Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23ème journée

Le Real ne se gêne pas

En prenant sa revanche sur Levante (4-2), grâce à un triplé de Cristiano Ronaldo et un but de Benzema, le Real Madrid a profité de la défaite du Barca samedi soir à Osasuna (3-2) pour prendre dix points d’avance au classement. Valence et Feghouli, auteur d’un superbe but, se sont amusés face à Gijon (4-0). Dans ce qu’il reste de suspense, Malaga réalise la bonne opération de la journée, en battant Majorque (3-1) avec un but de Toulalan, et Villarreal prend ses distances avec la zone rouge.

Modififié
Depuis le début de l’année, quelque chose ne tourne pas rond au Barça. En six journées, les Catalans ont laissé filer sept points en Liga et ont déjà abandonné tout espoir de titre. Sept points perdus à l’extérieur. Il y a deux semaines, c’était sur la pelouse de Villarreal (0-0), écrasé 5-0 à l’aller au Camp Nou. Hier soir, à Pampelune, contre Osasuna (3-2). 8-0 à l’aller. Qu’est-ce qui touche l’effectif catalan ? Un manque de motivation ? Peut-être, particulièrement quand il n’évolue pas devant ses supporters. Un manque d’efficacité aussi. Offensive, d’abord. A l’image de son triple Ballon d’Or, encore très présent hier, le Barça pèche devant le but. Face à Osasuna, Messi, Fabregas ou Tello auraient dû donner la victoire à leur équipe. Inefficacité défensive, aussi. Lekic a martyrisé une paire Puyol-Piqué beaucoup trop passive, et Valdés a fait des siennes.

Guardiola lâche la Liga?

Il y a aussi cette impression que cette Liga, Guardiola l’a déjà lâchée depuis quelques semaines. Le coach catalan n’a pas l’effectif XXL de son collègue du Real Madrid. Face aux blessures à répétition et la nécessité de gérer les anciens (Xavi, Puyol), le Pep a intégré plus vite que prévu de nombreux jeunes de la Masia. La culture Barça et la réalité économique ne lui laissent pas trop d’options. Mais dans ces conditions, Guardiola semble avoir fait un choix. Cette deuxième partie de saison sera celle de l’intégration des jeunes pépites du centre à l’équipe première (hier, alors que le Barca était mené 2-0 à la mi-temps, Cuenca et Tello sont entrés en jeu, Xavi et Iniesta sont restés sur le banc). Et celle des coupes. Si le Pep a accepté de ne pas avoir de quoi rivaliser avec la machine Real Madrid sur la durée, il compte bien rafler à la Maison Blanche tout ce qu’il reste, c’est-à-dire la Coupe du Roi, où les Blaugranas ont déjà sorti l’ennemi merengue, et la Ligue des champions.

En attendant de penser Europe, le Real Madrid, lui, veut se mettre le plus vite possible à l’abri en Liga. Histoire d’éviter tout improbable renversement de situation. Ce soir, les Madrilènes ont encore fait parler leur puissance de frappe, avec comme tireur d’élite un Cristiano Ronaldo au-dessus du lot, auteur d’un nouveau triplé ce soir, le sixième de sa saison en Liga. Pour un total de 27 buts. Tout n’a pas été facile pour les Merengue. Menés d’entrée, les hommes de Mourinho ont dû attendre un pénalty de Cristiano et un carton rouge pour Iborra juste avant la mi-temps pour revenir au score. Un peu plus tôt, Sergio Ramos aurait lui aussi dû voir rouge pour un coup de latte par derrière sur Del Horno qui a échappé à l’arbitre. Plus malins, ces Madrilènes. La deuxième mi-temps est un siège de la surface granote, avec pour accompagner Cristiano deux excellents Özil et Benzema. Après une tête et un missile du Portugais, KB9 a calé son enroulé pied droit et Özil son petit pont sur Ballesteros, mais l’Allemand trouvait le poteau de Munua. La défaite à l’aller est toute oubliée. Le titre, lui, est plus proche que jamais.

Les petits se rebellent

A l’image d’Osasuna, les petits ont sacrément emmerdé les gros ce week-end. A commencer par tous les prétendants à la quatrième place, seul enjeu de la Liga avec le maintien. Mention spéciale pour l’Espanyol Barcelone, battu à domicile par la lanterne rouge, le Real Saragosse (2-0), qui remporte son premier match depuis le 16 octobre dernier. Son troisième seulement cette saison. Avec 24 frappes, dont 12 cadrées, l’Atletico Madrid a tout tenté sur la pelouse de Santander (0-0), premier relégable, mais les Colchoneros ont systématiquement buté sur un homme, Toño, infranchissable dans son but. Diego a encore régalé à l’animation, mais ni Falcao, ni Adrian n’ont su conclure.

Mauvaise nouvelle pour Simeone, la sortie sur blessure de Tiago en première mi-temps. Stat incroyable, l’Atletico n’a toujours pas encaissé de but depuis l’arrivée de l’Argentin. Solide. Dans le duel entre maillots stylés de la Liga, le Bétis Séville et l’Athletic Bilbao ont fait bouillir le Villamarin (2-1). Du spectacle, du suspense, des grosses occases, une domination locale et la délivrance dans les arrêts de jeu, par Nelson. Bilbao jouait alors depuis une demi-heure à dix, après l’expulsion de Javi Martinez pour un deuxième carton jaune. En début de match, Ruben Castro avait inscrit son 7e but de la saison après une belle action collective des Verdiblancos, avant que Javi Martinez, encore lui, n’égalise de la tête sur corner.


Toulalan fait péter son record de buts

La bonne opération du week-end est donc à mettre à l’actif de Malaga, qui revient dans le peloton grâce à sa victoire à La Rosaleda contre Majorque (3-1). Deux points séparent Levante, 4e, de Bilbao, 9e. Qu’on ne dise pas qu’il n’y a pas de suspense en Liga. Avec cette victoire, Malaga est 7e, de retour aux affaires. Pour ce match, Pellegrini préférait une nouvelle fois Rondon à Van Nistelrooy, et bien lui en a pris. Le Vénézuélien est à l’origine de l’égalisation andalouse, par Seba Fernandez, puis l'auteur du troisième but des siens. Entre les deux, c’est Toulalan qui avait donné l’avantage aux Qataris d’Espagne. Son deuxième but de la saison, soit plus que lors de ses neuf saisons en Ligue 1. Pas d’affolement, ce n'est qu'une frappe déviée. Buteur français, toujours, à Valence, avec Sofiane Feghouli, auteur de l’ouverture du score de son équipe d’une superbe demi-volée du gauche. Un csc de Gotia et un doublé de Jonas dans les arrêts de jeu plus tard, le FC Valence écrasait un Sporting Gijon bien mal en point (4-0). Avec cette victoire, la première de l’année en championnat, Valence est à mi-chemin entre le Barça et Levante (8 points). Dans le trou.

Maintien, enfin, avec d’abord le moins sexy des derbys madrilènes, Rayo Vallecano-Getafe. Avec sa victoire (2-0), le promu de Vallecas dépasse les Getafenses au classement et s’offre un bon bol d’air. Petit coup de pouce de Monsieur Izquierdo quand même, puisqu’il y a hors-jeu sur les deux buts du Rayo. Villarreal, ensuite, qui continue sa remontée, prenant ses distances avec la zone rouge. Une victoire au Madrigal face à Grenade (3-1), méritée, avec encore un gros match de Valero, auteur d’un enchainement contrôle-volée un peu plus classe que celui du Caennais Nabab. Des nouvelles de Pape Diakhaté côté Grenade, l’ancien Lyonnais est entré en jeu en deuxième mi-temps, a pris un jaune, un deuxième, puis est rentré au vestiaire. Beau joueur.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 9
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
À lire ensuite
Sainté recolle