En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Rayo Vallecano/Real Madrid (0-2)

Le Real peut toujours y croire

Le réveil a sonné tardivement pour les Madrilènes. Il leur aura fallu une heure pour mettre en marche le tableau d'affichage. Mais l'essentiel est sauf. Victoire 2-0.

Modififié

R. Vallecano - R. Madrid
(0-2)

C. Ronaldo (67'), J. Rodríguez (73') pour Real Madrid.


On n'enfourne pas neuf buts tous les jours. Après la rouste infligée à Grenade ce week-end, les Madrilènes croyaient pouvoir mettre à genoux n'importe quelle équipe. Et ce, en un rien de temps. Mais ce mercredi soir, ils sont redescendus sur terre. Ils ont mis sous pression. Ils ont dominé. Longtemps. Avant de finalement faire céder le Rayo Vallecano. Mais ils n'ont jamais survolé cette vaillante et entreprenante équipe. Ils ont eu besoin d'une heure de jeu pour trouver la faille. Grâce à deux buts coup sur coup de Ronaldo et James.

Frustration


Des frappes en pagaille. Des tacles de tous les côtés. Des ouvertures en veux-tu en voilà. C'est peu dire que le match démarre sur les chapeaux de roue. Et le premier à se faire remarquer, c'est James Rodríguez. Le petit Colombien est à l'origine de la première étincelle. Un long centre « caviar » pour Ronaldo qui arrive à foutre sa reprise à côté dès les premières minutes de jeu. Les Madrilènes rentrent fort dans leur match. Ils multiplient les offensives. Mais ils n'arrivent pas à concrétiser. Bale croit même ouvrir le score à la 23e minute, en reprenant un nouveau long ballon, mais l'arbitre assistant lève le drapeau. Hors-jeu. Côté madrilène, la frustration est à son comble au bout des 45 premières minutes. Même constat pour le Rayo, bien dans son match, qui s'essaye plutôt de loin. Embarba, Manucho et Kakuta ne trouvent pas mieux que les gants de Casillas ou le panneau publicitaire. Embarba, encore lui, est à deux doigts de faire trembler les filets juste avant la mi-temps. Il reprend un bon centre fuyant au second poteau, mais il tombe encore une fois sur un bon Casillas. Au Real la possession. Au Rayo l'intensité. Égalité à la mi-temps, c'est plutôt logique.

Délivrance


Le rythme ne faiblit pas au retour des vestiaires. Dès la 50e minute, Ronaldo s'échappe dans le dos des défenseurs. Il s'excentre côté gauche. Il tente de revenir sur son pied droit. Amaya tacle. Ronaldo tombe dans la surface. L'arbitre siffle. Mais pas penalty. Carton jaune pour simulation. L'arbitre ne semble pas vouloir se faire influencer ce soir. Les Madrilènes deviennent un peu fous. Et coup sur coup, ils se prennent deux cartons jaunes pour jeu dangereux. Le match s'emballe. Plus qu'il ne l'était déjà. Pour le plus grand plaisir des spectateurs. Bale, Marcelo, Ronaldo, James s'approchent peu à peu du cadre. Mais toujours rien à la 65e minute de jeu. Et puis finalement la délivrance vient de là où on l'attendait le moins. Du pied droit de Carvajal. Sur son côté droit, il double Martinez et dépose le ballon sur la tête de Ronaldo. 1-0. Les Madrilènes se sautent dans les bras. Soulagement. Plus rien ne semble pouvoir les arrêter. Le Rayo pousse. Énormément. Plusieurs fois, en fin de match, ils sont près de faire retomber l'enthousiasme meringué, mais une sorte de bouclier invisible semble les protéger. Le retour de San Iker ? À la 75e, James vient concrétiser la domination globale du Real. Une jolie frappe du pied gauche à l'entrée de la surface. Score final, 2-0. Plus qu'une simple victoire, Madrid gagne surtout le droit de croire encore un peu au titre. Le Real assure l'essentiel et tient, tant qu'il le peut encore, le rythme du Barça. Ce soir, ils sont toujours à 4 points des Blaugrana.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3