1. //
  2. // Scénario alternatif

Le scénario alternatif de la Premier League

Le meilleur championnat du monde s'est peut-être joué le soir de la 23e journée lors du choc Chelsea-City (1-1). Mais si Fernandinho avait cadré sa tête à la 56e minute, le Bayern aurait gagné la LDC et Newcastle serait en Championship. Si, si. La preuve.

Modififié
3 4
Incapables de se départager en Premier League cette saison, Chelsea et Manchester City n'ont pas offert deux affrontements dignes de ce nom cette saison. Et pourtant, les deux équipes auraient pu à chaque fois emporter le magot. Réinventons un peu le choc de la 23e journée en imaginant un instant que Fernandinho ait offert la victoire aux siens à Stamford Bridge. Il en a eu l'occasion en plus. Sur une tête puis une frappe de loin, mais avait dû s'incliner face aux interminables bras de Thibaut Courtois. Sans les grandes paluches du Belge, les Citizens seraient revenus à deux points de leurs hôtes, et ça aurait tout changé.

Chelsea s'écroule


Fin janvier, le Boxing Day est déjà bien loin, mais pas la bonne forme de Tottenham. Quelques semaines après leur victoire éclatante face aux Blues (5-3), les Spurs se sont replacés dans le haut du tableau et parlent ouvertement d'une place en Champions League tant ils sont proches de la 3e place. La défaite de Chelsea a boosté tout ses concurrents : Southampton, Man U et Arsenal l'ont emporté, il y a huit points entre le prmier et le cinquième. Ce 31 janvier, c'est aussi le dernier jour officiel du mercato d'hiver, et ça on connaît bien à Chelsea. Frustré par la défaite des siens, Mourinho donne sa liste des courses à Abramovitch et voit Austin, Koke et Eto'o (re)débarquer à Stamford Bridge. Malheureusement pour José, la sauce ne prend pas tout de suite, et malgré un but de son vieil homme camerounais – qui suit sur un penalty raté d'Hazard – les Blues se font secouer le coco par un Aston Villa qui n'avait plus marqué depuis 540 minutes. Le réveil est complètement fou : Benteke claque un doublé de la tête sur corner, mais les Blues sont sauvés en fin de match par Ivanović. Chelsea tergiverse, et de l'autre côté, City ne fait qu'une bouchée de Hull City grâce notamment à son nouveau transfuge de Moenchengladbach, Max Kruse. Les hommes de Pellegrini prennent la tête.

Une relève progressive de Man U


Revenu à sept points de Chelsea, Manchester United navigue bien depuis quelques semaines avec en tête de gondole un Falcao retrouvé. Triple buteur à West Ham, il pousse ensuite le cuire de la main pour offrir une victoire difficile contre Burnley (2-1) la semaine suivante. À Old Trafford, le rêve devient réalité : « We believe » balance ainsi le responsable communication sur Twitter après un nouveau but de Falcao lors du déplacement à Swansea (0-2). Absent de toute autre compétition que la Premier League, les Mancuniens croient dur comme fer à un retour au premier plan, d'autant que City (à Stoke) et Chelsea (contre Burnley) ont chacun perdu deux points. Le titre se jouera à trois, tout comme la dernière place qualificative pour la Champions League. Ayant retrouvé l'amour dans les bras de la fille de Brendan Rodgers, Mario Balotelli commence à se mettre au service de l'équipe et est impliqué dans deux buts sur trois des Reds. Liverpool talonne de peu Arsenal qui ne sait pas sur quel pied danser vu que sa route vers les demi-finale de la LDC semble toute tracée : Monaco sanctionné 3-0 à l'aller, il suffirait de battre une Juventus en baisse de régime pour qu'Özil retrouve Santiago Bernabéu. Tottenham suit derrière alors que Southampton a définitivement lâché prise après des humiliations à QPR (5-1) et contre West Ham (0-4, doublé d'Andy Carroll).

Chelsea se sauve en LDC


Après un énième match nul contre West Ham, Chelsea décide de se concentrer uniquement sur la Ligue des champions. La victime est toute trouvée : le PSG. Vainqueurs 2-1 à l'aller, les Parisiens poussent ensuite les Blues aux prolongations grâce à un but de Marco Verratti (ouais ça arrive…) mais ils tombent lourdement suite au réveil de Hazard qui enrhume deux fois Maxwell avant d'offrir le cinquième but à Drogba qui exhibe pour le coup son T-shirt « Allez l'OM ! » Éliminé par le Barça, Manchester City ne jure plus que par le championnat et sa victoire à l'arrachée 0-1 dans le derby mancunien lui ouvre une voie royale vers le titre. À six journées de la fin, voici le topo : Manchester City est 1er avec +4 sur Chelsea, +6 sur Man U. Derrière, Liverpool tient bon et maintient Arsenal (éliminé 0-2, 3-1 par la Juve) à distance. Comme d'habitude, Tottenham décroche au moment le plus important.

Les coupes


S'il n'y a aucune surprise en League Cup où Chelsea bat Tottenham 2-0 (Terry et un CSC de Walker, tant qu'on y est), la FA Cup version 2015 atteint un niveau d'imprévisibilité rare. Pensionnaire de League One, Bradford élimine Reading et Arsenal pour voir Wembley. Dans le même temps, Blackburn fatigue Liverpool jusqu'à emmener les Reds aux tirs au but après 210 minutes de 0-0. Évidemment, c'est Steven Gerrard qui rate le pénoche décisif, et l'ancienne équipe d'Alan Shearer élimine Aston Villa de la même manière en 1/2. Dans une finale complètement inédite, les Rovers s'imposent grâce à un but du torse de Yann Songo'o, fils de.

Fin de saison terne


City est sacré champion trois journées avant la fin. Fatigué par sa demie de LDC (perdu) contre le futur vainqueur bavarois, Chelsea a terminé en roue libre avec un sept points pris sur 21 possibles. Tout bénef' pour Manchester United qui s'empare de la deuxième place et Falcao du titre de meilleur buteur. Quatrième, Liverpool prépare un feu d'artifice pour la dernière de Stevie G à Anfield. Face à un Crystal Palace relégué, les Reds sont ridicules pendant une heure de jeu, c'est 1-2. Mais quand Murray se voit offrir un penalty dans les derniers instants, il prend néanmoins conscience de ce qu'il est en train de faire. Il rend le ballon à Mignolet qui relance directement. Par fair-play, le Château de cristal laisse Gerrard entrer balle au pied dans son but sous les acclamations du stade entier, mais pas de Gérard Houllier. Malins, les hommes d'Alan Pardew ont pensé au prix du fair-play : ils chopent la dernière place qualificative pour l'Europe, l'avant-dernière ayant été récupérée in extrémis par Stoke City sur une tête plongeante de Crouch contre Everton (15e). Dans le fond du panier à crabes, Crystal est accompagné par Burnley et un abominable Newcastle en Championship. Dans l'autre sens, Middlesbrough et Jonathan Woodgate remontent.

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Visiblement dans ce scénario Arsenal ne joue pas le championnat.
Millonario Niveau : DHR
Jean Michel Aulas aurait écrit un article similaire sur Lyon
Rien a voir avec l'article,en manque de foot,
a scoller coté news et Voila,

http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/ar … acket.html

désolé pour la pollution SF Community.
Préciser que le retour 3-1 à l'Emirates est à la 86e sur un but de Vidal parti dans le dos de la défence alors qu'Arsenal attaquait à tout va pour mettre un 4e ... Un Vidal hors-jeu de 2 mètres
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 4