1. //
  2. // Résumé de la 38e journée

Le SCO d'Angers retrouve la Ligue 1 !

Les Angevins ne sont plus maudits ! En frôlant presque chaque année l'accession en Ligue 1 depuis 2009, le SCO a fini par provoquer sa chance, en battant largement Nîmes (3-0). En bas du tableau, Valenciennes s'est fait peur, mais reste en L2. Orléans prend lui la charrette National.

Modififié
11 16

Angers 3-0 Nîmes

Buts : Massoma Ngosso (40e), Clémence (48e, 59e) pour le SCO

Vingt et un ans qu'Angers attendait ça ! Après des années et des années à lâcher prise dans le sprint final vers la L1, le SCO retrouve l'élite. Sous la menace de Dijon, les Angevins ont tremblé avant de débloquer la situation par Guy N'Gosso avant la pause, puis de dérouler sous les coups de boutoir de l'ancien buteur de Carquefou, Sacha Clémence. La soirée s'est terminée dans l'euphorie dans un stade Jean-Bouin comble… avant que les supporters n'aillent communier avec les joueurs sur le terrain à peine l'arbitre avait-il sifflé le coup de sifflet final.

Dijon 3-1 Nancy

Buts : Tavares (4e, 81e), Bela (11e) pour Dijon // Hadji (42e) pour l'ASNL

Contrat rempli pour Dijon. Ce match aurait pu être la finale pour la troisième place synonyme d'accession en Ligue 1. La semaine passée, Nancy avait déçu face à Angers (0-0), idem pour Dijon face à Tours (0-0). Même s'il restait un infime espoir de chaque côté pour la montée, il aurait fallu un scénario rocambolesque. Il n'en a rien été. Dans un match commencé tambour battant par les Dijonnais avec deux buts inscrits dans le premier quart d'heure, la rencontre était presque pliée. Juste avant la mi-temps, Hadji a redonné espoir aux Nancéiens grâce à une mésentente de la défense bourguignonne. Grâce à son dixième but du championnat, Tavares a donné un peu plus d'ampleur au score. La seconde période a été décevante avec une implication minimale des deux équipes. Dijon achève la saison à la place du con, mais a préparé le prochain exercice de la meilleure des manières. Nancy, qui n'a jamais cru à l'exploit, a réalisé un non-match et décroche une cinquième place finale.

Orléans 1-0 Sochaux

But : Maah (22e) pour les Orléanais

Les Orléanais croyaient être épargnés dans la lutte pour le maintien depuis quelques semaines, mais c'était avant la vraie fausse descente administrative du Nîmes Olympique. Finalement, ce sont eux les dindons de la farce. Relégables au coup d'envoi de la dernière journée, puis sauvés pendant une bonne partie de la soirée jusqu'au retour des vestiaires, le promu redescend finalement en National. Le but de Robert Maah et la neuvième victoire de la saison face aux Lionceaux n'auront servi à rien. Dur à encaisser. En plus, l'année prochaine, il n'y aura que deux tickets pour monter en L2.

Niort 0-3 Laval

Buts : Boumous (6e), Guirassy (16e, 18e) pour les Tangos

Il n'aura pas fallu longtemps aux Lavallois pour plier l'affaire. À peine vingt minutes, en fait. Le temps pour Hugo Boumous de fêter sa première apparition en L2 par un but, avant que Sehrou Guirassy n'inscrive un doublé. Une sévère claque reçue à René-Gaillard pour des Chamois qui n'avaient plus concédé deux défaites d'affilée depuis début novembre. Laval tire le rideau sur un dernier tango : une belle réaction des hommes de Denis Zanko à l'extérieur, puisque c'est seulement leur troisième victoire hors de leur base cette saison.

Créteil-Lusitanos 1-4 Tours

Buts : Andriatsima (14e) pour les Cristolliens // Belkebla (21e), Nanizayamo (66e), Santamaria (74e) et Bedia (82e)

Une rencontre qui opposait deux formations de la seconde moitié de tableau. Créteil, jamais vraiment concerné par la descente en National a parfaitement géré sa fin de saison avec l'objectif du maintien rapidement dessiné. Tours de son côté a terminé cet exercice 2014-2015 en boulet de canon, ne concédant qu'une défaite lors de ses neuf dernières rencontres pour assurer son maintien. C'est l'équipe ayant la meilleure dynamique qui s'est imposée grâce à Belkebla, Nanizayamo, Santamaria et Bedia. Les coéquipiers de Bryan Bergougnoux ont fini en beauté ce championnat afin de fêter les départs d'Andy Delort et d'Alexandre Dujeux. Créteil, réduit à 10 après l'expulsion de Diarrassouba, a totalement sombré. L'équipe de Thierry Froger conclut sa saison à la quatorzième place par une triste défaite à Duvauchelle, Tours est quinzième.

Ajaccio 2-1 Arles-Avignon

Buts : Fauvergue (13e), Vidémont (52e) pour l'ACA // F. Cissé (66e) pour l'ACAA

L'AC Ajaccio a eu chaud. Un but de plus, et les Ajacciens étaient éjectés en National. La courte mais précieuse victoire à François-Coty leur permet de devancer Orléans d'une courte tête au classement. De retour de suspension, Nicolas Fauvergue a débloqué les compteurs en tout début de partie, suivi ensuite par Hugo Vidémont peu après le retour des vestiaires. Le coach d'Arles-Avignon, Victor Zvunka, avait choisi d'emmener seulement quatorze joueurs à Ajaccio pour sanctionner le comportement de certains : Fousseyni Cissé lui a fait espérer un bon résultat qui ne cache cependant pas la 22e défaite de la saison pour la lanterne rouge.

Troyes 4-1 Châteauroux

Buts : Ayasse (17e), Bienvenu (73e, 84e), Darbion (82e) pour les Troyens // Tait (11e) pour les Castelroussins

Le champion termine la saison sur une bonne note, dans ce qui restera comme la dernière rencontre officielle arbitrée par Jean-Charles Cailleux. Il aura fallu attendre l'ouverture du score de Flavien Tait, auteur d'un bel enchaînement conclu par une frappe croisée, pour revigorer les Troyens et leurs cheveux teints en bleu. Thomas Ayasse a rapidement égalisé, Henri Bienvenu a donné l'avantage au leader, mais le but de la soirée est à mettre à l'actif de Stéphane Darbion, au bout d'un mouvement à une touche de balle au plus grand plaisir du coach Jean-Marc Furlan et du stade de l'Aube. Le festival s'est clôturé par une tête plongeante de Bienvenu, signant ainsi son premier doublé de l'année.

Le Havre 2-1 Auxerre

Buts : Le Bihan (3e sp), Saïss (49e) // Fortes (62e CSC)

Entre le Havre et Auxerre, ce duel de la première moitié de tableau méritait d'être suivi pour une raison principale : Mickaël Le Bihan. L'objectif de la soirée était de conserver son statut de meilleur artilleur de Ligue 2. Face à la deuxième meilleure équipe à l'extérieur, ce n'était pas joué d'avance. Et pourtant, dès la deuxième minute de jeu, l'attaquant a ouvert le score grâce à une panenka sur penalty, portant son total but à 18. Dès la reprise, Romain Saïss a aggravé le score. L'ultime répétition de la finale de la Coupe de France a tourné au vinaigre pour les Bourguignons. Jamais vraiment concernés par la rencontre, les hommes de Jean-Luc Vannuchi avaient sans doute déjà le PSG en tête. Grâce à son succès, Le Havre termine d'une très belle manière ce championnat et obtient une septième place finale méritée qui ouvre des perspectives porteuses d'espoirs pour l'année prochaine. Auxerre termine neuvième et peut espérer décrocher un trophée le 30 mai prochain au Stade de France.

Valenciennes 2-1 Gazélec

Buts : Slidja (48e), Mbenza (57e) pour le VAFC // Mayi (30e) pour les Gaziers

Ouf ! Que ce match fut tendu. Cette semaine, Valenciennes a eu la désagréable nouvelle d'apprendre que Nîmes ne serait pas automatiquement rétrogradé. Avec Orléans et Ajaccio, Valenciennes jouait sa peau ce vendredi pour ne pas descendre à l'étage inférieur. Situation antagoniste pour les Corses qui avaient validé leur billet pour le paradis le week-end dernier. Tétanisée, fébrile par l'enjeu en première période, l'équipe de David Le Frapper était reléguée après 45 minutes de jeu. Antagoniste une nouvelle fois, comme la prestation proposée par les Valenciennois en seconde période. Plus relâchés, plus déterminés, les jeunes de 19 ans Slidja et Mbenza ont permis de sauver le club d'une deuxième relégation consécutive. Le GFC conclut la saison par une défaite, mais décroche une deuxième place méritée. Valenciennes achève sa saison sur les rotules avec une 16e place finale.

Clermont 1-0 Brest

But : Dugimont (34e)

Entre le sixième et le douzième avant la rencontre, ce match sentait bon les vacances. Alors que l'effectif de Corinne Diacre va être largement remanié l'année prochaine, les supporters du stade Gabriel-Montpied méritaient d'assister à une belle sortie. Avec un pâle visage à l'extérieur, seulement trois victoires cette saison, Brest se présentait comme le parfait sparring-partner. Dans un match moyen en matière de qualité technique, Régis Dugimont a finalement donné la victoire à son équipe. Brest et Clermont Foot ont eu à de nombreuses reprises l'opportunité de marquer, mais ils ont manqué de justesse et de précision dans les derniers gestes. Clermont Foot boucle sa saison sur une douzième victoire et une douzième place. Brest, de son côté, accroche la 6e place.

Par Gaultier Fabre et Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Rudi Roussfion Niveau : District
Ce petit Nantes-Angers en ligue 1 ça va être sympa !
Note : 5
Et Strasbourg qui reste en national, alors que Furlan monte en ligue 1, vie de merde.
Hoaroots & culture Niveau : DHR
Le SCO en Ligue 1 : la puissance du Bord de Loire. Respect les champions !
Note : 6
avant Rennes, il y avait Bordeaux;
avant Bordeaux, il y avait Sainté;
et avant Sainté, il y avait Angers.

oh ça va chier.
Bon bah retour au National, a la saison prochaine Strasbourg ! Il aurait au moins fallu prendre un point contre Arles, c etait ecrit. C est vraiment con de descendre avec un goal average pareille et 40 pts mais bon...des regrets oui, apres je m y attendais avant meme le match de ce soir donc......
Hoaroots & culture Niveau : DHR
Message posté par ankourage
avant Rennes, il y avait Bordeaux;
avant Bordeaux, il y avait Sainté;
et avant Sainté, il y avait Angers.

oh ça va chier.


Oui ?
OUAIS LE SCO PUTAIN ! Topette la ligue 2 !
Dédicace au streaker angevin qui a cassé les reins des stadiers à coup de cross bien violents !
Rudi Roussfion Niveau : District


Le monsieur veut simplement dire que le premier rival dans l'histoire du FCN fut historiquement le SCO. Nous parlons ici d'une époque ou Philippe Godet affolait les défenses adverses.
Bref, un Loireico qui sentira bon les sixties, salut les copains et Maurice Couve de Murville. Quant aux supporters Angevins, ils se rendront à n'en pas douter en masse au stade Marcel Saupin dans leurs DS flambant neuves, le dernier 35 tours de Richard Anthony à fond les ballons. De sacrés embouteillages à prévoir sur la nationale dans le centre d'Ancenis.
J'adore la drogue.
Sapin_de_Noël Niveau : CFA2
Message posté par Rudi Roussfion


Le monsieur veut simplement dire que le premier rival dans l'histoire du FCN fut historiquement le SCO. Nous parlons ici d'une époque ou Philippe Godet affolait les défenses adverses.
Bref, un Loireico qui sentira bon les sixties, salut les copains et Maurice Couve de Murville. Quant aux supporters Angevins, ils se rendront à n'en pas douter en masse au stade Marcel Saupin dans leurs DS flambant neuves, le dernier 35 tours de Richard Anthony à fond les ballons. De sacrés embouteillages à prévoir sur la nationale dans le centre d'Ancenis.
J'adore la drogue.


35 tours ?
Pour l'avoir vécu en direct, le but de Darbion est absolument magnifique!
Ce qui est chiant, c'est que l'année prochaine je ne pourrai plus voir de Derby, Orléans et Chateauroux descendent en National, Angers monte en Ligue et Tours reste seul en Ligue 2...
content pour Angers où j'ai fait 3 ans d'études en les voyant à chaque fois échouer sur le fil en mai ! super ville qui mérite de faire un tour en L1
WalterSobchak Niveau : Loisir
Message posté par bosgy
content pour Angers où j'ai fait 3 ans d'études en les voyant à chaque fois échouer sur le fil en mai ! super ville qui mérite de faire un tour en L1


compte sur nous pour y rester!
Hoaroots & culture Niveau : DHR
Message posté par Rudi Roussfion


Le monsieur veut simplement dire que le premier rival dans l'histoire du FCN fut historiquement le SCO. Nous parlons ici d'une époque ou Philippe Godet affolait les défenses adverses.
Bref, un Loireico qui sentira bon les sixties, salut les copains et Maurice Couve de Murville. Quant aux supporters Angevins, ils se rendront à n'en pas douter en masse au stade Marcel Saupin dans leurs DS flambant neuves, le dernier 35 tours de Richard Anthony à fond les ballons. De sacrés embouteillages à prévoir sur la nationale dans le centre d'Ancenis.
J'adore la drogue.


Me voilà rassuré. Merci l'ami !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 16