1. //
  2. //
  3. // Man. United-Man. City

Le rêve, la tête et le catogan

Aujourd’hui, il ne reste quasiment plus rien. Les souvenirs ont été déchirés, le rêve avec. Lors de l’été 2009, Zlatan Ibrahimović grimpait la plus haute marche de sa carrière en signant au FC Barcelone. Puis, le Philosophe a jugé.

Modififié
2k 18
Cela aura finalement duré dix-huit longues années. C’est une histoire d’amour avec tout ce que cela peut comporter. Sur la table, il y a des larmes, des chèques, de la tendresse, des lettres, des rires, des sourires et des souvenirs. Le premier jour, le 25 février 1995, Massimo Moratti rêvait de faire revivre « la Grande Inter » . Sous ses lunettes et sa dégaine toujours bien ficelée, il fallait le voir souffler et espérer avec la profonde déraison qui l’habitait. Avec le temps, elle s’est chiffrée à plus d’un milliard, mais qu’importe. Moratti sait qu’il a réussi son pari : l’Inter Milan est redevenue l’Inter avec, sous sa présidence, cinq titres de champion d’Italie consécutifs – dont un donné à la suite du scandale du Calciopoli – et une C1 en 2010 pour ne citer que ça. Lorsqu’il se repasse les images, le pétrolier tombe parfois sur cet instant, cette scène iconique du 31 mai 2009. L’Europe du foot n’a pas encore sombré dans la folie d’un mercato festival placé sous le signe de la surenchère permanente où Kaká quittera Milan pour Madrid avec une étiquette sur le front à 65 millions d’euros, Benzema filera de Lyon pour la capitale espagnole pour une enveloppe de 35 millions et Cristiano Ronaldo embrassera le Real pour la somme record de 94 millions. L’heure est alors à la fête à San Siro : l’Inter vient de battre difficilement l’Atalanta (4-3), d’assurer sa couronne et Mourinho pose sa première pierre significative en Italie au bout de sa première saison. Plus que ça, il se déchaîne, il sourit et saute dans tous les sens. Pourquoi ? Car à neuf minutes de la fin du temps réglementaire, Zlatan Ibrahimović vient d’inscrire le dernier but de sa saison avec l’Inter, son vingt-cinquième en Serie A, qu’il vient aussi de faire tomber le maillot et qu’il assure son titre de meilleur buteur du championnat. Sur une talonnade. Comme si Zlatan ne savait définitivement pas dire au revoir normalement.

Youtube

Si le Barça...


Personne ne le sait encore, mais Zlatan ne renfilera plus jamais le maillot de l’Inter malgré l’amour sincère qu’il porte à José Mourinho. Moratti a toujours adoré le joueur Ibrahimović, mais n’a jamais vraiment pu supporter le personnage qu’il a créé. Un but, deux ou trois ne peuvent pas tout changer. Surtout quand au fond de lui, l’attaquant suédois sait qu’il est à ce moment-là plus fort que jamais. Le voilà donc face à sa raison, ses choix mais aussi ses rêves. Le sien est simple : « Je me fiche bien de savoir qui va pointer son nez, que ce soit United, Arsenal ou n’importe quel autre club. Mais si le Barça devait se présenter… » Et l’histoire s’est écrite ainsi avec pour seul arrière-plan la volonté de Massimo Moratti de gratter plus d’argent avec ce transfert que ce que l'AC Milan a gagné avec Kaká. Quelques jours plus tôt, Maxwell venait déjà de signer à Barcelone et la signature faisait s’impatienter Zlatan, alors que Raiola négociait le bordel autour de Joan Laporta, Txiki Begiristain, côté catalan, Moratti et Marco Branca, côté italien. José Mourinho a supplié son attaquant de rester à Milan et l’a pourtant prévenu : « Tu vas au Barça pour gagner la Ligue des champions, hein ? (…) Sauf que cette année, c’est nous qui allons la remporter, ne l’oublie pas. Nous allons la gagner. » Mais Ibrahimović a déjà rejoint Barcelone pour 46 millions d’euros, alors que Samuel Eto’o a fait le chemin inverse.

Youtube

Le ciel, les oiseaux et Pep


Voilà comment l’histoire entre Zlatan Ibrahimović et le FC Barcelone a commencé. Voilà surtout comment le rêve s’est brisé malgré les records et une présentation officielle historique devant plus de 60 000 personnes au Camp Nou. Le Suédois est alors le deuxième joueur le plus cher de l’histoire de son sport, mais ne plaît déjà pas forcément à son nouveau coach : un homme que Zlatan préfère appeler « le Philosophe » . Pep Guardiola, ses principes, ses systèmes, sa rigueur et son attitude de « mur » qu'Ibrahimović s’amuse toujours à décrire. « Il me considérait comme un alien. (…) Comme entraîneur, Guardiola a été fantastique. Mais comme personne, c’est autre chose. Ce n’est pas un homme, il n’y a rien d’autre à ajouter » Et pourtant, pour la première fois de sa vie, Zlatan a accepté de se courber. Il s’est adapté, a accepté de rouler en Audi – alors sponsor du Barça – plutôt que dans sa Porsche et s’est aussi coupé les cheveux. Mais Guardiola aussi s’est courbé pour l’une des seules fois de sa carrière devant les désirs de Lionel Messi qui a toujours refusé de partager son trône. Alors Pep l’a écouté, a changé son système pour lui, lui a donné l’axe plutôt que le côté et a bougé Zlatan de son projet. Jusqu’à un soir où lors d’un déplacement à Villarreal, il a explosé un box après n’avoir joué que cinq minutes en tant que remplaçant. Car il avait déjà compris.


Youtube

« Vous ne pouvez pas acheter un joueur pour presque 70 millions d’euros et le laisser regarder les oiseaux sur les arbres. » Zlatan avait commencé par détruire le Real, il a terminé sa seule saison en Espagne par une élimination en demi-finales de la C1 contre l’Inter de José Mourinho, un homme pour qui « il pourrait mourir » . Sacrifié, seul, contrarié dans son ego et son football malgré un doublé en quarts de finale de la Ligue des champions contre Arsenal. Jusqu’à un rendez-vous dans le bureau de Sandro Rossell : « Je suis en train de conclure la pire affaire de toute ma vie. Ibra, je te cède pour trois fois rien. » Réponse ? « Vous voyez ce que ça coûte, un management pourri. » La suite est aujourd’hui connue et Barcelone reste probablement le seul endroit où Zlatan n’a pas été accepté et a échoué. Mino Raiola ne le sait que trop bien, lui qui a expliqué cette semaine que « Guardiola ne s’assiéra jamais à côté de moi, il n’a pas les cojones pour le faire » . Reste le souvenir d’un rêve brisé, d’une histoire d’amour qui était écrite pour imploser, mais aussi d’un homme dont Zlatan ne veut plus prononcer le nom. La suite a donné raison à Guardiola. Il est maintenant temps d’écrire un nouveau chapitre. Zlatan a retrouvé Mourinho, Pep a déjà gagné avec ses idées. En joue.

Par Maxime Brigand
Modifié

Dans cet article

"mercato festival", ça m'a bien fait marrer pour le coup!
Note : 1
Dans cet épisode, le seul à avoir été vraiment insulté, c'est quand même Eto'o. J'aurais d'ailleurs tendance à dire que c'est à lui que l'histoire a vraiment donnée raison, cette année-là.
Raiola, toujours là pour rappeler qu'il n'est qu'un gros porc.
Message posté par .Pelusa.
Dans cet épisode, le seul à avoir été vraiment insulté, c'est quand même Eto'o. J'aurais d'ailleurs tendance à dire que c'est à lui que l'histoire a vraiment donnée raison, cette année-là.


Guardiola au moment de son arrivée en 2008 avait un très mauvais a priori au sujet d'Etoo tout comme avec Ronnie et Deco.Faut se rappeler de l'ambiance deletere qu'il y avait dans le vestiaire catalan.

Malheureusement même l'enorme saison 2008-2009 ne lui a pas fait changer d'avis sur le camerounais.Sans aucun doute la plus grosse erreur de Guardiola en tant qu'entraineur.Ça se voyait tellement qu'Ibrahimovic n'avait pas le profil du Barça...
Note : -2
Message posté par Two-Face
Guardiola au moment de son arrivée en 2008 avait un très mauvais a priori au sujet d'Etoo tout comme avec Ronnie et Deco.Faut se rappeler de l'ambiance deletere qu'il y avait dans le vestiaire catalan.

Malheureusement même l'enorme saison 2008-2009 ne lui a pas fait changer d'avis sur le camerounais.Sans aucun doute la plus grosse erreur de Guardiola en tant qu'entraineur.Ça se voyait tellement qu'Ibrahimovic n'avait pas le profil du Barça...


Justement la saison 2008 2009 n'a fait que conforter Guardiola dans son choix. Je me souviens particulièrement de ce match où Eto'o refuse délibérément d'écouter une consigne de Guardiola, marque un but et viens narguer le Catalan. Le genre d'action qui montre que le Camerounais était bien une cause perdue.
En plus de ça, même si sur le plan des stats la saison du Camerounais a été bonne (et les gens ne retiennent que ça malheureusement), il n'a pas été si extraordinaire que ça, une deuxième partie de saison particulièrement compliquée avec un but en finale de C1 pour cacher la misère.

Se séparer d'Eto'o pas une erreur donc. L'erreur c'est de se séparer d'un mec con pour en prendre un encore plus perché.. Je suis persuadé qu'avec un peu plus d'humilité Zlatan aurait pu faire un meilleur passage au Barça, même si le joueur montrait beaucoup de lacunes technique et un gros manque de vivacité pour se fonder dans le collectif.
Pragmatique Niveau : CFA2
Grosse purge à venir, 0-0.
Pragmatique Niveau : CFA2
Je ne dis pas que tous les 0-0 sont des purges.
Un but en final pour cacher la misère mdrrrr. J'en connais des grands attaquants qui auront voulu la cacher la misère.
Ibra je l'adore et ce maillot du barca je l'avais tout comme ce lui de l'inter mais eto'o c'est tout simplement la trempe d'au dessus.
Pourquoi certains marquent dans les grands match de ldc et pas d'autres ? Je ne sais pas. Est ce que c'est injuste de dire qu'ibra est un moins grand joueur que drogba eto'o sheva par ce quil n'a jamais réussi cela mais qu'il avait le talent pour être de cette cours ? Surement un peu, mais c'est comme sa.
En quelques bons match (même très bons) match de C1 Morata a fait grimper sa côte pourtant des attaquants que je trouve intrinsèquement meilleurs ils y en a et je pense même que cette saison ac Benzema au top il ne pourra compter que sur les blessures pour être titu lors des gros matchs.
La hyène Niveau : DHR
Moratti sait qu’il a réussi son pari : l’Inter Milan est redevenue l’Inter avec, sous sa présidence, cinq titres de champion d’Italie consécutifs – dont un donné à la suite du scandale du Calciopoli – et une C1 en 2010 pour ne citer que ça.

Pourquoi rappeler l'affaire Calciopoli?

C'est sur, faudrait pas se mettre les Juventix à dos...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Message posté par fcyuri
Un but en final pour cacher la misère mdrrrr. J'en connais des grands attaquants qui auront voulu la cacher la misère.
Ibra je l'adore et ce maillot du barca je l'avais tout comme ce lui de l'inter mais eto'o c'est tout simplement la trempe d'au dessus.
Pourquoi certains marquent dans les grands match de ldc et pas d'autres ? Je ne sais pas. Est ce que c'est injuste de dire qu'ibra est un moins grand joueur que drogba eto'o sheva par ce quil n'a jamais réussi cela mais qu'il avait le talent pour être de cette cours ? Surement un peu, mais c'est comme sa.
En quelques bons match (même très bons) match de C1 Morata a fait grimper sa côte pourtant des attaquants que je trouve intrinsèquement meilleurs ils y en a et je pense même que cette saison ac Benzema au top il ne pourra compter que sur les blessures pour être titu lors des gros matchs.


Zlatan en dessous de Drogba ?

Mouais.
Je pense qu'un but en finale de LDC ne fait pas d'office de toi un grand parmi les grands.
On peut aussi parler de niveau de jeu, de régularité, de performances ailleurs qu'en LDC etc.

Peut être que Drogba aura plus marqué l'histoire de LDC que Zlatan, mais sur le plan du niveau de jeu, y a une telle galaxie entre les deux que j'ai énormément de mal à mettre l'ivoirien au dessus.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Puis je dois dire que je trouve cette approche purement factuelle et statistique du foot est quand même un gros bras d'honneur au jeu.

Inzaghi, dont je suis pourtant un grand fan, joue donc mieux au foot qu'un Ronaldo (R9) parce qu'il a réussi à dévier de l'épaule un coup franc de Pirlo en finale de LDC ?
Ramires est-il un meilleur joueur que Nedved parce qu'il a réussi à placer un but en demi de LDC ?
Salenko est-il un meilleur joueur de foot que Suarez parce que lui, au moins, a réussi à foutre un quintuplé en CDM ?

Etc.

Certes, la présence dans les gros matchs peut être un critère intéressant (et relativement objectif)pour juger de la "grandeur" d'un joueur, mais il faudrait quand même pas occulter le plus important, à savoir le niveau intrinsèque des joueurs.
Parce que s'il suffisait d'avoir des stats pour créer des hiérarchie de joueurs, alors il serait inutile de s'emmerder à regarder les matchs, et il suffirait d'être connecté à l'équipe.fr et à Wikipedia pour avoir une connaissance béton en foot.
Earvin Johnson Niveau : DHR
Juste pour briser un mythe qui a la peau dure, Messi dans l'axe ce n'est qu'au début de la saison 2010-2011 qu'il s'y installe, pas avant. Si Zlatan a été mis sur le banc, c'est qu'il était devenu vraiment mauvais en deuxième partie de saison et aussi à cause de ses relations avec Pep.


@Elessar

Certes Eto'o était vraiment transparent dans le jeu cette saison là, et c'est compréhensible quand t'as Xavi Iniesta Messi pour te servir du caviar, tu te concentre sur le but. Franchement je pense que sa vente a du être l'une des plus grosses conneries de Pep tellement le gars plantait comme un cochon et surtout avait très bien intégré le style de jeu du Barça.
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Zlatan en dessous de Drogba ?

Mouais.
Je pense qu'un but en finale de LDC ne fait pas d'office de toi un grand parmi les grands.
On peut aussi parler de niveau de jeu, de régularité, de performances ailleurs qu'en LDC etc.

Peut être que Drogba aura plus marqué l'histoire de LDC que Zlatan, mais sur le plan du niveau de jeu, y a une telle galaxie entre les deux que j'ai énormément de mal à mettre l'ivoirien au dessus.


Tout à fait je préfère 1000 fois Zlatan mais dans mon entourage je suis bien seul ils mettent tous drogba au dessus, alors pour les chambre je leur dit qu'appart des controles de la poitrines sur des longs ballons pour faire remonter le bloc il ne fait rien d'extraordinaire.
Mais force est de constater que Zlatan en championnat (il vient de réduire le score dans le derby à l'instant) et notamment dans les derbys a beaucoup plus laissé son empreinte qu'en ldc.
Mon joueur préféré est Ronaldo (o fenomeno) pourtant il n'a jamais gagner la ldc mais tout les attaquants qui l'ont soulever savent pertinemment qu'ils sont moins bons que lui, tout le monde est moins bons que lui...
ThomasDandy Niveau : CFA2
magnifique
ThomasDandy Niveau : CFA2
Message posté par fcyuri
Tout à fait je préfère 1000 fois Zlatan mais dans mon entourage je suis bien seul ils mettent tous drogba au dessus, alors pour les chambre je leur dit qu'appart des controles de la poitrines sur des longs ballons pour faire remonter le bloc il ne fait rien d'extraordinaire.
Mais force est de constater que Zlatan en championnat (il vient de réduire le score dans le derby à l'instant) et notamment dans les derbys a beaucoup plus laissé son empreinte qu'en ldc.
Mon joueur préféré est Ronaldo (o fenomeno) pourtant il n'a jamais gagner la ldc mais tout les attaquants qui l'ont soulever savent pertinemment qu'ils sont moins bons que lui, tout le monde est moins bons que lui...


Non mais les copains, vous comparez ce qui ne se comparent pas.
Bien sûr, il y aura toujours un ou deux joueurs tout au dessus du lot, mais Zlatan et Drogba, déjà c'est pas le même style, c'est pas du tout la même approche du foot alors qu'ils sont au même poste.
Ces joueurs sont hors-norme c'est clair, mais vous pouvez pas mettre l'un au dessus de l'autre (à part dans vos rêves les plus fous, mais ça ça me regarde pas !)

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 18