1. //
  2. // 8es
  3. // Manchester City-Dynamo Kiev

Le roi Andriy

Ce n'est plus un prodige. Il a arraché l'étiquette longtemps scotchée sur son front. Aujourd'hui, Andriy Yarmolenko est plus que jamais aux portes d'une Europe qui ne cesse de le draguer et semble enfin en passe de s'envoler de Kiev. L'Etihad Stadium de Manchester est une belle scène pour se dire au revoir.

Modififié
166 21
Toujours la même scène, le même théâtre. Souvent le même sourire, le même regard et le même geste. Andriy Yarmolenko est un artiste et comme tout homme des planches, l'homme a son public. Il est fidèle et on lui est fidèle. Car il fait craquer des foules entières, provoque des sentiments mêlant fascination et interrogation. Comme ce soir de novembre 2013 où il fera définitivement sombrer l'équipe de France en embrassant son tatouage figé sur le bras gauche et fera souffler Mikhail Fomenko, au bord de l'asphyxie au fond de son banc. Le stade olympique de Kiev est son jardin. C'est ici qu'il a écrit la première partie de son histoire. Un récit qu'il a lié intimement à celui du Dynamo Kiev. L'été dernier, le gamin de Leningrad, renommée au fil de l'histoire Saint-Pétersbourg, avait exprimé sa fierté. Celle du devoir accompli : « J'avais promis de ne pas quitter le club avant d'avoir ramené le titre, j'ai tenu ma promesse. » Le Dynamo replacé sur le toit de l'Ukraine, Andriy Yarmolenko devait partir, quitter son peuple pour embrasser son destin étoilé. Reste que pour le moment, l’étiqueté « nouveau Shevchenko » court toujours en blanc. Pour le moment.

La belle courtisée


Son nom ne cesse de circuler. Partout, il traverse les bouches, sort des lèvres, avec des contre-pistes les plus invraisemblables. On glisse son nom au PSG, à Monaco, aux sirènes chinoises, en Allemagne. Depuis plusieurs mois, il est devenu l'homme à attirer en Angleterre. Du côté d'Arsenal d'abord, à Stoke ensuite, avant qu'Everton ne semble prendre le dessus sur le dossier. Son agent l'affirme, son client veut « rejoindre l'Angleterre » . Des discussions ont déjà été ouvertes avec plusieurs clubs, mais Yarmolenko voulait gagner avec Kiev avant de ranger son numéro dix et de taper plus haut. En octobre dernier, il a même signé un contrat le liant jusqu'en 2020 avec le club ukrainien, dopant son compte en banque et assurant une sérieuse plus-value à son formateur. Son nom grouille, on lui prête mille intentions, mais l'important est aujourd'hui de partir la tête haute de Kiev. L'Etihad Stadium est une scène pour des adieux tant le match aller semble avoir compromis l'issue (3-1, pour Manchester City) et alors que le Dynamo s'arrache avec le Shakhtar pour décrocher un deuxième titre de champion d'Ukraine consécutif.


C'est son totem, son graal personnel. Lui ne court pas après la gloire personnelle, mais veut faire briller son Dynamo par ses fulgurances, son génie technique et ses enveloppés du gauche. Le titre de 2015 est quasiment le sien, celui qui fera tomber Donetsk de sa série de cinq titres consécutifs, le tout combiné aux difficultés du Shakhtar touché par la guerre dans le Donbass. Au fil du temps, Yarmolenko est devenu un roi à Kiev. Un prince dans son pays à l'heure où Yevhen Konoplyanka éclatait à la gueule de l'Europe. La trajectoire des deux héritiers est souvent dressée en parallèle. L'un est à gauche, où l'autre cavale sur la droite. L'un a filé à Séville au pic des espoirs, où l'autre a préféré attendre devant l'amour de son président. Aujourd'hui, Konoplyanka prend la mesure de son talent et embrasse l'Espagne de sa patte gauche. Yarmolenko ne peut plus attendre.

L'Europe comme moyen d'expression


Car à 26 ans, celui qui a rejoint le Dynamo à l'âge de treize ans avant de repartir face à l'exigence du milieu et de revenir, est devenu un homme. Un footballeur qui semble enfin prêt à assumer le poids qu'il porte sur ses épaules. Fini les difficultés dans le vestiaire, le caractère impulsif et le manque de puissance physique. Yarmolenko a gagné en régularité, a progressé dans la finition et est cette saison le meilleur buteur de son club en championnat (10 buts). Grâce aussi à la confiance que lui accorde son coach, Sergueï Rebrov, ancienne légende du Dynamo et partenaire de Shevchenko dans le Kiev de la fin des années 90. Rebrov a fait changer de dimension son joueur, affirme que ce dernier est devenu «  un leader enfin régulier » . L'an passé, l'Europe était devenue son moyen d'expansion - et d'expression - à l'image de sa performance XXL contre Everton en huitièmes de finale de la Ligue Europa (5-2). Elle pourrait cette année aussi être le meilleur moyen pour lui de vendre son talent, notamment en France, où l'Ukraine s'installera à l'Euro 2016 dans le groupe C avec l'Allemagne, l'Irlande du Nord et la Pologne. Pour que le roi Andriy explose enfin et qu'il pose sa tête à l'Ouest.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

C'est quand même dingue la faculté des pays de cette région (ex-URSS, Balkans, Baltique) à sortir des joueurs de ce type. Des mecs techniquement au dessus, capable de rendre fou un défenseur puis de disparaître pendant une mi-temps, un peu fantasques. Des Konoplyanka, Iarmolenko, Krejci, Dockal, Arshavin, Dzagoev, sans parler des générations plus anciennes... Des types pour lesquels on a envie de payer sa place, en gros.
Et ouai vieux tel un pokémon tu évolues!
Pour revenir au sujet (Attention, ceci n'est pas une analsye), on dit souvent que la france, les pays bas et le portugal sont des pays formateurs qui du fait de la concurrence financière de la PL et la Liga surtout, ne peuvent pas garder leurs meilleurs jeunes et la on a un mec qui est passé de crack a joueur confirmé en restant dans son club formateur (comme Kono d'ailleurs). Je sais bien que c'est une exception mais y a pas un vieux fond de communisme (et surtout d'amour du maillot bien sur)? Parce qu'il aurait pu s'en mettre plein les poches depuis le temps que les clubs d'un standing superieur lui font la cour et c'est pas comme si sportivement Kiev c'etait Milan sans parler de la crise qui mine le pays! Ca rappelle un peu dans une moindre mesure Pelé en mode trésor national meme si c'est presque sur qu'il se barre cet ete!
Arrête de rêver : il touche du fric sous la table.
 //  10:55  //  Aficionado del Argentine
Konoplyanka pour le moment c'est le banc de touche qu'il embrasse régulièrement en Espagne , mais pour une première saison d'adaptation en rotation , il se débrouille très bien !

Yarmolenko a refuser Dortmund il y a peine quelques mois , les Allemands cherchaient un joueur sur l'aile droite du sans doute a la précoce séparation de Januzaj .
Refus de l'Ukrainien qui entre temps a re-signer , et trouvant peut etre le salaire du BVB trop minimale .
 //  11:12  //  Amoureux de la Bolivie
Cette doublette ukrainienne Yarmolenko/Konoplyanka ça fait rêver et du plaisir en perspectivre de les voir à l'Euro
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Konoplyanka et Yarmolenko, soit les nouveaux Stojkovic et Savisevic, respectivement.
D'un coté, un type très collectif, qui maitrise avant tout la passe et qui a un énorme sens du jeu, tout en ayant une conduite de balle chirurgicale et un pied gauche aussi précis que le droit, et qui a un toucher de balle d'une douceur inouïe.
De l'autre, un dribbler très rapide et fantasque, gaucher, dont le jeu repose beaucoup sur des fulgurances et des inspirations.

Ces deux mecs envoient du rêve.
je trouve dommage que Yevhen soit sur le banc à Séville, il me semble quand même être bon cette année (cf son match monumental face au Real), mais soit, Emery sait ce qu'il fait.
Hâte de voir ce que va faire Yarmolenko.

Pour le plaisir:
https://www.youtube.com/watch?v=iD5GpxwzM3Q

https://www.youtube.com/watch?v=rgcKysZMc4Q
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par AlexMinot
C'est quand même dingue la faculté des pays de cette région (ex-URSS, Balkans, Baltique) à sortir des joueurs de ce type. Des mecs techniquement au dessus, capable de rendre fou un défenseur puis de disparaître pendant une mi-temps, un peu fantasques. Des Konoplyanka, Iarmolenko, Krejci, Dockal, Arshavin, Dzagoev, sans parler des générations plus anciennes... Des types pour lesquels on a envie de payer sa place, en gros.


Et on peut aussi parler des serbes/croates/slovènes/monténégrins/bosniens.
Ljajic, Jovetic, Kovacic, Pjanic, entre autres, et celui qui répond le mieux à tes critères, et que je trouve personnellement encore plus bandant que les autres: Ilicic.
Les pays des balkans (et l'ex-yougo en première ligne) ont toujours eu la faculté de sortir de sacrés manieurs de ballon !
C'est un peu notre Brésil (celui d'avant hein, pas la daubasse qu'on se trimballe depuis 2008) en Europe.

Moi j'adore ces joueurs très "latins" qui ont été élevés au grain de la Série A quand c'était le meilleur championnat du monde et qui, du coup, allaient tout péter en Italie une fois qu'ils avaient le bagage technico-tactique nécessaire.

Cependant, j'ai la sensation qu'il y en a moins de ces joueurs ces dernières années. J'ai pas de chiffres, je me base que sur mon ressenti, mais j'ai la sensation que l'éclosion de ce type de joueurs allait de concert avec la puissance de la Série A. Du coup, comme la Série A est complètement aux choux, j'ai la sensation qu'il y a de moins en moins de pépites balkaniques ou que, si bon soient-ils, ils n'arrivent pas au niveau de leur glorieux ainés.

Après je me trompe peut-être (vu que c'est un ressenti), mais là, de base, à part Modric et Rakitic, je vois pas de top top players des balkans, mais j'attends beaucoup de Konoplyanka et de Iarmolenko !
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Polo

oui, tu as raison.
En l'occurence, je parlais plus de pur esthétisme.

Ilicic est loin d'être un top player, mais je pense (ça n'engage que moi, vous avez le droit de pas être d'accord) qu'il est techniquement parmi les tous meilleurs d'Europe.
Un pur virtuose, mais un type assez individualiste, trop irrégulier et faible physiquement pour espérer un jour se hisser au top niveau européen.

Kovacic aussi est un virtuose, mais lui a fait la connerie d'aller au Real, au lieu de grandir tranquillement à l'Inter.
Du coup, vu qu'il a pas l'air d'être un monstre mental, je suis pas hyper optimiste quant à la suite de sa carrière.
D'ailleurs, et ça va peut être en faire hurler certains, on peut presque placer Pogba dans cette catégorie.
Un type super fort techniquement et visuellement, mais qui a du mal à avoir un jeu concret, régulier et efficace.
Mais bon, il y a pas trop de soucis à se faire le concernant, car il a pour lui un gros bagage physique. Il a plus qu'à savoir l'utiliser correctement.

C'est entre autres pour ça que j'aime la série A, car malgré la chute globale du niveau, il y a encore de très beau joueurs qui apportent du spectacle.

Il y en a quand même quelques un qui pourraient à mon avis devenir "grand", par exemple Brozovic ou Badelj, qui, eux, outre leur classe balle aux pieds, ont un jeu assez concret.
 //  13:40  //  Amoureux de la Bolivie
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Et on peut aussi parler des serbes/croates/slovènes/monténégrins/bosniens.
Ljajic, Jovetic, Kovacic, Pjanic, entre autres, et celui qui répond le mieux à tes critères, et que je trouve personnellement encore plus bandant que les autres: Ilicic.


en parlant des joueurs yougoslaves, l'un des plus sous côté est le serbe Zoran Tosic, pilier de la sélection mais largement sous-médiatisé car jouant au CSKA Moscou depuis 6 saisons (étant jeune il avait été recruté par MU mais trop tendre à l'époque il n'a fait qu'un passage éphémère), petit ailier rapide et ultra-technique et très bonne patte gauche il a mis pas mal de coups francs.
Il a 28 ans il lui reste une petite chance pour rejoindre un bon club européen meme si le CSKA est regulièrement en CL.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Puis pour les top players des balkans, il ya Mandzukic aussi, qui est quand même très fort.
Voire Pjanic cette saison, encore qu'il a une petite tendance à alterner les bonnes et les mauvaises saisons.
Jankulovski et aussi à la plage Niveau : District
Yarmolenko doit absolument partir cet été, les autres n'ont pas pris le train où trop tard et ça les a souvent cramés. Pourtant c'est dommage, ils auraient pu faire de plus grandes carrières ...
S'il avait signé à Dortmund ça aurait été une vraie boucherie!
Reus, Gundogan et Yarmolenko da la même équipe, quelle folie!
je l'aime bien c'est un bon joueur et j'espere le voir a Arsenal où y'a de la place car je pense que s'en est fini pour AOC a arsenal
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Puis pour les top players des balkans, il ya Mandzukic aussi, qui est quand même très fort.
Voire Pjanic cette saison, encore qu'il a une petite tendance à alterner les bonnes et les mauvaises saisons.


Milinkovic savic sera un régal aussi quand il sera à point!
D'ailleurs, toi qui suis l'Italie depuis très longtemps, comment se fait-il que la Lazio arrive à sortir tant de bons joueurs tous les 1-2 ans? Alors qu'en Italie, c'est juste l'enfer pour les jeunes en général, spécialement chez le voisin d'en face.
Parce qu'en valeur marchande, entre biglia, cataldi, Felipe, keita, milinkovic ça pourrait être sympa. Et j'attends énormément de kishna que j'avais trouvé excellent en début de saison mais qui galère la.
Attendez de voir Markovic sous Klopp vous verrez qu'il y a du talent dans les balkans. Ce joueur a un talent phénoménal et son prêt à Fener a l'air de bien se passer.

Quant à Iarmolenko j'espère le voir en PL, il est tellement complet il s'adaptera sans problème je pense. Il a pas fait la connerie de partir trop tôt et il a eu raison, maintenant c'est un top joueur.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par Vinocaldo
Milinkovic savic sera un régal aussi quand il sera à point!
D'ailleurs, toi qui suis l'Italie depuis très longtemps, comment se fait-il que la Lazio arrive à sortir tant de bons joueurs tous les 1-2 ans? Alors qu'en Italie, c'est juste l'enfer pour les jeunes en général, spécialement chez le voisin d'en face.
Parce qu'en valeur marchande, entre biglia, cataldi, Felipe, keita, milinkovic ça pourrait être sympa. Et j'attends énormément de kishna que j'avais trouvé excellent en début de saison mais qui galère la.


Les facteurs, je saurais pas te les expliquer, si ce n'est en te disant qu'ils ont manifestement une cellule de recrutement très performante, et un très bon centre de formation/post formation.

La qualité des jeunes qu'ils ont est en effet très impressionnante.
Tu cites notamment Keita, que je considère comme étant peut être le jeune le plus prometteur de la botte.
Tu peux aussi citer De Vriij, qui est exceptionnel (du moment qu'il n'est pas blessé).
Biglia, Zarate, Kolarov, Muslera, Pandev, Candreva, autant de mecs qui étaient des quidams en Europe et qui ont explosé à la Lazio.
Felipe Anderson, j'y crois pas trop.
Pour le reste, comme tu le dis, entre Keita, Milinkovic, Cataldi, De Vriij, Berisha, Kishna etc, la Lazio a du très très prometteur.

Récemment, la Lazio a toujours eu des équipes (sauf exceptions, telles que les saison 2014-2015 et 2007-2008) pas très cohérentes, globalement faibles et irrégulières, mais qui avaient à des postes des éléments que tout le monde lui enviait.
Je sais pas comment ils se démerdent pour avoir d'aussi bons joueurs entourés de joueurs aussi merdiques.
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Les facteurs, je saurais pas te les expliquer, si ce n'est en te disant qu'ils ont manifestement une cellule de recrutement très performante, et un très bon centre de formation/post formation.

La qualité des jeunes qu'ils ont est en effet très impressionnante.
Tu cites notamment Keita, que je considère comme étant peut être le jeune le plus prometteur de la botte.
Tu peux aussi citer De Vriij, qui est exceptionnel (du moment qu'il n'est pas blessé).
Biglia, Zarate, Kolarov, Muslera, Pandev, Candreva, autant de mecs qui étaient des quidams en Europe et qui ont explosé à la Lazio.
Felipe Anderson, j'y crois pas trop.
Pour le reste, comme tu le dis, entre Keita, Milinkovic, Cataldi, De Vriij, Berisha, Kishna etc, la Lazio a du très très prometteur.

Récemment, la Lazio a toujours eu des équipes (sauf exceptions, telles que les saison 2014-2015 et 2007-2008) pas très cohérentes, globalement faibles et irrégulières, mais qui avaient à des postes des éléments que tout le monde lui enviait.
Je sais pas comment ils se démerdent pour avoir d'aussi bons joueurs entourés de joueurs aussi merdiques.


Ouai je suis outré de la gestion de la part de Lotito quand tu vois les mecs qu'ils arrivent à accrocher...
En tant que supporter de l'Atletico, ça me ferait chier mais je pense qu'un retour de Simeone est vraiment la meilleure chose qui pourrait arriver à ce club tant ça me parait incroyable leur capacité à ne pas triompher. J'espère pour l'Italie qu'ils passeront le tour contre le sparta et qu'ils montreront ce qu'ils ont dans le ventre au prochain tour mais franchement je me fais peu d'illusion quand je vois leur défense.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
166 21