1. //
  2. // 23e journée

Le Real met un set à Villarreal

Le Real démonte Villarreal, le Barça fesse Santander, Séville surclasse Majorque, les Basques écrasent Tenerife et Malaga sort de la zone de relégation grâce à sa victoire contre l'Espanyol. La Liga entre dans le dur pendant que Zokora préfère le mou de la mère de l'arbitre. Résumé d'une 23ème journée de Liga hardcore.

Modififié
0 2
Real Madrid 6 - Villarreal 2


Le Real a vandalisé le sous-marin, par une efficacité presque insolente mais Lyon doit-il néanmoins avoir peur des merengues? Non. Certes le score est indécent, mais Villarreal était privé de quelques uns de ses cadres, notamment en défense. Derrière, les Merengues n'ont pas été non plus vraiment rayonnants, tout comme le brésilien Kaka, toujours aussi transparent et brouillon dans le jeu, malgré ses deux pions du soir. Villarreal ne méritait pas une telle correction, c'est certain, mais voilà, le Real a peut-etre le meilleur joueur du monde toutes catégories possibles dans ses filets: Cristiano Ronaldo. Même les plus sceptiques devront se l'avouer, la jument portugaise est un véritable poison comme en attestent ses passes décisives, ses courses, ses dribbles et son magnifique coup-franc en pleine lucarne de Diego Lopez. Non, le Real n'a pas encore convaincu et ne fait pas vraiment peur. Mais CR9, en revanche, oui.


Buts : Cristiano Ronaldo (17eme), Kaka (20eme sp et 79eme), Higuain (54eme et 71eme) et Xabi Alonso (87eme sp) pour le Real - Senna (31eme) et Nilmar (66eme) pour Villarreal)

Almeria 1 - Atletico Madrid 0


Après sa victoire contre le Barça la semaine dernière, l'Atletico Madrid a encore sombré dans son habituelle médiocrité. Seuls Reyes et Tiago (le meilleur homme du match) ont pu inquiéter les cages andalouses gardées par l'incroyable portier carioca, Alves. Les hommes de Lillo, mieux organisés et plus consistants, ont finalement remporté le match dans les derniers instants de la partie, ce qui leur permet de s'éloigner encore un peu plus de la zone de rélégation. Une zone rouge que les Colchoneros vont bientôt côtoyer s'ils continuent à faire les cochons.


But: 1-0, Piatti.

Real Majorque 1 – FC Séville 3


Duel au sommet musclé entre deux aspirants à la Ligue des Champions et Rafa Nadal dans les tribunes. Après avoir encaissé un but rapidement, les Sévillans ont su redresser la barre par l'intermédiaire d'un Jesus Navas encore une fois électrique (un but, une passe déc') dans un match disputé à 9 contre 9 pendant toute une mi-temps après les expulsions de Ramis et de Negredo. L'arbitre a également expulsé Zokora en fin de match après que ce dernier lui a gueulé « Fuck your mother ! » . Véridique et affligeant... Au final, petit exploit tout de même des Andalous face à des insulaires qui avaient fait le plein de points à domicile jusqu'à présent. Les Rojiblancos sont presque assurés de disputer la Champion's l'année prochaine.


Buts: 1-0, Mario Suárez. 1-1, Jesús Navas. 1-2, Dragutinovic. 1-3, Perotti.

Osasuna 1 – Real Valladolid 1


Match tout laid, dans lequel il y a quand même eu quatre poteaux (dont trois pour Osasuna). En marquant à la 80ème minute grâce à un but du Bosniaque Mendujanin, Valladolid pensait obtenir la première victoire de son histoire en terre navarre avant que Camunas n'égalise pour les Rojillos à 3 minutes de la fin. Le genre de truc qui peut vous démoraliser une équipe dans la lutte pour le maintien...


Buts: 0-1, Mendujanin. 1-1, Camuñas.

Deportivo La Corogne 2 – Xerez 1


Superbe match de Xerez face au Depor. Des actions de malade, de la technique “En veux-tu? En voilà!” et une ambiance de fous... Incroyable mais malheureusement faux. Xerez s'est encore croûté face à des Galiciens qui ont récupéré une de leurs stars : le Mexicain Guardado. Le reste n'a pas eu vraiment grand intérêt. Dommage.


Buts: 1-0, Guardado. 2-0, Riki. 2-1, Bermejo.

Real Saragosse 1 – Sporting Gijon 3


Match animé entre deux adversaires directs dans la course pour le maintien. Après avoir engrangé 7 points sur 9 lors des trois dernières rencontres, les Aragonais voulaient continuer sur leur lancée face à des Asturiens moins en verve depuis quelques semaines. Les Rojiblancos ont pourtant frappé fort à la Romareda en surclassant leur adversaire sur toutes les lignes. Victoire méritée du Sporting qui plonge Saragosse encore une fois dans ses doutes.


Buts :1-0, Bilic. 0-2, Luis Morán. 1-2, Arizmendi. 1-3, Barral.

Malaga 2 – Espanyol Barcelone 1


Après avoir longtemps résisté aux assauts des Albiceleste, les Pericos ont finalement succombé sous les coup-francs de Malaga. Les Andalous signent une nouvelle victoire et confirment une véritable embellie après un début de saison moisi. L'Espanyol, par contre, ne change pas de cap : les catalans sont toujours aussi médiocres.


Buts : 1-0, Fernando. 1-1, Víctor Ruiz. 2-1, Obinna.

Athletic Bilbao 4 – CD Tenerife 1


Une avalanche de buts, un penalty inexistant sifflé sur Fernando Llorente, deux golazos de chaque côté, un stade rempli, et un vainqueur logique : l'Athletic Bilbao. San Mames semble avoir retrouvé ses Basques suite aux échauffourées de la semaine en Europa League. Anderlecht va en baver, c'est sûr.


Buts: 1-0, Llorente. 2-0, Toquero. 3-0, Iraola. 3-1, Alfaro. 4-1, Gabilondo.

Barcelone 4 - Santander 0


Match tranquille des Catalans face à un Racing Santander aussi inoffensif qu'une femme enceinte. Thierry Henry, qui avait prétexté un mal de tête digne d'une collégienne pour ne pas venir s'entraîner dans la matinée, a dû être titularisé après qu'Ibrahimovic s'est blessé durant l'échauffement. Comme d'habitude le Français ne s'est pas illustré dans le jeu, mais a mis un petit coup franc assez chanceux dans les filets. A noter que les Blaugranas ont fini le match avec 9 joueurs formés à la Masia et qu'Iniesta a marqué son premier but depuis son pion contre Chelsea en demi-finale de la Champion's League. Pas de quoi rassurer les Allemands de Stuttgart.


Buts : 1-0, Iniesta. 2-0, Henry. 3-0, Márquez. 4-0, Thiago.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"chanceux", ce qu'il ne faut pas entendre... Des coups-francs "chanceux" comme celui de Titi, j'aimerais bien en mettre un tous les week-ends. C'est marrant parce que le coup-franc de Marquez (à peu près au même endroit et qui prend la même trajectoire) n'est pas décrit comme "chanceux"...

Cet acharnement anti-Henry est vraiment pénible. Foutez-lui la paix !!!
Je plussoie le commentaire du dessus...
TH est encore un des meilleurs attaquants francais, quoi qu'on en dise
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chelsea fait le break
0 2