En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // CSKA Moscou/Real Madrid

Le Real ne veut pas enrhumer la machine

Le Real Madrid quitte le confort de sa Liga pour le froid de Moscou. Dans ce huitième de finale de Ligue des champions face au CSKA, il n’y a visiblement pas photo entre les deux équipes, mais Mourinho se méfie des Russes chez eux. Il faudra maitriser le froid, et Doumbia.

Modififié
Changement d’atmosphère pour le Real Madrid. Après leur nouvelle démonstration offensive en Liga face à Santander samedi dernier (4-0), Sergio Ramos et les siens se sont rapidement rendus à Moscou. Pour prendre la température. Et sans surprise, elle est glaciale. En 3500 kilomètres, les Merengues ont perdu 25 degrés. Fini le confort de cette Liga qu’ils dominent outrageusement, place à la Ligue des champions. L’autre objectif du club. Touchés, humiliés la saison passée, les Madrilènes veulent tout rafler cette saison. Ils ont soif de revanche, et faim de titres. En plus de ses qualités techniques, le Real a désormais confiance en lui, ce qui en fait une véritable machine à gagner.

En championnat, ça donne 20 victoires en 23 matchs, en Ligue des champions, 6 victoires en 6 matchs. Il n’y a que ce fichu Barça pour lui résister (5 matchs, aucune victoire). Presque déjà champions d’Espagne, les Merengues veulent aussi dominer l’Europe. Au club, on rêve de cette Décima, la dixième C1 de l’histoire, dix ans après celle de Glasgow. Celle de Zidane. Casillas y avait pris part. Mais si San Iker a déjà tout gagné ici, ce n’est pas le cas des autres stars de la Maison Blanche : Cristiano Ronaldo, Benzema, Kaka, Ozil sont tous à la recherche d’un premier titre majeur avec le Real Madrid. Mourinho, lui, vise le triplé. Porto-Inter-Real. Il deviendrait le seul à réaliser cet exploit, et rejoindrait Bob Paisley avec trois C1 au palmarès. Aussi l’objectif de Guardiola...

«  Nous devrons être plus forts que les conditions  »

Pour commencer, il y a le CSKA Moscou à franchir. A première vue, pas de quoi se prendre la tête. Les Moscovites se sont qualifiés de justesse dans le groupe de Lille, avec une victoire inespérée lors de la sixième et dernière journée, à San Siro, face à l’Inter Milan. En pause hivernale (les play-offs russes ne reprennent que début mars), ils viennent d’enchainer des matchs de préparation assez peu convaincants. Passés par l’Espagne, ils se sont même inclinés il y a trois semaines contre Murcie (2-0), club de seconde division. Sauf qu’à domicile, sous les -10 degrés annoncés et sur leur pelouse synthétique, c’est une autre histoire.

Des conditions de jeu dont se méfie Mourinho. « Nous devrons être plus forts que les conditions. Le synthétique ce n’est pas comme la pelouse, et -15 ce n’est pas la même chose que 10 degrés. On n’a pas eu le temps de s’adapter à ces conditions, mais la tête et l’état d’esprit y sont. Les joueurs devront être au top pour combattre ces conditions difficiles » . Plus qu’une équipe, les Madrilènes affronteront un contexte hostile au stade Luzhniki. Un stade que Cristiano Ronaldo connait bien, puisqu’il y a gagné la Ligue des champions avec Manchester en 2008, et raté son tir au but. Le Real est d’ailleurs prévenu, le CSKA n’a jamais perdu à domicile contre une équipe espagnole. Séville (2010) et le Barca (1992) ont fait match nul, et le Deportivo La Corogne (2009) a pris une rouste.

Callejon, Benzema et Doumbia mieux que Cristiano


A Moscou, on n’aura pas la chance de voir Akinfeev à l’œuvre, gardien de la sélection russe et capitaine du CSKA, « meilleur que Casillas » selon Slutsky, son entraineur. Seront également absents pour blessure Lassana Diarra et Di Maria côté madrilène. Et ça, c’est la vraie mauvaise nouvelle de la semaine pour Mourinho. De retour à la compétition le week-end dernier, l’Argentin a marqué et régalé le Bernabeu toute la seconde mi-temps, avant de rechuter dans les toutes dernières minutes du match. Pour faire la différence devant, le Mou devrait donc refaire confiance à un quatuor offensif qui tourne bien, Ozil-Kaka-Benzema-Cristiano.

Avec seulement trois buts au compteur dans la compétition, le Portugais a pris du retard sur Messi & co. Callejon et Benzema pour le Real (4 buts) et Doumbia pour le CSKA (5 buts) ont même scoré plus que lui. De quoi le motiver. L’Ivoirien, élu meilleur joueur du championnat russe fin 2011 après avoir inscrit 24 buts en 32 matchs, sera le danger numéro un pour la défense merengue, au sein de laquelle Sergio Ramos devrait retrouver l’axe, puisqu’Arbeloa fait son retour dans le groupe. Contrôler les Russes dans leur environnement, puis finir tranquillement le travail au Bernabeu, voilà à quoi devrait ressembler le plan de la Maison Blanche. Côté CSKA, Slutsky est conscient du mince espoir de voir son équipe réaliser l’exploit, et de l’importance de ce match aller pour les siens. «  Battre le Real Madrid serait un miracle, mais les miracles existent. Alors, pourquoi pas nous ?  » .

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18