En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2012
  2. // Gr.A
  3. // Sénégal/Zambie (1-2)

Le Sénégal tombe d'entrée

La Zambie d'Hervé Renard a crée la première sensation de cette coupe d'Afrique en battant le Sénégal sur le score de deux buts à un. Les Lions de la Térange sont déjà sous pression.

Modififié
On attendait un Sénégal tranchant d'entrée mais comme lors de ces deux derniers matchs de préparation face au Soudan et au Kenya, les Sénégalais sont très fébriles et n'arrivent pas à sortir de leur moitié de terrain. Les Zambiens, eux, font tranquillement le jeu et se procurent la première occasion du match après seulement trois petites minutes de jeu. A la suite d'un corner joué à la reimoise, la frappe de Sinkala passe tout près du petit filet de Bouna Coundoul. Une simple alerte qui se transforme en véritable sanction dix minutes plus tard. A la suite d'un coup-franc tiré dans la boîte par Sinkala encore, la remise de la tête arrive directement sur Emmanuel Mayuka, totalement oublié par Souleymane Diawara et Kader Mangane. Celui-ci n'a plus qu'à battre tranquillement le portier des Red Bulls de New-York à bout portant. Après une timide réaction des Lions de la Téranga sur une tête de Moussa Sow bien repoussée par Kennedy Mweene, les Chipolopolo Boys repartent à l'attaque et sans une main en dehors de la surface du portier sénégalais, auraient bien pu doubler la mise par l'intermédiaire de Chansa. Mais le festival des hommes d'Hervé Renard ne va pas s'arrêter là. Suite à une ouverture lumineuse de Katongo, Rainford Kalaba parti à la limite du hors-jeu, ne perd pas son sang froid et gagne son duel. Deux à zéro et c'est clairement mérité. Premier choix d'Amara Traoré : la sortie de Rémi Gomis, remplacé par Dame N'Doye. Un choix clairement offensif pour tenter de renverser la vapeur. Emmanuel Mayuka, l'attaquant des Young Boys de Berne, continue à s'amuser avec la défense sénégalaise et déclenche une frappe bien détournée en corner par Coundoul. Pendant ce temps, son gardien voulant sauver le ballon de la sortie vient le prendre le ballon à la main en dehors de sa surface. Il n'échappera pas à son carton jaune. Mi-temps.

Attaque-défense

Seconde période, Amara Traoré change encore de dispositif tactique. Mamadou Niang sort au profit de Issiar Dia. Les Lions de la Téranga vont évoluer en 4-2-4. Autant jouer le tout pour le tout, quitte à prendre encore deux. Ce n'est pourtant pas ce qui arrive puisque le Sénégal entame beaucoup mieux la deuxième période que les Zambiens mais n'arrivent toujours pas à marquer. Moussa Sow, après un bon service de Issiar Dia reprend instantanément mais le ballon va s'envoler dans les travées du stade de Bata. La Zambie attend patiemment en défense pour jouer les contres à fond avec des fusées comme Mayuka ou encore Isaac Chansa. Coup sur coup, Mohamed Diamé et Demba Ba sont proches de réduire la marque mais leurs frappes ne sont pas cadrées. Papiss Demba Cissé, tout juste entré en jeu va faire des misères sur le côté gauche de la défense et centre pour Demba Ba, qui trouve la barre de Mweene archi battu. Leurs efforts seront finalement récompensés à la 74e minute par l'intermédiaire de Dame N'Doye qui se joue de Lungu et qui frappe dans le petit filet. L'espoir renaît sur le banc sénégalais. La fin du match est un "attaque-défense", mais l'arrière-garde des Chipolopolo Boys tient bon. Après un dernier face à face de Issiar Dia devant Mweene, remporté par ce dernier, l'arbitre Alioum Néant siffle la fin du match. Le favori sénégalais n'est plus aussi favori qu'avant la compétition, montrant une fébrilité défensive affolante. La Zambie d'Hervé Renard a, elle, déjoué tous les pronostics qui l'annonçaient perdant lors de ce premier choc. Le Sénégal est déjà sous pression avant de rencontrer la Guinée Equatoriale mercredi soir. L'expérience prouve que... les favoris en Afrique n'existent pas.



Par Babacar Sall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3