En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée

Le Real vire en tête

Vainqueur 4-0 à Malaga, le Real Madrid profite du nul du Barca face à Séville pour prendre la tête de la Liga pour la première fois de la saison. Messi a manqué un penalty dans les arrêts de jeu.

Modififié

FC Barcelone 0-0 FC Séville

Finis les Bate Borisov, Sporting Gijon, Racing Santander et autre Viktoria Plzen, le Barca repasse aux choses sérieuses avec la venue au Camp Nou du FC Séville, toujours invaincu en Liga cette saison. Tous ceux qui sont venus ici depuis le début du championnat sont repartis avec une valise. Piqué et Puyol encore une fois absents, Busquets sur le banc, Abidal est de nouveau aligné dans l’axe, aux côtés de Mascherano. Pedro aussi est remplaçant, Iniesta montant d’un cran. Côté sévillan, c’est Manu del Moral qui est préféré à Kanouté en attaque, pour sa vitesse, précieuse en contre. Après un début poussif, et une claquette de Valdés sur une frappe de Jésus Navas, en excellente position, les Catalans prennent le contrôle du ballon, et du match. Mais les visiteurs sont bien en place, et le Barca peine à se procurer des occasions franches. Et quand ils y arrivent, ils trouvent sur leur chemin l’un des phénomènes de ce début de saison, Javi Varas, impressionnant dans ses buts. Le Barca augmente le rythme en seconde période, notamment grâce aux entrées de Pedro et Fabregas. Messi aussi accélère, et se met même à prendre les ballons de la tête. Séville recule, et laisse Kanouté, entré en jeu, seul en pointe. Guardiola s’impatiente, il y a longtemps qu’il n’avait pas vu son équipe aussi impuissante. On joue les arrêts de jeu, et Iniesta s’effondre dans la surface. Pénalty, discutable. Les esprits s’échauffent, Kanouté fait son cirque et prend un rouge. Messi se lance, et Javi Varas, euphorique, repousse. Navarro sera aussi expulsé, mais Séville, qui finit même à 9, arrache le nul. L’équivalent d’une victoire à ce niveau.

Malaga 0-4 Real Madrid

Buts : Higuain (10è) et Cristiano Ronaldo (23è, 33è, 38è) pour le Real

Ca devait être le premier gros test pour le Real Madrid, et en quelque sorte, ça l’a été. Car le résultat est flatteur pour les Madrilènes, voire trompeur. Mourinho continue à puiser dans la richesse de son effectif, en titularisant Higuain et Kaka, aux places d’Ozil et de Benzema, alignés contre Lyon mardi en Ligue des champions. Surprise en face, avec la titularisation de Rondon plutôt que Van Nistelrooy, qui retrouvait son ancien club. Le match commence sur les chapeaux de roue, l’arbitre refusant deux pénaltys évidents, un de chaque côté, en cinq minutes de jeu. Après que Casillas ait sauvé une première fois les siens, Higuain ouvre le score sur un excellent ballon en profondeur de Di Maria. Vient alors le moment de folie de Cristiano Ronaldo. Le Portugais n’avait pas marqué depuis presque trois semaines, il en inscrit trois en quinze minutes. Ca calme. 4-0 à la mi-temps, c’est cruel pour Malaga, qui jusqu’au bout va tout donner pour sauver l’honneur. Mais Casillas, qui avec son 428è match de Liga a rejoint Francisco Gento parmi les Grands de la Maison Blanche, est bien au top de sa carrière, et la réussite avait choisi son camp ce soir. Joaquin et Seba trouvent la barre, tandis que Cazorla et Rondon flirtent avec le poteau. Même la Toul a tenté de prendre les choses en main, distribuant le jeu, osant la volée. Rien n’y a fait. Le Cheikh Abdallah Ben Nasser Al-Thani voulait du spectacle, il en a eu. Le Real prend la tête de la Liga.

Sporting Gijon 2-0 Grenade

Buts : Barral (6è) et Castro (42è) pour Gijon

Les mal classés aussi étaient de sortie ce soir. Le Sporting Gijon, bon dernier après six défaites et un 0-0 depuis le début de saison, recevait Grenade, 18ème et deux buts inscrits en sept matchs. Du lourd. Et pourtant, ça commence très fort, avec en cinq minutes deux sauvetages de Roberto, le portier andalou, puis l’ouverture du score de Barral, d’une belle action personnelle dans la surface de réparation. Grenade tente de réagir, mais Geijo trouve le poteau. Une grosse erreur de Roberto permet au Sporting de mener par deux buts d’avance à la mi-temps. Les promus andalous tenteront tout pour revenir, mais Benitez et Uche étaient beaucoup trop maladroits ce soir. Grenade ne devrait pas s’éterniser en Liga. Avec sa première victoire de la saison, Gijon quitte la dernière place.

Racing Santander 0-1 Espanyol Barcelone

But : Sergio Garcia (59è) pour l’Espanyol

Rien de bien plus excitant sur la côte Cantabrique. Santander, avant-dernier, aucune victoire, et auteur d’un seul but lors des six derniers matchs, accueille l’Espanyol Barcelone, branché sur courant alternatif cette saison. Très fermé, le match va basculer en cinq minutes. Par deux fois, Santander aurait pu ouvrir le score, mais Diop a trouvé la barre sur coup-franc, et Stuani a échoué dans son face-à-face avec Alvarez. Dans l’action suivante, Sergio Garcia, parfaitement servi par Verdu, crucifiait les locaux. Les Catalans n’avaient pas gagné depuis neuf mois à l’extérieur. Ils viennent d’y enchainer deux victoires. Le Racing, lui, est la nouvelle lanterne rouge de la Liga, et c’est mérité.

Par Leo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 5 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27