En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // Sporting Portugal/Athletic Bilbao (2-1)

Le Sporting est allé la chercher…

Dans un match intense et équilibré, le Sporting Club du Portugal, mené au score, a réussi à inverser la tendance (2-1) contre un Athletic Bilbao moins performant que lors des tours précédents. Les Lions iront à San Mamès dans une semaine avec un bon espoir d’accrocher la finale de Bucarest.

Modififié
Sporting Portugal - Athletic Bilbao : 2-1
Buts: Insua (76e) et Capel (80e) pour le Sporting. Aurtenetxe (54e) pour Bilbao.

Le Sporting a réussi le même exploit que le Lokomotiv Moscou. Vaincre Bilbao chez lui, sur le même score (2-1). Là où Schalke et United s’étaient lourdement crashés. Les joueurs de Marcelo Bielsa s’en étaient vus pour éliminer le club russe (1-0), en jouant à dix. Rendez-vous à Bilbao dans une semaine pour savoir si l’Athletic rééditera sa performance des 16e de finale et se qualifiera pour la première finale de son histoire…

Les tombeurs de Manchester
Le Sporting du Portugal qui s’incruste en demi-finale de la Coupe du Roi ou l’affrontement des tombeurs des deux Manchester : les raisons ne manquent pas de s’intéresser à cette demi-finale de ligue Europa à l’Estàdio José Alvalade entre le Sporting et l’Athletic Bilbao ; entre des Portugais intraitables chez eux et des Basques redoutables en voyage. Histoire aussi de voir des équipes motivées par la seconde coupe européenne. Méfiants en diable, Os Leoes se procurent d’entrée de bonnes opportunités : un coup-franc d’Insua, déjà décisif de la sorte contre le Metalist au tour précédent, oblige Iraizoz à s’employer (4e) ; une combinaison André Luiz-Izmaïlov sur la droite parvient à van Wolfswinkel qui frappe au ras du montant (9e). L’Athletic, malmené, réagit sur corner par Llorente de la tête, au-dessus (14e). Grosse ambiance dans l’arène lisboète. L’Athletic semble aller mieux. Susaeta arme aux vingt mètres en contre juste à côté (34e)…

Dans le ressac de l’action, Insua traverse tout le terrain pour donner à Joao Pereira : juste à côté (35e). Le Sporting joue comme il faut pour se qualifier. La finale 100% ibérique que promet la presse de la péninsule n’est pas encore acquise. Loin s’en faut. Match intense, agréable où les deux équipes sont très bien organisées. Les Lions de Lisbonne ont encore deux belles occases : une frappe de van Wolfswinkel à l’entrée de la surface, sur une passe de Pereira, rase le montant d’Irairoz (43è) ; Insua perd les pédales sur un amour de service de Diego Capel, le magnifique joueur de couloir gauche du Sporting. Mi-temps.


Insua se rattrape bien
Daniel Carriço allume des trente mètres : la balle qui donnait l’impression de rentrer dans le cadre s’évanouit dans la nature au dernier moment (49e). L’Athletic est malmené, subit mais tient grâce à son socle défensif. La maladresse terminale des Lions aide à conserver le score. Mieux : sur un temps faible du Sporting, un coup-franc arrive sur Aurtenetxe au deuxième poteau, via un ricochet malencontreux de Insua. Rui Patricio n’y peut rien (0-1, 54e). Cinq minutes plus tard, Amorebieta écrase le poteau gauche suite à un corner rentrant, repoussé préalablement sur la ligne par Anderson Polga. Dix minutes plus tard, c’est Susaeta qui y va d’une tête que le keeper du Sporting est content de voir s’envoler…

Les Portugais, qui avaient globalement dominé, mettent un gros quart d’heure à sortir la tête de l’eau. Joao Pereira s’excite sur le flanc droit, il centre pour la tête de van Wolfswinkel (70e). De peu à côté. Les supporters de l’Alvalade s’embrasent. Sur un déboulé de Diego Capel suivi d’un centre, Ekiza repousse mais le ballon parvient à Insua qui expédie le ballon dans le but basque via le rebond (1-1, 76e). Encore plus fort : sur un travail d’Izmaïlov (qui sera suspendu au retour), Diego Capel (l’Espagnol du Sporting) déclenche une mine soudaine qui a raison d’Iraizoz (2-1, 80e). Carrillo rate une bonne occasion de break à cinq minutes du terme… Le retour promet d’être comestible, et mieux si affinités…

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 33
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Falcao flingue Valence