1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone

Le Real veut dégommer le Roi

Et allez, encore un Clasico ! Cette fois, c’est en quarts de finale aller de Coupe du Roi. Tenant du titre, le Real Madrid ne veut pas se faire racketter son seul trophée par son tourmenteur barcelonais. Pas simple car depuis un an et demi, Mourinho a tout tenté. En vain. Ou presque…

11 41
Cristiano Ronaldo ne veut pas sortir de son boudoir. Enfin, il faut préciser : on ne parle pas ici de la petite pièce dédiée à l'intimité des causeries féminines et autres ébats illégitimes en des temps monarchiques. Enfin quoique… Pas pour les coucheries mais bien évidemment pour le côté « humeur hormonale » dont fait actuellement sienne la starlette portugaise. Pourtant, on ne comprend pas bien. La gomina de Madère mène le bal des buteurs de la péninsule ibérique (21 buts en 18 matches de Liga !) au sein d’un Real Madrid leader du Championnat d’Espagne et en course sur tous les tableaux. Alors quoi ? Alors l’ami Cristiano est tout sauf idiot et son humeur chafouine du moment traduit un sentiment difficile à contredire. Oui, les Merengue et Ronaldo font la loi cette saison au classement.

Mais à bien y regarder, depuis la saison passée, on peut dire qu’il y a deux Real : celui qui désosse toutes les équipes d’Espagne et d’Europe, et un autre dès qu’il doit croiser la route du FC Barcelone. A chaque fois, Madrid rapetisse de plusieurs tailles, perd ses certitudes à l’image d’un Ronaldo jamais plus maladroit que quand son regard tombe sur des tuniques bleues et grenat, surtout celle ornée du diez. Mais cette saison, le constat vaut aussi pour le Barça, à l’envers cette fois bien entendu. C’est un fait, pour l’instant le cru 2011-2012 a un peu moins de bouquet que les trois précédents : un poil plus râpeux, un chouia moins fruité. Mais bizarrement (ou pas, hein), Barcelone retrouve toutes ses couleurs quand il voit du blanc en face de lui. Au vrai, la seule vraie constante de ce Clasico s’appelle Leo Messi, implacable en toute circonstance, que ce soit face à Almeria ou le Real. La foi du plus fort, sans doute…

Entre conviction et fatalisme

Car on ne voit pas bien ce qui pourrait changer cette fois encore entre ce Barça intouchable depuis l’ère Pep Guardiola et ce Real qui paraît avoir tout tenté pour démâter le vaisseau catalan. Jouer la carte romantique comme lors du premier opus sous la baguette de José Mourinho ? Une manita dans la gueule et ça vous passe l’envie de recommencer. L'option boucherie de tous les instants avec Pepe au hachoir ? A peine mieux avec une finale de Copa del Rey arrachée (1-0) avant une nouvelle leçon en Ligue des champions (0-2 ; 1-1), là où ça compte, et une autre petite en Supercoupe nationale (2-2 ; 2-3). Aller chercher haut et presser façon Barça comma la dernière fois ? Une mi-temps pour entretenir l’illusion avant d’essuyer un nouvel ouragan (1-3). Alors forcément, on se demande : y a-t-il vraiment une solution pour ce Real-là, pourtant si fort par ailleurs ? En y réfléchissant un peu (beaucoup, passionnément même), peut-être bien… Et les éléments sont peut-être à piocher dans la dernière confrontation.

Tactiquement d’abord car en décembre, la Maison Blanche avait été posée sur de bonnes fondations : pressing très haut et énorme vitesse dans les transmissions. Seule l’inefficacité crasse avait sanctionné la stratégie castillane. Reste donc à finir le chantier et c’est dans les tronches qu’il faut chiner les solutions. Par exemple dans celle de Ronaldo, incroyablement tendu dès qu’il doit se mesurer en mano a mano avec Messi. Et du coup, en étant un peu tordu, on se dit que c’est peut-être dans cette nouvelle déconvenue qu’il faut puiser. Comme lors des rendez-vous de la saison passée, le Real s’était mis une énorme pression, basée sur d’immenses espoirs. Or, au plus fort de leur forme et de leurs attentes, les Merengue se sont encore fait bâcher. C’est donc mort alors ? Mais tant mieux ! Car c’est peut-être en oubliant un peu leurs aspirations à devenir calife à la place du calife que les Madrilènes vont peut-être trouver ce relâchement qui leur fait tant défaut face au Barça, ce relâchement qui aurait permis, au hasard, à Ronaldo de cadrer son plat du pied. C’est sans doute dans une étrange et inédite chimie entre conviction et fatalisme que le Real peut encore rêver à son grand dessein. C’est ce qui est terrible avec le Barça : il vous pousse dans des zones encore inconnues. Et c’est sans doute pour ça aussi que, malgré la répétition de l’affiche (la 9e édition depuis novembre 2010), ça reste passionnant.

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Le blabla habituel avant un Clasico en somme...
Reprenez moi si je me trompe, le Calife c'est le Madrid, c'est le Barça qui a toujours voulu être Calife à la place du Calife.
Bon article, si le real se lâche, il a plus de chances et le spectacle sera au rendez vous. Bon match à tous.
@Guinoa: le champion en titre est le Barça. C'est certainement pour ça que l'auteur utilise de cette façon cette expression.

Maintenant, je trouve qu'il serait intéressant que tu développes un peu davantage ta théorie du Calife Real...
Super article qui resume de facon magnifique le rapport entre les deux formations. dans le jeu le barca controle la possession mais le real se montre plus dangereux. sur les 4 derniers clasico que j'ai vu le real l'aurrait emporté avec un tout petit peu de realisme. mais ils se mettent tellement de pression qu'ils foirent tout dès qu'il faut conclure une action. en match amical ou chaqun fera sortir tout son talent sans pression moi je donne tranquil le real vainqueur. mais des qu'il ya enjeu les mecs se font dessus. cette année selon moi l'avance du barca sur le real est juste mentale. et c'est du a toute les foi ou ils ont manger du real inferieur dans le jeu. maintenant que le real est superieur dans le jeu faudra qu'ils arrivent à se debarraser des precedentes desilusions s'ils veulent un jour batre barcelone. juste l'avis d'un fan du real.
ça va forcément tourner un moment. Un peu comme quand le Real avait fini par infliger une manita au Barça de Cruyff avec un triplé de Zamorano http://goo.gl/i6EXx
@Vieri: toutes les équipes qui jouent contre le barça ont la pression, comme tu dis, car les catalans maîtrisent tellement bien le jeu, que la marge de manoeuvre de l'adversaire est très très réduite. La seule façon de battre les catalans c'est d'accepter de subir la rencontre, comme le font les équipes Italiennes.
Delavigne Niveau : DHR
Le calif c'est le Real, il est tenant de la Copa del Rey (match de ce soir) et leader du championnat...
@Vieri: "... maintenant que le real est superieur dans le jeu..."
>< you made my day !
les équipes qui ont accroché le nul voir battu le barça elles s'y sont prises comment globalement ?
En jouant en contre ? En jouant le jeu du barça (pressing intensif) ? Par de la chance uniquement ? Si des "petits" clubs l'ont fait, le Real a clairement les moyens de la faire. Il faudra juste comme vous le dites si bien éviter de se chier dessus...
Maxx tu te trompes, y a que l'Inter qui a réussi de cette manière, et encore dans des circonstances folles. Le meilleur jeu pour les contrer reste celui que font les petites équipes espagnoles en championnat: presser haut, sans cesse.
Ce ne sont pas tout les joueurs du Real qui déjouent face au Barça mais il y a c'est évident un complexe d'infériorité face à leur rival catalan.

Meilleur dans le jeu ? Je dirais non. Manque de réalisme ? Là je suis plutôt d'accord.

On ne vas pas revenir sur le cas C.Ronaldo mais il aura (enfin il sait faire cela tout seul) encore plus de pression et surtout "son" public sera de moins en moins indulgent avec lui.

Sur la durée d'un championnat, le Real a peut être une chance de remporter la Liga, mais sur confrontations directe, je vois encore le Barça supérieur au madrilènes. Que ce soit individuellement ou collectivement.

Cela reste une Coupe du Roi, les équipes types seront alignées ?
En tout cas, une chose paraît claire: ce n'est pas en prétendant rivaliser dans le jeu que le Real pourra battre le Barça. C'est ce qu'explique l'article: Madrid battra Barcelone quand ils auront mis leur ego au vestiaire, accepté la supériorité de l'adversaire dans le jeu, et tirer de cette humilité la force pour leur planter un but en contre.
Ce que je ne comprends pas c'est quand Mourinho explique qu'on ne peut pas les battre sur du jeu, alors que des équipes comme Valence, Bilbao, et récemment l'Espanyol et Betis les ont poussé dans leurs derniers retranchements en jouant avec intensité (j'insiste sur le jeu).
d'accord avec toi med78, sauf que le barça était sans doute moins impliqué que lors des clasicos.

Mais c'est sûr que ça serait mieux que le Real tente sa chance par le jeu plutôt que par l'intimidation...
Le jeu pour moi c'est se creer des occasions. pas se faire la passe à 10 entre copains. et le ratio ballons-joué/occaz-de-but du real fut superieur à celui du barca sur les dernieres confrontations. donc je maintien que pour moi le real est desormais superieur dans le JEU. c'est le complexe d'inferiorité né des nombreuses branlées qu'on s'est pri qui nous handicap.
Arsenal à l'Emirates (2-1) avait bien évidemment subit (60% vs 40%) mais quand les gunners avait le ballon ça jouait, ça faisait tourner...il y a même eu des phases de jeu typique des Gunners qui se rapprochent du jeu du Barça..et du coup des occaz il y en a eu..la preuve que le jeu, quand l'adversaire est le Barça, est une très bonne option..en tout cas la plus fiable..
@Vieri: It's a joke? Juste avant de développer, laisse moi te donner les chiffres des tirs tentés/frappes cadrées des derniers classicos:

Lors du dernier, 1-3, 11 tirs pour le réal pour 4 cadrés, Barça: 7 frappes pour 6 cadrés!

Match retour de supercoupe: 9/8 pour le barça, 11/5 pour le réal

Match aller: 13/6 pour le réal, 5/4 pour le barça

Je te passe les demi de champion's, ça fait peine à voir pour ton club qui n'a frappé que 2 fois au camp nou et 8 fois à domicile.

Ton raisonnement est faux, j'en suis désolé. Hormis le match aller de supercopa (et encore le barça avait encore un ratio supérieur) le réal a toujours été dominé au niveau des occasions dangereuses (frappes cadrées) sauf si tu considères les tirs de Cristiano dans les tribunes comme des grosses occases de buts.

Tu devrais t'y faire, le barça est largement au dessus, et ils vont encore le montrer ce soir. Supérieur techniquement, collectivement et individuellement.

Tu devrais faire comme les autres supporters merengues, reconnaître la supériorité de l'adversaire et croiser les doigts pour qu'un miracle se produise.
Le Real peut bien sûr gagner. Il ne manquerait plus qu'ils ne le puissent pas, avec tous les bons joueurs qu'ils ont. Seulement s'ils vont avec l'idée selon laquelle parce qu'ils ont 5 pts d'avance ils sont meilleurs, bah ils risquent de perdre une nouvelle fois. Ils doivent jouer avec humilité et penser qu'il y'a un match retour la semaine d'après. Seulement avec cette mentalité ils ont des chances d'éliminer le Barça qui pour moi est encore supérieur dans le jeu. N'oublions pas que le foot c'est un jeu de milieux de terrain et entre les deux équipes il n'y'a pas de comparaison dans ce domaine à mon humble avis. Le barça est largement supérieur
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
11 41