1. //
  2. // 8es
  3. // Résumé

Le Shakhtar bombe le torse, Fenerbahçe en bonne posture

Le Shakhtar déjà tourné vers les quarts, un Fenerbahçe qui a su faire la différence en fin de match et une bataille Bâle-Séville encore indécise. Non, il n'y avait pas que Dortmund - Tottenham ce jeudi.

Modififié
288 6

Borussia Dortmund 3-0 Tottenham Hotspur

Buts : Aubameyang (30e), Reus (60e, 69e) pour Dortmund

Le compte-rendu du match

FC Bâle 0-0 Séville FC



Chaque année, c’est la même rengaine. L’Europe semble avoir des vertus galvanisantes pour Bâle. Dans une rencontre qui a longtemps été terne et sans franches occasions, le club suisse a tenu tête au cinquième de Liga. Avec un peu plus de conviction et plus de réussite, les coéquipiers de Walter Samuel auraient même pu ouvrir le score par l’intermédiaire de Janko en début de partie. Mais, hormis cela, ils n’ont pas montré assez. Tout comme les Sévillans, frileux également et qui devront composer sans le Français N’Zonzi au retour, lui qui a été expulsé. Ce dernier est d’ailleurs le seul avec Konoplyanka à avoir sollicité réellement Vaclík. Peut-être tétanisées par l’enjeu ou en manque d’inspiration, aucune des équipes ne s’est donné les moyens de repartir avec un score favorable. Le suspense reste donc entier. Et l’écrin de Ramón Sánchez Pizjuán commence déjà à vibrer.

Fenerbahçe 1-0 Sporting Braga

But : Mehmet Topal (82e) pour Fenerbahçe

« The Boss of Europe » . En affichant ce tifo pour le moins présomptueux dans son enceinte incandescente de Sükrü Saraçoglu, le public de Fenerbahçe entendait donner le ton d’entrée. Son équipe, en revanche, ne s’est pas montrée aussi conquérante. Privés de leur chef d’orchestre Diego (suspension), Marković (blessure) et sans Nani laissé sur le banc, les soldats de Vítor Pereira ont affiché un visage timide. Van Persie, titularisé à la place de Fernandão, a eu beau s’époumoner sur le front de l’attaque, les occasions ont cruellement manqué. Et dans le tumulte stambouliote permanent, Braga ne s’est jamais réellement mis en évidence. Déjà plombés par la sortie sur blessure de leur capitaine Ricardo Ferreira en début de match, les Portugais (invaincus lors de leurs 15 derniers matchs toutes compétitions confondues) ont peiné afin de poser leur jeu. Ni Ahmed Hassan ni Baiano ou encore Wilson Eduardo n’ont véritablement menacé Volkan Demirel. La seconde période n’a pas sensiblement changé la donne. En dépit des entrées en jeu de Nani, puis de Fernandão en fin de rencontre, les Turcs semblaient accepter le match nul. Avant le réveil tardif de Mehmet Topal. À quelques minutes de la fin du match, le milieu a profité du laxisme dans la défense de Braga pour tromper Matheus. Rien n’est encore acquis, mais Fenerbahçe se donne le droit de rêver de devenir le boss de l’Europe avant la bataille du match retour.

Shakhtar Donetsk 3-1 Anderlecht

Buts : Taison (21e), Kucher (24e) et Eduardo (79e) pour le Shakhtar // Acheampong (68e) pour Anderlecht

Avant de croiser le fer, c’est porté par le souffle de la nostalgie que le Shakhtar Donetsk et Anderlecht ont abordé ce rendez-vous. Parce que les deux clubs ont chacun soulevé la C3, respectivement en 2009 et 1983. Mais les glorieux souvenirs n’ont pas suffi aux Belges pour faire vaciller le leader omnipotent du championnat ukrainien. Malgré de bonnes intentions étalées en début de partie, avec notamment Acheampong tout proche d’ouvrir la marque, l’escouade de Besnik Hasi a sombré en à peine trois minutes. D’abord devant Taison, qui a ouvert le score grâce à un service de Kovalenko, lequel s’était présenté devant Proto après une relance ratée de Defou. Puis c’est Kucher, buteur de la tête sur un centre parfait de Srna, qui pensait alors offrir une fin de soirée en toute quiétude. Car, au retour des vestiaires, les hommes de Mircea Lucescu se sont d’ailleurs évertués à exécuter ce qu’ils savent faire de mieux : relances courtes et conservation patiente avec le cuir. Mais les entrées en jeu de Đuričić et Conte ont un temps bousculé les certitudes ukrainiennes. C’est d’ailleurs le second qui a délivré un caviar pour le coup de casque d’Acheampong, cette fois récompensé de ses efforts. Un sursaut d’orgueil toutefois insuffisant. À l’approche du terme de la rencontre, Eduardo s'est chargé d'achever les Belges. Sans forcer, mais avec la joie du travail bien fait, le Shakhtar a déjà un pied en quarts de finale.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Romain Duchâteau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    le point du match nul pour le Fener ?
    Emery est une grosse MERDE !! Cet entraîneur qui était a une époque pour un football offensif a perdue ses couilles. Aujourd'hui Seville est devenu dégueulasse a voir jouer. Face a cette faible equipe de Bale, il fait jouer son equipe qu'avec un seul attaquant et avec konoplyanka sur le banc. Bordel, je suis sevillan je deviendrais fou de voir ce qu'est devenu cette equipe. Pas etonnant qu'ils sont incapable de gagner a l'exterieur. Seville, c'est devenu du catennaccio.
    Message posté par Shin Beth
    Emery est une grosse MERDE !! Cet entraîneur qui était a une époque pour un football offensif a perdue ses couilles. Aujourd'hui Seville est devenu dégueulasse a voir jouer. Face a cette faible equipe de Bale, il fait jouer son equipe qu'avec un seul attaquant et avec konoplyanka sur le banc. Bordel, je suis sevillan je deviendrais fou de voir ce qu'est devenu cette equipe. Pas etonnant qu'ils sont incapable de gagner a l'exterieur. Seville, c'est devenu du catennaccio.


    Emery voulait surtout ne pas perdre pour terminer le travail à Pizjuan... Et il reste double tenant du titre
    Message posté par oliveberge
    Emery voulait surtout ne pas perdre pour terminer le travail à Pizjuan... Et il reste double tenant du titre


    C’était l’époque ou Seville jouait et avait Bacca en pointe. Je te garantis que ce n'est plus le même Seville aujourd'hui. Il vont peut être éliminer cette piteuse équipe de Bale, mais ils vont se faire éjecter au prochain tour, ça c'est certains.
    Pourquoi presomptueux,le Fenerbahçe est un clib omnisports.Et joue pour le titre ,en Europa et League, et Coup de Tur.Basket masculin et feminin pour le titre(league et europe, le titre aussi pour le volley feminin.Pas mal non?
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    288 6