Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Sporting/Metalist (2-1)

Le Sporting a raison d’un Metalist trop précieux

Le Sporting Club du Portugal s’en tire bien en Ukraine en tenant en échec le Métalist Kharkiv (1-1) pour s’acheter une place en demi-finale de la ligue Europa. Archi-dominateurs, les coéquipiers de Taison méritaient mieux…

Modififié
Sporting Portugal – Metalist Kharkov : 2-1

Buts : Izmailov (51eme) et Insua (64eme) pour le Sporting Portugal - Xavier (90eme, sp) pour le Metalist Kharkov

L’affrontement Ukraino-portugais aura été aussi étonnant à l’aller comme au retour. Durant la première manche, le tombeur de City s’était excité durant une petite vingtaine de minutes, le temps d’inscrire deux buts après la pause. En fin de match, son gardien Rui Patricio, celui de la Seleçao portugaise également, avait multiplié les prouesses jusqu’à un pénalty dans l’extra-time de Cleiton Xavier, le capitaine brésilien du Métalist. Le retour aura été tout aussi exaltant. Mené, contre le cours du jeu, à la mi-temps, le Métalist a failli renverser la vapeur. Le tournant du match ? Le pénalty stoppé par l’immense Rui Patricio à la soixante-quatrième minute, le héros des deux matchs en définitive…

Les Ukrainiens vont entamer les débats à toute blinde. Une tête d’Edmar sur un coup-franc de Xavier (4è) trouve une première fois l’inévitable Rui Patricio. Pareil pour le même Cleyton Xavier quand il arme de l’angle de la surface sur un service de Taison, le virevoltant ailier auriverde de Kharkiv, le keeper portugais détourne en corner (29è). Même tarif pour Taison, encore, trois minutes plus tard. Et encore à la quarante-deuxième, lorsque Sosa fait l’artilleur, après un mouvement d’école à trois des locaux. Quand il ne s’en occupe pas, la balle finit au-dessus : tête de Cristaldo (12è), volée aérienne trop céleste de Villaga (36è). Le Sporting ? Dominé, secoué, balloté mais réaliste. Deux ombres de mini-occase et un contre où Diego Capel s’enfuit sur la gauche, et comme à l’aller, adresse un centre décisif pour la tête de van Wolfswinkel, Obradonovic est aux fraises (1-0, 44è). Un bon instant pour marquer…


Les joueurs du Metalist sont remontés au jeu avec la même hargne. Le match est dense, dur, âpre. Cristaldo lancé, frappe de l’entrée de la surface mais Anderson Polga revient de nulle part pour contrer (56è). Une minute plus tard, un coup-franc de Matias Fernandez plein fer rase le montant du but de Kharkiv. Et dans la minute suivante, le pas très heureux Jonathan Cristaldo fait rugir le Métalist stadium : sur une ouverture de Pshenychnykh de la gauche, relayé par une tête de Devic, l’attaquant brésilien bat enfin Rui Patricio (57è). Six minutes, on pense au tournant du match : Xandao accroche Devic ; jaune et pénalty. Cleiton Xavier frappe au milieu et l’épouvantail portugais repousse du pied (64è). Le public est en transes mais le score n’évolue pas. Un coup-franc de Insua flirte avec la transversale du Métalist (68è). A croire que les recettes de la première manche (à l’exception de la passe déc’ de Capel) ne marchent pas.

Le Sporting gère et concède des coups de pied arrêtés. Les Ukrainiens arrosent avec de longs ballons aériens. Sur un corner, où Rui Patricio –ô rareté- se troue, Sosa centre pour Cristaldo qui pense marquer mais André Santos repousse (78è). Tout comme Villagra (84è) et là, c’est Anderson Polga qui fait barrage. Des embûches, des obstacles, des montagnes. Rui Patricio a besoin des soigneurs (87è) et tout le stadium braille son indignation. Mais c’est le Sporting qui se qualifie après ce nul peu payé pour les locaux. Too bad…

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 11
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 10
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Bilbao et fort