Advertisement
Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-FC Séville (4-0)

Le Real monte en puissance 4 contre Séville

Avec une BBC branchée sur la bonne fréquence, le Real Madrid domine le FC Séville et rend une copie propre (4-0). Avant de se mesurer au Barça la prochaine journée, les Madrilènes reviennent dans les pattes du voisin matelassier.

Modififié

Real Madrid 4-0 FC Séville

Buts : Benzema (6e), Cristiano Ronaldo (64e), Bale (66e) et Jesé (85e) pour le Real

On joue la 27e minute de jeu au Santiago-Bernabéu. Le public madrilène siffle, mais ne vise cette fois-ci aucun de ses propres joueurs. Non, si les socios expriment leur mécontentement, c’est parce qu’ils estiment être victime d’une injustice. Pourtant, la faute est là : Raphaël Varane tire volontairement le maillot d’Adil Rami pour le rattraper dans son duel sans ballon, Rami s’écroule, penalty. Averti et coupable, Varane pense punir un Real jusque-là irréprochable. Kevin Gameiro s’avance pour tirer le penalty, Keylor Navas avance tout court devant sa ligne. San Keylor se signe et lève les bras au ciel : il vient de détourner la tentative de façon impeccable. Même dans un traquenard improbable, le Real peut compter sur son phare costaricien. Toujours une bonne nouvelle quand on envisage de gagner la Ligue des champions cette saison.


Benzema salue la France


Comme souvent lors des matchs du Real Madrid, les rounds d’observation sont en option. Et les options, la Maison-Blanche s’en fiche pas mal. Au courant des contre-performances du FC Barcelone, mais surtout de l’Atlético de Madrid, les Blancos lâchent les chevaux via les cuisseaux de Gareth Bale. Côté sévillan, les offensives démarrent timidement, même si Benoît Trémoulinas tape la barre sur un centre trop vers le but. Les premières minutes sont madrilènes, et cela se ressent. Bale centre en première intention du droit, Karim Benzema se relâche sur sa demi-volée, c’est fluide, ça fait filoche (6e). Contre une équipe toujours à la recherche de sa première victoire à l’extérieur, le Real enclenche le rouleau compresseur. Avec sa BBC de nouveau réunie, le club royal retrouve sa force de frappe offensive. Par deux fois, Bale est proche de faire le break, mais le poteau, puis un hors-jeu imaginaire l’empêchent de gonfler ses statistiques malgré un début de match XXL.



Madrid est en forme, cela se voit. Cristiano Ronaldo, puis Benzema mettent Sergio Rico à contribution. Séville galère, mais les Palanganas la jouent à l’intox devant la naïveté de Raphaël Varane. Le défenseur se fait piéger par Adil Rami. D’une parade avec la main droite ferme, Navas le sort d’une mauvaise presse. Toujours devant au score, le Real poursuit sa belle prestation : les passes de Toni Kroos et Luka Modrić sont efficaces, les couloirs sont bien occupés par Marcelo, et son compatriote droitier Danilo prend exemple. Après une domination claire et nette, cet avantage d’un but est tout sauf un braquage. Le Real s’active à une semaine du Clásico, Zinédine Zidane peut encourager ses enfants pendant un quart d’heure.

Bale marque la différence


Au retour sur la pelouse, un ancien Merengue fait son apparition brassard autour du bras : José Antonio Reyes. La vista de La Perla doit apporter plus de danger pour ce FC Séville sans grande inspiration. Cela fonctionne dans un premier temps, puisque Danilo se retrouve sur les fesses sur les deux premiers duels. Le hic, c’est que Reyes ne sait pas beaucoup défendre, et sa faute sur Modrić dans la surface en est la preuve. Cristiano Ronaldo veut transformer l’offrande, mais son pied envoie la balle au-dessus. Mais là où le Real semble avoir changé, c’est qu’il ne gamberge plus. Bale deux fois, puis Kroos manquent le deuxième but d’un rien. Le vent tourne lorsque Gameiro, enfin buteur, est signalé pour un hors-jeu litigieux… Pas de quoi attiser la pitié chez CR7. Destinataire d’un centre de Danilo, le Portugais marque enfin son but et s’excuse pour son échec auprès des supporters (64e). Au loin, Navas souffle un bon coup. Libérée, la BBC complète le trio une minute plus tard, lorsque Bale suit parfaitement la balle piquée de KB9 (66e).




Dans l’ombre, le récupérateur Casemiro cède sa place sous les applaudissements du Bernabéu à James Rodríguez. Karim Benzema s’amuse à faire des passes de la poitrine, avant de lui aussi céder sa place. C’était une bonne première pour la Benz après trois semaines d’absence, et c’est un beau message lancé à l’équipe de France. Remplaçant en réussite, Jesé Rodríguez parachève l’œuvre du Real (85e), et fait aussi le plein de confiance avant le 2 avril prochain. Un jour où les poissons seront formellement interdits.

  • Résultats et classement de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti 1 il y a 26 minutes Les capitaines des équipes de Liga s'opposent à la délocalisation aux USA 11
    il y a 4 heures Avant Bielsa, Leeds pensait à Conte et Ranieri 3
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
    Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 22 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 61 Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 66