1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone

Le Real veut reprendre la main

Avec le souvenir vivace d'une Manita assénée en novembre dernier, Madrid aborde son Clasico avec le Barça avec une idée de revanche mais aussi de préparation aux trois autres duels qui arrivent.

0 11
Il paraît que José Mourinho a souvent un sinon deux coups d'avance sur tout le monde. Il paraît. Si c'est le cas, on lui souhaite bien du courage ce soir face au FC Barcelone. Car non seulement, il lui faut résoudre une drôle d'énigme, soit comment faire chuter « l'invincible » Barça, en trouvant le meilleur onze pour cela, mais aussi prévoir de résoudre cette même énigme avec seulement dix joueurs. « Pour jouer contre Barcelone, il faudra que je mette au point une tactique à dix joueurs. Pour une raison qui m'échappe, contre eux, j'achève toujours les matches avec un expulsé » , a-t-il malicieusement rappelé. Soit Drogba (Barcelone-Chelsea 2005), Del Horno (Chelsea-Barcelone 2006), Motta (Barcelone-Inter 2010) et Sergio Ramos lors du fameux Clasico de l'automne dernier. Une incroyable série de cartons rouges qui indiquent une stat pour le moins saisissante : jamais une équipe dirigée par Mourinho n'a perdu face au Barça à onze contre onze. Enfin ça, c'est pour la stat pure.

Au vrai, c'est surtout une histoire de circonstances car pour ne reprendre que l'exemple de Sergio Ramos, le champion du monde madrilène n'avait été éjecté que dans les arrêts de jeu avec, cela va sans dire, la manita déjà bien enfoncée dans le rectum. Mais bon, dans ce genre de rapport aussi tendu, il n'y a pas de détail futile et le « Mou » sait bien qu'en servant cette stat telle quelle à l'envie, il agace terriblement tout le Mes Que Un Club, comme celui-ci, inversement, se plaît à ignorer royalement (si l'on peut dire) le palmarès hors norme du Portugais pour ne le renvoyer qu'à sa fonction passée d'interprète au Barça quand l'équipe était dirigée par le regretté Bobby Robson. A toi, à moi...



Se servir de la Manita



Voilà donc le Real qui s'avance vers le premier de cette invraisemblable série de quatre Clasico en trois semaines, avec une question en forme de casse-tête : que faire de cette première manche comptant pour le championnat ? Il est quasiment acquis que la Liga est d'ores et déjà perdue pour la Maison Blanche qui accuse huit unités de retard, un gouffre face à un tel monstre de régularité que le Barça. Donc, d'un point de vue purement comptable, un succès castillan ce soir ne changerait pas grand-chose à l'affaire en cours : Barcelone va bien coiffer sa vingt-et-unième couronne de champion à la fin de la saison. Mais Mourinho ne peut ignorer les effets dévastateurs d'une nouvelle défaite des siens avant d'enchaîner la finale de la Coupe du Roi (mercredi) et les deux clashs en demi-finale de la Ligue des champions (les 27 avril et 3 mai prochains). Donc, il s'agit de jouer le coup à fond... mais comment ? Une question qui vaut autant sur le plan tactique que sur celui du choix des hommes.

On se souvient que lors de la retentissante raclée du 29 novembre dernier, Mourinho avait un peu cédé à la « pression culturelle madridiste » en alignant une formation « joueuse » , soit quatre éléments à vocation offensive (Cristiano Ronaldo, Özil, Di Maria, Benzema) : un carnage. Sa doublette de récupérateurs Khedira-Xabi Alonso avait été submergée par le trio Xavi-Busquets-Iniesta et c'est tout le Real qui avait avalé un bouillon épicé dans l'entrejeu. Le « Mou » avait pris un KO terrible mais, après coup, il peut aussi s'en servir. L'homme de Setubal connaît la recette mieux que personne : ce n'est pas en jouant à la baballe que l'on a une chance de battre le Barça mais bel et bien en bâtissant un bloc défensif étouffant et indestructible. A la manière de son Chelsea en 2005 et de son Inter l'an dernier. Il faut donc s'attendre ce soir à ce que le Real, même chez lui, pointe sa fraise avec trois joueurs à la récupération (Xabi Alonso, Khedira et vraisemblablement Marcelo). Oui, la Manita est encore sur la joue de Mourinho mais grâce à elle, c'est lui qui a la main absolue désormais sur son équipe.



Ronaldo doit oublier Messi



Et puis, il faut définir avec qui faire fructifier cette première manche. Longtemps Mourinho s'est plaint de la pauvreté de son effectif en attaque. Un constat qui a mené à une passe d'arme assez folle cet hiver entre « The Special One » et sa direction, avec Benzema en otage et Valdano (le directeur sportif) en victime. Le fait est qu'aujourd'hui, entre une Benz revenue à son meilleur niveau, Higuain de retour de blessure et Adebayor en renfort depuis janvier et en confiance après son doublé face à Tottenham, Mourinho a le choix des armes, en fonction des circonstances. Par exemple, alors que Barcelone est amputé d'Abidal (pour toute la fin de saison) et de Puyol (vraisemblablement pour ce soir encore), Madrid peut faire le pari de la vitesse et de la profondeur avec Benzema et, peut-être aussi, Di Maria à la place d'Özil. C'est une option. Mais celle-ci ne pourra être éventuellement payante que si Ronaldo évolue enfin à son niveau face à Barcelone. Tant avec Manchester United (en demie de la C1 2008 et en finale 2009) qu'avec le Real, la gomina portugaise passe systématiquement à côté de son match, à force de se mettre une pression de dingue dans son mano a mano avec Leo Messi. Et on peut craindre une nouvelle fois que Ronaldo ne flingue à tout va, une manie déjà agaçante en temps normal mais qui pourrait prendre des proportions destructrices dans l'idée de son duel à distance. Car le Real devra surtout jouer juste au regard du faible nombre de munitions que le Barça lui laissera. On a hâte de voir ça d'autant que ce soir, quand il n'y en aura plus, ben y en aura encore.



Dave Appadoo

Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Si beaucoup se réjouissent des quatre clasico, celui de ce soir perd (les groupies barcelonaises sont tellement certaines de quatre raclées) pour ma part beaucoup d'intérêt. La seule curiosité c'est de voir quelle tactique et quelle équipe Mou va aligner ce soir. Va-t-il faire un choix sur les coupes ou pas ?

Le Real doit surmonter le résultat du match aller, la pression du peuple et de la presse merengue, et surtout affronter un Barça au sommet de son art. Benzema, Di Maria, Özil me semblent encore un peu tendre pour ces chocs. Je ne les sens pas encore capable de prendre le jeu à leur compte et de tirer l'équipe vers le haut. Pour pouvoir contrer l'attaque barcelonaise, le bloc équipe doit être capable de jouer assez bas et resserrer dans l'axe, tout le contraire du match aller ou la défense se fait prendre dans l'axe et la profondeur.

Sinon le perdant de ces duels peut être la............Roja. On a souvent avancé le manque de résultats en compétition (avant ce magnifique doublé 08/10) de la selecion les guéguerres entre madrilènes et catalans. Car le match aller s'était finit dans un climat électrique et au vu des têtes à claques (Busquets, Valdes, Ramos...) de chaque côté, le climat peut vite devenir tendu. Surtout si le Barça se remet en mode playstation.
Il y a du vrai dans cet article... mais l'an passé, il me semble que l'Inter avait dévoré le Barca avec une formation très offensive: Sneijder derrière 3 attaquants. Je sais que l'attaque-défense du retour reste dans les mémoires mais il ne faut pas oublier que l'Inter avait asphyxié le Barca à Milan.
A mon sens, c'est bien plus de ce match qu'il faut s'inspirer.

La clef? Cristiano Ronaldo.
Je l'aime beaucoup et c'est vrai qu'au Real, il bloque relativement bien le latéral droit adverse. Ce qui lui permet de ne pas défendre énormément.
Contre le Barca, il ne peut pas se permettre de défendre de la même manière. Il faudra harceler, se replacer en sprintant et finir sur les rotules. Ronaldo ou pas, il faut défendre à 11. Sans ça, c'est peine perdu.
Vrai que ce match sera le moins intéressant des quatre classicos.

Un peu une répétition avant les choses sérieuses.

Je vois donc un nul, un 0-0 des familles, histoire de ne pas se crâmer, de ne pas se dévoiler et de se réserver.
je pense pas que la clef soit ronaldo. La clef du match comme souvent avec le barça c'est le milieu. Si le trio Alonso-Khedira-Marcelo arrive à tenir le trio Busquets-Iniesta-Xavi alors le réal aura une grande chance de l'emporter. Malheureusement j'en doute...
il aurait été plus qu'intéressant de voir ces quatre classicos dans l'ordre suivant : demi finales de champions, classico, et finale du roi... ce n'est malheureusement pas le cas! j'imagine pour ce soir une "fausse" victoire de l'un ou de l'autre sur un football champagne (hall star game façon) 2-3 ou 3-2 avec possibilité pour plus...
@martinlamotte

"Sinon le perdant de ces duels peut être la............Roja."

C'est combien la consultation de voyance? l'alignement de jupiter et vénus un 16 avril t'as inspiré?
On parle beaucoup des choix tactique de Mourinho mais on oublie surtout ceux de Guardiola. Certes Bojan vient de passer à la trape, mais entre les entrées régulières de Affelay et Thiago, plus l'apport de Keita (ou bouche trou, c'est selon les avis), Busquets qui joue en DC ou bien Mascherano qui descend et Busquets qui remonte, il y a tout de même un effectif à géométrie variable du coté de Barcelone.

Evidemment, dans le positionnement des joueurs le 4-3-3 devrait être de rigueur. Mais j'ai du mal à imaginer Guardiola aligner un onze type durant les 4 rencontres, d'autant plus, comme il l'a déjà été souligné, que le match de Liga de ce soir est certainement le moins important.

Je vois bien le Barça en mode alternatif pour ce soir, histoire de brouiller un peu les cartes et faire souffler quelques cadres.

Petite précision, au sortir des 4 clasico il y a un intéressant Barça-Espanyol. Si jamais ça venait à mal se passer ce soir pour les catalans, le Real à 5 point, ca signifierait une légère pression supplémentaire pour les matches suivants. Et comme on sait que le derby de Catalogne n'est jamais évident... (cf 2007 où le Barça perd le titre en toute fin de Liga contre l'Espanyol au Camp Nou)
ouais. entièrement d'accord... on parle beaucoup du mou et pas assez de guardi. pour moi les deux premier, ce sera vraiment observation, bluff et compagnie, encore une fois dans un ordre différent (commencer par la champions) ça aurait été une toute autre affaire, obliger de se livrer d'entré et advienne que pourra...

le problème de la liga, est que l'égalité ne suffit pas au réal (puisqu'il se départage avec les confrontations direct et si je ne me trompe pas, au goalaverage par la suite) donc, il faudrait ce soir au minimum un 5-0 en faveur de madrid, "esquece". par ailleurs si il reste improbable que le barça perde huit point, je ne le vois pas en perdre neuf.

guardiola n'a pas besoin de ce soir, et quoi qu'il arrive gardera les meilleures stats des classicos
@le représentant en cosmétique

C'est bien écrit "peut être".

J'y peux rien si tu ne comprends pas que c'est juste une hypothèse. Sûrement foireuse mais cela reste bien une hypothèse.

En même temps un gars qui balance "manita" à la fin de chacun de ses coms......
sympa le titre de l'article peut etre remplacer LA par UNE.
@saviola07. il y a aussi un valence madrid, un villareal madrid et un sevilla madrid....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 11