1. //
  2. // Quarts
  3. // Sporting/Metalist (2-1)

Le Sporting a raison d’un Metalist trop précieux

Le Sporting Club du Portugal s’en tire bien en Ukraine en tenant en échec le Métalist Kharkiv (1-1) pour s’acheter une place en demi-finale de la ligue Europa. Archi-dominateurs, les coéquipiers de Taison méritaient mieux…

Modififié
0 5
Sporting Portugal – Metalist Kharkov : 2-1

Buts : Izmailov (51eme) et Insua (64eme) pour le Sporting Portugal - Xavier (90eme, sp) pour le Metalist Kharkov

L’affrontement Ukraino-portugais aura été aussi étonnant à l’aller comme au retour. Durant la première manche, le tombeur de City s’était excité durant une petite vingtaine de minutes, le temps d’inscrire deux buts après la pause. En fin de match, son gardien Rui Patricio, celui de la Seleçao portugaise également, avait multiplié les prouesses jusqu’à un pénalty dans l’extra-time de Cleiton Xavier, le capitaine brésilien du Métalist. Le retour aura été tout aussi exaltant. Mené, contre le cours du jeu, à la mi-temps, le Métalist a failli renverser la vapeur. Le tournant du match ? Le pénalty stoppé par l’immense Rui Patricio à la soixante-quatrième minute, le héros des deux matchs en définitive…

Les Ukrainiens vont entamer les débats à toute blinde. Une tête d’Edmar sur un coup-franc de Xavier (4è) trouve une première fois l’inévitable Rui Patricio. Pareil pour le même Cleyton Xavier quand il arme de l’angle de la surface sur un service de Taison, le virevoltant ailier auriverde de Kharkiv, le keeper portugais détourne en corner (29è). Même tarif pour Taison, encore, trois minutes plus tard. Et encore à la quarante-deuxième, lorsque Sosa fait l’artilleur, après un mouvement d’école à trois des locaux. Quand il ne s’en occupe pas, la balle finit au-dessus : tête de Cristaldo (12è), volée aérienne trop céleste de Villaga (36è). Le Sporting ? Dominé, secoué, balloté mais réaliste. Deux ombres de mini-occase et un contre où Diego Capel s’enfuit sur la gauche, et comme à l’aller, adresse un centre décisif pour la tête de van Wolfswinkel, Obradonovic est aux fraises (1-0, 44è). Un bon instant pour marquer…

Les joueurs du Metalist sont remontés au jeu avec la même hargne. Le match est dense, dur, âpre. Cristaldo lancé, frappe de l’entrée de la surface mais Anderson Polga revient de nulle part pour contrer (56è). Une minute plus tard, un coup-franc de Matias Fernandez plein fer rase le montant du but de Kharkiv. Et dans la minute suivante, le pas très heureux Jonathan Cristaldo fait rugir le Métalist stadium : sur une ouverture de Pshenychnykh de la gauche, relayé par une tête de Devic, l’attaquant brésilien bat enfin Rui Patricio (57è). Six minutes, on pense au tournant du match : Xandao accroche Devic ; jaune et pénalty. Cleiton Xavier frappe au milieu et l’épouvantail portugais repousse du pied (64è). Le public est en transes mais le score n’évolue pas. Un coup-franc de Insua flirte avec la transversale du Métalist (68è). A croire que les recettes de la première manche (à l’exception de la passe déc’ de Capel) ne marchent pas.

Le Sporting gère et concède des coups de pied arrêtés. Les Ukrainiens arrosent avec de longs ballons aériens. Sur un corner, où Rui Patricio –ô rareté- se troue, Sosa centre pour Cristaldo qui pense marquer mais André Santos repousse (78è). Tout comme Villagra (84è) et là, c’est Anderson Polga qui fait barrage. Des embûches, des obstacles, des montagnes. Rui Patricio a besoin des soigneurs (87è) et tout le stadium braille son indignation. Mais c’est le Sporting qui se qualifie après ce nul peu payé pour les locaux. Too bad…

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

M. Rizzitelli, il me semble que je vois là l'auteur de l'article plutôt dithyrambique sur le Métalist la semaine dernière. Cet article-ci sent un peu la frustration après cette élimination des ukrainiens.

Je me trompe peut-être.

Mais l'aller avait été un petit -j'ai bien dit petit- récital sportingista, et dans mes souvenirs, les ukrainiens avaient légèrement volé leur but, qui plus est sur pénalty. Forcément, pour un club qui avait gagné tous ses matches à l'extérieur, ça la foutait mal.

Certes, le club qui n'avait gagné aucun de ses matches à l'extérieur, lui, passe ce soir. Grâce à un bon Rui Patricio, c'est vrai, et c'est de bon augure pour la Selecção. Mais dire que c'est peu payé, c'est là que réside l'orientation, non?

3-2 sur les deux parties, un but de plus que l'adversaire, capable de contenir ses attaques durant un long match, de la chance de champion aussi. Mérité. Et on n'en parle plus. Le prochain adversaire est un sacré morceau par contre ; mais le Sporting CP commence à nous habituer à de belles surprises cette année. Orgulho, força, raça!

* Un petit mot sur Taison : au four et au moulin ce gars, pas mal à voir jouer, même si sur la fin, les nerfs prenaient un peu le dessus, ainsi que l'envie de se faire offrir un autre pénalty. Mais là, ça aurait été vachement trop gros quand même -et je parle pas de Benfica hier soir...-...
Il faut quand même prendre en compte la mauvaise qualité du terrain qui est loin d'aider les joueurs techniques comme sont ceux du sporting, ceci dit le metalist n'a dominé que parce que le sporting les a laissé, on a bien vu a lisbonne, il a suffit d’accélérer le rythme de jeu pour marquer 2 buts.
Eladio Parames Niveau : District
Rico, ta meuf doit etre ukrainienne j'imagine... tu l'as ramassee dans un bordel allemand?
Le Portugal peut être fier ce soir car il prouve depuis ces 5 dernières années sa constance a ce niveau est c'est tout son football qui peut jubiler parce que la fameuse 5eme place a l'indice UEFA n'est pas volé.Pour ce qui est du match,j'ai l'impression que le SCP a trop tendance a defendre bas en Liga Europa,pour l'instant ca passe mais ce soir sans un grand R.Patricio c'est les prologs est tout peut arrivé.Mention spéciale pour le jeune A.Martins,quelques gestes et des attitudes sur le terrain qui ne trompe pas,assurément un futur très bon joueur comme le Sporting sait les former.
Le Portugal peut être fier ce soir car il prouve depuis ces 5 dernières années sa constance a ce niveau est c'est tout son football qui peut jubiler parce que la fameuse 5eme place a l'indice UEFA n'est pas volé.Pour ce qui est du match,j'ai l'impression que le SCP a trop tendance a defendre bas en Liga Europa,pour l'instant ca passe mais ce soir sans un grand R.Patricio c'est les prologs est tout peut arrivé.Mention spéciale pour le jeune A.Martins,quelques gestes et des attitudes sur le terrain qui ne trompe pas,assurément un futur très bon joueur comme le Sporting sait les former.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Bilbao et fort
0 5