Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe B
  3. // Liverpool/Real Madrid (0-3)

Le Real marche sur Anfield

Bien plus forts que Liverpool, les Merengues n'ont fait qu'une bouchée d'Anfield. Tandis que Cristiano Ronaldo et Karim Benzema ont soigné leurs statistiques européennes, la bande à Ancelotti a préparé à la perfection son Clásico. Liverpool, lui, a pu mesurer tout ce qui le sépare du gratin continental.

Modififié

Liverpool - R. Madrid
(0-3)

C. Ronaldo (21'), K. Benzema (29'), K. Benzema (42') pour Real Madrid.


Presque 103 ans d'existence, et aucune victoire face au Liverpool FC : le Real Madrid avait un contentieux à régler avec son histoire. Il lui aura fallu une mi-temps. Une mi-temps pour s'offrir sa première victoire face aux Reds, pour assister au 70e but de Cristiano Ronaldo en Ligue des champions (qui n'est plus qu'à une unité du record de Raúl), aux 40e et 41e de Benzema en seulement 67 matchs (ce qui fait de lui le joueur le plus précoce de l'histoire à atteindre cette barre, costaud)... Une démonstration de talent, collectif et individuel, et de maîtrise qui permet aux hommes d'Ancelotti de compter neuf points sur neuf possibles. Autrement dit, la qualification pour les huitièmes de finale est déjà dans la poche et la préparation pour le Clásico idoine. Car tout Liverpool qu'il soit, le club des bords de la Mersey n'a été réduit qu'au simple rôle de sparring-partner. Tout simplement plus faibles dans tous les secteurs du jeu, les joueurs de Brendan Rodgers n'ont plus le droit à l'erreur en Ligue des champions : avec trois petits points, ils sont devancés par les Suisses de Bâle et les Bulgares de Ludogorets. Une vraie sale soirée.

Le Real dans sa Benz


L'espace d'un quart d'heure, Anfield a cru pouvoir tenir en respect ce Real Madrid. Un quart d'heure, soit le temps nécessaire aux Madrilènes pour laisser le monopole du ballon aux Anglais et pouvoir lancer leurs flèches. Une fois l'arcade de James recousue, le match entre dans une sphère que la bande à Brendan Rodgers ne peut tutoyer. Faute de mieux, la lumière vient encore de Cristiano Ronaldo. Affamé, le Portugais tricote avec Benzema, puis James qui, d'un service lobé et délicat, l'envoie dans la surface. Toujours aussi prompt, CR7 devance Škrtel, ajuste Mignolet d'une demi-volée succulente et confirme l'adage d'Ancelotti : « Avec Ronaldo, on commence le match à 1-0 » . La tête dans le seau, Liverpool se noie sous la qualité technique du XI madridista. Dans sa Benz, Benz, Benz, Karim y va alors de ses deux cachous. Sur un centre brossé de Kroos, il envoie une tête lobée qui termine sa course dans le petit filet du gardien belge. Dix minutes plus tard, à la suite d'un cafouillage au cours duquel Pepe effraie toute la défense des Scousers, il se la joue renard et pousse le cuir au fond des filets. Liverpool est dépassé et, sur son seul éclair de la mi-temps, par le biais d'une lourde frappe de Coutinho, trouve le poteau d'Iker Casillas. Dur.

Ancelotti et son Clásico


À la mi-temps, Rodgers décide d'offrir à Balotelli sa plus belle action du match : son remplacement. L'Italien, homme invisible du premier acte, peut assister du banc à une succession de corners des siens. Pour rien. Car ce Real a un Clásico à préparer. Alors il décide de défendre regroupé pour mieux éclater devant. Forcément, avec des espaces, le match devient une rigolade pour les Madrilènes. Dans un Anfield réduit au silence, les échanges sont justes, les intentions franches. Sur un service d'un Isco qui semble avoir enfin adopté son rôle plus défensif, Benzema décale en une touche Cristiano Ronaldo. Seul face à Mignolet, le Portugais s'emmêle les crayons et laisse un peu de répit au record de Raúl. La suite ne sera qu'une préparation idyllique pour Carlo Ancelotti en vu du Clásico. Sans concéder la moindre action dangereuse, le Real fait tourner. Tour à tour, Cristiano Ronaldo, Kroos (ovationné par Anfield), et Marcelo rejoignent l'Italien sur le banc et profitent des sucreries de James et Isco. Les « Asi, asi, asi gana el Madrid » résonnent dans Anfield, les lumières s'éteignent et le Real Madrid prouvent qu'il est bien le candidat le plus crédible à sa propre succession.


À lire : les notes du match Liverpool/Real Madrid

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge il y a 10 heures Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
À lire ensuite
Monaco s'en contentera