1. //
  2. //
  3. // Résumé groupes G à L

Le Sporting élimine Besiktas, Augsburg crée l'exploit

Dernière journée de folie dans cette Ligue Europa. Si les gros poissons sont majoritairement passés, certains manquent à l'appel : Beşiktaş se fait sortir par le magicien Bryan Ruiz, tandis que le Partizan Belgrade s'est effondré face à Augsburg.

Modififié
60 7

Groupe G

FK Dnipro Dnipropetrovsk 3-0 Rosenborg BK

Buts : Matheus (35e, 60e) et Shakov (79e) pour le Dnipro.

Entre éliminés, l’ambiance n’était pas franchement à la fête. Déjà, le stade est vide, comme à son habitude depuis le début de la compétition. Et face à cette absence de ferveur, Rosenborg peine à trouver ses marques. Auteur d’un penalty manqué, Andre Helland pourra maudire ce tir pas assez efficace pour tromper le grand Denys Boyko. En guise de réponse, Matheus viendra mettre la première pierre au succès du dernier finaliste de la Ligue Europa. En même temps, placer une frappe sans réelle opposition, c’est tout de suite plus simple (35e). De nouveau esseulé à l'entrée de la surface, le Brésilien va encore se faire plaisir pour alourdir le score à l'heure de jeu. Pas avare en caviars, ce même Matheus offrira le troisième pion à Yevgeniy Shakhov (79e). Un France-Brésil, mais pour du beurre. C'est con.

AS Saint-Étienne 1-1 SS Lazio

Buts : Eysseric (76e) pour les Verts // Matri (52e) pour la Lazio


Classement :
1. SS Lazio : 14
2. AS Saint-Étienne : 9
3. FK Dnipro Dnipropetrovsk : 7
4. Rosenborg BK : 2

Groupe H

Sporting CP 3-1 Beşiktaş JK

Buts : Slimani (67e), Ruiz (72e) et Gutiérrez pour les Lions // Mario Gómez (58e) pour Beşiktaş

Compliquée. Si l’on devait résumer la première période du Sporting Lisbonne, le terme serait bien approprié. Dans la quasi-obligation de s’imposer pour passer au prochain tour, les Lisboètes n’ont d'abord pas inquiété une équipe du Beşiktaş Istanbul venue pour conserver sa qualification en poche. Juste avant le renvoi de tout ce beau monde pour une pause de 15 minutes, Rui Patrício foire complètement sa prise de balle et s’oblige à plonger de toute urgence devant Mario Gómez. Partie remise pour Super Mario : à l'aide de son extérieur du pied, Ricardo Quaresma sert son buteur pour créer le chaos dans le parcage stambouliote (58e). Mené, le Sporting finira par réagir grâce à Islam Slimani, bien lancé par Bryan Ruiz (67e). Le Costaricien sera d'ailleurs le grand bonhomme de la rencontre, puisqu'il offre le but victorieux à sa team d'une lourde frappe du gauche (72e). Teo Gutiérrez viendra tuer le suspense, mais prendra son avertissement pour avoir piqué la bombe de l'arbitre lors de sa célébration (77e). Toujours fidèle à lui-même, Teo.

KF Skënderbeu Korçë 0-3 Lokomotiv Moscou

Buts : Tasarov (18e), Niasse (89e) et Samedov (90e) pour le Lokomotiv

Il fallait une simple victoire moscovite en terre albanaise pour voir le Lokomotiv passer en seizièmes, la mission n’aura pas mis longtemps à s’accomplir. Peu après le quart d’heure de jeu, Alan Kasaev sert Dimitrij Tasarov pour permettre aux visiteurs de prendre l’avantage (18e). La seconde période sera digne d'une gestion d'oligarque surpuissant, puisque Niasse (89e) et Samedov (90e) viendront donner plus d'ampleur au succès des Russes. Une mission rondement menée en plein cœur du coupe-gorge albanais.

Classement :
1. Lokomotiv Moscou : 11
2. Sporting CP : 10
3. Beşiktaş JK : 9
4. KF Skënderbeu Korçë : 3

Groupe I

AC Fiorentina 1-0 CF Belenenses

But : Babacar (67e)

L’exploit, sinon rien. Tel était l’objectif de l’équipe dirigée par l’ancien attaquant international Sá Pinto afin d’espérer voir Belenenses parmi les 32 équipes présentes en seizièmes de finale. Dans un stade Artemio-Franchi prêt à accueillir les Portugais du bon pied, les visiteurs vont y croire pendant une grosse heure. Sur corner, Marcos Alonso trouve la barre de Ventura, mais ne parvient pas à faire passer la Fio devant, malgré une domination claire sur la pelouse. C'est finalement Babacar qui prend le rôle du bourreau quelques minutes plus tard (67e). L'essentiel est fait : la Fiorentina, demi-finaliste l'an passé, rejoint les seizièmes de la C3.

Lech Poznań 0-1 FC Bâle

But : J-P Boetius (50e) pour Bâle

Bâle qualifié, ce match était surtout l’occasion pour le Lech Poznań de profiter d’un éventuel match nul entre la Fio et Belenenses pour s’imposer et passer en seizièmes. Une mission qui n'aboutira finalement jamais, puisque Bâle souhaitait encore faire le trou au classement. Ainsi, le Batave Jean-Paul Boetius sera l'unique buteur d'un match sans réelle folie (50e). Sans trop forcer, Bâle s'est baladé.

Classement :
1. FC Bâle : 13
2. AC Fiorentina : 10
3. Lech Poznań : 5
4. CF Belenenses : 5

Groupe J

RSC Anderlecht 2-1 FK Qarabağ Ağdam

Buts : Najar (28e) et Okaka (31e) pour Anderlecht // Quintana (26e) pour Qarabağ

Hé oui, l’AS Monaco aurait pu y croire, le temps de cinq minutes. Car c’est le temps qu’il aura fallu au RSC Anderlecht pour prendre la mesure de son modeste adversaire venu tout droit d’Azerbaïdjan. En trois minutes top chrono, Andy Najar (28e) et Stephano Okaka (31e) auront répondu à l’ouverture du score de Dani Quintana, aussi surprenante que magnifique (26e). Mais comme le grimpeur colombien, le meneur de jeu espagnol aura manqué d’air frais pour vaincre les Mauves, et par la même occasion laisser espérer le Rocher. La deuxième période sera vierge de buts, et Anderlecht se retrouve ivre de joie.

Tottenham Hotspur 4-1 AS Monaco

Buts : Lamela (2e, 15e, 37e), Carroll (77e) pour les Spurs // El Shaarawy (61e) pour le Rocher


Classement :
1. Tottenham : 13
2. RSC Anderlecht : 10
3. AS Monaco : 5
4. FK Qarabağ Ağdam : 4

Groupe K

APOEL Nicosie 1-3 AC Sparta Prague

Buts : Cavenaghi (6e) pour l'APOEL // Julis (63e), Lafata (77e, 87e) pour les Tchèques

Si vous vous faites du souci pour Fernando Cavenaghi à l’APOEL Nicosie, sachez que l’ancien buteur des Girondins de Bordeaux se porte à merveille. Face au Sparta Prague, Cavegol s’est illustré d’entrée de jeu devant ses supporters d’une frappe délicieuse qui tape le poteau avant d'entrer dans le but (6e). Mais dans une rencontre sans grand enjeu, l'APOEL va finir par baisser le pavillon après 45 minutes de bonne facture. Lukas Julis (63e), puis un doublé de l'international tchèque Lafata (77e, 87e) parachèveront le succès du Sparta, bien calé en deuxième position.

PAE Asteras Tripolis 0-4 Schalke 04

Buts : Di Santo (28e), Choupo-Moting (37e, 78e) et Meyer (86e) pour Schalke 04

Il fallait un nul au club de la Ruhr pour s’assurer la première place, les Allemands auront finalement opté pour la solution offensive. Deux buts en première mi-temps, inscrits par Franco di Santo d’une tête puissante (28e), puis Maxim Choupo-Moting à la conclusion d’un mouvement collectif très bien orchestré (37e). Deux autres en seconde période, puisque Choupo-Moting aura suffisamment faim pour s'offrir un doublé (78e), et Max Meyer l'imitera peu avant la fin du match (86e). Schalke prend le trône du groupe, et Tripolis est triste. Pas de pitié.

Classement :
1. Schalke 04 : 14
2. AC Sparta Prague : 12
3. PAE Asteras Tripolis : 4
4. APOEL Nicosie : 3

Groupe L

Partizan Belgrade 1-3 FC Augsburg

Buts : Oumarou (11e) pour le Partizan // Jeon-Ho (45e), Verhaegh (51e) et Bobadilla (89e) pour Augsburg

Augsburg était condamné à l’exploit sur la pelouse du Partizan Belgrade, Augsburg aura finalement vaincu les pronostics, dans une ambiance électrique comme souvent en Serbie. Boosté par l’ouverture du score rapide d’Aboubakar Oumarou d’une frappe croisée parfaite (11e), les Serbes auront mis le feu autour du terrain, à l’aide de chants collectifs et de lourds sifflets quand les visiteurs étaient en possession de la balle. Pas de quoi déranger Hong Jeon-ho cependant, puisque le Sud-Coréen viendra égaliser sur le gong avant la fin du premier acte d’une tête au premier poteau (45e). Après s’être fait quelques bisous dans le tunnel en direction des vestiaires, les vingt-deux acteurs redémarrent tambour battant. Paul Verhaegh fait croire à l'exploit, puisque grâce à son but (51e), plus qu'un seul but qualifierait son équipe. Et ce but arrive grâce à la tête victorieuse de Raúl Bobadilla, au bout du suspense (89e). Réduit à dix, le Partizan aura craqué au plus mauvais moment.

Athletic Bilbao 2-2 AZ Alkmaar

Buts : Sola (43e) et San José (47e) pour Bilbao // van Overeem (26e) et Janssen (88e) pour l'AZ

Bilbao était assuré de finir premier de sa poule, et fort logiquement, Bilbao n’avait pas spécialement envie de bien faire ce soir, décompression oblige. Dès lors, l’AZ Alkmaar, bien qu’éliminée, souhaitait en profiter. Ben Rienstra centre parfaitement pour Joris van Overeem qui ouvre le score de la tête (26e). Après cette mise en route difficile, les Leones vont pourtant finir par faire tourner le diesel. Juste avant la pause, Sola réceptionne le corner d’Enric Saborit pour remettre les siens dans le sens de la marche (43e). Toujours sur la lancée, San José convertit un penalty après la pause (47e). Mais comme la victoire importe peu, Bilbao décélère, et le jeune Vincent Janssen en profite (88e). Pas de quoi en faire tout un fromage basque.

Classement :
1. Athletic Bilbao : 13
2. FC Augsburg : 9
3. Partizan Belgrade : 9
4. AZ Alkmaar : 4



Par Antoine Donnarieix
Modifié

Dans cet article

Calle Infierno Niveau : District
En direct du stade Alvalade!
Le Sporting a mis du temps à rentrer dans le match, beaucoup d'imprécisions dans les transmissions.
Heureusement le but des Turcs les a réveillés et ils ont déroulé.
Mention aux supps de Besiktas, des grands malades qui sont capables de te couvrir un stade à eux tout seul, sublime!
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Déçu pour le Partizan, j'ai une petite tendresse pour le foot d'ex-Yougoslavie (et ce, malgré l'Etoile Rouge 91 qui m'a fait chialer) et je trouve regrettable qu'il n'y ait encore une fois aucune équipe serbe ou croate à passer le cap des poules...
Sinon dommage aussi qu'il y ait dû y avoir un éliminé entre le Sporting et le Besiktas, ça aurait été sympa d'avoir les deux en 16e et de garder le meilleur public de Turquie (et même l'un des plus chauds d'Europe). Attention à cette équipe du Sporting qui, avec Carvalho, Bryan Ruiz, Teo Gutierrez et ce bon vieux Slimani, a moyen d'emmerder pas mal de monde !
GentilGhana Niveau : Loisir
Moi ,l étoile rouge m a ravi ,amoros ..
Dieudoquenelle Niveau : CFA
Slimani faut sérieusement commencer à se pencher sur son cas, le type est excellent !!
La première heure du Sporting était vide de chez vide !
A croire que les mecs n'avaient aucune envie de jouer... D'ailleurs, mention spéciale au match assez dégueulasse de Joao Mario et de Montero.

Sinon Slimani fidèle à lui-même, il se donne tellement, il se tue sur le terrain, et il finit par marquer.

Quelle crève coeur de voir Quaresma finir à Besiktas, à chaque fois que je le vois jouer, je me dis "Purée, quel gâchis !"
Calle Infierno Niveau : District
Oui ils étaient tétanisés par l'enjeu, pas aidés par le boucan des Turcs.
Mario dégueulasse en effet, il a passé son temps à casser le rythme et se compliquer la tâche.
Montero c'est une énigme. Plus rien de positif depuis sa demi-saison l'année passée. En 30 min Teo a fait bien plus!
Slimani j'adore mais quand il dézone il reste plus personne.
J'ai bien aimé Gelson, une petite fusée et William, malgré quelques pertes de balles, est un vrai brise-glace!
Je suis sup' de Benfica, mais Jesus au Sporting il fait un bon taff et ça joue très bien! Slimani, je l adore! Un type pas excellent mais efficace et utile.
Bref heureux de voir les clubs portugais aller aussi loin, en esperant le meilleur pour nous!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
60 7