En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32e journée
  3. // Real Madrid/Málaga (3-1)

Le Real suit le rythme du Barça

Peu convaincant, le Real Madrid s'en est remis à ses individualités pour venir à bout d'un Málaga joueur (3-1). Seul James, auteur d'une superbe frappe en lucarne, a réchauffé un Santiago-Bernabéu frigorifié. Mais le plus important est ailleurs : les Merengues restent au contact des Blaugrana.

Modififié

R. Madrid - Málaga
(3-1)

S. Ramos (24'), J. Rodríguez (68'), C. Ronaldo (91') pour Real Madrid , Juanmi (71') pour Málaga.


Au fait du succès du FC Barcelone, le Real Madrid se devait de répondre du tac au tac. Il a rempli ses devoirs, sans plus. Aux manettes grâce à une combinaison sur coup franc, avec un break en poche grâce à une délicatesse de James Rodríguez, l'ogre merengue a tremblé jusqu'à la fin. La faute à la réduction du score de Juanmi et à une partition des plus hétérogènes. Brillants sur quelques éclairs, navrants sur certaines phases, les hommes de Carlo Ancelotti sont loin d'avoir convaincu un Santiago-Bernabéu muet et gelé. Málaga et sa bande de jeunes ont, eux, récité leur partition à la perfection. Intenses dans les duels et sans perdre de vue leur identité de jeu, ils ont posé d'énormes soucis à l'arrière-garde locale. Jusqu'à la dernière minute, les sifflets de l'antre madridista ont suivi les actions des Boquerones. Des anchois - en VF - qui repartent pourtant bredouilles, la faute à un ultime contre conclu par Cristiano Ronaldo, plus Pichichi que jamais. Tout le contraire d'un Real qui, en rentrant aux vestiaires, a déjà oublié ces 90 minutes. Mais pas les trois points.

La solution arrêtée


En prenant possession des strapontins du Santiago-Bernabéu, lunettes et tee-shirts sont de mise sur les aficionados locaux. Le thermomètre se veut estival et la rencontre alléchante. Dommage, sitôt les acteurs entrés sur le pré, les degrés se font la malle. Gareth Bale également. Après trois petites minutes et une tentative de sprint, le Gallois s'arrête net et avance son forfait pour le derby de Ligue des champions. Solidaire des malheurs de l'homme aux cent patates, le XI d'Ancelotti tombe dans ses travers. À savoir, un manque de mouvements et de rythme. Un problème qui ne traverse pas l'esprit du buffle Amrabat, qui gagne son duel physique avec Pepe. De fait, la solution létale du Real Madrid se trouve sur phases arrêtées. Impeccable sur une tête lobée de Chicharito, Kameni ne peut rien sur la reprise à bout portant de Sergio Ramos, superbement servi par Cristiano Ronaldo. Un Portugais qui, à défaut de disposer d'occasions, régale son audience de quelques friandises exquises. Élégance toujours, James Rodríguez joint l'utile à l'agréable en envoyant une reprise bien stoppée par Kameni. Ce toucher, Darder en aurait bien eu besoin, lorsqu'il rate le cadre à quelques mètres d'un but vide. Et ne permet pas aux siens de recoller au tableau d'affichage.

Modrić, la grosse tuile


Frigorifié par un vent hivernal, refroidi par une animation abrutissante à la pause, le Santiago-Bernabéu se réfugie dans un mutisme presque habituel. Une ambiance qui ne botte pas les Merengues, heureux de mener au score et avec un mental déjà porté sur l'Atlético. Le mauvais œil guette, et s'abat sur Modrić. À l'instar de son ancien comparse de Tottenham, le fabuleux Croate est contraint au remplacement. Un sale coup qui a le mérite de rebooster les hommes d'Ancelotti. Par l'intermédiaire de Cristiano Ronaldo, initiateur d'une action supersonique, ils glanent un penalty qui doit tout à la défense d'attaquant de Castillejo sur James. Onzième penalty de la saison pour CR7, et premier raté, le montant de Kameni venant à sa rescousse. S'ensuit alors l'instant frisson de cette rencontre : James enchaîne un une-deux avec Arbeloa, puis avec Isco, et envoie un missile enroulé dans la lucarne du portier camerounais. Une réalisation sensationnelle dont Málaga se relève. Libre de tout marquage face à Casillas, Juanmi pousse l'offrande de Rosales au fond des filets. En souffrance, le Real ne rompt pas et profite même d'un ultime contre pour enfoncer le clou. Une réalisation forcément œuvre de Cristiano Ronaldo.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Robin Delorme, au Santiago Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 7 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9