) Schweinsteiger. Je n'ai jamais compris la hype Schweiny. Jamais trouvé particulièrement génial ce joueur. M'enfin!

Low a commis pas mal d'erreurs de casting: Podolsky (que fout ce joueur dans la Mannschaft?), Gomez et Kroos.

Face à la Grèce, on a bien vu que Schurrle et Reus avaient le niveau (et l'envie).

Je m'en fais pas pour l'Allemagne qui est éternelle et qui a un vivier fantastique.
ThomasMüller13
Encore une fois l'analyse de cette défaite est dure. La tactique italienne est de mettre des plans sur les joueurs clés de chaque équipe. La méthode de défense des italiens consiste à accrocher les maillots( par exemple celui de Terry lors de prolongations), ce qui énerve pas mal.
Après la "Manschaft" a raté son match hier, mais ça tient à peu de choses:
La frappe de Kroos dans le premier quart d'heure, si Buffon ne la sort pas, ça fait mal.
Après, j'ai l'impression qu'il manque un patron dans cette équipe, un Effenberg ou un Matthaüs pour dire "M...! On se sort les doigts du ...."!
Rakamlerouge Niveau : National
J'aurais préféré Kroos au milieu à la place de Bastian et Reus ou Müller à droite. Boateng a quand même fait des matchs solides contre le Portugal et les Pays-Bas. Lahm n'est pas clonable, le reste est en dessous (que ce soit Schmelzer, Bender, Höwedes ou Baoteng). Malheureusement David Alaba est autrichien. Podolski a bien travaillé défensivement dans les matchs de poule mais hier sa maladresse habituelle des grands rendez-vous (il avait déjà vendangé contre l'Italie en 2006) a été fatale. Bref, aujourd'hui plus que jamais l'Allemagne compte 80 millions de "Bundestrainer"... et non, tout n'est pas à jeter, ça reste une belle équipe, trop jeune, trop tendre, mais méritante.
@ Mario :

Concernant Podolski, c'est 44 buts en 101 sélections (d'après les stats de So Foot hier) avec 1/5 de ces buts marqués en phase finale de l'Euro ou du Mondial.
Il a été aussi, pendant longtemps, le seul allemand qui pouvait amener vitesse et percussion sur le côté gauche, l'éclosion de Schurrle, Reus ou Götze n'étant pas plus vieille de deux saisons.
Alors, moi, je trouve que c'est suffisant pour faire partie de cette squad, même si nous sommes assez d'accord pour dire qu'il a réalisé un euro bien moyen, pour ne pas dire mauvais. Cela ne veut pas dire qu'il n'a rien à faire dans cette équipe ou qu'il n'a jamais rien eu à y faire.

Ensuite, pour Schweinsteiger, il n'a pas joué de la saison et ça s'est vu sur cet euro. Il est apparu pataud et un peu hors de forme.
Mais ces trois saisons avant étaient formidables avec un alliage technique-physique assez rare, une capacité à se projeter vers l'avant assez unique et une qualité tactique - je crois que tu es fan de l'Italie, tu devrais apprécier - assez rare au pays des Teutons qui frappent fort dans la lucarne et ne savent pas ce que c'est qu'un retour défensif.

Si on se réfère à ce qu'on a vu hier, l'Allemagne a du souci à se faire.
Si, on regarde, au contraire, cette compétition + les 4 années précédentes, on se souvient que ces joueurs ne sont pas les tanches qu'on a pu entreapercevoir hier.
Rakamlerouge Niveau : National
Et après le cauchemar de Munich je préfère une bonne défaite contre de magnifiques italiens en demie plutôt que de se refaire fesser ignoblement en finale pour enfiler la médaille de la loose.

On se console comme on peut. Forza italia.
Tiens, tiens une équipe qui joue très bien mais qui échoue toujours ..... ça me rappelle quelque chose. Les temps change, les Allemands ont décidé de remplacer la France dans le rôle des perdants magnifiques !!
@thomasmuller13

défrustre toi faux supporter allemand, toutes les équipes tirent les maillots, les teutons en premier.
Et terry le poète tire les maillots et ceinture comme tous les défenseurs centraux, je ne dis pas que c'est une bonne chose, mais c'est une évidence. De plus le même terry aurait du être suspendu contre l'italie pour son agression les deux pieds en avant à la 53ème minute du match contre l'ukraine qui aurait du lui valoir minimum un deuxième jaune. Il est surement plus a l'aise pour faire tourner de wags, se battre dans des bars ou consommer des putes de 16 ans, va savoir
"Il va falloir qu'elle arrête de manger du nutella."

Je pense pas que ne plus faire appel à Boateng soit une solution.
Ok physiquement on sens bien que le gars dénote avec le reste de l'équipe,mais je pense pas qu'ils ait d'autres solutions à ce poste.
Katapulta Niveau : CFA
Je crois surtout que l’Italie a été d’une justesse impressionante.On aurait dit qu’ils réussissaient tout ce que toutes les autres équipes ont tenté.Et le gouffre entre les deux équipes était flagrant.J’avoue que,comme beaucoup de monde,surement,je m’attendais à voire une Italie très défensive.Mais,sans pour autant laisser tomber une défense solide,par tradition,ils y ont ajouté tous les mouvements judicieux(et encore une fois justes),vers l’avant.
Je pense que L’Espagne va se faire battre à son propre jeu de la possession.
On sentait bien hier,que l’Italie a monté le contrôle du jeu d’un cran.Contre l’Espagne,ils seront au point dans tous les secteurs,et auront en plus,une envie que l’on sent saine,sans être ‘carnassière’,ajoutée au fait que personne ne les donnait comme favoris…Une belle leçon de foot somme toute(et je ne suis pas particulièrement fan de L’Italie,mais j’ai bien aimé leur façon juste de jouer).
Katapulta Niveau : CFA
Je trouve aussi que L’Italie y gagne á laisser tomber le côté ‘Je t’embrouille à tout vá’.C’est L’Espagne qui a ce rôle maintenant…Le monde à l’envers!
Encore bravo á L’Italie,elle merite sa finale.
Petit bémol à propos de cette équipe d'Italie que j'ai trouvé magnifique, ils devaient mettre le troisième but !
Les occasions y sont largement et si le pénalty avait été sifflé 5 minutes plus tôt, ils auraient eu droit à une belle frayeur inutile au vue de la différence de niveau entre les deux équipes.
On a connu les Italiens plus réalistes et plus "tueurs", décidément les temps changent .....
Je persiste à penser que l'équipe d'Allemagne aurait abordé n'importe quel autre adversaire avec un mental différent. Low a peut-être encore amplifié le '"complexe" (Pas trouvé meilleur mot)vis à vis des italiens en modifiant son dispositif et avec ses interviews.
On peut dire ce qu'on veut, ça reste une équipe d'enfer même si un Breitner sur le terrain en bougerait quelques uns.
Effectivement, c'est triste que Low se soit renié en abandonnant son attaque à 3.

Mais remettons les choses dans leurs contexte:
- Les latéraux doivent jouer très bas pour aider les centraux, vu le talent des deux attaquants adverses (et celui de Badstuber...).
- Donc le milieu de terrain est en infériorité 4 contre 3, ce qui est plus que chiant vu la technique des milieux italiens.

A partir de là, Low avait pas 50 solutions. Il aurait pu faire redescendre les ailiers, pour faire un 4-5-1, mais ça aurait été moche également pour l'Allemagne de se mettre à jouer bas pour la première fois depuis des années...

Donc voilà, Low est tombé sur un os avec cette équipe d'Italie assez particulière, mais il ne faut pas tout jeter, et l'Allemagne a été remarquable tactiquement dans les 4 matchs précédents.
ThomasMüller13
@don lumpy:

faux supporter allemand, moi? lol. Avant de dire des cagades, utilise ton cortex. Sans te connaître, et juste comme ça à la cantonade, je pourrais balancer des choses. Ok, tu brodes sur Terry, ce n'est pas un poète, je suis le foot, je sais ce que donne le gaillard, ne cherches pas des arguments à deux sous pour le dégommer comme un petit footix frustré. Parlons terrain, car c'est ça qui est intéressant:


Je sais bien que tirer les maillots, tous les défenseurs le font et ce devrait être sanctionné d'un carton jaune, car on joue au foot avec les pieds et non avec les mains. Je pointais une vérité, l'équipe d'Italie est l'équipe qui à commis le plus de faute pendant cet Euro, l'Allemagne en a commis beaucoup moins.
Cette vérité sur la défense italienne doit être dite. Certes pas mal de fautes sont des fautes parasites(petits coups, maillots tirés..).
De plus je sais bien que cette Italie joue bien au ballon et à mon sens la seule différence notoire est l'efficacité. Si la moindre patate germaine avait finit dans les filets, si l'Italie s'était fait rejoindre à 2-2, personne ne parlerai de fiasco. Tout le monde pointe la justesse italienne( avec des occases ratées toutefois), mais au final tout ça se joue à peu de choses. Le dispositif allemand avait un point faible en défense, l'apport de Kroos était censé le pallier, ce qui n'a pas été le cas.
Une fois en tête, les italiens ont joués les contre, ont défendus et voilà.
Note : 1
Je l'ai déjà fait remarquer ailleurs, mais une équipe d'Allemagne qui aligne des Mario et Marco, ça sent le syndrome de Stockholm et puis c'est tout.

Y a pas de tactique contre ça, faut une thérapie.
waynerooney Niveau : CFA
Si Kroos avait été super bon comme il l'a souvent été cette année au Bayern, on aurait dit quoi?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
78 26