En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e journée

Le Real trouve son rythme

Belle semaine pour le Real : trois matchs, trois victoires, treize buts. Le Barça prend la tête de la Liga en assurant le minimum face à Gijon, Bilbao s'adjuge le derby basque, et le FC Séville reste invaincu.

Espanyol Barcelone 0-4 Real Madrid


Buts : Higuain (17è, 66è, 89è) et Callejon (82è) pour le Real

Premier déplacement de la saison à Barcelone pour le Real, mais au Nou Estadi Cornellà-El Prat, pour commencer en douceur. Après une semaine pourrie et deux matchs de merde, le Real a retrouvé son efficacité offensive, plantant neuf pions lors de ses deux derniers matchs. Mourinho doit faire sans Benzema, blessé aux adducteurs, et logiquement remplacé par Higuain. Lassana Diarra est préféré à Khedira à la récupération, et Varane est laissé sur le banc, au profit d'une défense centrale Albio-Sergio Ramos. Cristiano Ronaldo, lui, est bien là, et il n'a besoin que de trois minutes pour envoyer un missile sur le poteau. Le Real ouvre le score un quart d'heure plus tard, sur un contre ultra rapide signé Kaka-Ronaldo-Higuain. Dans la foulée, le Brésilien doit doubler la mise mais il envoie son tir dans les nuages. L'Espanyol termine mieux la première période, mais une première, puis une deuxième parade de Casillas permettent au Real de conserver son avantage. Les merengue posent le pied sur le ballon, contrôlent, et c'est encore Higuain qui fait le break. Lancé en profondeur par Arbeloa, l'Argentin ne se pose pas de question, reprend sans contrôle, et envoie sa frappe sous la barre. Cristiano offre le troisième à Callejon, pour son retour à Cornella, et Higuain claque son triplé, d'une petite balle piquée, après une double erreur des Catalans. Le Real a bien deux grands buteurs, et remonte sur le podium.



Sporting Gijon 0-1 FC Barcelone


But : Adriano (12è) pour Barcelone

Un peu le match des extrêmes, entre un Gijon bon dernier, avec un seul petit point au compteur, et un Barca destructeur, qui s'est remis en mode manita. Avec les blessures d'Alexis Sanchez, d'Iniesta, d'Afellay et cette semaine de Fabregas, Guardiola a de moins en moins de difficultés à choisir son onze de départ. Offensivement, c'est donc du classique, mais derrière Piqué et Puyol ne semblent pas encore prêts, puisqu'ils sont tous les deux sur le banc. La défense centrale est donc composée de Mascherano et d'Abidal, tandis qu'Adriano prend le couloir gauche. Pas une mauvaise inspiration, puisque c'est lui qui ouvre le score, récupérant une frappe de Xavi sur le poteau. Le Barca archi-domine, tourne autour des 80% de possession, mais ne prend pas le large. Abidal sort sur blessure peu avant l'heure de jeu, et Guardiola, limité en choix offensif, sort Pedro pour Piqué. Après Benzema et Sagna, Laurent Blanc commence à se demander ce qui lui arrive. La deuxième mi-temps est similaire à la première, Messi et Villa ne trouvent pas de solution, et Gijon semble plutôt intéressé par ne pas en prendre plus que par jouer le nul. Le Barca assure l'essentiel en empochant les trois points, qui le propulsent en tête de la Liga, mais les multiples blessures se font sentir. Heureusement pour les Catalans, le calendrier d'octobre est favorable.



Real Sociedad 1-2 Athletic Bilbao


Buts : Iñigo Martinez (60è) pour la Real Sociedad ; Llorente (33è, 69è) pour Bilbao

Le derby basque, le premier pour Montanier, impatient de voir à quoi ça ressemble. La Real Sociedad reçoit un voisin pas au top, puisqu'avant dernier du championnat, mais qui vient de se faire le PSG en Europa League. Les trente degrés ne facilitent pas la tâche des acteurs, qui tardent à rentrer dans le match. Bielsa continue à faire confiance à Llorente, en panne d'efficacité devant, et il ne le regrettera pas, car c'est lui qui ouvre le score à la demi-heure de jeu. Un vrai but d'attaquant, contrôle orienté dos au but, petit extérieur, et Bravo est battu. Un avantage qu'ils conservent jusqu'à la 60ème minute, et cette inspiration géniale de Iñigo Martinez, qui lobe du milieu de terrain un Iraizoz un peu trop avancé. Mais Llorente tient à confirmer qu'il est bien de retour, et donne la victoire à l'Athletic Bilbao, d'une volée après une longue ouverture par-dessus la défense. Bielsa signe sa première victoire avec Bilbao. Pas n'importe laquelle.



Bétis Séville 0-1 Levante


But : Juanlu (33è) pour Levante

Les deux belles surprises de la Liga s'affrontent au Villamarin. Le Bétis, leader, reçoit Levante, le troisième, avec l'objectif de faire durer le plaisir et de rester tout en haut du classement. Les vert et blanc doivent encore faire sans Ruben Castro, leur buteur maison, remplacé par Roque Santa Cruz en pointe. Ce sont les visiteurs qui ouvrent le score, une reprise de volée de Juanlu que Casto, le portier verdiblanco, aurait pu sortir. Le Bétis tente de revenir dans la partie, domine, mais Santa Cruz et Pereira sont dominés par la paire Ballesteros-Nano, hyper solide. Le Bétis de reviendra pas, et redescend vers une position qui lui correspond mieux. Avec cette quatrième victoire consécutive, Levante est co-leader de la Liga. Ca porte bonheur les couleurs du Barca.



Atlético Madrid 0-0 FC Séville

Premier choc de la saison au Vicente Calderon. Dans ce duel de prétendants à la Ligue des champions, l'Atlético, écrasé au Camp Nou et bousculé à Rennes, reçoit des Andalous invaincus en championnat, et déjà tombeurs de Malaga et de Valence. Petite surprise au coup d'envoi, Negredo est sur le banc côté sévillan. C'est Kanouté qui est aligné seul en pointe. L'Atlético prend le match en main et domine son adversaire, mais ni Reyes, ni Falcao ne trouvent le chemin des filets. Diego est très bon à l'animation, mais Séville est solide, et quand les joueurs de Garcia Toral sont déordés, c'est Javi Varas, excellent dans sa cage, qui sauvent les meubles. En face, Courtois n'est pas en reste et confirme son très bon début de saison. Les gardiens l'emportent sur les attaquants. L'Atlético va quand même devoir solutionner son problème d'efficacité offensive, puisque c'est le quatrième match sur six au cours duquel il ne marque pas. Le FC Séville, lui, n'a toujours pas perdu.

Leo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 2 heures Bielsa était présent pour les adieux de Pablo Aimar
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 23 lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51
À lire ensuite
Pastore, encore