Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG/Sochaux

Le Roi Guillaume

Sans faire de bruit, Guillaume Hoarau a réussi à placer son mètre quatre-vingt douze dans l'histoire du PSG. Contre Sochaux, il peut entrer dans le top 10 des buteurs maison.

Modififié
Pierre Ménès demanda un jour à Francis Borrelli : «  « Mais enfin pourquoi vous avez pris cet Autrichien » (en référence à Richard Niederbacher) ? « Je sais, je sais, mais il était tellement beau avec le maillot du PSG... » Nul doute que l'ancien président du Paris-SG aurait dit la même chose de Guillaume Hoarau. Sauf qu'à l'opposé du bide autrichien, le numéro 9 francilien plante des buts. Mieux, l'ancien Havrais est à trois réalisations d'intégrer le top 10 des goléadors parisiens (1). Une sacrée performance pour un joueur débauché de Ligue 2 pour 500 000 euros.

Avant de recevoir Sochaux au Parc des Princes pour la reprise de la Ligue 1, l'international français a pris le temps de s'offrir un doublé contre Lens en Coupe de France (5-1) pour bien entamer le nouveau millésime. Une façon de rappeler aux observateurs que l'armada offensive du PSG compose également avec des mecs sans écarteurs de narines. Surtout, les compas géants du Réunionnais ont pris une autre dimension en trois saisons. Car réussir à faire oublier Pauleta –meilleur buteur de l'Histoire du club– en moins de trois ans, tout en venant de Ligue 2. Il fallait le faire.

Pour autant, il serait réducteur de s'arrêter aux statistiques pures. La grande poutre participe au jeu, aussi bien offensif que défensif. Après une saison 2009/2010 tronquée par des blessures (22 matches, 6 buts), le lascar semble de nouveau sur un nuage.

Un style collectif

Pourtant, son début de saison a été laborieux. Surtout à l'automne où il reste deux mois sans claquer. Il faudra attendre le Clasico pour qu'il retrouve les ficelles. Une disette terrible, surtout pour son moral. « J'ai revu mes galères du Havre. Ces séances à cravacher dans la boue et sous la neige. Et pourtant, le week-end, j'étais sur le banc. J'écoutais la musique de chez moi, je regardais les photos de famille. J'ai été à deux doigts de tout lâcher pour rentrer à la Réunion. Je ne souhaite ça à personne. Même si au final, ça m'a permis de me construire » confiait-il la semaine dernière dans L'Equipe en référence à son automne en carton. Mais depuis début novembre, la forme est revenue. A l'instar de son match à Lyon où le numéro 9 a été énorme dans le collectif (passeur décisif sur le pion de Nenê et buteur sur penalty). Très important sur les premiers ballons, le buteur est un vrai point de fixation. Une sorte de Chamakh francilien. Rien d'étonnant à voir Laurent Blanc s'appuyer régulièrement sur lui en équipe de France malgré des prestations en dedans pour le moment. Mieux, il vient soulager systématiquement sa défense sur les phases arrêtées.


De nombreux observateurs du club insistent de surcroît sur le rôle grandissant pris par le joueur dans le vestiaire. D'humeur égale, ses blagues et son bagout apportent un plus dans le collectif. Et puis, le Réunionnais a un compte à régler avec Sochaux : « C'était une lourde défaite (3-1). On s'était fait balader. Ce match a été un déclic pour nous et nous allons donc remercier les Sochaliens à notre manière ! Nous devons faire une grosse entame de deuxième partie de saison. Nous avons commencé avec la Coupe de France et avons hâte de renouer avec le championnat » . Le message est clair. Suffit d'enfiler trois buts maintenant.

1) 1 Pedro Miguel Pauleta - 109 buts, 2 Dominique Rocheteau - 100 buts, 3 Mustapha Dahleb - 98 buts, 4 François Mpelé - 94 buts, 5 Safet Susic - 85 buts, 6 Raï - 72 buts, 7 Carlos Bianchi - 71 buts, 8 George Weah - 54 buts, 9 David Ginola - 44 buts, 10 Nabatingue Toko - 43 buts, 11 Guillaume Hoarau - 40 buts.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
À lire ensuite
A l'assaut du LOSC