1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // Argentine/Suisse (1-0)

Le style argentin

Personne ne les aime, personne ne les admire. Leur huitième finale contre la Suisse ne méritait pas qu'on en fasse des favoris à la victoire finale. Mais les Argentins s'en fichent, ils sont déjà champions du monde. Du style.

Modififié
181 29
Ils sont tricheurs, menteurs et truqueurs. Ils manquent de modestie, se croient faits d'une autre substance que tous les autres, racontent leur propre mythologie, ont leur propre Dieu et même le pape leur appartient. Leurs équipes sont toujours remplies d'assassins ou de génies, parfois même les deux à la fois. Leurs joueurs ont les cheveux longs, un maillot rayé et cette façon irritante d'être champions du monde à tous les matchs. Tous les quatre ans, s'ils acceptent de participer à cette compétition, c'est pour défendre ce titre imaginaire et exiger que le reste du monde s'incline enfin devant leur drapeau. Depuis le début du Mondial, ils sont 50 000 à suivre la sélection partout où elle voyage. Comme un grand frère taquin chanterait à un cadet capricieux, ils susurrent aux oreilles des Brésiliens obsédés par leur Mondial, leur jeu, leur Neymar et leur Pelé, un refrain obsédant : « Brasil decime que se siente, tener en casa a tu papá, te juro que aunque pasen los años, nunca nos vamos a olvidar, que el Diego los gambeteó, que Cani los vacunó. Están llorando desde Italia hasta hoy. À Messi lo van a ver, la copa que va a traer, Maradona es más grande que Pelé » (Dis-moi Brésil ce que qu'on ressent quand Papa est à la maison, je te jure que même si les années passent, nous n'oublierons jamais que Diego vous dribbla, que Cani vous vaccina. Vous pleurez depuis l'Italie. Vous verrez Messi, la coupe qu'il va ramener, Maradona est plus grand que Pelé). L'Argentine a le sens de la mémoire qui pique, du refrain qui coule.

Champions du monde


Alors bien sûr, quand on pose la question au reste du monde, la réponse est inéluctable. Au début du Mondial, El Gráfico se délecta d'un sondage réalisé par le New York Times. Le quotidien s'était demandé quelles étaient les sélections les plus détestées du monde. L'Argentine se glissa en tête du terrible classement dans 19 pays aux côtés des États-Unis et de l'Iran. Le seul endroit au monde qui plaça l'Argentine favorite pour remporter ce trophée, c'était donc... l'Argentine à 47%. Il y a quelque chose de bouleversant dans la solitude de cette nation. Deux fois championne du monde, patrie des plus grands entraîneurs actuels (Pékerman, Bielsa, Menotti, Sampaoli, Simeone, Martino), terre de naissance du grand Diego, du petit Leo, elle ne bénéficie pourtant d'aucune forme de culte au-dehors de ses frontières. Imaginez un peu. L'Argentine est le seul pays au monde capable de remplir un palais des sports de 4000 personnes pour venir y écouter Pep Guardiola et Tata Martino parler de football en plein Mondial brésilien. Ils sont les seuls à les applaudir de cette façon, à les écouter avec autant de gourmandise. Quand le monde n'a d'yeux que pour Pelé, Garrincha, Neymar et tous les autres Jaune et Vert, l'Argentine n'en a que pour le ballon et pour les mots qu'il leur inspire.

Viva el pueblo futbolero


« C'est impensable, un Maradona japonais » , dit un jour l'immense Menotti. C'est impensable d'imaginer l'amour du football, de ses émotions, de cette façon de transformer le moindre morveux en héros mythologique, la moindre déception en poème épique, sans l'Argentine. Il y a ceux qui prennent les matchs les uns après les autres, qui ne viennent pas au Brésil « en touristes » , ne sont pas là pour « se la raconter » , mais se verraient bien « aller au bout » . Et puis il y a les Argentins et Alejandro Sabella. Hier soir, juste après ce but marqué au bout de la prolongation par Ángel Di María sans brio ni génie, le sélectionneur albiceleste, soulagé, prit le temps d'expliquer au monde ce que c'est que d'être le responsable de cette équipe : « Ce fut l'un des matchs les plus stressants. En tant qu'entraîneur, on est habitués à ce genre de match, mais durant le Mondial, c'est différent, il faut représenter le pueblo futbolero (le peuple footeux, ndrl), des millions de personnes. » Et alors Sabella, par la grâce d'une connexion mystérieuse entre son équipe de football et la musique de son peuple, se goûta de métaphore. « Ne pas marquer, aller jusqu'aux penalties, comme cette chanson où les minutes passent, mais ne reviendront jamais... » Ce match était comme la chanson de Carlos Gardel. C'était l'histoire de ces vieux amants qui se retrouvaient le temps d'une nuit au nom de leur jeunesse évaporée : « Les heures qui passent, ne reviennent jamais / et ma tendresse pourtant ainsi enlacée / est comme le fantôme du temps passé / qui jamais ne pourra ressusciter. » Tango ou football, au fond, c'est pareil.

Ángel Di María, l'Ange de Marie


Alors bien sûr que cet Argentine-Suisse ne ressemblait pas à grand-chose. Il n'y eut peut-être que quelques dribbles à se mettre sous la dent, quelques actions et pas grand-chose de brillant. Certes. Mais regardez bien. Il y eut du style dans cette façon de gagner le match sur le fil, de le célébrer en pleurant. « Argentiiiiiiina, su puta maaaaadre » , cria le narrador Pablo Giralt à la radio. On devina des sanglots d'enfant quand il hurla juste après « un gol argentiiiiiiiino, un gol argentiiiiiiinooooo.... » Cette prolongation n'était pas interminable. Au contraire, elle était beaucoup trop courte pour contenir tout le drame de ce match. Di María sauva l'Argentine d'un but miraculeux comme le Ciel eut envoyé un ange et enrayé le fusil devant le condamné. Il était l'allégorie du miracle argentin. L'œil artistique de Sabella mit des mots sur cette sensation fabuleuse. Celui qui avait vu des occasions qu'il avait peur de regretter des années plus tard, changea donc Ángel Di María en un personnage de folklore tanguero : « Plus les minutes s'écoulaient, plus Di María semblait courir vite, plus il semblait incisif. » Et le conte philosophique de l'Argentine plus forte que le temps qui passe se termina par une tête suisse sur un poteau à quelques secondes de la fin. Dans cette intervention, la presse argentine reconnut immédiatement « le poteau de Dieu » . Dieu était donc bien argentin (et le pape aussi).

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le vrai pays du football.
"ils sont tricheurs, menteurs et truqueurs. Ils manquent de modestie, se croient faits d'une autre substance que tous les autres, racontent leur propre mythologie, ont leur propre Dieu et même le pape leur appartient. "

ça ressemble comme deux gouttes d'eau à la description d'un italien. Tu es vraiment incorrigible Thibaud Leplat.
Venez visiter mon nouveau blog de foot!
http://hadrienfoot.canalblog.com/
Putain si détestée que ça l'Argentine ? J'aurais pas cru.
En tous cas , la conception du football est différente. Rien n'est comme en France, à titre d'exemple.
Je me souviens que même après le 4-0 contre l'Allemagne il y a 4 ans, les supporters continuaient d'être là, à soutenir cette équipe déchue. En France les joueurs auraient pris des cailloux sur la face.
J'ai envie d'y croire, de croire à un réveil tardif de l'Argentine qui laissera tout le monde pantois quand plus personne n'y croyait.
Vamos carajo.
Mr Mo El lobo Niveau : District
Autant en '86 l équipe (Maradona) nous a fait vibrer autant sur ce qu'ils ont montré jusqu'ici,je reste sur ma faim.Mais la Suisse les a un peu bougé,j y vois des failles que j'imaginais pas chez eux....higuain a pas touche 1 ballon,il sont en Messi-dépendance,leur gardien est réserviste en club et on a vu pq,bref heureusement qu'il ont un joker "multirécidiviste" en Messi ...faut voir...
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Cette équipe me fait penser à l'Espagne du dernier Euro: sur les premiers match, rien de très convainquant, on se contente du minimum, à savoir le résultat.
Je me dis qu'ils sont prenables, que quand la concurrence sera plus rude ça va être difficile pour eux, mais si ça se trouve ils vont, comme les don quijote, nous la mettre en beauté et braquer la coupe.
Massilia hooligan Niveau : Loisir
Sabella est le plus incompétent des derniers sélectionneur argentin ( Après ou avant Diego je vous laisse seul juge ).
Ne pas sélectionner Banega et prendre ce nul de Gago qui ralenti le jeu à chaque touché de balle...
Et les changement , on dirait Elie Baup, faut attendre la 88' pour virer cette lenteur d'Higuain pour mettre Palacio ?!
Il me rend fou !!

Il y 3 joueurs qui ont le niveau dans cette sélection c'est Mascherano, Di Maria et bien sûr Messi...
Ca va leurs faire bizarre de tomber sur un vrai équipe en 1/4... !
Finale Belgique - Colombie ????
Cristiano Ronaldo 7 Niveau : CFA2
J'ignorais que l'Argentin était aussi détestée. Mais d'un autre côté, entre les fans de Ronaldo qui veulent voir tomber Messi, les fans du Brésil, ceux qui n'aiment pas les équipes qui jouent mal et gagnent, les supporters des autres équipes ... Ca en fait du monde pour les détester.
Andrea Pirlo, ou le charmeur de ballons Niveau : Loisir
@ ozymandias

Lawl, d'après toi ça leurs vient d'où toutes ces caractéristiques? ...venant d'un Italien ein.
L'Argentine, n'en déplaisent aux footix, n'a pas le jeu le plus dégueulasse de ce mondial, loin de là.
Benito-Bx Niveau : CFA
Note : 5
En Amérique latine, l'Argentine est détestée pour leur accent, leur arrogance et leur trop grand amour-propre...et on dit d'ailleurs que ce sont les Français d'Amérique latine...

Une équipe qui ne brille vraiment que quand elle est portée par des génies (Platini, Zidane, Diego, Passarella), dont la population est la seule à se voir comme un favori du mondial et dont le chauvinisme un brin exacerbé agace à l'étranger...ça me rappelle un peu quelqu'un mais je vais rien dire...
Cristiano Ronaldo 7 Niveau : CFA2
Message posté par Benito-Bx
En Amérique latine, l'Argentine est détestée pour leur accent, leur arrogance et leur trop grand amour-propre...et on dit d'ailleurs que ce sont les Français d'Amérique latine...

Une équipe qui ne brille vraiment que quand elle est portée par des génies (Platini, Zidane, Diego, Passarella), dont la population est la seule à se voir comme un favori du mondial et dont le chauvinisme un brin exacerbé agace à l'étranger...ça me rappelle un peu quelqu'un mais je vais rien dire...


Le Portugal ?
Message posté par Massilia hooligan
Sabella est le plus incompétent des derniers sélectionneur argentin ( Après ou avant Diego je vous laisse seul juge ).
Ne pas sélectionner Banega et prendre ce nul de Gago qui ralenti le jeu à chaque touché de balle...
Et les changement , on dirait Elie Baup, faut attendre la 88' pour virer cette lenteur d'Higuain pour mettre Palacio ?!
Il me rend fou !!

Il y 3 joueurs qui ont le niveau dans cette sélection c'est Mascherano, Di Maria et bien sûr Messi...
Ca va leurs faire bizarre de tomber sur un vrai équipe en 1/4... !
Finale Belgique - Colombie ????


Effectivement. Cet imbécile de Sabella avec sa tete de vieux gentil surnois m'insupporte. Aucun charisme, aucun fond de jeu. Et la boulette comme tu dis: Laisser Banega à la maison pour prendre Gago c'est la cerise sur le gateau!
HarveyKeitel Niveau : DHR
J'étais en Argentine durant le Mondial 2010 (dans la région de Salta - au Nord - à l'occasion du quart contre l'Allemagne 1-4)

5 minutes après la branlée, des centaines de supporters de l'Albiceleste défilaient dans les rues de Salta avec une réplique géante de la Coupe du monde.

Sont complètement barjots les mecs mais c'est beau
HarveyKeitel Niveau : DHR
Message posté par HarveyKeitel
J'étais en Argentine durant le Mondial 2010 (dans la région de Salta - au Nord - à l'occasion du quart contre l'Allemagne 1-4)

5 minutes après la branlée, des centaines de supporters de l'Albiceleste défilaient dans les rues de Salta avec une réplique géante de la Coupe du monde.

Sont complètement barjots les mecs mais c'est beau



0-4 d'ailleurs...
LeoMessiEstUnGenie Niveau : Loisir
Les critiques sont toute à fait logique qd tu vois les noms sur la feuille et le jeu proposé c est clair que c'est une grosse déception à part Léo et dimaria !! Après être dépendant de Messi c est un peu normal il est tellement au dessus du lot que même un aguero fait pale figure l argentine est certe pas terrible mais toujours en vie le match contre la belgique va être intéressant à pleins de niveau
Je pense qu ils peuvent le faire et faut dire la vérité regarder Léo soulever la coupe du monde face au Brésil me ferait un bien fou. Concernant messi 4 matchs 4 fois homme du match . Malgré le marquage à 2 ou 3 défenseurs à chaque fois il arrive à décaler éliminer et quasiment jamais perdre la balle et la des higuains lavezzi di Maria et le kun doivent en profiter pour terminer
En Amérique Latine, il y a pas mal de rivalité régionale mais l'Argentine est unanimement détestée de tous. Là pour le mondial, tous les latinos supportent par solidarité continentale les pays latinos, tous sauf... l'Argentine évidemment. C'est surtout lié à l'image du Porteño (l'habitant de Buenos Aires) avec son ego immense et qui se dit européen, alors que dans les autres provinces, les gens sont plus cools.
Bref, tous les hispanophones sont pour le Brésil en cas de clasico malgré la langue.
Message posté par Massilia hooligan
Sabella est le plus incompétent des derniers sélectionneur argentin ( Après ou avant Diego je vous laisse seul juge ).
Ne pas sélectionner Banega et prendre ce nul de Gago qui ralenti le jeu à chaque touché de balle...
Et les changement , on dirait Elie Baup, faut attendre la 88' pour virer cette lenteur d'Higuain pour mettre Palacio ?!
Il me rend fou !!

Il y 3 joueurs qui ont le niveau dans cette sélection c'est Mascherano, Di Maria et bien sûr Messi...
Ca va leurs faire bizarre de tomber sur un vrai équipe en 1/4... !
Finale Belgique - Colombie ????


On est d'accord… Gago ralentit le jeu, emprunté, pas fiable… Higuain est à la rue… Et le coach peu inspiré et pas réactif… Ils auraient besoin d'un autre attaquant, en plus de Di Maria, ou d'un autre milieu offensif qui puisse un peu libérer Messi du marquage à trois et lui servir d'appui proche quand il part en rush au milieu de la défense…
Ronahldoignon Niveau : CFA
J'avais jamais noté mais puisque Thibaud le fait remarquer : l'Argentine est le seul pays à jouer en rayures ???
Dieudoquenelle Niveau : CFA
@ozyamandis: près de la moitié des argentins est d'ascendance Italienne !! Y a qu'à voir les noms de famille d'ailleurs, Zanetti, Lavezzi, Pastore, Biglia, Palermo etc... !! Sinon oui on ne les aime pas trop apparemment en Amérique latine et on les appel les européens !! C'est vrai que quand on parle de latino on ne pense pas argentine immédiatement !! Fin bref, en tous cas footballistiquement c'est énorme ce que ce pays nous pond comme joueur !! Bon j'espère les voir le plus loin possible !!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
181 29