En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1ère journée (en retard)

Le Real relève la tête

Reportée pour cause de grève, la 1ère journée de Liga a été disputée ce week-end. Elle a vu le Real Madrid, blessé dans son orgueil, bien réagir à domicile face à l’Athtletic Bilbao (4-1). Même résultat pour le Barca à Malaga, avec un Messi encore une fois au-dessus du lot, auteur d’un triplé. Triplé toujours, pour Falcao, qui a détruit la Real Sociedad avec son Atletico tout beau tout neuf (4-0). Plus au sud, Séville a retrouvé la chaleur de son derby (1-1).

Modififié
On les disait perturbés, touchés, divisés. Les joueurs du Real Madrid ont montré qu’ils avaient du répondant en disposant de l’Athletic Bilbao au Bernabeu (4-1). Mourinho craignait le jeu aérien des Basques, dont les six derniers buts avaient été inscrits de la tête. Exit Pepe et Carvalho, c’est le mètre 91 de Varane qui devait faire le ménage dans la surface de Casillas, et gérer le cas Llorente. Ça débutait mal puisqu’au quart d’heure de jeu la grande tige espagnole ouvrait le score pour la bande à Bielsa. Mais le Real a de l’orgueil, et Marcelo ne tardait pas à remettre les deux équipes à égalité. La suite, c’est deux pénaltys transformés par Cristiano Ronaldo, et un carton rouge pour De Marcos. Solide en première mi-temps, Bilbao a sombré par la suite. Callejon n’a eu droit qu’à dix minutes de jeu, mais il a encore marqué, sur un contre éclair, la spécialité de la maison. Le Real a réagi, mais n’a pas non plus impressionné. Il en faudra plus pour aller créer l’exploit au Camp Nou, mercredi prochain.
Un peu plus tôt, le Barca n’a pas non plus déçu à Malaga (4-1), Messi n’ayant aucune pitié pour Demichelis, son compère en sélection. Hors-norme, pour changer, l’Argentin a foutu en l’air tous les plans de Pellegrini par ses perforations répétées, et a même marqué de la tête. Faut dire que Toulalan n’était pas là pour l’arrêter. Puyol, Xavi et Fabregas sont restés au chaud, Alexis Sanchez a encore marqué et Pedro a fait son retour. Tout baigne pour les Catalans, si ce n’est qu’ils ont encore cinq points à remonter aux Madrilènes. Le Vénézuélien Rondon a sauvé l’honneur pour Malaga, rappelant à son coach que le meilleur attaquant du club, c’est lui, et non pas le papy hollandais.

Falcao, 14 buts en 16 matchs
Dans la course à la Ligue des champions, Levante commence sérieusement à regarder dans le rétro. Pas dedans depuis la reprise, les banlieusards de Valence sont encore passés à côté en fin d’après-midi, se contentant d’un pauvre 0-0 à domicile contre Saragosse, la lanterne rouge. Sans Barkero, sans Valdo et sans Juanlu, les hommes forts de la première partie de saison, Levante n’est plus le même. Et derrière, ça revient fort. A commencer par l’Atletico Madrid, révolutionné depuis l’arrivée de Simeone, et qui s’est régalé à Anoeta (4-0). Ces Madrilènes-là séduisent. Et Falcao régale. Le Colombien a offert la première victoire à l’extérieur de la saison à son équipe, en inscrivant un triplé. Ses 12ème, 13ème et 14ème buts en 16 matchs. Son deuxième but est une merveille de lob. Celui d’Adrian Lopez une merveille de jeu à trois. Les hommes de Montanier n’ont pas existé. Avec son « tout pour l’offensif » , Simeone a déjà convaincu son monde. Son ancien compère de la sélection argentine, Mauricio Pochettino, a lui aussi repris 2012 par le bon pied avec son Espanyol Barcelone. Après avoir tenu en échec le Barça et le FC Séville, les Catalans ont explosé Grenade à domicile (3-0), et s’emparent de la 5ème place.


Séville retrouve son derby
Ça va beaucoup moins bien pour Valence, qui n’a toujours pas gagné en championnat depuis le début de l’année. Soldado a bien inscrit son 12ème but de la saison, transformant une frappe hasardeuse de Tino Costa en but, mais il ne peut pas tout faire tout seul. Derrière lui, pas grand-chose, à part Albelda peut-être, qui a offert le coup-franc de l’égalisation à Osasuna en allant découper Timor dans le temps additionnel (1-1). Carton rouge à la clé. En Andalousie, Séville retrouvait son derby, trois ans après. Il a été engagé, disputé, équilibré. Sept cartons jaunes, un rouge. Le Villamarin était bouillant. Il a chaviré à l’ouverture du score de Beñat, d’un coup-franc dans la lunette. Tiré la gueule à l’égalisation de Negredo (1-1). L’international espagnol avait marqué lors des deuxième et troisième journées. Il lui manquait la première, c’est fait. Le FC Séville a légèrement dominé mais a fini à dix. Il recule à la 9ème position, trois points et trois places devant le Bétis, qui se fait passer par Getafe, vainqueur à Santander (2-1). Une victoire en fin de match signée Miku, auteur de son 6ème but en Liga. Le Venezuela a de bons attaquants. Majorque, tombeur du Rayo Vallecano à Madrid (1-0), prend lui aussi un peu d’air au classement. La pression est sur Villarreal.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7