Le secret Iniesta

Andrés Iniesta a toujours été un secret. Lors de l'ascension du Barça de Pep Guardiola, il était celui dont on ne parlait pas assez. Iniesta n'était pas le meilleur joueur du Barça, mais il était secrètement celui qui jouait le mieux au ballon. Aujourd'hui, dans le processus de création d'un Barça aux idées de jeu différentes, il est secrètement devenu dispensable. Après 14 matchs de Liga, le secret devient difficile à cacher : 0 but, 0 passe décisive.

Modififié
2k 41
Malgré toutes les magies du monde, Andrés Iniesta est longtemps resté un secret bien gardé. Entre le génie éloquent de Messi, le jeu cérébral de Xavi, le caractère envoûtant de Puyol et les gestes théâtraux de Dani Alves, Iniesta était un lien. Un lien merveilleux, mais un simple lien entre Xavi et Messi. Un tiret. Iniesta était moins fort que Messi, défendait moins bien que Busquets, organisait moins bien que Xavi, et centrait moins bien que Dani Alves. Mais paradoxalement, il était celui qui jouait le mieux. Une nuance expliquée par Juan Roman Riquelme, du fond du canapé sur lequel il dit avoir vu le football du monde entier depuis le début des années 1990 : « Leo Messi est le plus grand, mais Iniesta est celui qui joue le mieux au football. Il sait quand il faut aller de l'avant, quand il faut repasser par l'arrière. S'il a la balle à gauche, il sait qui est à droite, il sait tout ce qu'il faut faire. Quand il faut trottiner, quand il faut mettre de la vitesse, quand il faut manœuvrer lentement. Et je pense que c'est la seule chose que l'on ne peut ni acheter ni apprendre. On peut apprendre à taper dans le ballon, à contrôler la balle, mais pour être au courant de tout ce qui se passe sur le terrain, il faut être né avec ce savoir. »

Le fantôme et les autres


Durant des années, Iniesta aura ainsi minutieusement choisi le son et les couleurs des initiatives offensives du Barça dans les trente derniers mètres. Créatif, malin et juste, armé de ses deux pieds en forme de gants, Don Andrés n'avait pas besoin d'apparaître au tableau d'affichage pour gagner son ovation habituelle. Pas de but, pas tant de passes décisives. D'après les statistiques, c'était comme s'il n'était jamais venu. Comme un fantôme. Un secret qui se gardait bien, au fin fond de la campagne d'Albacete. En attendant, ces ovations, elles se levaient au Camp Nou, mais aussi ailleurs, et particulièrement au Bernabéu. Non catalan, Iniesta aura longtemps été le fantasme absolu du madridisme, dès l'ère Rijkaard. Quelque part, il était peut-être le seul joueur barcelonais pour lequel la Castellana était prête à vendre son âme, du moins le temps des matchs de la Roja. Iniesta impressionnait donc dans l'ombre des highlights de Messi et compagnie. Pour l'apprécier, il fallait tout voir. Un dribble unique, un contrôle insolite. Quelques gestes fins et délicats, soufflés au Camp Nou, presque murmurés. Iniesta dansait en silence.

Youtube

Youtube

Et puis, l'évolution tactique du Barça et de la Roja l'a dévoilé. Xavi étant de moins en moins régulier, Messi jouant de plus en plus proche du but, c'est Iniesta qui s'est mis à rythmer l'orchestre. Le secret a été dévoilé au grand jour, et on a fait le lien non plus entre Messi et Xavi, mais entre Iniesta et le succès du Barça. Sans détour. Le but dingue à Stamford Bridge, l'accélération et la passe décisive à Rome contre Manchester United. Et si le Barça de Pep, c'était Don Andrés depuis le début ? Dans les schémas de la Roja, bien alimenté par le trio Alonso-Busquets-Xavi, le petit milieu jouait encore plus, touchait plus de ballons, avait encore plus de responsabilités. Et puis, alors, après l'Euro 2012, le phénomène s'est inversé. L'évidence est devenue si grande qu'on s'est mis à arrêter de regarder. Aujourd'hui, Iniesta n'a plus rien à prouver. Et d'ailleurs, en 2014, il n'a pas eu besoin de jouer beaucoup ni bien pour faire partie - de façon surprenante - du XI FIFA de l'année 2014.

Le Trotski du Barça ?


Ainsi, c'est de 2010 à 2013 qu'Iniesta aura connu ses meilleures années. Par exemple, lors de l'édition 2010-11 de la C1, Iniesta tirait 2,1 fois au but et réalisait 87 passes par match. Cette saison, il tire 0,8 fois et réalise seulement 57 passes par match. À l'Euro 2012, compétition qui l'aura définitivement couronné dans la catégorie des plus grands créateurs d'espaces imaginaires, malgré une saison 2011-12 gâchée par les blessures, Iniesta tirait 3 fois et réalisait 74 passes par match. Alors, Iniesta a-t-il été quelque peu écarté du circuit de la possession barcelonaise ? Ce n'est pas parce qu'Iniesta fait moins de passes qu'il a forcément moins d'influence sur le jeu barcelonais. La saison dernière, avec le même nombre de passes réalisées par match en Liga (64), Iniesta avait réussi à délivrer 10 passes décisives (ce qui le positionnait tout de même derrière Neymar, Alexis, Messi et Cesc (17)). Cette saison, si ce chiffre reste bloqué à 0, c'est avant tout parce que la nature du jeu du Barça a changé. Et qu'elle l'ignore. Le Barça se veut moins patient et plus vertical. Moins de pauses, moins de réflexion, moins de touches de balle pour Iniesta, et plus d'accélérations, de ballons en l'air et d'espaces pour Suárez et Neymar. Guidé par l'espace plus que par le rythme, le Barça n'a plus besoin de métronome. Et son côté gauche appartient désormais à l'omniprésent Neymar (à lire : le coup d'État tactique de Neymar). Pourtant, en début de saison, rien n'empêchait de rêver d'un Iniesta meneur de jeu derrière un trio de buteurs…

Mais le fantasme a vite été rattrapé par la réalité. Avec les trois flèches sur le terrain, la contribution défensive de l'Illusionniste devient problématique pour Luis Enrique. C'est ainsi que Rakitić se rend indispensable, et que la paire Xavi-Iniesta nous a fait ses adieux lors du Clásico du Bernabéu (3-1). Évidemment, les hésitations de Luis Enrique au milieu n'ont pas aidé l'Espagnol à trouver sa place. Aujourd'hui, Iniesta semble parfois ne plus savoir que faire entre accélérer et construire. Alors que le trio joue la prise de risques – 77% de passes réussies pour Suárez, 79% pour Neymar, 83% pour Messi – Iniesta est resté bloqué dans le Barça d'avant (91% de passes réussies), mais sans les garanties défensives nécessaires de Rakitić et Busquets. Dans un processus complexe de luttes personnelles et d'enjeux collectifs, chaque révolution choisit ses acteurs. Celle qu'a choisie le FC Barcelone ne compte plus vraiment sur Andrés Iniesta. Mais chut, c'est encore un secret. Dans ce Barça, Iniesta est devenu une sorte de Léon Trotski post-1924. Brillant et essentiel dans la construction antérieure du mouvement, mais sans avenir dans son application future. D'ailleurs, c'est ce même avenir qui dira si, peut-être, cette révolution ne le méritait pas.


Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Bah en même temps pour ce bon vieux magicien, le meilleur se trouve derrière lui, mais ce qui est sûr, c'est que l'avoir avec soi, c'est toujours mieux, parce que quand le Barça se remet en mode possession et "tiki taka" eh ben il reste la Douceur incarnée...
En tout cas Mr Kaufmann, comme d'hab, magnifique article empli de respect et de justesse!
C'est quand on voit ce genre de joueurs "décliner" qu'on prend réellement conscience du niveau auxquels ils ont évolué il y a quelques années et qu'on va le regretter...
Heiseinberg Niveau : CFA
Iniesta a juste besoin de retrouver ses jambes et sa tête, il est pas du tout au niveau actuellement, enfin il est pas catastrophique mais pas flamboyant non plus. Même Xavi 35 balai fait des meilleurs, j'ai mal à mon Andrès :/

Mais Enrique a raison de continuer a le laisser titulaire (comme Piqué après son début de saison catastrophique et malgré tout a insisté en le laissant titulaire on voit le résultat maintenant) il y a que par les matchs que ça reviendra, et puis un joueur aussi clutch qu'Iniesta peut te sortir de la mouise a tout moment. La ou Xavi est un chercheur, un scientifique qui a déjà posé toutes ses bases et équations avant la rencontre Iniesta est l'imprévisibilité, la magie, le coup d'éclat. C'est ce qui faisait leur complémentarité.
Faut savoir qu'il a eu une sale année 2014 aussi, fausse couche de sa femme, 0 titres avec le FC Barcelone et mondial catastrophique ça fait beaucoup ...
Alors oui a chaque match je prie pour que ça soit le soir d'Iniesta et chaque soir c'est repoussé mais ce soir viendra, c'est un joueur de grandes rencontres, il lui manque vraiment pas grand chose si ce n'est d'être dans le tempo du reste de l'équipe. Qu'il se réveille dans un clasico ou une demie retour de LDC et il redeviendra le magicien d'Oz du Barça !
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
P.S: pendant le match où il a fait son truc contre Coentrao, je me souviens avoir répété en boucle comme un mec bourré qui dit n'imp (j'étais dans un bar aussi): "nan mais putiiin mais... ce match il est pas vrai! il est pas sur terre, il est sur la lune! (tu m'entends Rogeeeeeer)" x 14577
Et quand il a fait son truc contre Coentrao, c'était indescriptible, des moments comme on en vit peu...
Paper planes Niveau : District
Markus règne sur les pigistes So Foot comme Iniesta a régné sur le milieu de terrain pendant plusieurs années, un vrai plaisir que de le lire.

Pour Iniesta, ça me fait mal au cul mais j'ai l'impression qu'il n'y est tout simplement plus. En dehors des stats, il suffit de constater qu'il ne fait quasiment plus ses accélérations à 35 mètres, qui faisaient si mal à l'adversaire, et qui se ponctuaient bien souvent par l'avant dernière passe (je pense qu'il en a réalisé un nombre fous, ce qui explique aussi la "pauvreté" de ces stats même dans ses meilleures années).

Enfin, j'espère me tromper mais je ne pense pas qu'on le reverra à un niveau aussi bandant qu'auparavant. Libre aux petits jeunes d'en profiter (Rafinha, D. Suarez lorsqu'il rentrera et Halilovic plus tard).
Ca reste le meilleur milieu de terrain au monde sur les 5 dernières saisons.
Message posté par Heiseinberg
j'ai mal à mon Andrès :/



Pitié, arrêtez avec cette expression, elle est juste atroce!
Frenchies Niveau : CFA
Message posté par Damz
Ca reste le meilleur milieu de terrain au monde sur les 5 dernières saisons.


mouais quand on dit milieu de terrain c'est assez large comme profil quand même.
il n'est quand même pas "récupérateur" ... et il est plus dribbleur que plaque tournante (xavi/kroos/alonso)

mais si tu veux dire le plus technique? pour moi oui sans aucune hésitation.
(en considérant Messi comme un attaquant et pas un pur 10 alors).


c'est simple, je vais répéter mon jugement (indélébile) sur le Don Andrès:
pour moi ce joueur c'est Messi sans le sens du but. voilà, ni plus ni moins.

le comble étant qu'il a pourtant marqué pratiquement les plus importants voir désespérés ... (chelsea fucking disgrace et finale 2010)

et quand tu fais la somme des qualités de la pulga,
"toutes les autres" c'est tout simplement énorme comme compliment pour Iniesta.


Maintenant, ce qui lui arrive, hormis une baisse de confiance collective dans ses 2 équipes depuis 2 ans ... la baisse de RYTHME de XAVI a été préjudiciable au jeu d'Iniesta en PREMIER lieu, car ce petit magicien a vraiment besoin d'un contrôle "temps faible/fort" pour justement avoir le jus et laisser libre à son inspiration dans les temps forts "plus espacés".

quand tu perds le contrôle du ballon (en dessous de 60/40), de suite le jeu offensif contient d'avantages de contres et à ce petit jeu, sa "technique" est alors bien moins mise en valeur !!
et surtout cela requiert un coffre, que son ptit corps plus tout jeune semble pas en mesure de fournir à un rythme de matchs aussi élevé :-(



ptin quand je pense que le barca est assez énorme (taper paris/atletico)
SANS ni Iniesta ni Suarez (ni busquets, ni xavi si on veut) à leurs niveaux !!

mais qu'est ce que ça serait si tout le monde était en pleine bourre omg ...
la marge de progression du groupe d'ici la prochaine finale de la C1 est ouf quand même !
Il est effectivement un peu en deça même si je l'ai trouvé excellent face à Villareal lors du match de Liga, je pense qu'il revient doucement à son niveau mais dans un registre différent plus en percussion
http://www.espnfc.com/name/15/blog/post … 6/headline
Etant de ceux qui pensent qu'Iniesta est un des plus grand joueurs de tout les temps
(c'est le seul maillot floqué que j'ai jamais acheté avant d'assister à un match du Barça au Camp Nou)
ça me pique un peu les yeux quand je vois une métaphore filée entre le Don et un TIRET (?WTF?)...
Mais, cher Markus j'ai bien compris que ce n'était là qu'une façon poético-lexicale de pouvoir rebondir après...
Je rejoins Heisenberg, à savoir que, l'enfant de la Lune a un mental "intermitent", il l'expliquait d'ailleurs dans une interview SOFOOT (numéro Xaviniesta) l'année dernière. Cette intermitence ce retrouve sur le terrain, parfois...
Mais laissez Docteur Xavi et Maître Messi lui remonter le moral et je paries que l'on retrouvera
encore une fois (au moins) le petit magicien d'Oz sur transformer absolument tout sur la pelouse en émeraude.
Si se puede !
Super article comme d'hab Mister MK. Merci...
Juventine7 Niveau : CFA2
Tu resteras le plus beau don Andrès! Le Barça êt la Roja te doivent énormément..
GougouleBxl Niveau : CFA2
J'ai mal à mon Iniesta, alors ???
Message posté par Emma_masia


Pitié, arrêtez avec cette expression, elle est juste atroce!


et le "juste" devant l'adjectif aussi ...
Il y a un gros mythe autour d'Iniesta: il n'a JAMAIS été un joueur de gestes décisifs.

Attention, c'est un joueur extraordinaire, mais jamais il n'a produit masse de buts ni de passes décisives: 4 buts (!) par saison en moyenne en liga avec un pic à 8, 6 passes décisives de moyenne par saison en Liga, une seule fois plus de 10: 16 en 2012/2013. ce sont des stats intéressantes, mais aucunement impressionnantes.

Iniesta a marqué deux buts ULTRA décisifs et médiatisé: celui en finale de CDM et celui en demi à Stamford Bridge. Mais à cause de ça beaucoup s'imagine qu'il est souvent décisif: c'est totalement faux (du moins à l'échelle des TRES grands joueurs).

Iniesta est un joueur de percussion qui, si on comptait les stats de façon détaillée, aurait des scores énormes en Key Passes et Opportunities created. Mais s'insurger de ses faibles stats de buts et passes dés, c'est de l'ignorance. pour savoir s'il baisse de rendement, il faudrait mesurer s'il baisse de Key passes et d'opportunités. (moi, j'ai la flemme).

Désolé du pavé.
On peut être plus général que ça : disons que le milieu du Barça n'est plus aussi essentiel qu'avant. Iniesta est pas mauvais, Xavi et Rakitic non plus, c'est juste qu'on les voit moins parce que le trio de devant s'occupe de tout, y compris des passes dé (et Suarez y est pour beaucoup).

Iniesta sera important dans les gros matchs de C1 où y'aura 3 gars sur Messi en permanence. Là, on pourra vraiment voir quel niveau il a retrouvé.
Paul_et_Mickey Niveau : CFA
Je pense aussi qu'Iniesta n'a pas le mental proportionnel à son talent.

Pour ceux qui parle español, l'informe Robinson sur le mondial sud Africain le démontre énormément. Vraiment très interressant

http://youtu.be/m1RC_J_zUQc

Maintenant je n'arrive pas à savoir si il est cramé ou si c'est le faite d'avoir Neymar and Co qui bouffent les espaces (c'est pas rien non plus...) qui le confine dans une zone réduite du milieu de terrain…
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 1
Au moins avec Iniesta, les puristes apprécient d'avoir à juger un joueur plus sur sa capacité à percer in ligne avec la dernière, avant dernière passe ou un dribble notamment sa spéciale ( le double contact éclair)

Et dans ce registre, le Don n'a pas d'égal. Les buts et toute la gloriole autour il la laisse aux autres. Lui c'est le vrai antihéros sans qui la lumière passe à côté parce que le bon fil n'est pas connecté.
J'ai en mémoire encore comment lors de la finale de Rome alors que le milieu mancunien parti tambour battant domine le milieu culé, sur son premier ballon il met dans le vent Carrick et Rooney et sert un caviar qu'un Eto'o à la finition cavanienne à ce mot moment là apprécie trop pour le vendager. Après cette action, ManU a cessé d'exister.

Cette action plus de nombreuses autres dans des matches couperet surtout en C1 où il excellait résume bien le bonhomme. Un mec qui n'a nul besoin de parcourir 10 km par matches, de toucher 150 ballons tout le temps. Son truc à lui c'était de remettre un collectif dans le sens de la marche, remettre une équipe chahutée par l'adversité dans le bon sens. Cette seule faculté vaut tout l'or du monde dans un Barca qui n'a (avait ?) plus de leader sur le terrain pour remettre les idées en place avec le départ de Puyol.... J'espère que sa méforme actuelle n'est que passagère et non plus profonde avec le nouveau système de jeu culé. Parce-que ce serait le pire gâchis pour le Barca actuel.
Don Chalimont Niveau : DHR
Message posté par el peruano loco
Un mec qui n'a nul besoin de parcourir 10 km par matches, de toucher 150 ballons tout le temps. Son truc à lui c'était de remettre un collectif dans le sens de la marche, remettre une équipe chahutée par l'adversité dans le bon sens.


Tu décris un peu le Platini de la grande époque (83-85) quand il jouait au milieu. Je me rappelle même du France-Yougoslavie de l'Euro 1984. À l'Euro, contrairement à l'idée reçue, Giresse fut le véritable numéro 10, de l'aveu même de Platini, qui touchait moins de ballons (moins même que Tigana qui jouait énormément vers l'avant).

Ce France-Yougoslavie, je l'ai revu l'an dernier. J'ai été surpris de constater que Platini jouait 9 (il a d'ailleurs planté sans doute son plus beau hat-trick ce soir-là, dont une tête plongeante croisée d'outre-espace et un coup franc "du chef" caressé comme une balle de ping-pong). Ferreri était titulaire, je ne m'en souvenais plus. Après ses trois buts, Platini, qui jouait jusqu'ici en pointe, avait décidé de redescendre défendre à 3-1 puis 3-2 alors que les Yougoslaves poussaient pour égaliser, afin de recadrer l'équipe et de redonner le tempo de ses 16 mètres... Le patron pur et dur.

Iniesta dans un genre différent, plus vif dans les dribbles, m'a toujours rappelé Platini pour son génie organisateur (temporisation/accélération). Ces joueurs-là sont tellement beaux à voir jouer...

Le jour où il prendra sa retraite, j'aurai mal au cul (c'est ça, l'expression, au fait : mal à mon cul, quoi).
ARDA TURAN 67 Niveau : District
ARDA TURAN VA LE REMPLACER !
Don Chalimont Niveau : DHR
Message posté par el peruano loco
Cette action plus de nombreuses autres dans des matches couperet surtout en C1 où il excellait résume bien le bonhomme. Un mec qui n'a nul besoin de parcourir 10 km par matches, de toucher 150 ballons tout le temps. Son truc à lui c'était de remettre un collectif dans le sens de la marche, remettre une équipe chahutée par l'adversité dans le bon sens.


Merde, je répondais bien sûr à cette partie de ton message !
Message posté par kantinho


et le "juste" devant l'adjectif aussi ...




J'ai juste mal à mon expression ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
3 Zéros
2k 41