1. // CM 2018
  2. // Qualifs Europe
  3. // France-Suède (2-1)

Le Stade de France et sa foule sentimentale

Encore une fois, le public du Stade de France a démarré le match avec des chants et des animations prévisibles, parfois grotesques. Mais au moment où la foule s'est mise à s'agiter, tout le monde s'est rendu compte que l'arène des Bleus pouvait être belle, et même donner quelques frissons.

Modififié
2k 33

« Allez les Bleus, allez les Bleus, allez les Bleus... » Le son monte, résonne de plus en plus fort dans l'enceinte du Stade de France. Les drapeaux bleu-blanc-rouge sont de sortie, nous sommes un peu avant l'heure de jeu lors de ce Suède-France. Griezmann a marqué ? Ou Pogba ? Les hommes de Didier Deschamps mènent déjà 2 ou 3-0 ? Non, Emil Forsberg vient de tromper Hugo Lloris sur coup franc, et les Suédois sont devant. Alors non, les supporters français n'ont pas pété un câble, ils ont bien pris un petit coup derrière la tête et ont cessé de vibrer pendant quelques secondes de silence pesant. Puis tout est reparti de plus belle. Sur le terrain, les onze Français ont forcément senti qu'ils se devaient de réagir. Que leur public, souvent si prompt à siffler une première période poussive ou un fonds de jeu pas assez offensif, méritait mieux qu'une piteuse désillusion contre une sélection scandinave. Car depuis le début de ce France-Suède, surtout lors d'une première période sans saveur, les travées du Stade de France avaient été à l'image du match. Les Irréductibles français, kop un peu bancal qui agitait ses trente écharpes et ses trois drapeaux, enchaînait quelques « Français allez, lalalalalala » , tandis que les quelques olas dignes de Roland Garros réchauffaient à peine les membres de ceux qui y participaient. Mais après l'électrochoc du but suédois, le public de Saint-Denis était prêt, comme chauffé à blanc pour vibrer jusqu'au bout. Quatre minutes plus tard, Pogba égalise, et Dimitri Payet plante la seconde lame dix minutes après. Un autre match, un autre niveau d'intensité. Et la France a retourné une situation compromise dans une ambiance survoltée.

Emportés par la foule


On critique souvent le minimalisme des chants français. Le recyclage abusif du clapping islandais aussi. Avant le coup d'envoi, les 80 000 personnes ont eu droit à leur désormais traditionnelle séance de clap. Avec, en bonus, le prix du débile de la semaine pour celui qui a hurlé un « Allez l'OM  » pendant la minute de silence pour les victimes du 13 novembre. Le côté footix, voire beauf de notre supporterisme tricolore, quand Irlandais ou Gallois peuvent animer des tribunes à coups de chants élaborés et d'humour. Et si un théorème très juste dit qu'une foule ne chante jamais faux, même si elle est composée de 10 000 couillons qui chantent individuellement comme des casseroles, le supporter français réussit le tour de force de rater ses chants de groupe. Même quand il s'agit de l'hymne national. Après une première Marseillaise officielle magnifique, intense et a cappella, avant le début du match, les supporters des Bleus ont clôturé les deux mi-temps en entonnant l'hymne à la 43e, puis à la 89e minute. Une bonne idée, mais avec toujours une tribune pour être en avance – ou en retard au choix. Là où les Britanniques arborent fièrement le nom de leurs villes et chantent pour leurs héros, les Français agitent de petits drapeaux et se contentent d'un « qui ne saute pas n'est pas français » . Bref, le supporter français est rustre, peu imaginatif, répétitif, et peut-être même moins connaisseur que le dernier des fans nord-irlandais. Mais ce public n'avait pas de concurrence hier soir, puisque les quelques dizaines de Suédois qui s'étaient lancés dans l'épopée du déplacement, placés dans un pauvre parcage dans un coin du stade, ont soigneusement fait assez peu de bruit pour faire oublier qu'ils étaient là.



Par Alexandre Doskov et Nicolas Jucha, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

J'ai cru entendre des "Il est où le nez d'Ibra ?" après le but du 2-1. Si quelqu'un peut confirmer ce troll de haut vol, je le remercie.
Je me suis toujours dit que la langue française n'était pas propice au supporterisme. L'anglaise est tellement plus directe que ça facilite vraiment le lancement de chant.

Et puis évidemment la culture aussi. Y a pas vraiment de chants "drôles" en France qui sont adaptés à la sauce de chaque club. En Angleterre y en a un milliard. Ils prennent 50% du temps le même air et ils changent juste les paroles. https://www.youtube.com/watch?v=WAU4hCBilbI
Pour le coup, je pense qu'on paye aussi notre situation géographique, à mi-chemin entre l'Angleterre et l'Allemagne d'un côté, et entre l'Italie et l'Espagne de l'autre, soit entre la culture saxonne et la culture latine, soit le cul entre deux chaises. Supportariat à l'anglaise ou à la mode ultra ? Identité difficile à définir...
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
TheGoatKeeper Niveau : National
Note : 4
J'ai cru a un article enfin positif, un "encourageant" sur le bulletin de notes, mais non: un bel article condescendant sur nos supporters, encore une fois.

Alors oui, on na pas les supporters irlandais. Oui, il y a un couillon qui lance un "Allez l'OM" pendant la minute de silence (mais sur 60 000 personnes, tu ne peux pas avoir que des Prix Nobel). Mais est-ce qu'on pourrait au moins souligner les efforts faits? On semble loin des ambiances mornes du SdF passees.

D'autant plus que, au moins, on n'a pas a se plaindre des debordements de nos supporters en general.

Et, encore une fois, le clap nest pas Islandais a l'origine...meme si c'est peut-etre la premiere selection a vraiment l'utiliser.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
En postant quasiment la meme chose que toi trois minutes plus tard, j'ai fait un double post ou pas?
TheGoatKeeper Niveau : National
Note : -1
Dans le jargon de notre chere industrie pornographique, on appelerait plutot ca une double pene. Mais comme les auteurs sont deux aussi j'en perds mon latin
"mais sur 60 000 personnes, tu ne peux pas avoir que des Prix Nobel" : au Royaume-Uni non plus, et pourtant il n'y a pas un seul "couillon ou débile" (et les mots sont faibles !)pour faire n'importe quoi !
Même pour des attentats perpétrés sur leur sol, les français sont incapables de respecter une minute de silence comme il se doit, c'est triste, voire lamentable...
TheGoatKeeper Niveau : National
Note : 1
Je nai pas dechantillon representatif, mais le peu de fois ou jai vu des minutes de silence dans les stades, en france ou a letranger, tas souvent un ou deux energumenes pour faire le zouave. Dire que cest purement Francais est a mon avis encore une auto-flagellation
Clemuntinho Niveau : CFA
Donc un seul abruti représente toute la population Française ? OK... Belle analyse en carton, y'en a aussi au Royaume-Uni, je te rassure (et dans tous les pays) pour se manifester à ce genre de moments
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Oh, ils soulignent quand même qu'il y a du mieux tu ne trouves pas ?
TheGoatKeeper Niveau : National
Oui, mais c'est vraiment histoire de dire (et faire montre d'un minimum d'honnetete intellectuelle) mais le reste de l'article est franchement dur, pour ne pas dire insultant (beauf, rustres, et jen passe). D'ou ma reaction.

Je pense que sur hier il y avait plus a retenir la tendance positive plutot que s'attarder sur des manquements. On a tellement critique le supporteurisme de l'EdF que, quand il y a du mieux, il serait de bon ton de le , voire l'encourager. Non?
7 réponses à ce commentaire.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
M'ouais. Ca m'agace un peu cette tendance à dénigrer tout ce qui est fait par les supporters pour peu qu'ils soient français. L'exemple typique c'est les Ola. Si ça venait d'Espagne ou d'Islande, tout le monde dirait que c'est super, mais comme là on en voit beaucoup en France, ça fait footix (alors qu'il y en a dans d'autres pays en plus..).

ET si au contraire les supporters reprennent un chant, alors ça fait footix aussi. Au contraire des irlandais qui ont bien sur inventé le clapping comme tout le monde le sait.

Alors OK, parfois y'a des chants foirés, peut-etre meme souvent, mais c'est pas une raison pour dénigrer tous les chants de cette manière. Et concernant le passage sur la marseillaise, si l'auteur a déjà été dans un stade, et notamment au stade de France, j'imagine qu'il doit etre au courant que la vitesse du son dans l'air n'est pas assez grande pour que deux virages puissent etre synchronisés... D'ailleurs on l'entend à chaque fois que les hymnes retentissent au début de match, y'a toujours du décalage
TheGoatKeeper Niveau : National
J'ai l'impression que ce sera plutot du post multiple, vu les commentaires arrivant au fil de l'eau

Je commence meme a me demander si l'article n'est pas a charge juste pour le plaisir de nous laisser leur rentrer dedans - un peu maso quand meme
1 réponse à ce commentaire.
Elcocolonel Niveau : DHR
C'est peut-être aussi parce que les Français sont moins en compet européenne donc, confrontés à des kops en feu allemands, britanniques... C'est souvent quand t'es en face de supporters ennemis inventifs que tu te forces à faire de même.

Après c'est sûr que niveau culture du supporterisme, on est un poil en retard.
J'avais fait un commentaire encourageant les supporters sur le topic des notes et voila que Sofoot fait un article bien condescendant... Nan mais les gars, faut voir d'où le Stade de France part niveau supportérisme. Alors entendre une demie-douzaine de chants différents au Stade de France qui ne chantait que "Allez les bleus" pendant 20 ans c'est quand même bien. D'autant qu'un groupe de supporters c'est quand même bien plus dur à faire pour une sélection que pour un club (pas d'abonnements donc pas d'assurance d'avoir ceux qui animent aux mêmes places, des stades utilisés différents).

Non la France n'a pas la culture du supportérisme anglo-saxon mais la FFF qui encourage ce mouvement va dans la bonne direction. Au moins maintenant on a de l'avance sur les supporters espagnols qui, un peu comme nous, ne connaissent que le "ESPANA ESPANA" ou le "Poooo po po poooo, po po pooo, popopopo" de leur hymne tout pété sans paroles
Denoueix-touch Niveau : DHR
Pourquoi la France n'a pas de culture supporter développer comme chez nos voisins ?

La réponse est simple la France est plus mâture dans ses revendications populaires, et à la différence de nos voisins n'a jamais utilisés le sport comme moyen d'expression politique important, les seuls qui ont essayés c'était Vichy c'est dire.

En France le bourgeois n'a pas de mal à supporter le même club que l'ouvrier car les clubs sauf certaines exceptions (tient tient les clubs avec les supps les plus brûlants, comme Sainté ou Lens) ne sont pas des lieus de représentations politique forts, ce n'est que du sport et les classes populaires n'ont pas surinvesties politiquement le secteur.

Si vous voulez entendre des champs drôle et rechercher allez dans les manifestations en France, où sur les piquets de grèves, la ou les luttes de classes en France se sont toujours exprimées, pas dans un stade.

J'ai toujours pensé que la culture supp était l'expression d'un manque de maturité politique (je parle ici d'expression pas des dirigeants) des populations qui n'ont pas besoin du cataliseur sport pour s'exprimer, mais je remarque que depuis 20 ans me sport se politise dans le mauvais sens en France et les modalités de lutte populaire se font de plus en plus par le biais des jeux rendants ces luttes dérisoires et folklorique mais peu dangereuses pour les pouvoirs.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Point de vue intéressant, même si de mon côté je ne suis pas d'accord avec toi.

Si l'Irlande a un publique de malade, si Dortmund a un mur jaune à s'y casser les dents et si Guingamp arrive à remplir un stade dont la capacité est supérieure au nombre d'habitants de sa ville, c'est qu'il doit y avoir quelque-part une question de ferveur populaire et de culture du football.
Comme dirait le bon Didier Roustan, "la France n'est pas un pays de football". Ca veut pas dire qu'on est nul, juste qu'on n'a pas encore totalement constitué notre culture du foot. On progresse.
L'argument de Pelusa, un peu plus haut, me semble aussi intéressant : le style de supporter à adopter.

Quant à l'argument politique, il me semble faux :
Je ne vois pas en quoi un lieu utilisé à l'origine comme lieu de divertissement ne peut pas devenir un lieu de revendication populaire de manière mature.
Socrates avec les Corithians au Brésil est-il moins mature qu'un rassemblement CGTiste devant une usine ?
L'histoire du film Invictus, bien que romancée, montre l'équipe d'Afrique du Sud gagner la coupe du monde de Rugby portée par la ferveur populaire et un président partisan de la paix sociale.
Pourquoi réserver à la grève l'apanage de la maturité ? L'est-elle vraiment, mature ? Et puis d'abord, c'est quoi la maturité politique ?


1 réponse à ce commentaire.
Nan, mais c'est vrai quoi, ce public est trop naze, au lieu de siffler ces joueurs à 0-1 comme de vulgaires fans du PSG, ils se sont mis à encourager leur équipe de plus belle. Quelle belle bande de footix!

Et plus la France, c'est pas un pays de foot! Y'a pas de culture foot! C'est bien Français de vouloir montrer qu'on peut être comme nos beaux voisins! Quelle idée de vouloir jouer au supporteur.



Vous auriez pu synthétiser votre article à ces quelques lignes pleines de clichés et de condescendance. Perso, là ou les supporteurs de l'EDF me faisaient pitié y'a encore 10 ans, ceux d'aujourd'hui je les trouve sympathiques et déterminés, avec un vrai bonne approche pour rallier le reste du stade. Les chants spécifiques et leur "particularisme" apparaîtra avec le temps. Je ne m'en fait pas pour eux.

En aparté: et si Knysna n'avait pas eu le meilleur effet pour cette équipe de France? Relancer une équipe sur des bases solides, dans l'humilité, et faire le ménage parmi les supporteurs pour créer un noyau dur qui va rallier du monde avec les succès qui arrivent aujourd'hui.
C'est une question, mais je me demande clairement si cette WC2010 n'a pas été la meilleure des choses qui puisse nous arriver au final.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
On a vraiment pas lu l'article de la même façon, moi j'ai vraiment eu l'impression qu'ils avaient apprécié cet élan de soutien pour son équipe.
1 réponse à ce commentaire.
Un "Allez l'OM" pendant la minute de silence, c'est bien la preuve que la vie continue et que les fous n'ont pas gagné !
Go_Scousers Niveau : CFA
On peut pas comparer la France et les pays anglo-saxon niveau chant pour la seule et bonne raison de la culture pub. En Irlande, le vendredi soir, même le pub du plus petit village des Wicklow Mountains est plein de l'ensemble des habitants. Et ça parle et ça chante, tout le temps.

Ce n'est pas notre culture, point. Je crois pas que les Irlandais ou les Anglais se fouettent en ce disant: "On n'a pas la culture des repas comme en France" ou encore "On a pas la culture de la discussion comme en France".
Bazibouzouk Niveau : CFA2
La culture foot. Sic...
Toujours marrant de voir les bobos de la rédac de SoFoot se plaindre H24 des supporters français.

On imagine bien que Frank Annese et Swann Borsellino doivent être de véritables ultras en tribunes.
C'est vrai que le chant "Qui ne saute pas .." est une horreur.

Ceci étant on l'entend même dans certains stades de France, comme quoi çà plait aux spectateurs.

Globalement, il est vrai qu'on a pas cette culture là en France. Nos chants sont à chier. Partout pratiquement.
Le chant "qui ne saute pas" existe en d'autres langues en vrai. En Argentine tu retrouves "El que no salta es un Inglés". C'est légèrement plus drôle parce que personne ne veut être anglais après tout, ce qui oblige tout le monde à sauter, mais c'est la même idée.
1 réponse à ce commentaire.
Auto-flagellation permanente, c'est fait.
C'est pas comme si le public français se reconstruisait petit à petit après les désillusions de 2008 et -surtout- de 2010.
et - par dessus-tout - de 2012.
1 réponse à ce commentaire.
Note : 3
J étais en Est Haut, donc j ai ma propre analyse du public ha

déjà le truc que vous avez pris en photo, c est un peu vache. C est un tifo de la forme d une feuille de PQ mis en place par la fédé à la mi temps que les gars de tribune basse devait se refiler d une section à l'autre. Visuellement c'était mal parti quand il était à peu près droit et ca a fini en grotesque. Un coté comique quoi.

Oui y a eu un con qui a gueulé pendant 2 sec durant la minute de silence (toujours aussi longue ces minutes là) mais il a du se sentir bien seul à mon avis.

J'aurais une appréciation plus positive du public hier : pas de tentative de couvrir l'hymne suédois, pas de sifflements à la mi temps 0 0, pas de sifflements excessif et une belle réaction après le but adverse. Pas non plus de joueur tete de turc qui aurait pris pour tous les autres.

Tu sens que le public s'est réconcilié avec l'EDF. C'est déjà très bien.
Alors oui, on ne sait pas chanter, on ne saura jamais chanter, les irrésistibles francais sont à la fois bienvenus et font un peu pitié, bref, rien de neuf. Pas sur qu'en rugby le public francais soit nettement meilleur, comme dis plus haut, on n'a pas cette culture du chant là.

Pas la peine de se fouetter le cul avec des orties à chaque match, y a des "aux armes" qui passent plutot bien, sinon c est toujours les trois quatre meme airs ultra simplistes qui reviennent, voilà quoi. Je veux dire, meme en Ligue 1 c est pas la grosse ferveur alors que les clubs et la ligue pourrait agir un peu plus dans ce sens là, pour les équipes nationales c'est franchement pas évident. C'est comme ca, mais ouais c était pas méchant hier, beauf-familles contentes, bah voilà quoi. Déjà bien.
Un article extrêmement contre-productif. Certes il y a beaucoup de maladresses et d'amateurisme dans la gestion par les instances de l'animation autour de l'équipe de France, et il faut en parler : pourquoi personne n'a pensé à éteindre ou baisser la sono des buvettes ou autres pendant la minute de silence? (Relax take it easy en fond, bien joué les mecs...) le gros fail de la banderole des enfants pendant la mi-temps... Mais s'en prendre aux initiatives des associations populaires et au noyau des supporters, en se moquant d'eux, je ne comprend pas. Ils essayent concrètement de mettre une belle ambiance dans le stade, au lieu de simplement commenter cette ambiance. Si le kop parait trop petit et pas assez suivi, rien de plus simple : le rejoindre et participer à le faire grandir. Ou bien l'encourager et le soutenir à distance si on ne peux pas se déplacer. Taper sur le kop et ses "trente écharpes et ses trois drapeaux" c'est cracher sur les braises au lieux de souffler dessus.
Verratti-fozzi Niveau : District
Cette condescendance Parisiano-Bobo-pseudofandefootunderground commence à me fatiguer.

Même aux heures glorieuses du football français, le public était bien pire. Aujourd'hui il y a des progrès nombreux, étant allé à France-Bulgarie en octobre, j'ai pu voir le chemin parcourus depuis certains matchs que j'avais eu l'opportunité de voir avant 2006, à l'époque du Dieu Zizou et du Grand Sifflet Vieira.

Mais bon, ça fait bien de critiquer dès qu'il s'agit des français, les anglais et autres irlandais ont le monopole du coeur comme dirait l'autre... On remarque aussi le même snobisme quand il s'agit de critiquer les joueurs formés en France du PSG, mais en revanche crier au génie dès que le mec vient d'Amerique latine. C'est consternant, arrêtez de chier dans la soupe.
il y a une distinction à faire entre ambiance (tifo, chants...) et encouragements.

Pour l'ambiance:

Benh, à force de mettre au placard la culture Ultra en France, faut pas s'étonner que les ambiances soient plus feutrées, que les chants soient moins organisés et que les tifos (ce qui demande le plus d'implication personnelle) ne ressemblent pas à grand chose. Car pour pouvoir lancer les chants il faut déjà les connaître en les ayant entendus au stade ou même à la télé. D'où les lancements du très démodés «aux armes» qui en plus est toujours délicat sans organisation et de la ola. La marseillaise reste cependant un chant guerrier tout à fait incroyable...

Pour les encouragements:

Ce qu'on appelle plus communément le 12ème homme. Je n'ai pas l'impression que le stade de France ait à rougir par rapport aux autres nations (juste pê parfois pour les huées un peu faciles). Et après tout c'est que qui compte vraiment. Remotiver son équipe lorsqu'elle est menée, pousser lors de 2 corners reçus d'affiler, influencer l'arbitre lors de situation douteuses...
Noël Mammaire Niveau : Loisir
Article de beauf, sur des beaufs, commenté par des beaufs.
Bof...
roctovirso Niveau : CFA2
On va étudier une possibilité de location du public stéphanois en cas de force majeure, c'est au moins quatre ou cinq points par an pour l'équipe chaque année.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 33