Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // Real Madrid/Villarreal (1-1)

Le Real rit jaune

Surpris par un bloc de Villarreal compact et des changements astucieux de Marcelino, le Real Madrid concède le match nul sur sa pelouse (1-1). Au classement, le Barça n'est plus qu'à deux points, et le Clásico approche. Tout reste possible…

Modififié

R. Madrid - Villarreal
(1-1)

C. Ronaldo (52') pour Real Madrid , Gerard Moreno (64') pour Villarreal.


On joue la 64e minute de jeu au Santiago-Bernabéu. Le Real Madrid mène 1-0 grâce à sa star Cristiano Ronaldo et pense pouvoir se sortir sans encombre de cette 25e journée de Liga. C'était sans compter sur la science du jeu du technicien de Villarreal, Marcelino Garcia Toral. En plaçant certains titulaires au repos et comptant sur la fraîcheur de ses remplaçants habituels, le natif des Asturies a paisiblement attendu le moment propice pour changer la donne et faire entrer sa flèche Luciano Vietto et son meneur Manu Trigueros. Sur un centre venu de la gauche de l'attaque, Gerard Moreno combine avec Vietto pour égaliser et claquer une jolie glissade envers le parcage jaune. Après neuf victoires consécutives à domicile en Liga, le Real est tombé sur un os. Ou sur Sergio Asenjo, c'est selon.

Sieste dans la chambre jaune


Cela peut paraître étrange, mais cette rencontre débute par la célébration du premier titre du Real Madrid en 2015. Eh oui, le Real vient de remporter la Coupe du Roi… en basket. Histoire de donner un peu plus de moral à la troupe de Carlo Ancelotti, les Merengues et leur pivot Felipe Reyes viennent brandir le titre obtenu au nez et à la barbe du FC Barcelone. Si les « campéon, campéon » descendent des travées du Santiago-Bernabéu, l'enceinte footballistique doit garder en tête la Liga BBVA, surtout au moment d'accueillir un adversaire comme Villarreal. Don Carlo est au parfum et aligne son dix type, Lucas Silva jouant le rôle du chaînon manquant. Un collectif pourtant chahuté en début de match, puisque les tentatives de Moreno et Moi Gómez ne sont pas loin de tromper la vigilance d'Iker Casillas d'abord, puis Daniel Carvajal sur sa ligne ensuite. Oui, Villarreal est une menace pour les Castillans. Même sans Denis Cheryshev, indisponible pour cause de clause contractuelle. Même sans Luciano Vietto, ni Manu Trigueros, ni Mateo Musacchio, tous préservés par leur coach Marcelino dans l'optique de la demi-finale retour de coupe d'Espagne (en foot, cette fois) contre le Barça. Malgré toutes ces absences, le Real peine à trouver une ouverture. Seule une tête de Raphaël Varane sur corner fait frissonner l'arrière-garde valencienne. Rien d'autre ? Si, un centre raté de Gareth Bale finit sur la barre. Peu d'inspiration, donc.

Asenjo, la marque jaune


Si l'on réfléchit au pourquoi de cette pression stérile, cela prend tout de suite plus de sens. Villarreal est la troisième meilleure défense de Liga, et même sans ses cadres, Villarreal est venu pour défendre d'abord, profiter des contres ensuite. En clair, plus le temps avance, plus Marcelino peut espérer ramener quelque chose de Madrid en faisant entrer ses titulaires. Une stratégie pas franchement au goût de Cristiano Ronaldo. Suite à une chamaillerie avec Éric Bailly dans la surface, le Portugais obtient un penalty et se fait justice lui-même (52e). Voyant son équipe en difficulté suite à une nouvelle tentative de CR7, Marcelino met en place son plan avec un double changement. Comme une réaction chimique, les entrées de Luciano Vietto et Manu Trigueros vont tout de suite porter leurs fruits. Une fois l'égalisation obtenue, le Real se rue bien évidemment à l'attaque, mais CR7 va rencontrer sur sa route un mur appelé Sergio Asenjo. Par deux fois, le triple Ballon d'or va chercher à résoudre l'énigme du but vainqueur à la manière de Blake et Mortimer, mais à chaque fois, le gardien du sous-marin s'interposera par de magnifiques arrêts. Les changements offensifs de Don Carlo n'y feront rien, Jesé Rodríguez manquant le cadre dans un but vide, CR7 foirant une ultime tête. Le Real cale et perd deux points en route. Deux points, c'est aussi l'écart entre le Real Madrid et le FC Barcelone après cette soirée. Pour brandir la Liga en 2015 dans son stade, le Real va devoir se retrousser les manches.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25