1. // Coupe du monde 2014
  2. // Finale
  3. // Allemagne/Argentine

Le romantisme allemand

L'Allemagne ressemble bien à une équipe qu'on a déjà vue, mais qui n'était pas alignée pour ce Mondial. C'est de notre faute, on avait oublié que le pays de l'efficacité était aussi celui du romantisme.

Modififié
L'Allemagne de Joachim Löw est la sélection d'un pays situé au centre de l'Europe dont la capitale est Berlin et dont l'hymne national est inspiré d'un quartet de Haydn. En football, ce pays avait la réputation d'être un ogre dévorant n'importe quel prétendant et dont les aptitudes techniques n'étaient saluées que si elles acceptaient de se mettre au service de l'efficacité. Dans ce football, on n'imaginait pas se présenter en finale de Coupe du monde en prônant le jeu plutôt que le résultat. L'esthétique plutôt que la statistique. Pourtant, depuis 2006, quelque chose a changé. On entend désormais Joachim Löw prôner des principes qui ne choquent même plus nos oreilles sensibles et pragmatiques : « Nous avons mûri et montré le football que nous étions capables de jouer. Ces dernières années, nous avons beaucoup progressé et si nous ne gagnons pas, rien de tout cela ne s'effondrera. Le football allemand a un avenir et je n'ai peur de rien. » Dans un Mondial qui se moqua du milieu de possession, qui rigola bien quand l'Espagne se prit une danse contre la Hollande reconvertie en ressort à ballon, qui n'en avait que pour les défenses à trois arrières centraux et qui refusa la possession de balle comme on dirait à l'autre « Vas-y commence, je préfère passer en dernier » , l'Allemagne a représenté un peu plus que la sélection fédérale de Germanie. En fait, si on était habitué aux mots de Löw, c'est qu'on les avait déjà entendus quelque part.

Un constat chiffré


Comme il semble nécessaire d'argumenter par d'interminables statistiques jusqu'au moindre choix esthétique, la FIFA nous propose des classements qui donneront raison aux plus appliqués. Avec une moyenne de 570 passes réussies par match (contre 393 pour les autres), l'Allemagne n'est pas uniquement l'équipe qui s'est le plus passé le ballon, c'est aussi celle qui a le moins raté (82% de réussite), qui a frappé le plus depuis l'intérieur de la surface et donc qui s'en est approché le plus souvent balle au pied (43 tentatives), qui a le plus marqué (17 buts) tout en étant aussi la cinquième équipe ayant le plus réalisé « d'attaque » au sens obscur de la FIFA (la définition d'attaque mériterait une encyclique qui ne tiendrait malheureusement pas dans cette chronique) : seulement 250, 319 pour le Brésil, 311 pour l'Argentine, 270 pour la Hollande, 266 pour la Belgique. Il ne manquait plus à cette cascade de données objectives que Dieu lui-même - comprendre Johann Cruyff - couronnât cette équipe d'un genre nouveau qui, en défendant une certaine idée de jeu, défendait beaucoup plus plus qu'une simple nation du centre de l'Europe. Le roi Johann Cruyff descendit du ciel et sacra enfin la sélection de Löw d'un tweet dont beaucoup auraient rêvé être l'objet : « L'Allemagne a été la meilleure. Son contrôle du ballon, ses mouvements, sa position de jeu a été supérieure. Voilà pourquoi, pour moi, elle a été la meilleure équipe. » La beauté est donc le résultat objectif d'un calcul mathématique.

L'Europe allemande


Pourtant cette analyse aux apparences d'objectivité ne rend pas adéquatement honneur au travail du sélectionneur allemand. Si l'enthousiasme était le fruit d'une suite de données statistiques, on s'ennuierait de la lenteur de Toni Kross, des hésitations d'Özil et des atermoiements de Philipp Lahm. On trouverait la défense allemande irresponsable tant elle prenait des risques inconsidérés à toujours vouloir remonter le ballon à force de passes courtes, et de vouloir installer les centraux sur les côtés, positionner Lahm ou Schweinsteiger dans l'axe et de condamner ainsi Manuel Neuer à jouer gardien de but et libéro en même temps. La FIFA appelle cette façon de jouer le ballon court au lieu de l'envoyer dans le rond central un « dégagement tenté » . Et l'Allemagne est, derrière le Brésil et la Hollande, l'équipe qui a le mieux « tenté » cet exercice (93 pour les deux premiers, 90 pour l'Allemagne). Elle sera en tête à la fin du match de ce soir. Cette donnée n'explique rien si on se contente de l'admirer comme la conjecture de Poincaré, la taille comparée des plus grands immeubles du monde ou la valeur d'un indice boursier. En réalité, cette donnée anodine et non contrastée en dit beaucoup sur les choix esthétiques de cette Allemagne et sur son inclinaison nette vers un certain type de jeu prôné d'abord à l'est de l'Europe, puis au gré des immigrations, arrivé en Hollande, théorisé à l'Ajax par Michels, mélangé aux Hongrois Kocsis, Czibor et Kubala de Barcelone, le tout synthétisé par le génie intuitif de Cruyff et l'intransigeance conceptuelle de Pep Guardiola.

Le paradis du jeu


Le pays que défend l'Allemagne dans cette compétition où il n'y en a eu que pour les buts et les frappes de loin, est le pays où le ballon n'est jamais offert à l'adversaire en toute impunité. C'est le pays où on ne guette pas la perte de balle comme on guetterait des denrées précieuses tombées du camion. Le pays de Guardiola, c'est celui où les gardiens pourraient jouer en défense centrale. « Si tu sors bien le ballon, tu auras ensuite des occasions. Si la première passe est bonne, tout le reste est plus facile » , explique Pep. Alors quand on voit Neuer s'acharner à relancer court pour Hummels, Lahm ou Schweinsteiger, on a des images de Víctor Valdés s'obstinant à relancer du plat du pied pour Busquets, Piqué ou Puyol dans la tête. On entend une voix qu'on a déjà entendu un soir de septembre 2010 après un match contre l'Atlético Madrid : « Il y a plus de 20 ans que nous essayons de jouer de cette façon. Nous pouvons varier. Parfois, Busi devient libéro, d'autres fois c'est Xavi qui devient central pour accepter la qualité des joueurs ; pour que ceux qui jouent à l'intérieur profitent de beaucoup de circulation du ballon, nous devons relancer court depuis notre ligne de fond. Le gardien la passe au défenseur, le défenseur au milieu de terrain, celui-là à l'attaquant. Sinon, c'est impossible de créer des occasions de but. » Le pays de Pep Guardiola, c'est celui du jeu. C'était l'Espagne, c'est maintenant l'Allemagne.

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


P'tit Filet Niveau : CFA

"Le pays de Pep Guardiola, c'est celui du jeu. C'était l'Espagne, c'est maintenant l'Allemagne."

Non.

Depuis son arrivée à la tête de la Mannschaft, Low applique les mêmes principes : alternance verticalité/temprosation.

Oui, c'est un héritage du foot hollandais. Non Guardiola et le tiki toque n'ont rien à voir là dedans. C'est aussi con que d'écrire que la philosophie de Wenger est espagnole.
n'est pas mort"

Oui je finis le titre.
Message posté par P'tit Filet

"Le pays de Pep Guardiola, c'est celui du jeu. C'était l'Espagne, c'est maintenant l'Allemagne."

Non.

Depuis son arrivée à la tête de la Mannschaft, Low applique les mêmes principes : alternance verticalité/temprosation.

Oui, c'est un héritage du foot hollandais. Non Guardiola et le tiki toque n'ont rien à voir là dedans. C'est aussi con que d'écrire que la philosophie de Wenger est espagnole.



Tu as tord. C'est juste que ça t'embêterait à mort d'avouer que Pep a peu influencer cette équipe.
Cette allemagne est vraiment sympa à regarder, on va voir ce soir ce que ça donne face à un bloc qui a une très bonne contre attaque.

Ce soir c'est le Nazico !
NassLaMenace Niveau : Loisir
L'espagne passe le flambeau du beau jeu à l'allemagne grâce à Pep
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 2
Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 100 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 7 Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 17 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16
lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16
À lire ensuite
Des finales et des hommes