Le renard Inzaghi ne chassera plus

Filippo Inzaghi a fini par trancher : à compter de la saison prochaine, il sera l’entraîneur des Allievi Nazionali du Milan AC. Pas de dernière aventure, donc, pour un joueur qui aurait pourtant rêvé d’en planter encore quelques-uns…

Modififié
287 48
Alors, c’est comme ça qu’il part ? Sans même un dernier frisson ? Sans un dernier but ? Sans un dernier hors-jeu ? Bah ouais. Pippo Inzaghi raccroche les crampons en plein milieu de l’été, alors que tout le monde attendait de connaître sa future destination. Sa destination, c’est finalement Ariedo Braida, le directeur sportif du Milan AC, qui l’a annoncé à MilanNews.it : « Inzaghi sera entraîneur, c’est sûr à 100%. » Voilà. Pas d’Atalanta, pas de Parme, pas de Suisse, d’Australie ou de Japon. Pippo Inzaghi sera, à compter des semaines à venir, le nouvel entraîneur des Allievi Nazionali (moins de 17 ans) du club rossonero. Un poste qu’occupe déjà son frère Simone à la Lazio depuis cette année. Cette décision, Superpippo l’a prise en toute sérénité. Il était attendu aujourd’hui au siège de Via Turati pour parler de son avenir. Le cœur lui aurait dit de terminer sa carrière en tant que joueur de l’Atalanta, là où il avait explosé lors de la saison 1996-97, inscrivant 24 buts en Serie A. Mais la raison lui a dit d’arrêter. Arrêter pour commencer une nouvelle carrière, celle d’entraîneur. Adriano Galliani lui avait promis ce poste depuis des mois déjà, sans lui mettre aucune pression. Inzaghi a choisi. Celui inscrit le 13 mai dernier, lors de la dernière journée de championnat contre Novara, restera donc le tout dernier but de sa carrière. Le 316e, très exactement. Excusez-le.

Buteur partout, tout le temps

On ne peut pas cacher que cette annonce de la retraite d’Inzaghi fait quelque chose. Inzaghi, c’est un peu l’attaquant que l’on a tous détesté, mais une haine pleine de respect et d'affection. Celui qui nous rendait dingue lorsqu’il célébrait comme un enragé le quatrième but de son équipe contre une formation de bas de tableau. Tout au long de sa carrière, Inzaghi a marqué des buts. Quelques-uns splendides, d’autres importantissimes, et un bon paquet tout dégueulasses. « Inzaghi est né hors-jeu » , avait dit de lui Sir Alex Ferguson. « Ce n’est pas Inzaghi qui est amoureux du but, c’est le but qui est amoureux d’Inzaghi  » , ajoutait Emiliano Mondonico, son coach à Bergame. Des compliments pour l’attaquant, qui aura tout gagné dans sa carrière, du Scudetto à la Ligue des champions, en passant par le Mondial des clubs et la Coupe du monde 2006. Et bien sûr, Inzaghi a marqué dans toutes les compétitions. En finale de Ligue des champions, avec ce mythique doublé contre Liverpool lors de la finale de 2007, en Coupe du monde, pendant l’Euro, en Coupe UEFA, en Coupe des coupes, en Supercoupe d’Europe, au Mondial des clubs. Et même en Coupe Intertoto, tiens. Rien ne manque à son tableau de chasse, et certainement pas la Serie A, où Inzaghi est parvenu à dépasser la barre des 10 buts à 10 reprises. Même son pote Del Piero ne peut pas en dire autant.


Coach comme Simone

Voilà pourquoi, aujourd’hui, tous les adeptes du Calcio se sentent un peu orphelins. Depuis 1991, et ses grands débuts en Serie B avec Piacenza, Inzaghi senior faisait parti du panorama italien. Ses grandes années à la Juve, son douloureux transfert au Milan AC, ses buts à répétition avec le maillot rossonero ont rythmé le quotidien du championnat italien. Des buts qui resteront gravés dans la mémoire des tifosi, surtout lors des grandes soirées d’Europe. « Pour entrer dans l’histoire, il faut décider les matches importants » , avait déclaré il y a quelques semaines l’attaquant. La philosophie d’un mec qui n’a jamais eu le talent de Baggio ou la technique de Mancini, mais qui a toujours su utiliser au mieux ses qualités. Sans parler de ses incroyables qualités mentales qui lui ont permis d'être l'idole des supporters. Voilà aussi pourquoi, le 13 mai dernier, Inzaghi a tant pleuré. À la fin du match contre Novara, où il honore son 300e match sous le maillot du Milan AC, il fait ses adieux en larmes aux supporters de San Siro.

À ce moment-là, personne ne sait encore de quoi son avenir sera fait. Les médias l’envoient à l’étranger, mais lui préfère se taire. Il réfléchit déjà. Peut-être a-t-il, au fond, déjà pris sa décision. Inzaghi voit Nesta se tirer à Montréal, Seedorf à Botafogo et Gattuso à Sion. Et lui ? Aucun projet ne le tente vraiment. Hormis l’Atalanta, qui fait le forcing pour le récupérer, Watford, Malaga et quelques clubs américains lui font les yeux doux. Réflexion, encore. Son frère, Simone, de trois ans son cadet, a déjà raccroché les crampons pour embrasser la carrière d’entraîneur il y a deux ans. Avec la Lazio, il s’épanouit dans sa nouvelle vie (malgré le tragique décès de l’un de ses joueurs, Mirko Fersini, cette année) et en avertit son grand frère. Ce qui, forcément, a pu avoir une certaine influence au moment de trancher. Filippo a finalement choisi de dire basta, emportant avec lui encore un peu de gloire du football italien des années 90-2000. De plus, il emporte également ses 70 buts inscrits en coupes d’Europe, un total que seul Raùl peut encore se vanter de devancer. Ciao, bomber.



Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

100% de frappes cadrées dans sa carriere

fergusson avait dit : " il est né hors-jeu" c'était bien marrant
Je deviens vieux *putain de merde*...

Et So Foot, évitez les débuts de crise cardiaque pour vos internautes, pendant une demi-seconde j'ai cru qu'il avait cané.
J'l'ai maudit un nombre incalculable de fois mais put*ain quel joueur !!!!!!!!!!!!!!!!

une page se tourne... l'ancien football est en train de mourir avec les derniers mohicans que sont les buffon, del piero, inzaghi, pirlo, scholes, giggs, raul etc...
qu'il était mort, c'est plus mieux quand même.
Drew Jarez Niveau : DHR
@apache : tu es sur pour cette stats ?

Putain*, Inzaghi qui arrête. Ca fait quelque chose. Ca m'est aussi douloureux que la fin de Del Piero à la Juve.
Ohlala , Ce joueur. Le finisseur, il a marqué de n'importe quelle maniere ( 2 fois de la cote, voir l'epaule, sur un coup franc qu'il devie a l'entrée de la surface ) Enfin, LE renard des surfaces. Physiquement, pas impressionant du tout, techniquement pas exceptionnel ... Mais mentalement ... Un exemple : Benzema, prends en de la graine petit.
tokouille Niveau : DHR
En 1996/1997, Inzaghi était déjà à Parme. Il a d'ailleurs joué un 1/4 de finale contre le PSG de Raï. Petite erreur donc.

Mais comme déjà dit plus haut, ce mec était déjà buteur à cette époque ! Gignac devrait s'en inspirer.
C'est dommage qu'il ne fasse pas un dernier club. Il aurait pu faire une carriere a la Roger Milla, finir a 43 ans si mes souvenirs sont bons.
Il pourrait devenir assitant de la Deche en EDF pour apprendre a Benzema a jouer un peu plus dans la surface.
Forza_Milano Niveau : CFA2
Je le trouvais pas terrible mais bordel combien de fois il m'a fait sauter de joie !
Mais meilleurs souvenirs resteront son 2eme but face à l'OL et son doublé face à Liverpool.
Sans parler de sa fin de saison canon en 2006 ou il plantait doublés et triplés ! et son doublé face à Boca ou son but face à Séville !
Halala y'a vraiment trop de bons souvenirs grâce à lui.
Juste merci
Inzaghi était l'incarnation du renard des surfaces , j'ai toujours en mémoire son doublé contre l'O.M au vélodrome , c'est un grand joueur qui s'en va aujourd'hui avec les Van Nistelrooy et Del Piero déjà partis ...
Le mec qui fêtait tout ses buts comme si il avait marqué le penalty vainqueur d'une finale de coupe du monde. Énervant. Sacrée machine à buts le Pippo
Note : 2
Il était motivé et avait le niveau pour continuer. Je suis dégoûté que le Milan l'ait pour ainsi dire forcé à arrêter de jouer.
Après van Nistelrooy, Inzaghi. Trezeguet et dans une moindre mesure Huntelaar sont les derniers représentants de la race des renards de surface. Pour ça que je ne serai jamais, jamais, jamais fan du football de Barcelone qui se joue sans 9.
Ce n'est pas un buteur mais LE buteur par excellence...Quel sens du but
decidement cette année c'est fou le nombre de joueurs ayant marqué leur epoques qui s'arretent ou vont jouer dans des championnats de pré retraite.
Plume
Merde, fait chier !

Souvenir de son but contre l'ajax !!
Tout petiot j'étais planqué sous mes draps avec le balladeur en mode radio dans la maison de la mama Italienne... J'etais pas sure de tous comprendre, c'est que ça parle vite une radio italienne pour un gamin !

On dit toujours qu'il n'avait pas une énorme technique... mon cul ! Ok c'etait pas monsieur je dribble a la nazario ronaldo, ronaldhino et autres... mais les contrôles, les têtes et les reprise qu'il met. Une précision de tire... et en finition il savait tout faire...

Je vous invite a voir l'intégrale de ses buts en série A, c'est de la folie !

Inzaghi et sa façon de célébrer les buts...
Balotelli et sa non façon de célébrer les buts...
Effectivment, c'est une époque qui voit ses derniers artilleurs se retirer !
Plume
Putain* fait chier*, Inzaghi nous a quitté !
@tokouille :

Je te confirme qu'en 1996-97, Pippo était à l'Atalanta. Il termine meilleur buteur de Serie A.

Il a fait Piacenza (91/92), Leffe (92/93), Verona (93/94), Piacenza (94/95), Parma (95/96), Atalanta (96/97), puis Juventus (97/2001) et Milan.

Quand il joue contre le PSG avec Parme, c'est lors du quart de finale de la Coupe des Coupes 1995-96. Par contre, il ne marque pas. C'est Stoichov qui plante à l'aller (1-0 pour Parme) et Melli au retour (victoire 3-1 du PSG qui se qualifie pour la demi-finale). Derrière, Paris va au bout.

Vive Pippo.

Eric M.
L'hiver-poule Niveau : District
Quand même le seul mec que j'ai vu gagner une finale de ligue des champions en marquant 2 buts avec un seul tir cadré...
lalouxonthebeach Niveau : District
Je dirais plus, ce mec est né à la limite du hors jeu.
Et ce truc "je marque un vieux but, j'ai plus qu'à pousser la balle au fond, mais je célèbre comme si j'avais gagné la coupe du monde".
lalouxonthebeach Niveau : District
http://www.youtube.com/watch?v=ahQCnLkTemQ
37''

Sa réaction : "Travaillé à l'entrainement". Pour ça qu'il agace aussi peut-être.

Respect furet. Chapeau bas
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
287 48