Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // Real Madrid/Real Sociedad (4-3)

Le Real s’évite une nouvelle crise

Fou ! Dans un match au scénario hitchcockien, le Real Madrid s’impose dans la plus grande complexité (4-3). L’expulsion d’Adán, l'entrée de Casillas, puis les sept buts de la rencontre ont donné au Santiago Bernabéu 90 minutes d’ivresse.

Modififié
Real Madrid - Real Sociedad : 4-3
Buts : Benzema (2e), Khedira (35e) et Ronaldo (68e, 70e) pour le Real. X. Prieto (9e, 40e, 76e) pour la Real.

Et arriva la sixième minute… Sur une passe de Varane qui n’a rien d’un caviar, Adán se troue dans la relance, puis fauche Carlos Vela. Ignacio Iglesias Villanueva n’hésite pas une seconde et sort le rouge. Quelques secondes après l’ouverture du score de Benzema, le Real se retrouve en infériorité numérique. Pourtant, le Santiago Bernabéu exulte presque. Une nouvelle fois mis sous la guérite, le Saint protecteur du Real revient sur le pré. Iker Casillas ne peut rien face au penalty de Xavi Prieto, mais l’important est ailleurs : même les éléments qu’il ne maîtrise pas vont à l’encontre de José Mourinho. Grâce à une partie complètement folle, à l’orgueil de ses poulains et au talent de quelques-uns – Cristiano en tête –, le Special One évite finalement l’échafaud. La Real de Montanier peut, elle, se les mordre.

Khedira, homme à tout bien faire

Avant cette fatidique sixième minute, le Real Madrid a pourtant entamé l’année 2013 de la plus belle des manières. Sur une ouverture sur mesure de Khedira, Karim Benzema punit une défense basque au placement aléatoire. Sa frappe qui se loge dans le petit filet de Bravo évacue les sifflets à l’encontre de José. Dans la foulée, l’expulsion d’Adán juxtaposée au penalty de Xavi Prieto remet le tableau d’affichage à égalité. Avec une défense expérimentale – Carvalho-Varane dans l’axe, Essien à droite et Arbeloa à gauche – les Merengues sont à la rue face aux trois mobylettes offensives de la Real. Sur chacune de leurs accélérations, Vela, Ifran et Griezmann font mal. Histoire de sortir la tête de l’eau, c’est l’homme à tout faire du Real, Sami Khedira, qui s’y colle. Dans un premier temps, la sortie de Bravo lui ferme la porte, mais dans la minute qui suit, il reprend d’une Madjer la frappe de Ricardo Carvalho. Toujours aussi schizophrène, le Real va pourtant être rejoint au score par l’homme fort des hommes de San Sebastián, Xavi Prieto, qui reprend une frappe contrée de Carlos Vela. Juste avant le gong des 45 minutes, Benzema voit son enroulé fracassé le poteau de Bravo. Les cardiaques peuvent rentrer chez eux…

Cristiano Ronaldo sauve les meubles

Le second acte reprend sur un faux rythme. Les Basques hésitent entre l’offensive et la défensive, alors que les Madrilènes jouent par intermittence. Bref, il faut attendre les vingt dernières minutes avant de se mettre une action sous la dent. Et quelle action ! Sur une ouverture-caviar de Benzema, Cristiano Ronaldo est enfin récompensé de son travail de sape. À la retombée de l’ouverture, il reprend sans contrôle et fait pousser un grand ouf de soulagement à toute la populace blanc meringue. 120 secondes plus tard, après une bronca monstre du Bernabéu, le Portugais envoie un missile sous la barre de Bravo – le gardien basque se trouant dans les grandes largeurs au passage. À 4-2, tout un chacun pense la partie terminée. Bah non : sur une défense guimauve d’Arbeloa, Xavi Prieto, encore lui, réduit une nouvelle fois le score. La fin de match est tendue jusqu’à l’expulsion d’Estrada. À égalité numérique, le Real assoit sa domination et ferme à double tour. Pour ses premières 90 minutes annuelles, Bernabéu a frôlé l’accident vasculaire. Et Mourinho, la pendaison.

Par Robin Delorme, au Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique