Le suicide médiatique de Karim Benzema

Dans une interview pour Marca, Karim Benzema évoque sa non-sélection à l'Euro en termes tranchés. Alors qu'il bénéficie d'une belle cote de popularité en Espagne, son intervention a tout du gol en su propia puerta en France. Le timing choisi et la teneur des propos vont achever sa carrière en bleu.

Modififié
5k 314
« Mais pourquoi vous n'avez pas pris Benzema ?! C'est le meilleur attaquant français, même devant Griezmann ! » N'importe quel Français vivant en Espagne qui s'est aventuré à causer football avec un local a eu droit à cette question. De l'autre côté des Pyrénées, l'affaire est entendue depuis un moment et ne fait aucun doute : K9 est LA référence française en pointe. Seul le joueur est jugé, rien d'autre. En France, où son image est largement écornée, soit par sa faute, soit par le goût démesuré pour la polémique, son interview sera reprise et aussi certainement déformée. Il ne peut pas l'ignorer. Ses paroles sont libérées et donc calculées.

Ribéry, Nasri, Benzema même combat


Nul n'est prophète en son pays, et Benzema n'est qu'une illustration de plus dans le paysage footballistique français. L'attaquant du Real Madrid n'a pas confiance en la presse française. À la manière de Franck Ribéry ou de Samir Nasri qui avaient annoncé leur retraite internationale dans un canard de leur pays d'adoption, Rim-K s'est confié à un journaliste de Marca, venu spécialement à Lyon. Encore un coup dur pour L'Équipe... Le quotidien sportif madrilène n'hésite pas à en faire des caisses dans son chapô. Après une 11e Ligue des champions dans l'armoire à trophées, rien de plus normal. Ce n'est pas pour rien que le buteur exhibe fièrement sa médaille de vainqueur de la C1. « Blessure ouverte » et « douleur subie en silence » plantent le décor. Benzema s'est tu, maintenant il va dire ce qu'il pense. S'exprimer dans un journal ibérique d'obédience madridiste est certainement moins risqué pour lui, car ce qui lui est reproché en France n'est guère connu en Espagne, et surtout, personne ne lui cherche des noises tous les quatre matins. Peut-être que l'Espagne a actuellement autre chose à faire que de mener des débats stériles et autres verbiages...

« Valbuena n'a pas dit la vérité »


Pour Marca, cet aspect est sûrement secondaire, mais pas en France. Quitte à verser dans le complot ourdi contre lui, Benzema l'affirme : la façon dont il a été traité lors de la fameuse (et fumeuse) affaire de chantage à la sextape de Valbuena est particulièrement injuste, la faute à « quelques journalistes qui ont inventé des choses à la télévision » . Mais au-delà de cette excuse somme toute classique, le n°9 du Real Madrid règle ses comptes avec Valbuena : « Dans cette histoire, il y a une seule personne qui sait ce qui s'est passé, c'est lui. Il a joué un rôle, il n'a pas dit la vérité et tout vient de là. J'ai voulu l'aider, rien de plus, et cette histoire s'est retourné contre moi. » Inutile de préciser que les revoir cohabiter un jour en équipe de France est plus que compromis. Accuser publiquement et avec autant de véhémence un ancien coéquipier de mensonge, c'est peut-être une première dans le football tricolore. Mine de rien, Benzema accuse Petit Vélo de faux témoignage, un acte passible de condamnation pénale. Une allégation qui devrait lui valoir une plainte pour diffamation. La XVIIe chambre correctionnelle de Paris piaffe déjà d'impatience...

Injustice, racisme et Manuel Valls en filigrane


Quitte à donner une image peu reluisante de son pays, Benzema a choisi la formule offensive et ça ne s'arrête pas là. S'il réfute ressentir une quelconque rancœur, il le dit haut et fort : « La France va se rendre compte qu'elle a été injuste envers [moi]. » Sur le plan sportif, difficile de lui donner tort. Sur le plan judiciaire, il répète qu'il n'a pas été jugé, qu'il n'est pas coupable et que la justice rendra son verdict. Le communiqué de la FFF lors de l'officialisation de sa non-sélection notifiait déjà que le juge d'instruction n'avait rien trouvé de solide à son encontre et avait donc levé son contrôle judiciaire. Présumé innocent par la justice, mais coupable pour l'opinion publique (qui est-elle d'ailleurs ?), Benzema croit savoir que s'il est déjà en vacances et s'il a eu droit à un traitement de faveur ( « ils ont inventé une règle : non sélectionnable » ), c'est parce que Didier Deschamps a plié sous la pression d'une frange raciste de la population. « Il faut savoir que le parti extrémiste est arrivé au 2nd tour des dernières élections » , martèle-t-il. Dans un pays où le vote extrémiste est inexistant (le PP de droite, le PSOE et Podemos de gauche et Ciudadanos du centre se partagent l'essentiel des voix), la phrase n'est pas anodine. Et l'on se rappelle que Noël Le Graët avait parlé d'un wagon rempli de lettres racistes reçues à Grenelle... À l'entendre, K9 s'entend bien avec DD, NLG, ses coéquipiers, les 40 millions de personnes qui le suivent sur les réseaux sociaux. Insinuation : ça vient de plus haut, c'est-à-dire de Manuel Valls qui avait publiquement demandé sa mise à l'écart au motif du sacro-saint principe d'exemplarité des sportifs. Pendant ce temps-là, les Karabatic...

« J'aime le football et jouer pour ma sélection »


Posture médiatique ou véritable mal à l'âme ? Benzema a en tout cas mal encaissé les critiques à son encontre, mais aussi celles adressées à sa famille et son entourage : « Si j'étais une mauvaise personne, mal conseillée, mal accompagnée, je n'en serais pas là aujourd'hui, cinq ans à Lyon, sept ans au Real Madrid, à gagner des titres » . Ne pas participer à un Euro en France est un sacré coup dur, il le concède, mais il assure que si on l'appelle, il reviendra porter le maillot bleu sans problème, car « [il] aime le football et jouer pour [sa] sélection » . La saison prochaine, K9 restera l'attaquant de pointe titulaire du Real, et sa popularité restera intacte à Madrid. Florentino Pérez et Zinédine Zidane peuvent se frotter les mains : leur buteur consacrera tout son temps à la tunique merengue. Car vu le shitstorm qu'il vient de provoquer, on peut quasiment considérer que ce 1er juin 2016, Karim Benzema a officieusement mis un terme à sa carrière avec l’équipe de France.

Par François-Miguel Boudet
Modifié

Dans cet article

Note : -1
Et voilà "suicide médiatique". Mais on ne peut pas se dire que le mec répond juste à des questions de journalistes ? Et même il si ça ne joue pas en sa faveur, il répond avec ses propres mots sans réfléchir comme si on nous posait des questions tout simplement !
Et puis bon, c'est peu probable mais si ça se trouve il n'a pas vraiment voulu dire ça à cause de la langue ou qu'il y a eu une mauvaise traduction sauf si c'était en français l'interview (après j'ai bien dit que c'est peu probable mais possible).
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Note : 4
'J'ai voulu l'aider, rien de plus, et cette histoire s'est retourné contre moi'

Visiblement Benzema n´est pas au courant qu´on a tous eu accès aux écoutes telephoniques et à sa déposition devant le juge.
FourThreeThree Niveau : CFA
Note : -2
Je ne comprend pas.

Benzema pouvait être sélectionné la FFF l'autorisait. Dans ce cas là pourquoi ne pas le prendre, alors qu'il n'a pas été jugé coupable, que DD ne prend pas valbuena, si ce n'est faire plaisir à l'opinion publique française sachant qu'on joue l'Euro chez nous ?

Oui il y a des racistes en France et oui ces racistes ne veulent pas de Karim Benzema

Mais ça va plus loin que ça, car j'ai le sentiment que le malaise entre la France et Karim va bien plus loin qu'une histoire de pseudo couleur de peau et d'origines

Maintenant la vraie question est, pourquoi l'opinion publique française s'entête à lyncher Benzema, on ne sait rien de l'affaire de la sextape à part quelques bribes trouvées dans la presse, et on juge, on se proclame dieu tout puissant

un peu comme tous ces cons qui donnent leur avis sur le divorce de Johnny Depp et sa femme, est-ce qu'elle est victime ou une salope manipulatrice ?

Pour en revenir à Benzema, je ne comprends pas que l'extra sportif prenne autant de place dans les choix d'un sélectionneur, le joueur à le niveau il joue , et sa sacro saint " le groupe d'abord" commence à nous jouer des tours.

Que je sache, Benzema n'a de problème avec aucun individus sélectionné dans les 23.


J'ai de la peine pour ce mec, comme pour beaucoup de joueurs de la génération 87 à qui on ne pardonne rien et à qui on a jamais rien pardonné.

Quant il s'agit de ces mecs, y a quand même un beau délit de sale gueule, ils ont le droit à aucun écart, c'est peut-être la rançon du talent.

Ben Arfa qui a jamais fait de mal à personne ou Menez à qui on reproche de pas sourire ou encore Nasri qui se fait lyncher par la presse française. Et si c'était pas cette dernière le vrai problème ?
Note : 3
Plus jeune, il se rêver en Zidane ou Ronaldo. Il est mort en Anelka.

RIP Karim...
Note : 5
Message posté par FourThreeThree
Je ne comprend pas.

Benzema pouvait être sélectionné la FFF l'autorisait. Dans ce cas là pourquoi ne pas le prendre, alors qu'il n'a pas été jugé coupable, que DD ne prend pas valbuena, si ce n'est faire plaisir à l'opinion publique française sachant qu'on joue l'Euro chez nous ?

Oui il y a des racistes en France et oui ces racistes ne veulent pas de Karim Benzema

Mais ça va plus loin que ça, car j'ai le sentiment que le malaise entre la France et Karim va bien plus loin qu'une histoire de pseudo couleur de peau et d'origines

Maintenant la vraie question est, pourquoi l'opinion publique française s'entête à lyncher Benzema, on ne sait rien de l'affaire de la sextape à part quelques bribes trouvées dans la presse, et on juge, on se proclame dieu tout puissant

un peu comme tous ces cons qui donnent leur avis sur le divorce de Johnny Depp et sa femme, est-ce qu'elle est victime ou une salope manipulatrice ?

Pour en revenir à Benzema, je ne comprends pas que l'extra sportif prenne autant de place dans les choix d'un sélectionneur, le joueur à le niveau il joue , et sa sacro saint " le groupe d'abord" commence à nous jouer des tours.

Que je sache, Benzema n'a de problème avec aucun individus sélectionné dans les 23.


J'ai de la peine pour ce mec, comme pour beaucoup de joueurs de la génération 87 à qui on ne pardonne rien et à qui on a jamais rien pardonné.

Quant il s'agit de ces mecs, y a quand même un beau délit de sale gueule, ils ont le droit à aucun écart, c'est peut-être la rançon du talent.

Ben Arfa qui a jamais fait de mal à personne ou Menez à qui on reproche de pas sourire ou encore Nasri qui se fait lyncher par la presse française. Et si c'était pas cette dernière le vrai problème ?


On se proclame Dieu tout puissant ?

Et lui, quand il dit qu'il n'est pas à l'Euro parce que la France est un pays remplis de racistes, qu'il se place au dessus de la justice (puisqu'elle n'a pas rendu son verdict) en s'estimant innocent et limite victime dans l'affaire de la sextape (puisqu'il accuse Valbuena de mensonge), qu'il accuse Deschamps de pas avoir de couille pour tenir tête à l'opinion publique et à son président de Fédé... Lui, il ne juge pas et ne se prend pas pour Dieu tout puissant ?
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Note : 5
On en a rien a foutre que Benzema soit blanchi dans cette affaire, le mec se paye un crack du barreau a coup de million qui va nous trouver un vieux vis de procédure et faire tomber l´affaire à l´eau.

J´arrive pas à comprendre pourquoi vous vous cantonnez tant à la justice française et ses innombrables casseroles. En France, c´est connu: t´as le meilleur avocat, t´auras la meilleur décision de justice.

Eclaircissez moi un point: Quand vous lisez l´audition de Benzema devant le juge et jetez un oeil sur les écoutes telephoniques faites avec son pote, comment pouvez vous doutez un instant que le mec a essayé d´entuber son coéquipier en plein rassemblement?
Message posté par bestclic
Quoiqu'il en soit, ça été un plaisir de débattre avec toi.


Pareillement. (Désolé d'avoir été un peu virulent dans mon post précédent.)

Message posté par FourThreeThree
Je ne suis pas amateur de concours de bite, mais vu qu'apparemment c'est ton truc

Sors la tienne et compare la à ton pote avocat dans cordier juge et flic


C'est l'insulte la plus étrange que j'aie lue depuis longtemps.

On ne se comprend pas, apparemment. Je vais essayer de faire plus simple. Ton post montre que :
- tu n'as rien compris à la nature de la présomption d'innocence ;
- tu as visiblement une connaissance superficielle du droit français ;
- tu as visiblement une connaissance superficielle du droit anglo-saxon ;
- tu vas chercher des noises sur ces trois sujets à un mec qui en sait vraisemblablement beaucoup plus que toi.

Voilà. J'espère avoir dissipé le malentendu.