Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // FIFA
  2. // Mondial 78

Le scandale Argentine-Pérou 78 ressurgit

Modififié
L'une des plus grosses affaires de corruption de l'histoire de la coupe du monde refait surface, celle de la fameuse rencontre Argentine-Pérou en 1978.

A l'époque, c'est le dictateur argentin Jorge Videla qui tient le pays par le peur et la corruption, à coup d'assassinats, de "suicides", d'organisation de disparitions d'opposants et de répression.

Le 21 juin 1978, l'Albiceleste reçoit le Pérou pour le dernier match de la deuxième phase de poules et a besoin d'une victoire de quatre buts ou plus pour se qualifier pour la suite de la compétition.

Impensable à l'époque, car les Péruviens traversent une période faste et ont même de quoi rivaliser avec Kempes et sa bande. Le match se termine pourtant sur un improbable 6-0 et le Pérou finira quand même par se qualifier. Suspect.

Plus de 30 ans après, l'ex-sénateur péruvien Genaro Izquieta relance l'affaire et affirme dans le quotidien espagnol El Pais que la magouille autour du résultat de la rencontre dépasse largement le terrain sportif : "Le régime péruvien nous a envoyé moi et 13 autres opposants politiques en Argentine, avec le statut de prisonniers de guerre, sans papiers, sans argent, pour que Videla nous envoie dans ses fameux vols de la mort. Le concept était simple, les opposants étaient jetés à la mer en plein vol pour qu'on ne puisse pas les retrouver. Voilà comment l'Argentine a payé da victoire en 1978. Heureusement que la France nous est venue en aide pour nous sortir de Buenos Aires, sinon, nous aurions été tués quelques jours plus tard puis portés disparus."



WP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 90

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible