En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Espanyol (6-0)

Le Real s’amuse dans l’auberge Espanyol

Rapidement mis à l’abri grâce à un début de match tonitruant, le Real Madrid assure une victoire facile contre l’Espanyol Barcelone, venu en touriste dans la capitale espagnole (6-0). Cristiano Ronaldo, auteur d’un triplé, devient Pichichi de la Liga.

Modififié

Real Madrid 6-0 Espanyol Barcelone

Buts : Benzema (7e), Cristiano Ronaldo (12e sp, 45e, 82e), James (15e) et CSC de Duarte (86e) pour le Real Madrid.

La 45e minute de jeu s’affiche au Santiago-Bernabéu. Tranquilles, certains supporters du Real Madrid commencent à se diriger vers la buvette pour s’abreuver avec un soda ou s’offrir des chips croustillantes. Une bonne inspiration pour éviter la queue, mais une mauvaise quand l’ouverture de James Rodríguez est déviée dans la course de Cristiano Ronaldo. Un peu par hasard, le triple Ballon d’or hérite donc du ballon et s’en va provoquer la défense adverse. Une succession de dribbles plus tard, sa frappe du gauche tendue termine au fond des filets. C’est déjà le quatrième but de la Casa Blanca, et l’occasion pour CR7 de soigner son compteur buts en Liga. D’une belle manière, il faut le dire.


Arlauskis au supplice


Pour clore cette journée dominicale, les vingt-deux acteurs semblent avoir des objectifs bien différents : d’une part, les Madrilènes souhaitent assurer une victoire rapidement, tandis que de l’autre côté, les Pericos effectuent de nouvelles expériences : pas de Michael Ciani, mais la recrue hivernale du club, Giedrius Arlauskis, va occuper les bois de l’Espanyol pour se faire les dents face à l’une des meilleures équipes d’Espagne. En clair, un vrai cadeau empoisonné. Mis à contribution sur une première frappe de CR7, l’international lituanien va avaler le cyanure cinq minutes plus tard : depuis le côté droit de la surface, Luka Modrić combine avec James. La pépite de Cucuta envoie un sublime centre enroulé sur le crâne de Karim Benzema (7e). Le début du cauchemar.

Toujours dans le sens de la marche, le Real continue d’écraser son vis-à-vis catalan comme le ferait un bon compacteur de déchets. Au cœur de la surface, Cristiano Ronaldo est percuté par Roco de façon trop brutale selon l’arbitre. De sang-froid, le Portugais inscrit le second but du match (12e). Gareth Bale blessé, James Rodríguez est la troisième force merengue alignée en attaque. Ni une ni deux, le Colombien s’offre un but supplémentaire après seulement un quart d’heure de jeu (15e). Depuis sa zone technique, Constantin Galca peut faire la moue : son Espanyol est à la dérive, malgré les timides tentatives de Mohammed Sylla ou Salva Sevilla. Et pour couronner le tout de cet acte proche du néant chez les visiteurs, ce but de CR7 vient démontrer le gouffre entre les deux équipes.

Sieste après l’effort


Sans suprise, le coach roumain effectue un double changement au retour des vestiaires, afin d’arrêter l’hémorragie. En face, le Real est en pleine décontraction. À l’image du teint halé de Cristiano Ronaldo, cette seconde période fait l’effet de vacances d’hiver avancées : du blanc, du blanc, et encore du blanc, mais pas vraiment de tout schuss. Un spectacle assez terne, dans lequel Karim Benzema se troue magistralement au moment de finir une action collective. Cristiano Ronaldo s’essaie au coup franc lointain, encore et toujours sans succès. Mais le numéro 7 va obtenir gain de cause dans sa persévérance. Sans trembler, il reprend de la tête un centre de l'entrant Jesé Rodríguez (82e). Un but du gauche, un du droit, un de la tête : CR7 devient co-meilleur buteur de Liga aux côtés de Luis Suárez avec ses 19 pions. Mais le spectacle n’est pas encore terminé : pour sa première sous ses nouvelles couleurs, Óscar Duarte va offrir un contre-son-camp en guise de bouquet final (86e). Avec une seule victoire sur ses neuf dernières rencontres, l’Espanyol peut faire ses valises : les vacances sont terminées.

  • Résultats et classement de Liga


    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88