1. //
  2. // Arbitrage
  3. // Chapeau l'arbitre

Le Saïd du sifflet

Arbitre du Rennes-Monaco de samedi soir, Saïd Ennjimi a mis fin ce week-end à plus de vingt-cinq ans passés avec un sifflet dans le bec. Le tout juste avant de retourner vivre pleinement sa nouvelle fonction de président de la Ligue Nouvelle-Aquitaine, mais sans lâcher quelques tacles à l'actuelle direction de l'arbitrage français. Confessions d'un homme en colère contre le système.

Modififié
Pour se remettre dans le rythme, il s'était offert deux échauffements en Ligue 2, un coup à Sochaux, un autre à Laval, histoire de mettre fin à un peu moins de cinq mois d'abstinence. Puis, la sortie, la « petite mort » et cet instant où tout s'arrête, où l'on « s'arrache quelque chose pour lequel on vit depuis vingt-cinq ans » . Luxe de la tradition, Saïd Ennjimi aura eu la chance de choisir sa dernière scène. Rennes, le Roazhon Park et donc le dernier tour de piste d'un champion de France sacré quelques jours plus tôt, venu en Bretagne pour s'offrir une dernière fête (3-2). Comment préparer sa dernière fois ? « J'ai essayé de ne pas le préparer comme un dernier match, tout simplement car au-dessus de mon cas, je me devais d'être respectueux des deux institutions, car malgré tout, il y avait un petit enjeu financier pour Rennes. La moindre des politesses, c'était de rester professionnel, alors c'est ce que j'ai fait. Et, il y a eu ces dix dernières minutes où je ne pouvais pas détacher mon regard de ce chrono qui s'égrenait. » Un truc qu'on ne peut pas contrôler même si l'on voudrait que tout ce bordel ne s'arrête jamais. « On pense parfois qu'on est exclu du contexte d'un match, mais finalement, pas tellement » , souffle Ennjimi qui a vu une haie d'honneur se former devant lui au moment de couper son sifflet. Depuis, il a déjà repris la route, a renfilé son costume tout frais de président de la Ligue Nouvelle-Aquitaine et jette qu'avec lui, mais aussi Stéphane Lannoy et Lionel Jaffredo partis eux aussi du système au bout du week-end, c'est une « génération qui s'éteint » .

Limoges, Vautrot et l'école de la vie


Cette génération serait celle des hommes, avant tout. Au départ, Saïd Ennjimi ne se rêvait pas forcément arbitre, mais a rapidement compris qu'il ne pourrait pas taper plus loin qu'en DH alors qu'il cavalait comme un milieu bosseur à Limoges. Il est arrivé en France à l'âge de deux ans après avoir pointé son nez à Casablanca. Direction le quartier Pierre-de-Coubertin, dans la capitale du 87. « J'ai commencé le foot tout gamin, quand j'avais six ans, comme pas mal d'enfants, replace-t-il. J'étais un joueur correct, mais je n'aurais jamais pu devenir pro. Et, à un moment, des amis du quartier ont monté une équipe de foot et se sont retrouvés dans l'obligation de recruter un arbitre. On m'avait déjà demandé un an plus tôt d'accompagner l'équipe pour faire la touche. » Saïd Ennjimi a alors dix-sept ans et parle de l'arbitrage comme d'une passion, pas d'un boulot. « J'ai toujours été de ceux qui pensent qu'avoir une carrière professionnelle à côté aide à garder les pieds sur terre. »

Pour lui, ce sera dans la comptabilité – il est aujourd'hui expert-comptable et possède également un DESS Droit, Économie et Gestion du Sport –, mais aussi dans la gestion d'une verrerie-miroiterie, Vitres et Verre, qu'il a reprise en 2014. Au moment d'évoquer ses débuts, Saïd Ennjimi dessine d'abord la figure tutélaire de la légende Michel Vautrot – deux fois élu meilleur arbitre du monde à la fin des années 80 – et dont il parle avant tout comme d'un manque : « Michel Vautrot, c'est l'exemple à suivre. J'ai eu la chance de le côtoyer à un moment donné, c'est la personnalité française la plus connue dans le monde de l'arbitrage et il n'est pas présent à nos côtés aujourd'hui. Avec ce qu'il représente, on doit faire en sorte de trouver le moyen de s'entendre avec lui, mais, en France, on est les meilleurs pour sortir nos meilleurs éléments du système. »

La mise à l'écart de Vautrot date du début des années 2000. Depuis, l'arbitrage français est plus ou moins un bordel constant. Mais, pour Ennjimi, les débuts seront aussi marqués par des matchs arbitrés « avec des chaussures mal cirées » avant de gravir les échelons : « Pour imager, on passe son permis jusqu'en National et, ensuite, on rajoute de l'humain. L'arbitre ne doit pas faire le spectacle, mais l'encadrer pour que les joueurs n'aient qu'à penser au foot. Si les joueurs sortent du match, il n'y a plus de spectacle. Quand j'entrais sur le terrain, c'était pour me mettre aux services des deux institutions, mais aussi au service du public, qu'il soit spectateur ou téléspectateur. Une fois dans l'élite, on ne reproduit que ce qu'on a connu dans le monde amateur tout en changeant de dimension. C'est l'école de la vie. » Cette carrière d'arbitre va d'ailleurs changer la sienne, notamment dans ses affaires. « Grâce à ça, j'ai réussi à prendre de l'assurance et j'ai développé une capacité à prendre des décisions rapides. Je ne tergiverse plus, je suis en capacité de choisir tout de suite avec un maximum d'informations. Quand tu dois siffler un penalty à la quatre-vingt-neuvième minute pendant un match d'accession, faut apprendre à le faire... » , image-t-il. Et, Ennjimi, « élevé à la personnalité » , a vu le système se renverser.

« On veut désormais former plus de robots que d'hommes »


Pourquoi s'arrêter alors qu'il n'a finalement que quarante-trois ans ? Les raisons sont multiples. La première : Saïd Ennjimi a été élu en janvier dernier président de la Ligue Nouvelle-Aquitaine. « J'ai forcément pensé à me retirer complètement du monde du foot, mais devenir président de Ligue, ça correspond bien à mon profil je pense. Je n'avais pas envie de devenir observateur, j'avais ce besoin de m'intéresser aux sujets globaux qui touchent le football... Je suis un passionné avant tout et je me suis demandé comment faire avancer les choses. » Puis, la seconde : « Le système actuel ne me convient plus. » Oui, Ennjimi est avant tout un homme en colère contre la Direction technique de l'arbitrage (D.T.A.), dirigée par l'ancien arbitre Pascal Garibian. Il s'explique : « Aujourd'hui, les personnalités ont été écrasées par le système. On a tendance désormais à voir les arbitres avant tout comme des athlètes avec des tests physiques impossibles pour des gens qui dépassent la quarantaine. Ce n'est pas anodin si, avec Stéphane et Lionel, on les a ratés. On nous a fait passer ce qu'on appelle le yo-yo test avec un palier extrêmement difficile à atteindre. La DTA a choisi le test référence de l'UEFA – qui est optionnel – plutôt que celui de la FIFA, qui est plus facile. Désormais, on veut former des robots plutôt que des hommes. La performance est passée au second plan. Et Garibian ne fait que de la politique, plus du sportif. On cherche à faire de l'affichage. Si on est de moins en moins présent à l'international, il y a bien une raison. Je ne veux pas cracher dans la soupe et je serais le dernier à le faire, mais là, rien que pour la Coupe des confédérations, le seul arbitre français retenu s'occupera de la vidéo... »

Cahuzac, Hantz et les nuits blanches


Là se cache le cœur de la réflexion de Saïd Ennjimi, touché en plein cœur par une sombre affaire de maillots après un OM-Lorient en 2015. Il se dit encore « blessé » par cette histoire et victime d'une « chasse à l'homme » . « Garibian a voulu écraser ma personnalité, c'était comme écraser une souris avec un marteau-piqueur. Peut-être que j'aurais dû agir autrement ce soir-là, solliciter les maillots dans un autre contexte, et comme on m'avait promis la finale de la Coupe de France 2015, c'est encore plus dur à vivre » , complète-t-il. Sur le terrain, Ennjimi a toujours eu la réputation d'être un bon arbitre, proche des joueurs, juste, mais avec son caractère, c'est normal. « J'ai toujours pris du plaisir à recentrer les joueurs vers le sujet principal : le jeu. J'ai vu des caractères, poursuit-il. Un joueur comme Zlatan Ibrahimović est par exemple l'un des joueurs les plus intelligents que j'ai rencontrés. Il pousse les choses jusqu'à la limite, il calcule, mais sait aussi se calmer. Cahuzac, lui, ça sort du cœur, il a tendance à s'emporter facilement, mais il faut discuter avec ces mecs-là qui souffre d'injustice par incompréhension. Avec un coach, c'est sensiblement la même chose. Il ne faut pas l'humilier, pas lui parler avec des grands gestes. Il faut faire preuve d'intelligence que ce soit avec René Girard, très dur à canaliser, ou avec Gourvennec, qui a toujours eu le mot juste, sans contestation inutile. J'ai beaucoup appris dans mes conversations sur et en dehors du terrain avec les acteurs. » Cette histoire est terminée, une autre s'ouvre, loin des erreurs qui pouvaient conduire à « une nuit blanche » ou de ce premier match de Ligue 1 dirigé à 32 ans. Un Metz-Le Mans, au bout duquel Frédéric Hantz était venu « échanger un maillot, car il souhaitait récupérer le mien pour son fils arbitre » . Ennjimi s'en va, avec le regret d'une « dimension humaine vitale » qui dégage – « j'étais persuadé que derrière toutes les carapaces, d'un président, d'un entraîneur, d'un joueur, il y avait quelque chose d'agréable à trouver » – et avec lassitude face à un milieu arbitral qu'il juge dénaturé jusque dans la remise du dernier trophée UNFP. Avec lui, c'est donc bien une génération qui défile dans un contexte où la communication est devenue quasiment inexistante.



Par Maxime Brigand Tous propos recueillis par MB.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

GreatestShowOnField Niveau : DHR
Cet enfoiré a bien b**sé l'OM à chaque fois qu'il a pu
Oui oui oui... et Turpin... et le mistral... et les sauterelles... tout le monde veut vous baiser, amis marseillais. Comme si votre equipe ne se suffisait pas à elle même pour être incapable d'aligner deux bonnes saisons de suite.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
T'as oublié l'alignement des planètes...
Me fais rire les mecs qui croient les arbitres insensibles ou totalement impartiaux
Comme ceux qui pensent que la Juve n'a jamais triché ou que le WTC n'a pas été dynamité
Heureusement que tu es là pour nous guider vers la Lumière. Et tu as oublié également de citer les Juifs dans ton commentaires, car Enjimmi est à leur botte, tout le monde le sait.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Je capterais jamais le délire de vouloir décrédibiliser en faisant passer autrui pour un illuminé
J'en ai rien à battre des Juifs, rien à battre de guider vers la Lumière qui que ce soit
Que je me guide moi-même serait déjà une bénédiction
Par contre, personne ne peut contredire le fait qu'un humain impartial n'existe pas
Donne du pouvoir à n'importe qui, il en usera à mauvais escient à un moment ou un autre
De surcroit dans le football, où la plupart des arbitres officient par passion
Qui dit passion dit déraison
Qui dit déraison dit choix subjectifs
Qui dit choix subjectifs dit avantage pour l'un des protagonistes
Qui dit avantage pour l'un des protagonistes dit désavantage pour l'autre

Je ne sais plus quel dirigeant rital disait que la Juventus était le club le plus populaire en Italie donc que l'existence d'arbitres juventini était logique et intangible
Bah non désolé, si t'es supp de la Juve tu officies en Série B pour que tu n'influe pas sur le déroulement du champ

Bref, aucun argument, dénigrement d'autrui
Je préfère rien ajouter au risque d’être insultant
Bisou les obscurantistes
PhoenixLite Niveau : Loisir
"rien à battre de guider vers la Lumière"
[...]
"Bisou les obscurantistes "

T'es un mec cohérent, dans la vie, toi, non ?
Eh bien dans ce cas ton argumentaire ne tient pas. Objectivement, l'OM est l'un des clubs, si ce n'est le club le plus populaire de France, même encore aujourd'hui, donc il devrait y avoir une majorité d'arbitres plus en faveur de l'OM que contre.

Et comme tu dis qu'il n'est pas possible d'être impartial, reconnais que ta qualité de supporter de Marseille te fait peut-être plus souvent voir / exagérer les erreurs arbitrales en défaveur de Marseille qu'en leur faveur. Au final, les choses s'équilibrent et qu'il puisse y avoir des arbitres, même inconsciemment, un peu "soumis" à des très grands clubs qui sont tellement importants qu'ils sont des institutions culturelles / politiques dans le pays, je veux bien y croire pour des pays comme le Portugal, l'Espagne, la Grèce, ok, mais on est en France et les clubs n'ont pas assez de poids, même les plus puissants, pour influencer la société et les entrer dans les familles au point de faire trembler les arbitres. Donc au final les erreurs s'équilibrent et celles que tu vois sont celles qui te concernent, en tant que supporter de l'OM. Ça veut pas dire qu'elles n'existent pas de la même manière pour les autres clubs
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Le problème, c'est qu'en France on n'aime pas la réussite, elle attise la jalousie
l'OM est apprécié tant qu'il ne réussit pas
Tout le monde veut voir l'OM jouer l'Europe, mais se gausse quand ils ne prennent aucun point
Tout le monde aime l'OM, mais quand ils prennent la LdC on se précipite pour causer sa perte et les maintenir en L2 malgré un titre de champion
De plus, c'est un club tellement clivant qu'il ne peut susciter que de l'admiration ou de la haine viscérale

Après, il est évident qu'en tant que supp de l'OM je ne suis pas impartial, néanmoins ma partialité n'influe en rien le déroulement de la saison
Et l'argument de "ça s'équilibre" désolé mais non
Une chose banale, les pénos
L'OM a très peu de pénos par rapport aux autres équipes
Le dernier péno favorable qu'on a eu, c'est l'affaire Rabe/Rava (97) et ca a tellement choqué le monde qu'on en parle encore à chaque "Clasico"

Mais attention, je n'ai jamais fait une généralité ou tourner la chose en complot
A la base, je parlais d'UN arbitre qui nous a enflés plus d'une fois à mon sens (totalement partial certes)
De là à y voir un complot d’État contre l'OM non je ne crois pas...
Je disais simplement qu'un arbitrage est forcément subjectif quelque soit le club concerné
Mais l'OM est tellement clivant une fois de plus, qu'on m'a directement sauté dessus comme si j'avais violé la Joconde

@Phoenix
Ce n'est pas mon rôle de guider vers la Lumière, je ne suis qu'une brebis égarée parmi tant d'autres.
La Lumière vient d'une quête intérieure, si tu la cherches, tu la trouves mais je n'ai en aucun cas le devoir de te montrer le chemin, j'ai le devoir de chercher le chemin.
Mais cela ne fait pas de moi un obscurantiste, dans la vie il y a des nuances :)
Et l'affaire du tunnel face à Monaco? Marseille est un club pourri. Espérons que l'arrivée d'un nouvel homme fort change la donne.
J'ai pas lu tout ton pavé mais mon dieu que tu te trompes...
Et puis le 'il est évident qu'en tant que supp de l'OM je ne suis pas impartial' ... Tu sais tu peux être supp d'un club et ne pas être impartial, ça s'appelle l'objectivité. Un truc qui disparaît de plus en plus sur ce forum...
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Ok, donc tu lis une partie et tu arrives à déterminer que je me trompe
Au nom de quoi ? Des -1 que je récolte ? :D

Le fait que je sois partial n'exclue pas le fait que je peux avoir raison
Tiens https://www.transfermarkt.fr/ligue-1/to … bewerb/FR1
https://www.transfermarkt.fr/ligue-1/to … bewerb/FR1

Remonte les saisons, tu verras bien que sur le point des pénos, j'ai raison
Que j'aime l'OM ou non ne change rien aux faits ;)

@Dayinho
Ok, donc un mec frappe un autre mec et ca relève de l'autorité de tout un club ?
Hum, si je suis ta logique ca peut prêter le flanc à nombre de théories que je n'exposerai pas ici sous peine de prison.

Bref, ca confirme bien ce que je pense
L'OM est un club clivant, s'il est clivant pour le commun des mortels, je ne vois pas en quoi les arbitres seraient au-dessus de ça.
Ta réflexion sur le sujet est bien pauvre (footballistiquement parlant ;)

Tu ne te serais jamais dis, par hasard, que indépendamment de la puissance et popularité d'un club, qui lui fait obtenir plus de penaltys, que le fait d'être très souvent dans la surface adverse, de dominer ses matchs, de se créer des occasions..etc permettait d'obtenir ces penaltys et que c'était même surement la principale raison de leur existence plus nombreuse?

Bon, c'est vrai que de dire "on est les mal-aimés", c'est plus facile et trivial ;)
GreatestShowOnField Niveau : DHR
http://www.goal.com/fr/news/29/ligue-1/ … -penalties

"Une donnée peut être mise en corrélation pour affiner cette statistique : le nombre de ballons touchés dans la surface adverse. Ainsi, sur la saison en cours, c'est Metz qui possède le meilleur ratio avec un penalty obtenu tous les 47 ballons touchés dans la surface adverse. Le PSG se classe 4e (tous les 79 ballons), derrière Lyon et Monaco (tous les 63 ballons) tandis que l'OM n'obtient un pénalty que tous les 124 ballons touchés proche du but adverse"

"Ainsi, la statistique qui voudrait que plus on touche de ballons dans la surface adverse plus on a de chances d'obtenir un pénalty est fausse. Le FC Metz a ainsi touché pratiquement moitié moins de ballons que le PSG mais n'a obtenu qu'un coup de pied de réparation de moins que les Franciliens. Les Lorrains ont par ailleurs touché autant de ballons que les Bastiais (382 vs 389), mais ont obtenu 7 penalties de plus ! De son côté, l'OM a touché 498 ballons dans la surface adverse et a obtenu 4 penalties. Deux de plus que Guingamp (475 ballons)"

Il faut se renseigner avant de parler
Se baser sur ses impressions, c'est cool.
Tenter de décrédibiliser les autres aux moyens de pirouette littérale c'est cool aussi.
Mais tu sais, les hommes mentent et pas les chiffres (sauf les -1).
La vérité des chiffres :D
Il n'y a rien de plus mensonger que les statistiques et les chiffres, ils en servent qu'a valider un propos, pas à en développer un...
Les chiffres sont utilisés par des hommes, afin de servir leurs propos, donc si les hommes mentent, d'après toi que font les chiffres?

Et puis, rien de personnel dans mon post, je ne te connais pas, je parle de ton post c'est tout, aucune raison d'être si irritable ;)
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Lol
Donc, quand je balance un truc, ça n'a pas de poids, c'est non factuelle, c'est entièrement basé sur mes émotions, donc totalement partial. Certes.
Et quand je t'envoie des stats qui appuient ces faits, tu les dénigres
Je fais quoi alors ?

J'ai rien contre toi ou qui que ce soit non plus
On peut débattre, de manière vive ou posée, je respecterais toujours tes idées (que je sois d'accord ou non) ou ta personne.

Mais qu'on tente de me faire passer pour un illuminé (grrr), qu'on me dénigre ou qu'on ne soit jamais satisfait quelque soit les faits que je t'expose, désolé ça me fait sortir de mes gonds mais une fois de plus, je suis respectueux.
Ne pas être d'accord avec moi, okay no soucy
Mais le délire des "guide-nous vers la Lumière", "on est les mal-aimés", "tu n'exposes rien", "t'es incohérent", "j'ai pas tout lu mais tu te trompes" et que dans le même temps personne (je dis bien personne) ne me donne un argument contraire, ça me fait rigoler.

Bwef, bisous les boys, balancez les -1, c'est la seule chose qui vous reste ;) (OBSCURANTISTES !)
Je vois que cette discussion t'as bien énervé, pour ta peine, je te met un +1 ;)

Ps: je ne t'ai pas parler "lumière", "obscurantisme" ou je ne sais quel raccourci désagréable, mais juste de logique, dans le fait que plus tu attaque, plus tu es fort, plus tu as de pénos.
Et que, donc, ton Om des dernières années ne rentrait pas dans cette catégorie là..
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Je ne suis pas énervé, t'inquiètes mon gros :)

Je parlais des mecs au-dessus qui n'ont même pas tenté d'exposer d'arguments, juste de me décrédibiliser à coups de "lumière" et tout le toutim

Par contre, t'as pas lu l'article que j'ai mis en lien ci-dessus.
Cette saison :
L'OM a 1 péno tout les 124 ballons touchés dans la surface quand Caen en a un tous les 84, Metz tous les 47, Dijon tous les 94, Lorient tous les 90
Ces équipes-là sont supérieures à l'OM donc (ou pratiquent un meilleur football) ?
Voyons
De plus, l'OM a touché près de 500 ballons dans la surface pour 4 malheureux pénos.

Et 21 pénaltys depuis la saison 2011-2012.
La plupart des équipes qui en ont eu moins sont en Ligue 2 depuis quelques saisons déjà...

Mon gros, tu me parles de logique, je te parle de chiffres.
C'est quoi la logique d'après ces stats ?
Sérieux...

Avoue juste que sur ce point, j'ai raison.
Envoie les +1 enfoiré :p :)
16 réponses à ce commentaire.
C'est pas un grand arbitre c'est sûr, mais un type de bonne foi clairement... représentant d'une manière d'arbitrer peut-être un peu datée, mais quelqu'un que j'ai toujours vu comme essayant d'être dans le dialogue, ce qu'on ne peut pas reconnaître à tous les arbitres.

Je me souviens de cette pathétique affaire de maillots. Un beau pretexte des instances de l'arbitrage pour l'evincer, lui et son discours gênant.

Au passage, le trône de l'arbitre le plus insupportable revient incontestablement à Chapron
Chapron, c'est pour moi le délit de sale gueule complet.
Antipathique, sévère à l'extrême, inflexible, borné, "sale tête"...
Mais pourtant cohérent, juste, et compétent.

Sauf que tout le monde oublie les côtés cohérent et compétent et se concentre sur les mauvais côtés. Exactement la chose à ne pas faire.

Chapron cumule beaucoup de décisions mal acceptées car très sévères, mais clairement moins d'erreurs que la moyenne. N'est-ce pas ça que l'on devrait viser et apprécier?
Cohérent/Compétent ? Mouais c'est très très vite dit. A leur niveau alors, à l'échelle franco-française si tu veux.

Chapron quoi...

Nos arbitres en générals sont tellement mauvais dans le discernement du jeu et de l'ESPRIT du jeu. Chapron est trop rigide, trop soumis au règlement et se contente dans bien des cas de l'appliquer tel un robot.

Y a un énorme manque de psychologie et les gars ne dégagent pas d'autorité naturelle comme en Angleterre (bon en même temps en angleterre ils sont dans le futur là-dessus).

Enfin bref, je te salue dans ton élan de bonté mais si on est uns des pays les plus merdique en ce qui concerne l'arbitrage, il y a bien des raisons.
Puis les gens qui se concentrent que sur les mauvais côtés alors qu'il y aussi du positif...Joli tour de passe-passe.

Encore heureux qu'il y a un peu de positif. Les mecs nous représentent sur le plan national quand même, c'est censé être l'élite de leur profession.
D'accord avec Ginobili.

Que le type soit "cohérent" et "juste", très bien. Mais justement il n'y a pas que ça. Sans ça, on enlève complètement l'arbitre, on met de la vidéo partout, et là on aura des décisions justes, robotiques, rationelles, mais il manquera toujours quelque chose.

Le football, anthropologiquement, est aussi une reconstitution, sous certaines formes de la société, avec chacun dans un rôle bien précis. L'arbitre n'est pas là en premier lieu pour distribuer des cartons ou siffler les fautes. Bien sûr c'est son bouleau, mais les meilleurs arbitres, les Webb, les Collina, et tant d'autres, sont des types qui parlent avec les joueurs, qui sont aussi acteurs du match à leur manière. En parlant plus à certains moments, et moins à d'autres, en réussissant à calmer une atmosphère tendue, en ayant une approche un minimum psychologique voire pédagogique... il y a des joueurs qu'il faut laisser tranquilles, il y en a d'autres à qui il faut plus parler pour les rassurer, il y en a qui trichent, d'autres qui sont honnêtes etc... je vois justement le bon arbitre comme l'inverse du type froid qui dégaine ses cartons dès qu'il y a un tacle un peu limite. D'ailleurs, les arbitres qui mettent le plus de cartons et qui parlent le moins sont souvent ceux avec qui les matchs sont les plus tendus.

Le rôle de l'arbitre dépasse largement celui d'un inspecteur / contrôleur rationnel.

Chapron est anti-pédagogique au possible, inflexible et au final, craint mais peu respecté.
GrunWeiss Niveau : DHR
Mouais l'angleterre... Imagine 2 minutes un Clattenburg en L1, Avec ses histoires de Business pourri, le Hummer Avec la Plaque "Clatt's" et l'odeur de soufre premanente...
5 réponses à ce commentaire.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Il dis des choses très juste après je n'ai pas particulièrement de souvenir sur cet arbitre, c'est pas ce qui me marque en général
J'ai personnellement le souvenir d'un arbitre qui dégainait les cartons jaunes plus vite que Lucky Luke... Et qui était pas tellement dans le dialogue. Comme quoi, quand on est pas sur le terrain...
bon débarras le mouloud!!!
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Si tu t'es inscrit juste pour dire ça, tu pouvais t'abstenir, je pense que personne ne t'en aurait voulu !
Patroclus vs Patatrac.
2 réponses à ce commentaire.
Chatperché Niveau : CFA2
Respect...

Je l' aimais bien, un gentil dans le fond
Enfin de Compte ! Ce said de sifflet n est pas tt à fait said hein
Ps : said veut dire L heureux
 //  18:40  //  Amoureux de Lyon
Note : 1
Ce genre d'intervention du corps arbitral ne ferait clairement pas de mal dans le paysage médiatique. A force de leur coller une image de gros psycho-rigides coupés du monde, on finit par oublier qu'ils sont tout à fait capables d'être lucides sur eux mêmes et le contexte dans lequel on leur demande d'arbitrer. Au moins, ça permettrait d'ouvrir un débat clair autour des manières d'arbitrer et surtout de la formation du corps arbitral, bref, de nouvelles perspectives.

Ça éviterait également tous ces débats post matches qui tournent autour d'une décision arbitrale contestée (merci encore les plateaux "spécialisés").
Note : 1
Regarde le premier commentaire de cet article. Pas étonnant que les mecs ne cherchent pas à donner des interviews tous les 4 matins. Qu'il parle ou qu'il se taise, l'arbitre aura toujours tort aux yeux des supporters.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Un arbitre doit évoluer dans l'ombre
A vouloir leur donner la parole, on risque de les starifier et on se retrouve avec des mecs qui prennent des décisions pour faire parler d'eux.

Quand tu vois l'arbitre en finale de CdM 2010 qui met un jaune à DeJong, ou celui de 98 qui ne sanctionne pas Barthez qui déboite Ronaldo sans toucher le ballon...

Vivement la vidéo qu'on puisse enfin avoir un sport qui ne sera pas influencé par d'autres acteurs que les joueurs eux-mêmes.
Note : 1
Putain tu m'as l'air d'être tout claqué mec, la vache. C'est pas possible de débiter autant de merde, t'as jamais joué au foot c'est pas possible.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Surement plus que toi gros.
Vu que tu vas me sortir le délire du mec romantique à coup sur (ah la défaite ça peut être plus beau qu'une victoire) on voit que t'as jamais sué une saison entière pour te faire enculer la montée par un arbitre qui veut faire le beau devant sa belle-mère (c'est moi qui décide maman t'as vu !)

Continue à jouer à Fifa et oublie le vrai foot, après tout ça fatigue et tu transpires après, c'est pas cool
Tes arguments sont nul et non avenus, tu te contredis dans tes propres posts (ex: "t'es surement un romantique toi, retourne jouer à Fifa..)

Bref, un seul conseille: une grande carrière t'attends sur l'equipe.fr et footmercato, ne la laisse pas passer, on le regretterait tous :)

Ps: sinon, c'est la première fois que je vois ce bon vieux Poutine se faire traiter de romantique, merci pour l'humour ;)
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  21:48  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 2
Ce qui n'est pas mis en place dans le but de faire évoluer la réflexion sur l'arbitrage, c'est un moyen pour les arbitres d'avoir un pouvoir "éducatif" sur les acteurs et spectateurs du foot.

Aujourd'hui, le football est tellement soumis aux lois de l'image qu'une spirale s'est créée. L'arbitre conventionnel a uniquement un pouvoir de sanction sur les faits qu'il estime "ne faisant pas partie du jeu". La culture de l'image, de la rediffusion, du ralenti, permettent d'avoir un "recul" sur ce pouvoir : Est-il correctement appliqué ou non ? Si oui, l'image le montre, le consultant analyste le décrit bien appliqué. Si non, ces éléments le décrivent mal appliqué. Le bon comme le mauvais est mentionné, donc il y a puissance éducative. On en est aujourd'hui à ce stade.

A tel point que les joueurs intègrent ce schéma et provoquent un "nouveau clivage". Celui du rapport joueur/arbitre. Même sans l'avis de ce consultant, la non-manifestation d'une agglutination de joueurs autour de l'arbitre s'avère souvent révélatrice de la bonne application de ce pouvoir de sanction, alors qu'il y a systématiquement bordel en cas de décision limite ou mal appliquée, et donc une différence significative de rapport joueur/arbitre en fonction de la bonne ou mauvaise application de son pouvoir de sanction. On va aujourd'hui vers l'acceptation de l'agglutination de joueurs autour de l'arbitre comme valeur éducative. "Si les arbitres faisaient moins d'erreurs, le comportement des joueurs serait plus correct. Le boulot d'arbitre est donc difficile parce qu'ils sont soumis à la possibilité de faire des erreurs, et il faut les aider". Oui, en s'agglutinant comme des diptères affamés autour d'une bouse, les joueurs ont réussi à éduquer.

Le nombre d'éléments "issus de la culture de l'image" ayant une puissance éducative quant au regard à avoir sur l'arbitre est tel qu'on oublie les rôles des arbitres conventionnels pour remettre en question la légitimité de leur pouvoir de sanction. La sanction est aujourd'hui perçue comme un fait violent dès qu'elle a un impact sur le jeu. Si elle est mal appliquée, l'image, la rediffusion, le ralenti, l'agglutination de joueurs, la distribution de l'information est telle que cette violence prend une dimension de plus en plus considérable qui amène l'arbitre à nécessiter d'autant plus de légitimité dans son exercice.

L'instauration de la vidéo peut être une aide, mais telle qu'elle est appliquée aujourd'hui (une "assistance" vidéo s'avérant plus légitime que l'arbitre dans son domaine d'application -penalty, action de but, carton rouge- mais dont le pouvoir d'influence sur la décision de l'arbitre n'existe plus en dehors de son domaine d'intervention), le seul fait qu'elle entraîne tend à la binarisation du fait arbitral et à la modification du déroulement de l'arbitrage (l'arbitre doit intervenir différemment en fonction qu'on se situe dans ou en dehors du domaine d'application de "l'assistance" vidéo), donc à un changement du rôle de l'arbitre qui n'est plus conventionnel. Impossible alors pour l'arbitre conventionnel de récupérer cette légitimité d'exercice de pouvoir, puisque cet arbitre n'existe plus.... On avait pas dit "aider les arbitres", les mecs de la FIFA ?

Une solution selon moi serait d'intégrer au rôle des arbitres un pouvoir de bonification en plus de son pouvoir de sanction. Imaginons qu'une équipe, voire les deux, puissent être bonifiées en cas de respect permanent des décisions arbitrales. L'arbitre, au lieu de n'avoir qu'un pouvoir impliquant une violence, aurait lui aussi à la fois la possibilité de sanctionner les "faits ne faisant pas partie du jeu", et aussi de récompenser les acteurs du football pour le respect du jeu. Le mal est sanctionné, le bien récompensé, un pouvoir éducatif est donné aux arbitres.

Les joueurs trouvant un intérêt dans la bonification modifient leur comportement en respectant systématiquement les décisions arbitrales, donc ne créent plus de clivage dans leur façon de se comporter en fonction de la bonne ou mauvaise application de la sanction.

L'image accompagnée des consultants, au lieu de se focaliser sur le pouvoir de sanction de l'arbitre, intègrent la dimension de respect des valeurs du jeu à leur capacité d'analyse tout en gardant leur pouvoir éducatif sur ce paramètre (le non-respect du jeu par les joueurs est mentionné de manière négative, le respect des valeurs du jeu par les joueurs l'est également avec un sens positif), et l'information des acteurs/spectateurs intègre le respect des valeurs du jeu à sa distribution.

Pendant ce temps, le déroulement du jeu n'est pas modifié, l'arbitre conventionnel continue à exister quant à son pouvoir de sanction, donc quant à son rôle, et acquiert le pouvoir éducatif dont tout le monde aurait besoin pour le regarder de la bonne façon : comme un homme faisant partie intégrante du jeu.
ManodesMontagnes Niveau : National
 //  21:49  //  Aficionado del Real Madrid
Note : 2
Oh merde, ce pavé.

Désolé les gars, mais j'avais besoin de parler avec mon coeur.
Malgré la longueur, je te remercie ;)
C'était bien moins indigeste et beaucoup plus intéressant que les commentaires du dessus, dont notre évadé a remarquablement pourri l'intérêt.
8 réponses à ce commentaire.
il y a 2 heures Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 14
il y a 3 heures Ronaldinho régale au beach soccer 14
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:55 Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 5 Hier à 09:16 Neymar claque un doublé contre la Juve 33
samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 31 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 7 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 10 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 14 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26
À lire ensuite
Le Racing Club de la lose ?