En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Top 100
  3. // N°2

Le roi qui voulait devenir président

George Weah s’est hissé au plus haut niveau. Jusqu’au Ballon d’or – le seul du continent africain – remporté avec l'AC Milan. Mais le football ne lui suffisait pas. Dans son pays, le Liberia, il se voyait déjà président. Après deux échecs, 2017 est peut-être une nouvelle chance pour « King George » .

Modififié
Sur le terrain, le gazon est inexistant, remplacé par du sable caillouteux. Entre les limites dessinées à la simple craie, un homme virevolte, balle au pied. Son maillot porte le nombre 18, surmontant les lettres capitales d’un nom qui laisse rarement indifférent ceux qui jettent un œil dessus : WEAH. Nous ne sommes pas loin de Monrovia – capitale du Liberia, en Afrique de l’Ouest – au printemps 2016. George Weah vient s’entraîner avec quelques potes tous les samedis. S’il le peut, le dimanche, c’est jour de match. Le Ballon d’or 1995 – seul et unique joueur du continent africain à avoir fait main basse sur la distinction – tient à son petit rituel. Et il n’est pas non plus prêt à l’abandonner : « Même si je suis élu président du Liberia, on me verra jouer ici. Je serai toujours ici » , prophétise-t-il ce jour-là dans une interview donnée à l’AFP.


Eh oui, car l’ancien avant-centre de l'AC Milan a annoncé quelques jours plus tôt son intention de se présenter aux élections présidentielles organisées courant 2017 dans son pays. Celui qui, en 2005, tendait une carte de visite ornée d’une petite couronne rouge à un journaliste du New York Times, est un roi dans son pays. Il serait une « personne noble » à l’en croire, et pour en avoir le cœur net, il a aussi chapeauté la création d’une radio, nommée King’s FM. Efficace. D’ailleurs, la plupart du temps, son nom de famille disparaît et on ne le désigne que par un simple surnom : King George. Son aura, il l’a consolidée en tant que star internationale, et virtuose des championnats français et italiens. Alors, depuis qu’il a mis fin à sa carrière sportive en 2003, George Weah voudrait ne plus seulement être le « roi » des Libériens, mais bel et bien diriger le pays. Les élections à venir cette année se profilent, mais « Mister George » – son autre surnom au Liberia – ne peut pas oublier les deux défaites qu’il a déjà subies ces dernières années. En 2005, et une autre fois en 2011, il a été battu par Ellen Johnson-Sirleaf, l’actuelle présidente. Mais comme le détaille Philippe Hugon, responsable Afrique de l’IRIS, George Weah reste « la grande vedette du Liberia » . Dans la capitale Monrovia, on peut même apercevoir une statue à son effigie datant du début des années 2000. Mais qu’est-ce qui l’empêche d’accéder à la fonction suprême ? La réussite politique de l’homme le plus célèbre du Liberia ne semble plus être une certitude.

Schwarzenegger, cognac et col roulé


L’ex-joueur est toujours reparti à l’attaque, comme si son pays lui devait encore une victoire. Pourtant, ses débuts politiques avaient de quoi le refroidir. 1996. George Weah est en déplacement en Afrique du Sud avec l’intégralité de l’équipe nationale libérienne. Sauf que tout le monde ne se préoccupe que d’une chose, ce premier Ballon d’or africain qui fait vibrer les foules. Au point que même Nelson Mandela s’en réjouit. Pour la figure sud-africaine mythique, Weah est dorénavant « la fierté de l’Afrique » . Alors, Mister George en profite. Il sait que la situation de son pays est déplorable, et la guerre civile a déjà causé plusieurs centaines de milliers de morts. Fort de son écho, il appelle à une intervention des Nations unies, dans une interview réalisée aux États-Unis. La réaction sera immédiate. Sauf qu’elle ne sera pas exactement celle que l’on pouvait anticiper. Sa villa de Monrovia est incendiée, et deux de ses cousines sont victimes d’un viol. Les responsables sont vraisemblablement des miliciens envoyés par Charles Taylor, le chef rebelle qui a maté le petit pays d’Afrique de l’Ouest. Le symbole est clair, George Weah est au centre de toutes les attentions et son influence est crainte jusqu’au sommet du pouvoir.


C’est pour ça qu’il tente de s’y hisser, jusqu’au sommet du pouvoir. L’élection de 2005 devait donc être la sienne. L’élite politique du Liberia se rallie même en partie à sa candidature. Rien ne peut l’arrêter. Il philosophe auprès du New York Times : « J’étais aux États-Unis quand Schwarzenegger est arrivé au pouvoir. Si je dis que je ne suis pas un politicien, c’est parce que je n’ai pas étudié les sciences politiques à l’université. » Avant d’ajouter, sûr de lui : « Finalement, je pense que nous sommes tous nés politiciens. C’est pratique, la politique. Donc il faut juste pratiquer. » Bon. Il organise même une partie de sa campagne aux États-Unis, avec la communauté des expatriés, entre deux verres de cognac Hennessy, col roulé sur le dos. Sûr de lui, aucune autre personnalité ne pouvait apparemment lui contester la victoire. En théorie. « George Weah n’était pas un homme politique. Il y a eu des manigances, et il a perdu » , replace Philippe Hugon, chercheur à l’IRIS. Les critiques fusent concernant son manque de préparation, et même d’éducation. On ne le croit pas capable d’assumer une telle responsabilité. Cette épopée politique se termine malgré tout avec 40% des suffrages. Mais ça ne suffit pas. Ellen Johnson-Sirleaf – ancienne employée de la Banque mondiale, figure historique de l’élite libérienne – accède à la plus haute fonction. À en croire les observateurs, cette défaite n’est pourtant pas un échec cuisant. Pour une simple raison. « George Weah ne connaît pas les arcanes du pouvoir » , rappelle Philippe Hugon. Son truc à lui, c’était plutôt le peuple du Liberia. Quand la guerre civile se termine, c’est le sport, et surtout le foot, qui permet de ramener un semblant d’harmonie dans le pays. George Weah en est le véritable symbole. « Charles Taylor demandait à des jeunes qu’ils tuent leur père, leur mère, leurs sœurs. Ils ne connaissaient que le crime. Le sport pouvait les resocialiser » , détaille Philippe Hugon. Et les exploits de l’avant-centre étaient leur référence à tous.

La politique, ce sport extrême


Mister Georges est donc devenu une personnalité incontournable de la scène politique libérienne. Il est de tous les combats. Ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef en 1997, il rejoint ensuite la mission de l’ONU pour la facilitation du processus de paix après la guerre civile. À la fin de la décennie, il est même étudiant à l’université à Miami. Il nie avoir pris cette décision de s’éduquer politiquement. Lui parlait plutôt d’augmenter son potentiel. Il n’en reste pas moins que ses matières principales sont toutes liées aux affaires publiques. 2011. Deuxième élection présidentielle post-guerre civile. Deuxième round pour King George. Cette fois-ci, c’est lui qui attaque. La présidente Ellen Johnson-Sirleaf aurait financé le conflit traumatisant la nation libérienne. Elle devrait être interdite de fonctions officielles pendant trente ans. Mais la femme politique maintient sa candidature. L’ancien footballeur, lui, ratisse large et crée une grande coalition autour de son parti, le Congrès pour le changement démocratique (CDC). Problème, il intègre le Front national patriotique, le parti utilisé par Charles Taylor, à l’époque des massacres de masse. George Weah serait devenu un véritable politicien. Amateur de compromis, et d’intrigues. À un détail près : son programme.


Six ans après la première élection, rien n’est totalement clair. Il veut construire des hôpitaux, créer des jobs, retaper des écoles, apporter l’électricité partout dans le pays. Rien de très surprenant. Si l’on creuse, difficile de savoir comment il compte réaliser tout ça. En 2011, c’est donc un nouvel échec pour l’élection présidentielle. Il devra se contenter d’un simple poste de sénateur de la région entourant la capitale Monrovia, en 2014. Retour en 2005. Mister George confiait au New York Times que la politique était un jeu. « Pour lui, la politique était juste un autre sport qu’il devait maîtriser » , avoue presque à contrecœur le journaliste du grand média américain. Mais George Weah avait déjà la solution. En politique, il continue à jouer en équipe. S’il n’est pas très clair quant à ce qu’il veut réaliser, il sait qu’il engagera des personnes « intelligentes » , et « honnêtes » pour régler tous les problèmes du pays. Pratique. Même si un président ne devrait pas dire ça. Et encore moins un roi.




Par Lucas Minisini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 54 minutes Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 3
Hier à 23:18 Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Liga - 4e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Premier League - 5e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Serie A - 4e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements Hier à 19:57 Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! Hier à 19:56 Rejoignez SO FOOT sur Facebook !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 15:03 Harry Redknapp remercié par Birmigham City 3
samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 16 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34 lundi 28 août Quand Lukaku dessine la nouvelle mascotte des Diables 16 lundi 28 août Liverpool offre 80 millions pour Thomas Lemar 121 dimanche 27 août Jovetić annoncé à Monaco 23 dimanche 27 août Accord entre le PSG et Monaco pour Mbappé 254 dimanche 27 août Un but tordant venu d'Écosse 7 dimanche 27 août La reprise folle de Bruma 6 dimanche 27 août Le premier pion de Nasri en Turquie 9 dimanche 27 août Pronostic Monaco OM : 470€ à gagner sur l'affiche de L1 !