Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe B
  3. // Montpellier/Arsenal

Le retour délicat d’Olivier Giroud

Pas encore dans les petits papiers de Wenger à Arsenal, la faute à un étonnant mutisme devant le but, Olivier Giroud s’apprête à refouler la pelouse de la Mosson. Si le meilleur buteur de la dernière saison de Ligue 1 peine à trouver ses marques en Angleterre, le manque que son départ crée chez les Héraultais est criant.

Quand le hasard se mêle des choses qui ne le regardent pas, en l’occurrence, des histoires d’amour et de gros sous, les affaires deviennent parfois compliquées. Les mouvements des joueurs en Europe étant incessants, chaque tirage au sort de la Ligue des champions amène son lot de nostalgie, d’émotions et d’enseignements. Cette année, parmi les heureux élus, figurent Adil Rami, le défenseur de Valence, qui retrouvera Lille dans un joli groupe F, et Olivier Giroud qui, à peine arrivé à Arsenal, se retrouve déjà dans l’avion direction le stade de la Mosson, terre prolifique. Si un retour n’est jamais simple, celui-ci arrive peut-être trop tôt. Pas encore installé à Arsenal et en apparente méforme devant le but, le Gunner va débarquer chez un Montpellier souffrant, notamment offensivement, en amenant sa dose de regrets. Comme si, après s’être amouraché d’une belle blonde anglaise qui voulait de lui quand il était encore au top, dans les bras d’une autre, Olivier se retrouvait le cul entre deux chaises : à tenter désespérément de conquérir celle avec qui il a fauté tandis qu’il manque à celle qu’il a lâché.

Les montagnes russes

La vie est une chienne. Ovationné par tout un stade un soir de printemps victorieux à Montpellier (face à Lille, au bout du suspense) et propulsé dans les bagages de l’équipe de France pour y disputer un Euro inespéré il y a encore quelques saisons de cela, Olivier Giroud connaît actuellement la rechute, pendant inévitable d’une réussite aussi fulgurante. Déjà contesté à Arsenal, où le spectre de Marouane Chamakh n’est jamais très loin de lui, Giroud, chouchou des supporters schizophrènes des Bleus il y a peu, est sorti sous les sifflets du Stade de France lors de la victoire des joueurs de Didier Deschamps face à la Biélorussie. Du chahut qui, ajouté à une certaine maladresse, pourrait franchement amener le meilleur buteur de Ligue 1 en titre à douter. C’est simple, en trois matchs, l’attaquant des Gunners n’a pas cadré un tir, et pourtant, Abou Diaby et Santi Cazorla y ont mis du leur.

« Je ne suis pas Van Persie  » , disait Giroud quand il arrivait sur les bords de la Tamise. En Angleterre, on s’en est vite rendu compte. Même Arsène Wenger a osé sortir sa recrue à 12 millions de boules de son onze le week-end dernier lors du succès 6 à 1 d’Arsenal face à Sunderland. Une orgie offensive à laquelle Gervinho, Podolski et même Walcott ont participé. Pas de quoi déstabiliser Giroud qui, apparemment, garde la pêche : « Je pense que mes premiers pas ici ont été bons. Je trouve que l’équipe a bien joué et je me sens bien dans l’équipe. Évidemment il me manque ce premier but, mais je reste confiant et je continue à bosser dur à l’entraînement. »


À la Mosson pour lancer sa saison ?

Malgré sa non-titularisation le week-end dernier, en Angleterre, il se murmure qu’Olivier Giroud pourrait débuter ce soir face à ses anciens coéquipiers, à la pointe d’un 4-2-3-1. Il faut dire que ce retour à la maison, aussi difficile qu’il soit, est aussi une occasion en or pour le joueur de lancer sa saison. Quoi de mieux qu’une pelouse où on a marqué 13 buts toutes compétitions confondues la saison passée pour retrouver le chemin des filets ? « Bien sûr que je veux marquer, je veux marquer à tous les matchs. Mais si je marque, je n’exulterai pas trop. Je dois le respect à Montpellier  » , prophétise Giroud, désireux de retrouver la confiance. « Tu dois garder la foi et bosser dur. Mais je suis convaincu que la saison va être bonne.  » Au pire, les critiques continueront à fleurir, sur papier et sur la toile. Et ça, c’est bon pour Olivier Giroud, sculpteur sur bois qui expose actuellement à Tulle, dont le site www.oliviergiroud.fr a pris un sacré coup de boost ces derniers jours.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Le Bayern en reconquête