Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // PL
  2. // Manchester/Arsenal (1-0)

Le relevé de notes

En gros, Arsenal n'est pas si fort et Manchester a trois joueurs qui sortent du lot. A part ça, la Premier League, ce serait le meilleur championnat du monde.

Modififié
Attention, nouvelle formule dans l'ordre décroissant !

MOTEURS DE LA CLASSE

Anderson (Man U - 8) : Ironie de l'histoire, le meilleur joueur de ce match enfants/adultes aura été l'ado de Manchester. Si dans le civil on l'imagine sans mal avec une salopette et une trottinette, sur le terrain, Anderson a un abattage énorme. Patron du milieu de terrain sans l'aide de personne, il a usé de ses fesses comme Seedorf.


Park Ji-Sung (Man U - 8) : Les clichés ont la peau dure. Un Coréen, forcément, ça sourit tout le temps. L'ailier des Red Devils a pourtant montré qu'il savait être très méchant. Hyperactif, il propose toujours une solution en plus pour son équipe. C'est ce qui a fait la différence. Plus que sa tête victorieuse, placée par hasard.


Nani (Man U - 7) : Remuant, tenace, il a causé bien des soucis aux garçons de Wenger. Sur une action, il déborde, frappe, se fait contrer mais repart illico dix mètres plus bas pour reprendre le ballon dans les pieds de Clichy. Une humiliation.


ELEVES ASSIDUS

Evra (Man U - 6) : Il a pu agacer en début de match, quand il faisait l'étonné à voir tous les Gunners traîner la jambe au moindre contact. Mais au final, il s'est montré plus costaud, s'offrant même quelques montées rageuses.


Rafael (Man U - 6) : Autoritaire, au moins un aussi bon match qu'Evra. Il ne reste plus qu'à trouver un moyen de le différencier de son frère maintenant.


Vidic (Man U - 6) : Un match efficace. Pas trop de boulot, beaucoup de centres sur lui. Mais en homme d'expérience, le Serbe a tout fait pour que ses adversaires n'aient même pas l'idée d'y croire.

PEUVENT MIEUX FAIRE


Van der Sar (Man U - 5) : C'est peut-être parce qu'il avait l'âge du pater de la moitié de l'équipe d'en face qu'il s'est autant fait respecter. Des frappes sur lui et des têtes mollassonnes : pas de quoi l'inquiéter.


Ferdinand (Man U - 5) : Lors d'un duel avec Sagna, il aurait pu exploser la rate du Français avec son pied. Son excuse ? « J'ai pas pu faire faute, je regardais en l'air » . Imparable.


Sagna (Arsenal - 5) : Peut-être le meilleur joueur d'Arsenal. Le jeu ne pouvait s'écarter que par lui. Dommage que ses centres soient voués à l'échec.


Nasri (Arsenal - 5) : Quand il touche la balle, on sent, de par sa protection, qu'il est au-dessus du lot. Mais si c'est pour frapper sur Van der Sar, ça ne sert pas à grand-chose. Patrice Evra a encore raison.

Rooney (Man U - 5) : Pivot. Dos au but, on reçoit, on contrôle/temporise, et on glisse au mec qui vient demander. Un travail de sape qui aurait dû être récompensé par un penalty cadeau mais Wayne a préféré le rater.


Carrick (Man U - 5) : Discret. A chaque attroupement, il est venu faire le nombre ou l'obstruction qu'il fallait. En même temps, vu l'opposition, on ne lui demandait rien d'autre.

[page]
SUR LA MAUVAISE PENTE

Fletcher (Man U - 4) : L'Ecossais s'est montré nerveux, ratant des passes vraiment évidentes. Mais bon, c'est Fletcher, un mec dont le principal fait d'arme est d'avoir été absent lors de la finale de la C1 2009.


Chamakh (Arsenal - 4) : Ah ça, pour faire le malin à martyriser les petites formations de Premier League, il y a du monde. Mais face à Vidic et Ferdinand, le Marocain s'est fait gentil. Il n'a même pas osé être opportuniste sur une frappe de Nasri relâchée par Van der Sar. Mais oui Arsène, l'année prochaine sera la bonne, c'est ça...


Szczesny (Arsenal - 4) : En voyant sa tête en début de match, les supporters d'Arsenal savaient qu'ils allaient passer une mauvaise soirée. Bien vu. S'il s'est rattrapé par deux trois réflexes en seconde période, il ne fera pas oublier ses relances maladroites.

GARE AU REDOUBLEMENT

Squillaci (Arsenal - 3) : Pourquoi Park et Nani centraient dans la surface alors qu'il n'y avait que le Corse et son gardien ? Parce que Toto remet systématiquement dans l'axe, avec la conviction de celui qui dégage son camp comme il peut parce qu'il y a le feu. Fallait pas prendre les conseils de Givet pour argent comptant.

Song (Arsenal - 3) : Il était bien, peinard, en libéro devant la défense. Il était presque rassurant par moments. C'est quand même con que le football ne se joue pas à 12.

Wilshere (Arsenal - 3) : Comme on dit, sur ce match-là, il a appris. Mais malheureusement, la leçon du jour, c'est que le fossé est encore trop grand pour lui.

Clichy (Arsenal - 2) : Techniquement faible, physiquement maltraité, et en plus de ça, c'est un faux rapide.

Archavine (Arsenal - 2) : Il a tout raté en pensant être le seul à pouvoir débloquer la situation. Tocard.

Rosicky (Arsenal - 2) : Les trois syllabes qui sonnent comme la réponse à la question « Pourquoi Arsenal n'a plus raflé un titre ces dernières années? » .

Koscielny (Arsenal - 1) : Désormais, Arsène Wenger comprend peut-être pourquoi même la sélection polonaise ne veut pas de son défenseur central.

PS : S'ils avaient servi à quelque chose, nous aurions pris la peine de noter les remplaçants.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 8
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
À lire ensuite
Schweini pour la vie