1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Bilbao (4-2)

Le Real offre son premier test à Zidane

Pour son premier test au Santiago-Bernabéu, Zinédine Zidane a apprécié la prestation de ses poulains. Vainqueurs 4-2, ils franchissent l’obstacle Bilbao sans broncher et abordent leur huitième de finale de C1 face à la Roma avec le plein de confiance. C’est bieng.

Modififié
653 17

Real Madrid CF 4-2 Athletic Bilbao

Buts : Cristiano Ronaldo (3e, 87e), James (37e) et Kroos (45e) pour le Real // Eraso (10e) et Elustondo (90e) pour l’Athletic

Entre la figue et le raisin, entre l’agréable et l’exaspérant, Zinédine Zidane retient les trois points. Victorieux de l’Athletic Bilbao, et toujours dans la course vers une hypothétique Liga, le Real Madrid vient juste d’offrir un nouveau festival offensif au Santiago-Bernabéu (4-2) que l’entraîneur marseillais se penche déjà sur les errements de son XI lors des transitions défensives. Un visage schizophrénique qui n’empêche pas les Merengues de rassurer quant à leur attractivité dans le jeu et une solidarité retrouvée malgré quelques oublis à la perte du cuir - et une expulsion injuste d’un Varane pas dans le coup. Ce constat vaut seulement pour le premier acte, puisque le second montre un visage plus gestionnaire du Real. Pour sûr, le huitième de finale aller qui attend la Casa Blanca à l’Olimpico de Rome en milieu de semaine accapare toute l’attention du provisoire second de Liga. Du côté de Marseille, justement, les inquiétudes, déjà grandes, n’ont pas diminué. Bien que battu, l’Athletic a longuement contrecarré les plans de batailles locaux. Une habitude depuis le début de saison qui fait des Leones les grands favoris de leur duel face à l’Olympique de Marseille.

Cristiano, première contre un gros


Sur le chemin qui le conduit de son vestiaire à sa guérite, Zinédine Zidane ressasse son seul titre national sous la liquette blanche. Pour sûr, les maillots rojiblancos de Beñat et Aduriz le renvoient à cette soirée de juin 2003, lorsque son Real s’adjuge la Liga suite à un succès à San Mamés. Treize ans plus tard, costard cintré sur le dos, le double Z rêve toujours d’un sacre merengue en championnat. Une chimère qui passe inévitablement par un succès face à l’Athletic Bilbao, et un énième pion décisif de Cristiano Ronaldo. Chahuté pour son rendement annuel, couvé par son nouveau mentor, le Portugais désosse Etxeita d’un crochet avant de mystifier Iraizoz d’une frappe en lucarne. En soi, un copier-coller de sa classique qui permet aux Madridistas de rêver d’une fin d’après-midi tranquille. Justement, le laisser-aller gangrène rapidement toutes les strates du XI local qui, sans en avoir l’air, plie sous la pression des Leones. Rugissants, ils trouvent l’égalisation sur une boulette estampillée Varane, qui décale seul face aux cages Eraso. Sans temps mort, ce premier acte raconte autant des facilités offensives merengues que des trous d’air de son milieu de terrain dans le pressing.

Un premier acte docteur Jekyll, un second mister Hyde


De fait, avant la pause, le Santiago-Bernabéu assiste à une avalanche d’occasions. Au sauvetage de Keylor Navas face à un Aduriz qui touche également la transversale costaricaine, les Madrilènes répondent par un golazo de James Rodríguez. Un pion de l’avantage qui prend les contours d’une frappe lointaine et enroulée dans le petit filet d’Iraizoz. Le portier des Leones n’est d’ailleurs pas au bout de ses peines, puisque dans le temps additionnel, Kroos se trouve à la conclusion d’une action emmenée par d’innombrables une-deux. Le début de la fin, donc. Car la seconde période se trouve être l’antithèse de la première. Plus attentiste, le Real se concentre à gérer son double avantage - et ses aficionados à marteler qu’ils ne souhaitent pas d’une finale de Copa au Bernabéu. Les occasions, rares, sont toutes gâchées par une frappe mal exécutée ou un placement défaillant. Pis, la gestion se transforme en mauvaise blague lorsque Raphaël Varane reçoit un second avertissement imaginaire. En infériorité, les Merengues repartent de l’avant. Une bonne nouvelle pour Cristiano Ronaldo qui, d’un doublé, entérine la victoire madrilène et s’offre le statut de Pichichi de la Liga (21 pions, tout de même). La réduction du score d’Elustondo reste, elle, anecdotique.

Retrouvez toute l'actualité de la Liga

  • Résultats et classement de Liga

    Par Robin Delorme
  • Modifié

    Dans cet article

    read my mind Niveau : National
    Note : -1
    On dirait un peu la meme équipe que sous ancelotti mais en moins bien.

    Trés efficace en contre ,plus laborieuse pour créer du jeu.

    Le secteur défensif c'est vraiment pas bon du tout meme ramos se fait réguliérement surprendre dans le domaine aérien.

    Je parle meme pas de varane que j'ai toujuors trouvé surcoté.

    Ca s'annonce moyen pour la suite , il y a trop de lacunes.

    Mention spéciale à ronaldo et son cinéma habituel , je marque je salue la famille en tribune je fais le cake tout seul.

    Tout seul c'est ce qui le définit maintenant , à noter le moment mythique où à 2 métres des barres il préfére tirer que de passer à benzema qui n'avait plus qu'à pousser.

    Bref zidane ou pas la marge de manoeuvre est plus qu'étroite avec une défense vraiment trés moyenne (malgré un trés bon navas) et un milieu pas du tout équilibré(trop de joueurs offensifs qui se marchent sur les pieds).
    Note : 2
    Je sais si vous avez remarqué mais depuis Zidane est entraîneur, ils font tous des roulettes au Real.
    Spikelee92 Niveau : CFA2
    Match sympa à suivre. Le réal restera très difficile à battre.
    Aduriz quel joueur effectivement le benjamin button du foot espagnol, titulaire à l'euro.
    Je crains unne raclée pour Marseille le score est lourd mais niveau collectif y'a pas à dire du haut niveau manquait inaki pour un peu plus de folie. Je kiff la liga
    Match à oublier pour Varane, Kroos et James qui retrouvent leur niveau, un Cr7 comme on l'aime: décisif. Et Modric, que dire de lui si c'est quel virtuose.
    Bref, un match qui sentait le piège à plein nez mais on a réussi à le gagner et surtout avec la manière.
    Ce qui a changé avec l'arrivée de Zidane, c'est l'attitude des joueurs qui exercent un pressing tout au long du match et cette volonté de toujours continuer de jouer quelque soit le résultat ce qui fait qu'on s'ennuit jamais contrairement à la période Benitez ou le Real laissait le ballon à l'adversaire après que l'équipe ait ouvert le score.

    En face, Bilbao a fait ce qu'il pouvait: un jeu très vertical. Avec un peu de réussite, ils pouvaient marquer d'autres but tout comme ils pouvaient en prendre derrière si l'attaque était plus en réussite.

    PS: Des nouvelles de Merengone? Ça fait un bon bout de temps que je le vois plus trainer ici.
    Message posté par Elji haz14
    Match à oublier pour Varane, Kroos et James qui retrouvent leur niveau, un Cr7 comme on l'aime: décisif. Et Modric, que dire de lui si c'est quel virtuose.
    Bref, un match qui sentait le piège à plein nez mais on a réussi à le gagner et surtout avec la manière.
    Ce qui a changé avec l'arrivée de Zidane, c'est l'attitude des joueurs qui exercent un pressing tout au long du match et cette volonté de toujours continuer de jouer quelque soit le résultat ce qui fait qu'on s'ennuit jamais contrairement à la période Benitez ou le Real laissait le ballon à l'adversaire après que l'équipe ait ouvert le score.

    En face, Bilbao a fait ce qu'il pouvait: un jeu très vertical. Avec un peu de réussite, ils pouvaient marquer d'autres but tout comme ils pouvaient en prendre derrière si l'attaque était plus en réussite.

    PS: Des nouvelles de Merengone? Ça fait un bon bout de temps que je le vois plus trainer ici.


    Si ce n'est*
    Les quatre pions du Real sont jolis, ce qui ajoute au plaisir.

    Et clairement, pour notre match d'Europa League contre Bilbao, il va falloir serrer les fesses. Il y a la place de passer, c'est évident, mais l'article a raison de souligner que dans le El Loco-co qui se profile, ce sont les Basques qui partiront favoris.
    read my mind Niveau : National
    Message posté par Elji haz14
    Match à oublier pour Varane, Kroos et James qui retrouvent leur niveau, un Cr7 comme on l'aime: décisif. Et Modric, que dire de lui si c'est quel virtuose.
    Bref, un match qui sentait le piège à plein nez mais on a réussi à le gagner et surtout avec la manière.
    Ce qui a changé avec l'arrivée de Zidane, c'est l'attitude des joueurs qui exercent un pressing tout au long du match et cette volonté de toujours continuer de jouer quelque soit le résultat ce qui fait qu'on s'ennuit jamais contrairement à la période Benitez ou le Real laissait le ballon à l'adversaire après que l'équipe ait ouvert le score.

    En face, Bilbao a fait ce qu'il pouvait: un jeu très vertical. Avec un peu de réussite, ils pouvaient marquer d'autres but tout comme ils pouvaient en prendre derrière si l'attaque était plus en réussite.

    PS: Des nouvelles de Merengone? Ça fait un bon bout de temps que je le vois plus trainer ici.


    Il est traducteur pour zizou lors des conférences de presse.


    Par contre, sérieux problèmes d'équilibres dans ce Real, je ne pense pas avoir vu le Real de Benitez aussi fragile.
    Donc, oui, ça marque au talent mais dans le jeu, ça craint méchamment.
    Varane, plus les matchs passent, plus il est mauvais.
    Là, c'est juste de la DH.
    Je ne sais pas comment on va faire à l'Euro avec lui et Sakho, ça pue les 3 milieux défensifs façon Jacquet.
    Donnie_Brasco Niveau : CFA2
    Sur les phases offensives, c'est vachement attractif. Par contre en défense, ça frôlait la cata en premiere mi-temps, Varane est encore trop vert pour ces conneries.
    Modric, un régal a voir jouer!
    Sinon on dirait que CR7 s'est enfin réveillé, je l'ai vu plus en jambes aujourd'hui et plus précis face aux cages.
    Bref la même chanson, il manque toujours un 6 a l'appel.
    Varane devient inquiétant, depuis qu'il est au club il joue très régulièrement et ne s'améliore pas du tout au contraire.
    Sinon je crois qu'il faut libérer Kroos de ce poste de 6, son action sur son but montre bien que ce gars a besoin d'être proche des buts adverses.
    Kovacic est un vrai crack, on dirait que le mec joue au Real depuis 10 ans, j'espère qu'il va continuer comme ça parce qu'on tient quelque chose de solide avec lui pour le futur.
    Plutôt satisfait de ce que je vois du Real depuis que Zizou est là, sachant qu'ajourd'hui il manquait Bale ainsi que Marcelo, hâte de voir ce qu'on a dans le ventre quand il s'agira d'affronter la Roma et l'Atletico.
    CommentaireSoFoot Niveau : Loisir
    On en parle de Danilo ?
    Je pense aussi que Kovacic est un crack en devenir.
    Tu sens bien plus le sens du jeu chez lui que chez James et Isco réunis.
    Note : 1
    Message posté par Ruud09
    Je pense aussi que Kovacic est un crack en devenir.
    Tu sens bien plus le sens du jeu chez lui que chez James et Isco réunis.


    Faut pas déconner non plus avec Kovacic. C'est vrai qu'on tient la une pépite avec un fort potentiel, et qu'il offre une alternative crédible à Zizou mais dire qu'il a un sens du jeu plus développé que James et Isco réunis, c'est quand même fort de café!
    Sur les 20 derniers mètres c'est létal, mais derrière c'est vraiment pas ça, en première MT à 1-1 si on met des triples A en finition chez les basques ça leur fait facile 1-3, de même qu'un pressing assez laxiste qui laissait les basques échanger assez facilement.

    Finalement comme en phase aller c'est le match contre l'Atletico qui aidera à se fixer sur cette équipe.


    A chier.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    653 17