1. //
  2. // 8es
  3. // Allemagne-Slovaquie (3-0)

Le retour de l'Allemagne impériale

Face à une Slovaquie limitée, l'équipe d'Allemagne est allée chercher sereinement sa place en quarts de finale (3-0). Et a proposé le meilleur fonds de jeu entrevu dans la seconde phase du tournoi.

Modififié
684 13

Allemagne 3-0 Slovaquie

Buts : Boateng (8e), Gómez (43e), Draxler (63e) pour l'Allemagne

Chacun son style. Le Portugais préfère attendre la 117e minute pour cadrer une première frappe. Mais tuer le match en une seule touche. Le Français préfère se mettre un handicap en début de match. Histoire de se mettre un peu de pression, et d'offrir quelques émotions au moment de retourner la situation. L'Allemand, lui, préfère mettre les choses au point d'entrée. Une mine de Boateng au bout de huit minutes, et les Slovaques savaient à quoi s'en tenir. Certes, les hommes de Joachim Löw ont ensuite joué avec leur proie, donnant l'impression que, peut-être, ils pourraient le regretter. Et puis finalement non. Gómez a douché les derniers espoirs adverses avant la pause, histoire de bien pourrir la causerie de Ján Kozák, puis Draxler a fini le travail dans le second acte. Du travail de pro pour un champion du monde en titre désormais grand favori pour la couronne continentale.

Tirs en rafale côté allemand


L'Allemagne ne perd pas de temps pour démontrer qu'elle va être au niveau dans ce huitième de finale. À la cinquième minute, Boateng, Neuer et Hummels jouent tranquillement devant le pressing de deux Slovaques. Sûre de sa force, la Mannschaft met une première banderille trois minutes plus tard. Après une première tête cadrée de Khedira sur un coup franc de Kroos, Boateng reprend sans se poser de question un ballon renvoyé dans l'axe par la défense centrale slovaque. 1-0, qualité allemande. Même défensivement, l'équipe de Joachim Löw maîtrise son sujet, alors qu'offensivement, elle envoie des frappes à un rythme industriel via Kroos, Özil ou Khedira. Le meneur de jeu d'Arsenal a beau manquer de tuer le match en voyant son penalty repoussé par Kozáčik (13e), l'Allemagne n'en affiche pas moins un jeu fluide et séduisant, avec une recherche constante de passes qui font mal à l'adversaire. Les Slovaques, quant à eux, tentent une rébellion sur un centre de Pekarík repris par Kucka, mais Neuer sauve son but avec brio (40e). Ce qui permet à Gómez de doubler l'avance allemande trois minutes plus tard après un festival de Draxler côté gauche. Après 45 minutes, la Nationalmannschaft semble avoir plié le match sans forcer.

Festival de Draxler


Au retour des vestiaires, les Allemands ne cherchent pas à faire plus que le nécessaire. Et gèrent tranquillement leur avance. Les Slovaques en profitent avec une frappe cadrée de Kucka à la fin d'une belle séquence collective (49e), mais Neuer veille. De son côté, Draxler commence à monter en température et percute sur le flanc gauche, sans succès (60e). Trois minutes plus tard, il tient son moment de gloire sur corner. Esseulé à la réception d'un second ballon, il fusille Kozáčik d'une reprise de volée du droit sous la barre. Une récompense méritée pour l'un des meilleurs joueurs de la partie (63e, 3-0). Le match est alors clairement plié, mais les Slovaques ont le mérite de continuer à tenter, notamment via une frappe de Ďurica de peu à côté (67e). Joachim Löw peut alors tranquillement faire tourner son effectif et lancer Höwedes, Schweinsteiger ou encore Podolski en lieu et place de Boateng, Khedira et Draxler. Son équipe continue de mettre le pied sur le ballon, d'occuper le camp slovaque, de croquer quelques belles situations – Kroos à la 90e par exemple – et termine un quatrième match sans prendre de but. Costaud, et surtout la promesse d'une superbe opposition de styles en quarts de finale face au vainqueur du duel Italie-Espagne lundi à Saint-Denis.

Par Nicolas Jucha, au stade Pierre-Mauroy (Lille)
Modifié

Dans cet article

Une démonstration .Le seul point noir de cette équipe c'était goetze.Avec gomez c'est nickel.

Meilleure performance collective de cet euro jusque là.

Impressionnant julian dragster.Le seul point légérement négatif c'est une certaine nonchalance parfois matérialisé par ce pénalty ridiculement tiré par ozil.

Sinon mes favoris pour cet euro.
En fait c'est tellement appréciable que je n'ai pas vraiment de mots.

C'est top quand ils développent ce football.
Note : -1
Tranquillement l'Allemagne continue d'avancer vers Paris, festival de Julian "Ross" Draxler (Götze peut se preserver pour son but en finale) et si Kimmich deja solide à ce nouveau poste continue son apprentissage aupres de maitre Lahm, cette equipe n'aura plus de point faible!
Dieu qu'ils sont bons, Dieu qu'ils sont beaux ! Putain c'est ça le football les mecs ! AU BOUT MESSIEURS AU BOUT
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Note : -2
Ils font peur.
Avec un peu de chance, ils finiront comme de vulgaire croates.
Enfin, beaucoup de chance.
Draxler la seule chose qu'il lui manque pour devenir un top mondial c'est la constance. Quand il joue à ce niveau il est imprenable.
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 4
Léger coup de gueule sur des choses entendues sur le niveau affiché par les slovaques lors du live. Merde les 3/4 jouent en Slovaquie et Tchéquie, un au Quatar et le reste entre Grèce, Turquie etc. Hamsik et Skrtel émergent avec Liverpool et Naples. En face ce sont les champions du monde et favori pour le titre ! Un peu de clémence et de respect pour ce qu'ils on offert. Ils on tenté, ont failli scorer mais n'ont pas été en réussite..Qu'est ce qu'on peut leur reprocher avec ce super parcours depuis les qualifs pff...
einmaleinstern Niveau : DHR
Magnifique prestation, derrière c'est solide, devant c'est de la conquête. Faudra s'accrocher pour les faire tomber. Je vois personne pour le faire actuellement.
Impressionnant de maitrise à l'image du carré Boateng-Hummels-Khedira-Kroos d'une justesse technique inégalé dans cet Eruo.

Et Low, intelligemment a trouvé son équipe dans ce tournoi après avoir tâtonné en qualif et en amicaux pré-Euro.
Kimmich en arrière droit
Gomez en pointe et avec un Ozil en meneur derrière lui, Gotze sur le banc.
Des choix judicieux.
L'Allemagne avec un vrai 9 et sans cette arnaque de gotze ca change tout,je suis sur qu'on le revoie pas d'ici la fin de l'euro
Même avec un rythme de sénateur, ils en collent 3 à ces valeureux Slovaques. Une équipe solide derrière, appliquée et disciplinée au milieu et ils sont devenus + tueurs les cons.
Qu'est ce que vraiment les stopper? 0 parle de l'Espagne ou de l'Italie mais collectivement l'Allemagne est un tantinet plus complète.
Petite Morve Niveau : District
Message posté par leopold-saroyan
Léger coup de gueule sur des choses entendues sur le niveau affiché par les slovaques lors du live. Merde les 3/4 jouent en Slovaquie et Tchéquie, un au Quatar et le reste entre Grèce, Turquie etc. Hamsik et Skrtel émergent avec Liverpool et Naples. En face ce sont les champions du monde et favori pour le titre ! Un peu de clémence et de respect pour ce qu'ils on offert. Ils on tenté, ont failli scorer mais n'ont pas été en réussite..Qu'est ce qu'on peut leur reprocher avec ce super parcours depuis les qualifs pff...


J'ai souligné la faiblesse des slovaques dans le live.
Effectivement bravo à eux pour leur tournoi. Mais je les ai trouvé extrêmement limités tactiquement, peut-être une des équipes les plus naïve depuis le début du tournoi (alors que c'est sûrement pas l'équipe la plus faible de l'Euro). Leur défense sur Draxler pendant TOUT le match c'est un sketch. Au bout d'un moment t'as le droit de modifier ton approche tactique quand tu prends autant l'eau.
Par contre merci à eux de ne pas avoir fermé le jeu, mais ils le paient cher.
Sinon ce serait cool que Müller commence son euro et l'Allemagne à peut-être la meilleure défense centrale du monde.
Message posté par Elji haz14
Même avec un rythme de sénateur, ils en collent 3 à ces valeureux Slovaques. Une équipe solide derrière, appliquée et disciplinée au milieu et ils sont devenus + tueurs les cons.
Qu'est ce que vraiment les stopper? 0 parle de l'Espagne ou de l'Italie mais collectivement l'Allemagne est un tantinet plus complète.


Qu'est ce qu'il est bourré de fautes mon commentaire!
Je disais que je ne voyais pas vraiment qu'elles équipes seraient capable d'éliminer l'Allemagne tant ils maîtrisent leur sujet à mesure que la compétition avance.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les notes de l'Irlande
684 13