En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liga Sagres
  3. // 8e journée

Le Sporting joue le maintien

Ce week-end au Portugal, on a vu Porto et Benfica corriger Maritimo et Guimaraes, Braga venir à bout de Gil Vicente, et...Et le Sporting perdre inexorablement à Setubal. Lamentablement, même, malgré l'arrivée de son présumé sauveur, Franky Vercauteren. La route sera longue pour le Belge...

Modififié
James et Jackson atomisent Maritimo mais...


Il y a un an, la majorité des supporters de Porto aurait donné beaucoup pour que Vitor Pereira quitte son fauteuil d’entraîneur. Aujourd’hui, ils sont bien moins nombreux. Surtout après un match parfait contre une équipe de Maritimo pourtant ambitieuse en première période. Les coéquipiers de Valentin Roberge étaient venus au Dragao pour emmerder le champion en faisant autre chose que défendre; mal leur en a pris. Bien servi par son pote James, Jackson Martinez - parti à la limite du hors-jeu - profite des espaces laissés par les « Madeirenses » pour s’en aller dribbler Ricardo Ferreira (4è). Tranquille. Porto poursuit son raid sur la surface adverse et Varela double la mise, d’une frappe somptueuse à la Hulk. Maritimo a des intentions offensives mais les Dragons sont sereins derrière. Et puis en contre, ça va beaucoup trop vite. Du coup, l’ami Jackson récidive. Comme sur l’ouverture du score, son appel est parfait, et comme sur l’ouverture du score, le Colombien sort un petit « carré+croix » pour éliminer le gardien. Propre. La suite est évidente, la meute de Vitor Pereira se balade et James clôt les débats d’un joli doublé. Ce week-end, les 27 609 spectateurs de l’Estadio do Dragao ont donc jubilé, mais se sont aussi tiré la crinière. Fernando, Maicon et Hélton sont sortis sur blessure, et les deux premiers sont out pour un mois minimum.

Ola, John !


Conduite de balle hasardeuse, passes timides, manque d’ambition dans le jeu... Ola John n’avait franchement pas brillé pour sa première en Liga Sagres la semaine dernière à Barcelos. Pour son dépucelage à la Luz, il en a été autrement. A l’image de sa passe décisive pour Cardozo sur le premier but contre Guimaraes, il n’a pas hésité à percuter, à provoquer, et à centrer. Sur l’ouverture du score, son centre est tellement limpide que le Paraguayen n’a pas à décoller les pieds du sol pour ajuster une tête victorieuse. Joli, à l’instar des 90 minutes de Benfica. « Nous avons réalisé une prestation de haut niveau » , martèle Jorge Jesus en conférence de presse. Il a raison. Guimaraes n’a pas existé, ou si peu. Là où les Nordistes se sont procurés deux ou trois occasions nettes, les Lisboètes en ont eu le triple. Et même si le pénalty qui apporte le 2-0 est plus que discutable, le résultat final (3-0) ne l’est pas. Carlos Martins et Matic ont été très bons à la construction, tandis que Salvio s’est avéré être un véritable poison pour l’équipe adverse sur les ailes. Au final, c’est tout de même le duo Cardozo-Lima qui inscrit tous les buts de la rencontre. Easy... Petit bémol tout de même pour l’arbitre de la partie qui expulse sévèrement André Gomes à dix minutes de la fin. Pas sympa pour un mioche qui faisait sa première apparition dans l’Estadio da Luz samedi...


Rien de nouveau chez les Sporting



Braga s’est difficilement imposé face à Gil Vicente malgré le score (3-1). Après avoir mené 1-0, les hommes de Peseiro ont subi pendant une bonne demie-heure à cheval sur deux mi-temps. Ils craquent logiquement au début de la deuxième période, avant que l’arbitre ne leur accorde généreusement un pénalty pour une faute sur Zé Luis, auteur du premier but des Minhotos. Alan transforme et Braga reprend le contrôle du match jusqu’à ce qu’Hugo Viana n’achève Gil Vicente. Bref, un match avec des buts, du jeu et même de l’humour. Entre la célébration loufoque de Zé Luis et les mots doux que se sont échangés les deux vétérans que sont César Peixoto et Hugo Viana tout le long des 90 minutes, les supporters n’étaient pas en reste...

Dans un monde parallèle, le « vrai » Sporting ne s’en sort plus. Franky Vercauteren, nouvel entraîneur des Leoes, avait prévenu son monde avant de défier Setubal dans son antre : « Il n’y aura pas de révolution dans le club » . Et comme promis, on n'y a vu que du feu. Buts foireux, pertes de balle hasardeuses, mental en carton, manque de réalisme... Même le onze de départ était quasiment identique, avec ce mystère Capel, une fois de plus laissé sur le banc des remplaçants. Sans doute Franky voulait-il se convaincre de la médiocrité de son effectif. Mais tout n’est pas noir. Les intentions étaient meilleures que d’habitude, surtout en première période. Et puis à défaut de percevoir un projet de jeu chez les Lisboètes, il y a de l’inspiration, comme sur l’égalisation de Jeffren. Enfin, et si la défense du Sporting a tout à se reprocher sur le deuxième but de Meyong, la prestation héroïque de Kieszek dans les cages de Setubal a biaisé le résultat final. Au final, le plus inquiétant, c’est que le Sporting a 13 points de retard sur Porto, et un seul d’avance sur la zone rouge...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



lundi 19 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12 lundi 19 février 414€ à gagner avec Barça & Bayern 2 lundi 19 février 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! lundi 19 février Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 19 lundi 19 février Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11