1. //
  2. // Manchester City/Everton

Le spleen de Yaya

Sur le banc il y a deux semaines à domicile, dépassé depuis plusieurs rencontres dans le jeu, Yaya Touré étire son mal-être hors du terrain et tire sans compter contre tout ce qui dépasse. De la CAF à la presse anglaise, Yaya a perdu son sourire.

Modififié
576 21
Il faut le voir marcher sur la pelouse. Du haut de son mètre quatre-vingt-onze, avec toujours la même expression. Il ne cesse de le répéter, de plus en plus fort, ce n'est pas un homme heureux. En octobre dernier, il se livrait même en profondeur sur son mal-être personnel dans les colonnes de L'Équipe : « Quand les choses sont faites positivement, c'est-à-dire dans le sens de faire avancer les choses, cela m'intéresse beaucoup. Mais ici en Angleterre, ce n'est pas le cas. (…) J'ai gagné des titres, beaucoup d'argent, mais je ne suis pas heureux. » Voilà où en est aujourd'hui Yaya Touré. Il n'a que trente-deux ans, mais personne ne sait où il va. Pas même lui. Il y a quelques jours, son agent, Dimitri Seluk, a repris la parole dans le soufre d'une nouvelle polémique entourant le milieu de Manchester City : « Il ne bougera pas en janvier. En revanche, les choses pourraient évoluer cet été. On est prêt à écouter toutes les offres qui seront transmises pour Yaya. » L'Ivoirien, lui, alterne entre le bon et le moins bon lorsqu'il entre sur le pré. Contre Crystal Palace, le 16 janvier dernier, Manuel Pellegrini l'a même calé sur le banc. Son boulard XXL avec.

Le mal aimé


La scène est assez révélatrice. Il y a quelques semaines, sur une scène d'Abuja, la capitale fédérale du Nigeria. Yaya Touré est debout, à gauche de Pierre-Emerick Aubameyang et sa veste léopard, alors que, de l'autre côté, Dédé Ayew a la tête baissée et affiche un sourire gêné. L'attaquant du Borussia Dortmund vient d'être nommé Joueur africain de l'année avec derrière lui 34 buts depuis l'été 2014. Quelques minutes plus tôt, Juliet Ibrahim venait d'annoncer que la seconde place était attribuée à Yaya Touré, quadruple tenant du titre. On sent l'Ivoirien touché comme un gosse. Face à la presse, il précise sa pensée : « Je crois que c'est ce qui fait la honte de l'Afrique. Se comporter de la sorte, c'est indécent ! Mais qu'est-ce qu'on peut faire ? Nous, les Africains, nous ne montrons pas que l'Afrique est importante à nos yeux. Nous privilégions plus l'extérieur que notre propre continent. C'est lamentable. (…) Normalement, quand vous gagnez une CAN et que vous êtes nommé parmi les 23 meilleurs joueurs du monde, que vous êtes second, pourquoi voulez-vous que je me taise ? »

Pire, le capitaine de la Côte d'Ivoire s'emporte et s'en prend directement à une CAF qu'il juge « lamentable » et lâche dans un dernier élan que « Yaya va s'occuper de Yaya et laisser l'Afrique se débrouiller. (…) Il ne faut pas trop s'occuper de l'Afrique, car elle sera la première à te lâcher. » Bon, c'est gênant. Car on attend probablement un peu plus de classe de la part d'un mec qui marchait encore sur l'Angleterre il y a quelques années. On en revient alors à George Sand qui expliquait qu'il n'y avait « qu'un bonheur dans la vie, celui d'aimer et d'être aimé » . Car Yaya ne se sent pas aimé, ni en Afrique, ni en Angleterre. Ni par Pep Guardiola qui pourrait arriver à Manchester City l'été prochain, ni par son propre pays. Et ce manque d'amour commence à se voir sur le terrain, sa saison dernière en est la preuve. Là où Touré était la locomotive des campagnes de 2012 et 2014, l'Ivoirien est devenu l'une des cibles de l'échec de l'an passé où City a terminé huit points derrière Chelsea.

L'intermittence du spectacle


Cette saison, rien n'a changé. Depuis le début de saison, Yaya Touré semble dépassé à l'image de son match à Londres contre West Ham (2-2) samedi, là où Fabian Delph commence doucement à faire sa place dans l'entrejeu. Touré est à l'image du Manchester City actuel, il ronronne et ne se résume qu'aux éclats de ses faiseurs de joie. Paradoxalement, il est capable de sortir des coups, de frapper là où ne l'attend plus. D'un enroulé magistral à l'Emirates ou en ne jouant que dix minutes à Watford. Et le réveil vient souvent de Yaya. Car il reste, malgré son âge un porteur de grâce, de plaisir et de frappe chaude. Pellegrini le sait et a expliqué cette semaine qu'il voulait retrouver « son meneur dans la course au titre, mais aussi en Ligue des champions. Je sais comment Yaya réflechit, il ne pense pas à son avenir et veut redevenir le joueur important qu'il était lors des dernières saisons. » Un mec capable de relancer une finale de League Cup, capable de porter son équipe et de la faire respirer. Ce Yaya qui dictait le jeu, lui donnait le tempo et ne calculait plus ses efforts. Un Yaya qui avait le sourire.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article



Ou de cardinal à l'époque des Borgia
Il n'a pas de quoi rougir, 2 titres de PL, une CL avec le barça, des titres en veux-tu en voilà, Busquets l'a fait partir du barça mais les deux sont au summum, il a même gagné la CAN finalement.
Il ne pouvait pas gagner éternellement le ballon d'or africain, donc pas de quoi en faire un flan, Yaya est un grand joueur, et apprécié, je pense qu'il a un petit passage à vide (cela dit il peut gagner encore la PL et City passera peut-être le cap des quarts cette année), pas de quoi faire un spleen...
Rastashaman Niveau : CFA2
Ce qui est dommage c'est que malgré la CAN gagnée en tant que capitaine il sera jamais autant apprécié que Drogba en CI.
bandinidakar Niveau : CFA2
Le mec il a complètement craqué!!! Ca ne choque personne qu'il ne félicite pas Aubameyang? En plus c'est objectivement mérité!!!
Arriver à égalé Eto'o pour le boulard d'or Africain, c'est déjà un grosse performance en soi!
Allez yaya une petite pige à Monaco avant de partir en Chine ou au Qatar!
Message posté par bandinidakar
Le mec il a complètement craqué!!! Ca ne choque personne qu'il ne félicite pas Aubameyang? En plus c'est objectivement mérité!!!


Mon avis sur Yaya est simple. Un joueur que j'aimais beaucoup mais pour qui j'ai autant de considération aujourd'hui que pour une crotte de cheval sur le bord de la route par un matin de pluie depuis sa sortie suite au B.O africain. Une sombre merde (sans jeu de mots douteux), et une des raisons pour lesquelles mon continent a du mal à avancer. On se crache dessus les uns les autres au lieu de chercher ensemble un moyen d'aller de l'avant et de faire avancer les choses. Chacun pour sa gueule. Le mec a gagné 4 B.O africains, et aucun en ayant gagné une seule CAN. Si on doit suivre son raisonnement, qu'il rende ses trophées.
Bref, il a un coup de moins bon en ce moment, j'espère que ça va durer et qu'il va s'enfoncer encore plus, jusqu'à ce que ça en devienne gênant. Puis Guardiola viendra et le dégagera.
Un grand joueur certes, mais une personne pathétique. Notre problème à nous les africains pour la plupart est là. Dès qu'on a la sensation d'être arrivés, on contracte la "melonite aiguë" (Touré, Eto'o, Diouf etc...), au point d'en perdre notre cervelle.
Mais je garde espoir, quand je vois Didier Drogba...
dizzymusictv Niveau : CFA
Message posté par Genius
Mon avis sur Yaya est simple. Un joueur que j'aimais beaucoup mais pour qui j'ai autant de considération aujourd'hui que pour une crotte de cheval sur le bord de la route par un matin de pluie depuis sa sortie suite au B.O africain. Une sombre merde (sans jeu de mots douteux), et une des raisons pour lesquelles mon continent a du mal à avancer. On se crache dessus les uns les autres au lieu de chercher ensemble un moyen d'aller de l'avant et de faire avancer les choses. Chacun pour sa gueule. Le mec a gagné 4 B.O africains, et aucun en ayant gagné une seule CAN. Si on doit suivre son raisonnement, qu'il rende ses trophées.
Bref, il a un coup de moins bon en ce moment, j'espère que ça va durer et qu'il va s'enfoncer encore plus, jusqu'à ce que ça en devienne gênant. Puis Guardiola viendra et le dégagera.
Un grand joueur certes, mais une personne pathétique. Notre problème à nous les africains pour la plupart est là. Dès qu'on a la sensation d'être arrivés, on contracte la "melonite aiguë" (Touré, Eto'o, Diouf etc...), au point d'en perdre notre cervelle.
Mais je garde espoir, quand je vois Didier Drogba...


Et toi en souhaitant le pire à un "frère africain", fut il un parfait abruti, tu estimes être différent du dit abruti et faire avancer la cause des tiens ?
Loin de défendre son avis profondément bête, égoïste et méchant, il existe peut être un autre moyen de faire avancer les choses.

Yaya le jour où tu passeras sur SoFoot et que tu me liras : tu prétends toi aussi soutenir ton continent, mais que penses-tu faire au juste en crachant publiquement sur un petit frère qui porte haut les couleurs de l'Afrique en étant depuis longtemps parmi les meilleurs buteurs européens ?
Quelle image penses-tu donner aux petits restés en Afrique ? A ceux en Europe dans les centres de formation qui t'ont pour idole ?
Cracheras-tu sur eux aussi quand ces derniers auront le malheur d'être mis en compétition face à toi ?
Avec des géants comme Eto'o, Drogba et d'autres avant vous, vous avez la lourde charge de représenter un continent où il faut faire 10 fois plus pour avoir la moitié de la chance donnée aux autres, vous devez vous en montrer dignes !

Merci.
garsdlaloire Niveau : District
Faut se détendre les gars. On parle juste d'un multi-millionnaire avec une tete énorme mais sans cerveau dedans qui joue à la baballe. Je vois pas en quoi il est représentatif de l'Afrique.
Je crois que le terme 'capricieux' résume parfaitement la situation. J'ai également en souvenir cette histoire d'anniversaire non souhaité. Je pense que Yaya est très bien à City, il a du mal a l'admettre, mais il veut évidemment plus de considération de ses coachs et que l'Afrique soit également à ses pieds.
Joueur excepionnel, force est de constater qu'il est moins tranchant que par le passé
garsdlaloire Niveau : District
Message posté par jennasmith
Je crois que le terme 'capricieux' résume parfaitement la situation. J'ai également en souvenir cette histoire d'anniversaire non souhaité. Je pense que Yaya est très bien à City, il a du mal a l'admettre, mais il veut évidemment plus de considération de ses coachs et que l'Afrique soit également à ses pieds.
Joueur excepionnel, force est de constater qu'il est moins tranchant que par le passé


"abruti" ou "débile" résument mieux la situation.
JudasIscariot Niveau : Loisir
Message posté par med78
Il n'a pas de quoi rougir, 2 titres de PL, une CL avec le barça, des titres en veux-tu en voilà, Busquets l'a fait partir du barça mais les deux sont au summum, il a même gagné la CAN finalement.
Il ne pouvait pas gagner éternellement le ballon d'or africain, donc pas de quoi en faire un flan, Yaya est un grand joueur, et apprécié, je pense qu'il a un petit passage à vide (cela dit il peut gagner encore la PL et City passera peut-être le cap des quarts cette année), pas de quoi faire un spleen...


Busquets a fait partie yaya toure du barca? Faut Le dire vite hein.
JudasIscariot Niveau : Loisir
Message posté par Genius
Mon avis sur Yaya est simple. Un joueur que j'aimais beaucoup mais pour qui j'ai autant de considération aujourd'hui que pour une crotte de cheval sur le bord de la route par un matin de pluie depuis sa sortie suite au B.O africain. Une sombre merde (sans jeu de mots douteux), et une des raisons pour lesquelles mon continent a du mal à avancer. On se crache dessus les uns les autres au lieu de chercher ensemble un moyen d'aller de l'avant et de faire avancer les choses. Chacun pour sa gueule. Le mec a gagné 4 B.O africains, et aucun en ayant gagné une seule CAN. Si on doit suivre son raisonnement, qu'il rende ses trophées.
Bref, il a un coup de moins bon en ce moment, j'espère que ça va durer et qu'il va s'enfoncer encore plus, jusqu'à ce que ça en devienne gênant. Puis Guardiola viendra et le dégagera.
Un grand joueur certes, mais une personne pathétique. Notre problème à nous les africains pour la plupart est là. Dès qu'on a la sensation d'être arrivés, on contracte la "melonite aiguë" (Touré, Eto'o, Diouf etc...), au point d'en perdre notre cervelle.
Mais je garde espoir, quand je vois Didier Drogba...


C'est quoi ces histoires de nous les Africains?
T'entends pas dire"ouais nous les Europeens", ca fait ridicule.
Message posté par Nobody1
Arriver à égalé Eto'o pour le boulard d'or Africain, c'est déjà un grosse performance en soi!


oauis pas faux, mais eto'o avait du panache au moins
Message posté par dizzymusictv
Et toi en souhaitant le pire à un "frère africain", fut il un parfait abruti, tu estimes être différent du dit abruti et faire avancer la cause des tiens ?.


Je ne lui souhaite pas le pire, auquel cas, je lui aurais souhaité une triple fracture ou un truc dans le genre, loin de là. Je ne veux juste plus que ce genre de gus représente notre continent. De plus, aujourd'hui, vu son âge (réel?) et la longévité des footballeurs, il ne peut plus donner plus que ce qu'il a déjà donné par le passé. Tu veux que je lui souhaite quoi? de gagner un ballon d'or? ce serait ridicule. Donc, qu'il continue comme ça, tranquillement, que Guardiola vienne le dégager pour que son agent à la gueule d'escroc des balkans l'envoie en Inde, Chine ou autre destination exotique pour, tu sais, le challenge sportif.
Et pour répondre à ta question, OUI et NON. Mais certains crétins ont le don de réveiller l'abruti en moi... Je te rassure cependant, je reste humain
Paradigm Shift Niveau : CFA2
Message posté par JudasIscariot
C'est quoi ces histoires de nous les Africains?
T'entends pas dire"ouais nous les Europeens", ca fait ridicule.


En Afrique, les gens ont une conception tribale des interactions sociales. Les comportements et les trajectoires individuels sont de ce fait les résultantes d'un déterminisme social, décrit comme pouvoir de coercition du groupe sur l'individu, qui les sous-tend.


ça n'a rien de ridicule. C'est une vision holiste de la société, c'est tout.
dirdam ed laer Niveau : District
Tu me diras si j'ai tort ou pas de penser ainsi mais en te lisant j'ai l'impression de lire du Durkheim...
Message posté par Paradigm Shift
En Afrique, les gens ont une conception tribale des interactions sociales. Les comportements et les trajectoires individuels sont de ce fait les résultantes d'un déterminisme social, décrit comme pouvoir de coercition du groupe sur l'individu, qui les sous-tend.


ça n'a rien de ridicule. C'est une vision holiste de la société, c'est tout.


Merci pour ce moment d'anthropologie. Tu as volontiers mon +1
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
576 21