Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Shakhtar-Roma (2-1)

Le Shakhtar prend une option devant Rome

Largement dominateurs dans le jeu, les joueurs du Shakhtar se sont logiquement imposés face à une Roma timorée (2-1). Un score qui aurait pu être bien pire sans les exploits du gardien romain.

Modififié

Shakhtar Donetsk 2-1 AS Roma

Buts : Ferreyra (50e) et Fred (71e) pour le Shakhtar // Under (41e) pour la Roma


Chaque fois qu'une grosse écurie se déplace tout à l'est de l'Europe, les experts du ballon rond se rejoignent sur le même point : elle devra se méfier du froid. Pas faux, hein, sauf qu'une équipe comme le Shakhtar a d'autres arguments qu'une simple météo frileuse à faire valoir. Comme du jeu, déjà, pour commencer. Dominateurs tout au long de la rencontre face à la Roma, les Ukrainiens s'imposent logiquement, 2-1, et peuvent même regretter de devoir se contenter de ce seul but d'écart. La faute à un Alisson impérial dans les cages romaines et auteur de quatre parades complètement folles.

Une Roma réaliste


Très vite, les Romains réalisent que le froid ne sera pas le principal problème de la soirée. En effet, le football chatoyant proposé par le Shakhtar apparaît comme un souci autrement plus délicat à gérer. Solides défensivement, rapides offensivement, les Ukrainiens livrent une très belle prestation. À un détail près : le manque d'occasions franches. Un domaine où les Italiens, pourtant moins flamboyants dans le jeu, se montrent plus habiles. Car bien que bousculée dans le jeu, la Roma se montre paradoxalement plus dangereuse à l'image de cette reprise de Džeko miraculeusement sortie par Pyatov (6e). Ou encore cette tête de Manolas (19e) qui fuit de peu le cadre. Une habileté qu'Ünder finit par traduire en efficacité juste avant la pause. Magnifiquement servi par Džeko dans le dos de la défense, le jeune Turc parvient à remporter son duel face au portier ukrainien. La froideur du réalisme, sans doute.

Renversement de situation


Si la Roma s'en sort bien jusque-là, la différence dans le jeu ne tarde pas à se faire cruellement ressentir dès le début du second acte. Il ne faut d'ailleurs pas plus de six minutes à Ferreyra pour profiter d'une intervention ratée de Florenzi, éliminer Manolas d'un subtil petit pont et tromper Alisson. Et les Ukrainiens n'ont pas l'intention de lever le pied. Dans la foulée, Marlos envoie une praline des six mètres qu'Alisson parvient à détourner au prix d'un arrêt réflexe exceptionnel. Littéralement asphyxiée, la Louve continue de respirer grâce à son portier qui s'envole une nouvelle fois pour empêcher Taison de nettoyer sa lucarne. En revanche, le Brésilien ne peut rien lorsque son compatriote Fred envoie une merveille de coup franc dans cette même lucarne quelques minutes plus tard. Logiquement, les locaux virent en tête. Et continuent de harceler la défense adverse qui ne tient le coup qu'à travers son dernier rempart encore auteur d'une double parade extraordinaire dans les ultimes secondes. Si tout reste possible pour le match retour, c'est bien grâce à lui.



Shakhtar Donetsk (4-2-3-1) : Pyatov - Butko, Kryvstov (Ordets, 45e), Rakytskiy, Ismaily - Stepanenko, Fred - Marlos, Taison (c), Bernard - Ferreyra. Entraîneur : Paulo Fonseca.


AS Roma (4-2-3-1) : Alisson - Kolarov, Fazio, Manolas, Florenzi (Peres, 72e) - Strootman, De Rossi (c) - Perotti, Nainggollan, Ünder (Santos, 73e) - Džeko. Entraîneur : Eusebio Di Francesco.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 13
    Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 42
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom
    Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 25 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 25