Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Le rouge sans le noir d'Arsenal

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique d'Arsenal.

Modififié
Qu'ils doivent être exaspérés, les supporters des Gunners, de voir leur équipe s'auto-détruire si souvent. Cette saison encore, Arsenal a fait renaître l'espoir d'un possible titre dans l'esprit de ses fans, avant de violemment le massacrer à grands coups de prestations indigentes. Bien évidemment, le titre reste mathématiquement accessible, mais il faudrait être quasi fou pour oser imaginer les Gunners aller le décrocher. Pourtant, chaque bon supporter connaît le potentiel de cette équipe, ainsi que son histoire, bardée de trophées en tous genres. Et chaque supporter continuera d'acheter et de porter la tunique rouge sang de son club de cœur. Qui ne l'a pas toujours été...

Histoire d'un maillot


C'est dans la banlieue sud-est de Londres que l'histoire d'Arsenal puise ses origines. Là-bas, entre Woolwich et Plumstead, des ouvriers (majoritairement écossais) de la Woolwich Arsenal Armament Factory décident de former, en 1886, leur équipe de football : le Dial Square FC. Après une première et écrasante victoire (6-0) face aux Eastern Wanderers sur l'île de Dogs, les joueurs se retrouvent au Royal Oak, le soir de Noël. Y est décidé un changement de nom, le Dial Square FC devenant le Royal Arsenal FC. Les premiers maillots portés en match sont bien évidemment rouges, et simplement rouges. Des maillots venus d'un autre très grand club anglais.

En 1895, deux joueurs rejoignent l'équipe de Londres les bras chargés de tuniques. Fred Beardsley et Morris Bates, qui ont joué avec Nottingham Forest, dépannent effectivement de quelques vieux maillots rouges leurs nouveaux coéquipiers. Il serait alors tentant de penser qu'Arsenal n'a jamais trahi son beau rouge. C'est d'ailleurs ce qu'affirme l'histoire officielle du club. Et pourtant, plusieurs images, ainsi qu'un témoignage de Fred Beardsley lui-même, réfutent cette thèse. Dans les années 1890, il est arrivé que les joueurs d'Arsenal jouent avec un maillot... Rayé en rouge et bleu ! Mark Andrews, historien du football, a mené de longues recherches sur Arsenal et a effectivement fini par trouver des photos de Harry Storer et Caesar Jenkyns avec ce fameux maillot rayé.

Déménagement à Highbury, manches blanches et gros canons


En 1913, après avoir écumé plusieurs terrains dans le grand Londres, les joueurs d'Arsenal trouvent finalement refuge dans un stade en face de la station Gillespie Road, dans le nord de Londres. À cette époque, personne ne s'en doute, mais ce terrain d'Highbury deviendra l'antre mythique du club. À tel point qu'en 1932, la station de métro est renommée Arsenal, et devient la seule station de tout le royaume à être nommée d'après une équipe de football. C'est aussi à cause de ce déménagement qu'un autre club, Tottenham, prendra la mouche et se promettra de faire souffrir ses nouveaux voisins aussi souvent que possible. Voilà comment naît une rivalité.

Si les maillots sont d'abord uniquement rouges, un détail les transformera durablement dans les années 1930. Un jour de match, en 1933, Herbert Chapman, manager légendaire des Gunners, voit dans les gradins un bien curieux supporter. Ce dernier porte, sous un pull sans manches rouge, un T-shirt blanc. Le déclic est immédiat : les joueurs d'Arsenal arboreront dès lors un maillot rouge à col et manches blancs. Une tradition qui perdure encore aujourd'hui. Le bleu des fameux maillots des années 1890 n'est lui non plus pas oublié. Il fait à nouveau son apparition pendant la période Chapman, sur les chaussettes. Ces dernières sont alors rayées de rouge et bleu, horizontalement. Pendant les années 1960, les Gunners se permettent même d'abandonner leurs manches blanches pour imiter le succès des Busby Babes, tout de rouge vêtus. Mais la décision fait grincer des dents les supporters, et l'initiative est très rapidement abandonnée. C'est donc en rouge et blanc qu'Arsenal connaît ses plus grands succès, tant sur la scène nationale qu'européenne.


Dans un premier temps, les joueurs d'Arsenal étaient surnommés les Royals. Puis, lorsque le club se vit privé de son suffixe royal, les joueurs devinrent les Reds. Un surnom qui fut de manière assez cocasse abandonné dans les années 1920 à cause de la peur qu'inspirait chez les Anglais le bolchévisme. C'est à cette période que les joueurs deviennent les Gunners. Quasi simultanément, Chapman échoue à faire changer le nom du club en Royal London FC. Ce nouveau surnom, les Gunners le doivent avant tout à leur blason. Sur ce blason, on retrouve bien évidemment le célèbre canon, référence directe à l'entreprise des créateurs du club : l'Arsenal Armament Factory. Il s'agit aussi d'un élément présent sur les armes du Borough de Woolwich. Pendant les années Chapman – parce que voilà, cet homme aimait le changement –, le canon est abandonné au profit d'un blason art moderne particulier. Le canon reviendra en 1949, accompagné d'une belle devise : « Victoria Concordia Crescit » ( « la victoire s'élève de l'harmonie » ).

Maillot mythique


Du côté d'Arsenal, les supporters n'ont pas vraiment besoin de se creuser la tête pour choisir la saison mythique du club. C'était en 2003-2004, et pendant toute une saison, les Gunners étaient restés invaincus en Premier League. Le maillot, lui, est inoubliable : de longues manches blanches, un maillot rouge uni avec un énorme O2 blanc au milieu du ventre et un fin col blanc. Même le maillot extérieur, jaune et bleu, revêt aujourd'hui encore un certain charme. Un maillot exceptionnel pour une saison de rêve, avec une équipe emportée par un Henry de folie. Et tout ça dans un stade mythique, remplacé depuis par l'Emirates où l'ambiance n'est pas tout à fait la même.

Maillots extérieurs et autres maillots collectors


Dans un premier temps, les maillots extérieurs des Gunners étaient simplement l'inverse des maillots domicile : blanc uni avec un col rouge. Puis, petit à petit, les Gunners se sont mis à expérimenter des couleurs un peu plus fantaisistes : le violet, le vert - oui, le vert -, le bleu, les rayures dans tous les sens, etc. Mais la couleur favorite des Gunners pour aller jouer à l'extérieur, c'est bien évidemment le jaune. Un beau jaune accompagné de bleu, comme sur le maillot de la Suède.



En 1985, les joueurs d'Arsenal arborent leur maillot du centenaire. Une tunique qui n'a rien de révolutionnaire, mais que tout le monde s'arrache à prix d'or. Le maillot est rouge (de fines rayures sont visibles), et les manches sont blanches. Le sponsor, JVC, trône au centre du maillot, en dessous d'un blason simple : un canon avec la mention « centenary year » au-dessus de ce dernier. La classe, en toute simplicité.

Ils se sont inspirés du maillot d'Arsenal


En 1906, le docteur Petrić se paye une petite visite à Londres. Pendant son court séjour, il va voir un match des joueurs de Woolwich Arsenal. Il est impressionné par le niveau de jeu de l'équipe et par ses beaux maillots rouges. Quand il rentre en Tchécoslovaquie, il exige que son équipe joue avec un maillot similaire. Voilà comment le Sparta Prague s'est retrouvé à jouer en rouge.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 39 Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 24 Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23 Hier à 14:28 Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 200
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom