Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée

Le Real prend l'avantage

Dans le duel entre le Real et le Barca en Liga, ce sont les Madrilènes qui prennent les devants en battant non sans mal le voisin Getafe. Le Barca s'est effondré en deuxième mi-temps face à la Real Sociedad, et perd deux points dans la bataille.

Modififié
Deuxième étape du duel à distance entre les deux ogres de la Liga ce soir. Et pour mettre encore un peu plus de portée symbolique dans l'opposition, les Blaugrana jouent tout en noir. C'est le Barca qui ouvre le bal sur le terrain de la Real Sociedad, le seul où il s'est incliné en déplacement la saison passée, pour la grande première de Philippe Montanier à Anoeta. Dans le très industriel pays basque espagnol, on a il est vrai un petit faible pour les entraineurs cocoricos. On se souvient de Luis Fernandez bien sûr, avec Bilbao, mais aussi de Raynald Denoueix, vice-champion d'Espagne avec la Real Sociedad en 2003. C'était l'époque où on pouvait mettre 20 points au Barca.

Real Sociedad 2–2 FC Barcelone


Buts : Xavi (9è), Fabregas (10è) pour Barcelone; Agirretxe (59è), Griezmann (60è) pour la Real Sociedad



Bon, première indication, Guardiola est déjà concentré sur le match de mardi, face au Milan AC. Le mieux est de commencer par le banc du Barca : Messi, Iniesta, Villa, Mascherano, Puyol, Abidal. Sympa. Derrière, Fontas est aux côtés de Busquets dans l'axe, Alvés à droite et Adriano à gauche. Fabregas, lui, n'est décidemment pas venu pour rien, puisqu'il découvre le poste d'avant-centre, avec à sa gauche Alexis Sanchez, et à sa droite Pedro. Avec Xavi à la baguette, le Barca s'amuse. Dix minutes de jeu, deux ballons par-dessus la défense, et 2-0. Le premier est de Fabregas et c'est Xavi à la conclusion, parfaitement servi par Alexis. Le deuxième, c'est l'inverse, Xavi pour Fabregas. Et ça aurait dû faire trois sans un hors-jeu imaginaire. Les milieux catalans sont très peu pressés, ce qui facilite leur travail. La vitesse d'Alexis fait beaucoup de dégât sur le côté gauche, jusqu'à ce que Dani Estrada le découpe à la demi-heure de jeu. Le Chilien doit laisser sa place à Villa, et ça agace vraiment Guardiola, très énervé sur son banc. Sur le terrain, le ballon circule indéfiniment, Valdes s'emmerde. Les joueurs changent mais le résultat, non. Encore idéalement lancé par Fabregas, Pedro ne peut conclure. Messi s'ennuie sur le banc. Lui aussi aurait bien aimé apporter son Ipad, mais il ne sait pas s'en servir. Dommage, il aurait pu chater avec Higuain.

Les locaux reviennent beaucoup plus volontaires, et se crée une bonne occasion d'entrée de seconde mi-temps par Agirretxe, mais c'est à côté. Le Barca a la possession mais peine à se montrer dangereux, et donne quelques signes de fragilité derrière. En deux minutes, le match bascule et Anoeta s'enflamme. D'abord sur un coup de tête d'Agirretxe, pour son troisième but en deux matchs. Ensuite sur une énorme erreur de Villa, qui veut remettre un long ballon derrière mais sert en fait idéalement le buteur de la Real Sociedad, qui efface Valdés et frappe, mais Busquets dévie de la main sur sa barre. Griezmann a suivi et pousse de la tête au fond. Moment de confusion, l'arbitre siffle d'abord un hors-jeu, mais son assistant lui explique que c'est bien Villa qui l'a maladroitement lancé en profondeur. Réaction immédiate du Pep, Messi entre en jeu. Les Catalans sont perturbés. Pedro a l'occasion de redonner l'avantage aux siens mais aux six mètres l'envoie dans les nuages. Cela tourne presque au comique quand après un arrêt de jeu pour blessure, les bleus et blancs renvoient le ballon vers Valdés, lequel marchait tranquillement en direction de son but sans regarder. Le portier blaugrana se retourne au dernier moment pour stopper le ballon. On approche des dix dernières minutes et le Barca paraitrait presque impuissant. Iniesta entre à son tour, sans effet. La dynamique, l'engagement est basque. Messi non plus n'y est pas. Et c'est même Dani Alvés qui sauve son équipe à la dernière minute. La Barca ne gagne pas au retour de la trêve internationale depuis trois ans. Guardiola a perdu son pari, la tête, et Alexis Sanchez. Sale soirée.

Real Madrid 4–2 Getafe


Buts : Benzema (19è, 69è), Ronaldo (59è, sp), Higuain (88è) pour le Real; Miku (38è, 72è) pour Getafe


Dans la capitale, le Real reçoit les voisins de la banlieue sud, l'équipe de Getafe. Pas franchement un club rival, quand on sait que le président du club, Angel Torres, est socio du Real. Mourinho n'opte pas pour la même stratégie, et aligne d'entrée son équipe-type, avec Coentrao préféré à Khedira. En même temps, le Real ne joue que mercredi en C1, et c'est contre le Dinamo Zagreb. Benzema est donc en pointe, soutenu par Ronaldo, Ozil et Di Maria. Pas mal non plus comme quatuor.

Les Madrilènes attaquent eux aussi très fort. Ronaldo se crée deux belles occases en cinq minutes, et Di Maria enflamme son côté droit. 13ème minute de jeu, Marcelo sert Ozil, qui décale Benzema. Le numéro 9 contrôle et ajuste Moya pour l'ouverture du score. Le Real est dans le bon tempo. Getafe tente sa chance en contre, et se montre souvent dangereux par Miku, qui n'a rien à voir avec Johan. Ca va très vite côté Real, à droite avec l'Argentin Di Maria, à gauche avec le Brésilien Marcelo. On a passé la demi-heure de jeu et ce dernier accélère, donne à Benzema qui en une touche de balle place idéalement Coentrao, qui manque le cadre, au grand dam de Mourinho. Le Français joue juste. Mais le Real laisse des espaces derrière. Marcelo touche d'abord son propre poteau, puis dans la minute qui suit, Lacen lance Miku qui égalise. Petit coup de froid sur Bernabeu. Le Real est tenu en échec à la mi-temps.

Et on reprend exactement sur les mêmes bases. Benzema est servi sur la droite, il centre pour Cristiano Ronaldo qui tente la retournée acrobatique. C'est sur le poteau, Coentrao est idéalement placé pour la reprendre et pousser au fond mais manque encore le cadre. Mourinho devient fou. Miku continue à emmerder la charnière centrale portugaise. C'est le moment que choisi l'arbitre pour offrir un gros cadeau à Ronaldo, en sifflant penalty. Ce n'était pas dans la surface, et il n'y avait pas faute. Si on pousse un peu plus loin, Ronaldo pouvait prendre un deuxième jaune pour simulation. Ca fait beaucoup pour Getafe, qui encaisse un nouveau but de Benzema, sur une ouverture parfaite de Ronaldo. C'est simple, l'attaquant de l'Equipe de France bonifie chaque ballon qu'il touche. Le Real se crée une multitude d'occasions, est très porté vers l'offensif, mais manque du coup de solidité, laissant beaucoup d'espace à chaque ballon perdu. Sur l'un d'entre eux, Guiza s'échappe et sert Miku en retrait, qui élimine Carvalho et réduit la marque. Ronaldo aurait dû mettre le quatrième après un une-deux avec Benzema, mais c'est finalement Higuain qui s'en charge sur l'un de ses premiers ballons. Le Real mérite sa victoire mais s'est fait peur. Il prend deux points d'avance sur le Barca, et la tête de la Liga.


Leo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 7 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49