1. //
  2. // 17e journée

Le Real se défoule sur Séville

Ce week-end, Barcelone est en démonstration à la coupe du monde des clubs au Japon. Mais ça ne veut pas dire que la Liga s'arrête pour autant. Le Real profite de l'absence des Catalans pour reprendre la première place. Plus tôt, l'autre équipe de Barcelone a pris trois points sur la pelouse du Sporting Gijon, relégable ce soir.

Modififié
7 10
Quand les Barcelonais ne sont pas là, les Madrilènes dansent. Détruit à domicile la semaine dernière par la machine catalane, le Real Madrid n'a pas tremblé samedi soir face au FC Seville, 5e de la Liga. Les Merengue ont repris la première place du classement en claquant un set aux Andalous - ce qui ne risque pas d'arrêter les éternels débats sur le niveau de la Liga... -. Appliqués et réalistes, ils ont rejoint les vestiaires avec un avantage de trois buts, malgré l'expulsion de Pepe (44e), grâce aux deux réalisations de Ronaldo et à celle de Callejon. Au retour des vestiaires, Di Maria, auteur de deux passes décisives, y est allé aussi de son but. Ronaldo encore, sur penalty, et Altintop en toute fin de match, aggraveront la marque. Les deux buts de Navas et Negredo n'y changeront rien. Madrid reprend les commandes de la Liga, et soigne par la même occasion son goal average. La rencontre la plus prolifique entre les deux formations ces 20 dernières années aura tenu toutes ces promesses.

Bilbao se replace, Gijon s'enfonce

Pour cette 17e journée, c'est Rafa Iriondo, dernier représentant d'une des équipes les plus emblématiques de l'Athletic Bilbao (1942-1950, 1 Liga et 4 coupes d'Espagne), qui était à l'honneur avant le coup d'envoi. Cela a surement inspiré les Basques qui ont l'ont emporté contre la lanterne rouge Saragosse. La soirée ne s'annonçait pas si facile que ça pour Bilbao, qui avait deux adversaires. Saragosse, et l'arbitre. Après avoir ouvert la marque à la 7e minute par Susaeta, Bilbao a été rejoint à la 22e suite à un penalty discutable converti par Panzio, et qui a valu un carton rouge sévère pour Javi Martinez. Mais l'adversaire du PSG cette semaine aura finalement raison de la plus mauvaise défense du championnat espagnol en toute fin de match. Un but de Toquero à la 87e relance Bilbao dans la course à l'Europe (8e).

Ailleurs, il ne fallait pas arriver en retard à l'Estadio El Molinon de Gijon (18e), qui accueillait l'Espanyol de Barcelone (8e). Car dès la 2e minute, les visiteurs donnaient le ton par l'intermédiaire de Thievy, profitant du laxisme de la défense adverse. Intense, le match est ouvert, principalement grâce aux nombreuses approximations des deux équipes, plutôt fébriles défensivement. Mais l'abnégation de Gijon va finalement payer grâce à Barral à la réception d'un corner à la 64e minute. Ce but aura le mérite de réveiller les Catalans, qui concrétiseront en fin de match leur domination grâce à Sergio Garcia. A la limite du hors jeu, le joueur formé à la Masia marque d'une superbe reprise de volée, et enfonce un peu plus le Sporting Gijon, qui termine l'année en position de relégable. Cela faisait un an que Getafe attendait sa première victoire à l'extérieur. C'est désormais chose faite sur le terrain de Majorque. Pourtant, ce sont bien les locaux qui prenaient les devants dès la 10e minute grâce à un but d'Ivan Ramis. Mais c'était sans compter sur Abdel Barrada. Le milieu de terrain marocain formé au PSG égalise à la demi-heure de jeu d'un bijou de frappe en pivot, avant de donner l'avantage à son équipe d'un plat du pied juste avant la mi-temps. Getafe passe devant son adversaire du soir et accède à la 11e place du classement.

Résultats et Classement de la Liga

Par Arthur Scherer
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Malgré la nouvelle claque reçue contre le Barça, le Real prouve qu'il est meilleur que la saison passée, à qui on avait promis l'enfer à Seville.

Belle inspiration de Joseu avec la titularisation de Di Maria dans l'axe.

De beaux mouvements, de la vitesse, de la verticalité, un bon match des madrilènes pour reprendre un peu d'air en tête de la liga.
saddam_usain_bolt Niveau : DHR
A noter aussi la parade extraordinaire de Casillas à la 12e alors que le score n'était encore que de 0-1. Une de plus.
ReadySteadyGo Niveau : District
C'est vrai que la parade est énorme!
A noter, le match dantesque de Di Maria. Je le connaissais tricoteur fantasque mais cette année il fait preuve d'une vision du jeu et d'une qualité de passe assez exceptionnelles.
Un autre joueur qui a grandi sous la houlette du Mou.
Il y a vraiment un coup à jouer pour le Real cette saison.
nicococo67 Niveau : CFA2
J'ai lâché le match à 4-0, Di Maria a vraiment foutu le bordel, il jouait en 10 non? Enfin il me semble, bon match aussi de Ronaldo, mais j'ai été vraiment déçu par le manque d'application de Seville, incroyable de vendanger autant, surtout qu'on ne pourra pas reprocher à Mou d'avoir fermé le jeu. Et que dire de leurs défenseurs axiaux, une catastrophe, ils ne méritent clairement pas leur 5ème place, ou alors le championnat est vraiment mauvais.
Les 30premières minutes le Real a eu beaucoup de réalisme, d'ou le score sévère d'entrée de jeu. Séville était dépassé en contre-attaque et offensivement ils ont tout vendangé.
San Iker fait des parades incroyables contre Sevilla. On se rappelle de celle-ci, il y a deux saison (quand les Real était entraîné par Pellegrini) :

http://www.youtube.com/watch?v=3LZoejsqyqc
waw !

pas un mot sur le rôle de Benzema dans ce match. 2 passes décisives et un penalty provoqué avant de sortir sur blessure (!)
"ou alors le championnat est vraiment mauvais." Bah ouais...
Un peu facile de dire que la Liga est mauvaise. L'indice UEFA prouve le contraire s'il en était besoin. A part Villareal, pillé, au fons du trou les autres clubs ont eu des prestassions plus qu'honorables en coupes d'Europe. Les cadors anglais sont à la ramasse, je n'aurais pas la cruauté de commenter le niveau des clubs français.
Tout le monde parle de niveau mediocre de liga quand le real en cole 6 mais de barca sublime quand c'est eux qui en cole autant. epuis vu la derniere finale de CL le barca aurrait pu en mettre 5 trankil à united. donc regarder les score des deux grands du championnat pour rabaisser le niveau des autres equipe reviendrai peut-etre a dire que Man Utd a le niveau d'une equipe de cette deuxieme liga. c
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Thèse et antithèse ?
7 10