Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 28e journée

Le slam de Lallana, le scalp de Tottenham

L'anniversaire de Pochettino gâché, les larmes de Lallana séchées, le rire de Ranieri affiché et le sourire de Wenger caché, c'était la vingt-huitième journée de Premier League. Avec de l'amour, des bisous et même un lion venu du Kenya. Pour le reste, il y a Van Gaal.

Modififié

L'équipe de la journée : West Ham


Slaven Bilić est un homme romantique. Il fallait le voir, mercredi soir, arpenter dans son costume la ligne blanche longeant la pelouse du Boleyn Ground à Londres. Le coach croate semblait dans un état second, transcendé par ce que ses hommes étaient en train de réaliser sur le terrain. Il est comme ça et ce, depuis le début de sa carrière d'entraîneur. Sous son bonnet, Bilić a coincé une double casquette acteur-meneur qu'il tient enfoncée aux chevilles. L'enfant de Split voit le football comme une histoire d'interactions sociales et le voir embrasser la joue de Diafra Sakho au moment du retour sur les pelouses de l'attaquant sénégalais après trois mois d'absence le résume parfaitement. Mercredi soir, son West Ham s'est payé le luxe d'enchaîner une troisième victoire consécutive toutes compétitions confondues et le scalp du Tottenham de Mauricio Pochettino (1-0) avec un génie tactique rare en installant une défense imperméable à cinq têtes. Grâce aussi à un coup de casque gagnant de Michail Antonio, déjà buteur samedi dernier face à Sunderland (1-0), sur la dixième passe décisive de la saison de Dimitri Payet mais également à l'envie débordante d'un effectif de mords de faim à l'image de la prestation XXL de Cheikhou Kouyaté. Résultat : les Hammers passent ce jeudi matin une tête dans les étoiles et se mettent à rêver d'Europe.

Le joueur de la journée : Adam Lallana


Dans son roman Chien blanc, publié au début des années 70, Romain Gary expliquait qu'il était « moins grave de perdre que de se perdre » . Le Liverpool de mercredi soir en est une preuve sportive. Battus aux tirs au but dimanche à Wembley en finale de la League Cup, les Reds ont corrigé en retour un Manchester City en perdition (3-0) lors d'une rencontre marquée par le talent d'un homme : Adam Lallana, dont l'image du penalty raté ce week-end était jusqu'au coup d'envoi mercredi soir dans toutes les mémoires. Face au City version Premier League, l'international anglais a tout simplement été exceptionnel ouvrant le score avant la mi-temps et offrant une passe décisive à Roberto Firmino au retour des vestiaires. Costaud au pressing, porté par un impressionnant volume de jeu, Lallana a marché sur la rencontre par sa finesse et son entente parfaite avec Firmino le tout avec la sécurité d'un milieu rouge Can-Henderson-Milner qui ne cesse de monter en puissance. Ce Liverpool-là a de la gueule et pourrait faire très mal une fois les choix de Klopp affirmés. Adam Lallana devrait être dans les plans.


BONUS : la réaction de Klopp lorsqu'un journaliste de la BBC lui a demandé si il connaissait les autres résultats de la soirée...


Le but de la journée : Andy King


« Ce soir, nous sommes toujours là, toujours vivants, et nous nous battrons jusqu'au bout. » Après la rencontre entre Leicester et West Bromwich Albion (2-2) mardi soir, Claudio Ranieri affichait toujours son sourire. Celui qui représente le mieux l'histoire qui est en train de s'écrire dans le cœur d'une Premier League qui marche sur la tête. Car cette semaine, les Foxes de Ranieri auraient pu payer cher les points perdus face à WBA malgré les nombreuses occasions. Mais Tottenham s'est vautré et Arsenal aussi. Comme un étrange remake d'Arrête-moi si tu peux. Reste que l'image qui restera de ce point obtenu aux tripes est celle d'une inspiration lumineuse de Riyad Mahrez sur le deuxième but de Leicester inscrit par Andy King. Douceur.

Vidéo

La déclaration : Steve McClaren


« Cette équipe est certainement la plus frustrante avec qui j'ai travaillé au cours de ma carrière. Contre West Brom' [victoire de Newcastle 1-0, le 6 février dernier, ndlr], j'avais vu du talent, une cohésion, une cohérence, une belle équipe et la foule avait aimé. Le match d'après, contre Chelsea, on a pris 5-1 mais on aurait pu en prendre neuf ou dix. On est dans le dur mais c'est une bataille maintenant. »

Steve McClaren a perdu son légendaire sourire. Battu à Stoke mercredi soir (0-1) sur un pétard de Shaqiri, son Newcastle touche le fond et pointe ce matin à la dix-neuvième position, à égalité avec Norwich (18e) et Sunderland (17e). Les Magpies sont définitivement entrés en crise cette semaine alors qu'ils comptent toujours un match en retard à disputer contre Manchester City. Au Britannia Stadium, McClaren a même été directement visé par les sifflets au moment du remplacement de Yoan Gouffran par Emmanuel Rivière accompagné de « You don't know what you do » significatifs. Les rumeurs sur son licenciement se font de plus en plus insistantes alors que Newcastle jouera une partie de sa survie samedi face à Bournemouth. En attendant, la colère gronde.

L'analyse définitive : Arsenal est encore une équipe de gosses


Le regard d'Arsène Wenger en dit beaucoup. Sur les questions qu'il doit se poser notamment après la nouvelle défaite d'Arsenal, mercredi soir, à domicile face à Swansea (1-2) quelques jours après un revers à Old Trafford (2-3). « Perdre un match comme ça est une honte. Il ne faut pas parler de titre car là on est dans une position où il faut d'abord penser à rebondir » , a expliqué l'entraîneur français après la rencontre. D'autant que les Gunners sont au carrefour de plusieurs chemins : celui de leur propre destin, déjà, qui se jouera en grande partie à White Hart Lane samedi et celui de leur professeur de vingt ans dont l'absence de titre de champion commence à agacer de toutes parts. Contre les Swans, Arsenal a mangé du bois mais a aussi inquiété par sa fébrilité défensive en l'absence de Laurent Koscielny et alors que Petr Čech est déjà forfait pour le match à Tottenham. Cette fois, et alors que les hommes de Wenger avaient une chance en or de remporter leur premier titre de champion depuis 2004, l'immunité que possède le technicien français pourrait poser problème. Et jamais un derby de Londres n'aura été aussi attendu. Car Tottenham a l'occasion d'inverser une partie de l'histoire. Et celle d'Arsène Wenger dans le même temps.

Vous avez raté Sunderland-Crystal Palace et vous n'auriez pas dû


Pour voir que Sam Allardyce est encore le plus grand pompier de service que compte le Royaume, voir Sunderland dégueuler son courage devant son public et voir Connor Wickham inscrire son deuxième doublé en quatre jours. Mais aussi pour voir Fabio Borini craquer une allumette à la dernière minute et Wahbi Khazri faire quelques gâteries. C'est simple : pour Allardyce, Borini a inscrit le « plus beau but de la saison » . Rien que ça. Mais on a surtout vu deux équipes prouver à tout le monde qu'elles seraient prêtes à se dépouiller pour être en Premier League l'an prochain. Pour Palace, ça commence à sentir bon et pour Sunderland, le déplacement à Southampton samedi sonne comme un révélateur. Avec une date accrochée depuis plusieurs semaines sur le tableau de Sam Allardyce : le dimanche 20 mars et un déplacement à Newcastle pour un derby du Tyne and Wear qui sent déjà le pétard. C'est coché.

La polémique autour de la théière : Bon, alors, Van Gaal est devenu le sauveur de MU maintenant ?


C'est l'un des plus beaux revirements de l'hiver. Il y a quelques semaines, Old Trafford dégageait Louis van Gaal de la pelouse à coups de sifflets, banderoles et gros majeurs. Aujourd'hui, le Pélican passerait presque pour l'homme de la situation avec une quatrième victoire consécutive arrachée mercredi soir face à Watford (1-0) et à une semaine d'un huitième de finale aller explosif à Anfield. Manchester United va bien, joue pas toujours bien - à l'image de Blind mercredi soir - mais est revenu ce jeudi matin à hauteur de Manchester City ainsi qu'à quatre petits points d'Arsenal. Ce n'est au final pas grand-chose et le fossé n'est plus si immense. Tous les problèmes sont évidemment loin d'être réglés du côté de United mais la banane est revenu sur le visage de Van Gaal et de ses gosses. Car oui, mercredi soir, c'était au tour du jeune Timothy Fosu-Mensah de découvrir la Premier League dans la peau d'un titulaire. Les baptêmes hollandais.

La stat inutile :


4 - En marquant face à WBA mardi, Andy King est devenu le quatrième Gallois de l'histoire de la Premier League à marquer le jour de la fête de Saint-David, le saint patron du pays de Galles. Secrets d'histoire.

What else ?


Aston Villa a encore perdu, face à Everton cette fois (1-3) en étant même mené 3-0 après une heure de jeu. En 20 matchs, Rémi Garde a remporté trois rencontres pour sept nuls et dix défaites. Rémi Gaillard.

Bournemouth a battu Southampton (2-0) et le quatrième arbitre de la rencontre a fini à l'hôpital. Putain de noyaux de cerises. Et un Kenyan est devenu star grâce à une histoire de lion.


Kenedy, titularisé pour la première fois de sa carrière en Premier League, a inscrit le but le plus rapide de la saison en ouvrant le score après 39 secondes sur la pelouse de Norwich (2-1). Oui, Diego Costa a encore marqué et s'est retrouvé impliqué dans douze buts de son équipe lors des dix derniers matchs de Chelsea. San Diego.


Quatre Brésiliens ont marqué cette saison pour les Blues. Soit plus que dans n'importe quelle autre équipe de Premier League. Tudo bem.

Manchester United a inscrit 999 buts en Premier League à Old Trafford. Rashford.

City n'a plus gagné à Anfield depuis mai 2003.

Alexis Sánchez a fait sa première passe décisive depuis novembre. Crevard.

En marquant contre Manchester City, James Milner a inscrit le 1500e but de Liverpool en Premier League. Du pointu, en plus.

Francesco Guidolin a été admis à l'hôpital quelques heures avant la rencontre face à Arsenal. L'entraîneur de Swansea a été victime d'une infection pulmonaire. Minute Michel Cymes.

Peter Crouch a fait sa 400e apparition en Premier League face à Newcastle. Loin du pays imaginaire.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Ce qu'il faut retenir des championnats européens




    Dans cet article


    Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 51
    Partenaires
    Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15