Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // Barcelone/Villarreal (5-0)

Le retour de la manita qui tue

Dans un système inédit, le Barca n'a fait qu'une bouchée d'un Villarreal totalement impuissant, et rejoint le Real aux premières loges de la Liga. En fait, même les remplaçants survolent les débats.

Modififié
FC Barcelone 5–0 Villarreal


Buts : Thiago Alcantara (25è), Fabregas (45è), Alexis Sanchez (47è), Messi (52è, 74è) pour le Barça



Après le set blanc madrilène d'hier soir, le Barca tenait tout particulièrement à ne pas manquer sa première, face à un adversaire a priori autrement plus coriace que le sympathique Saragosse. Petit souci pour Pep Guardiola, la liste des absents de la soirée : Alvès, suspendu, Puyol, Piqué, Adriano, Maxwell, blessés. Soit quasiment toute la défense, remplaçants compris. Le Pep tente donc un petit coup de folie, en proposant une défense à trois, composée d'Abidal, Busquets et Mascherano, avec Seydoux Keita juste devant pour jouer le rôle de la sentinelle. Allez, et tant qu'on y est, on va laisser Xavi et Villa sur le banc, et mettre Thiago Alcantara et Alexis Sanchez à la place. Ca y est, le coach catalan a un banc et il s'en sert déjà.


Première constatation, bah ça ne change absolument rien. Le Barça monopolise le ballon, n'est jamais inquiété, et est toujours aussi dangereux. Messi bute sur Diego Lopez, et Busquets trouve la barre de la tête. Villarreal est totalement asphyxié, ne sort pas de sa moitié de terrain, perd tous ses premiers ballons. Devant, Rossi et Nilmar ne voient pas la balle, et quand ils l'aperçoivent c'est pour courir après. 25ème minute de jeu, Thiago perfore dans l'axe, avance, n'est pas attaqué, et frappe à l'entrée de la surface. Ils sont quatre défenseurs autour de lui, mais aucun ne se décide à intervenir. Et de un. Avec ce système, le Barça se crée moins de situations, car Alvés et Abidal ne sont pas là pour jouer les rôles du cinquième et du sixième attaquant dans les couloirs. En revanche, avec trois défenseurs plutôt que deux, l'équipe est encore plus solide. Valdés, capitaine d'un soir, n'est inquiété qu'une seule fois en 45 minutes, sur un hors-jeu de Rossi. On approche de la mi-temps, et Messi n'a encore rien fait de très spectaculaire. L'Argentin prend donc la balle, attend l'appel de Fabregas, et place sa passe millimétrée habituelle qui envoie l'Espagnol seul devant Diego Lopez, qu'il crochète pour le 2-0. Quinze minutes de repos pour le sous-marin jaune, au bord du naufrage.



C'est reparti, deux minutes de jeu, et les petits nouveaux montrent qu'ils ont bien retenu la leçon. Thiago lance Alexis, seul face au gardien, et ça fait trois. Puis quatre, cinq minutes plus tard. Iniesta-Fabregas-Iniesta-Messi, bim bam boum, Villarreal n'y a vu que du feu. Sur son banc, Garrido a compris. Il sort Nilmar pour Senna, histoire de blinder le milieu. Xavi prend lui la place d'Iniesta, excellent, comme d'habitude. Le Barca contrôle, fait tourner, passe la barre traditionnelle des dix mille passes réussies à l'heure de jeu. Ah si, Rossi a frappé au but, quand même. A côté, malgré tout. On ne voit pas beaucoup Messi, mais quand on le voit, c'est but. 75ème minute, le double ballon d'or écarte sur Thiago, qui temporise, puis lui remet à deux mètres des buts. 5-0, encore un et le Real demande les droits d'auteur. Malgré deux trois occases de plus, ça n'ira pas plus loin. Le Barça repart sur les mêmes bases que la (les) saison(s) passée(s), et sait désormais qu'il peut s'appuyer sur son banc sans que l'on voit vraiment la différence. Villarreal a passé le plus dur, il a maintenant le FC Séville et le Bayern sur sa route. De la rigolade.

Leo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 27 minutes Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 1 il y a 33 minutes La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT)
Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 45 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3